AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins

Logo AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins

Situé au coeur de Juan-les-Pins, près de la célèbre pinède Gould réputée pour ses concerts de jazz en été, et à seulement 200 mètres des superbes plages de sable fin, l'AC Hotel Ambassadeur Antibes Juan Les Pins se niche dans un cadre idyllique où règnent la végétation, les palmiers et le bleu azur. Son architecture avant-gardiste et son environnement verdoyant font de cet hôtel une adresse bien connue sur la Côte d'Azur. Avec son atrium central, sa verrière centrale laissant pénétrer la lumière, et ses palmiers qui bordent la piscine extérieure bleue lagon, tout est là pour que vous vous sentiez bien et détendu !

L'AC Hotel Ambassadeur Antibes-Juan Les Pins offre 221 chambres et suites lumineuses dans des tons boisés très tendance alliant le jeu des lignes simples et la force des matériaux naturels. La parfaite symétrie de la décoration en fait un écrin conçu à la fois pour le repos du corps et de l'esprit. Lignes sobres et design épuré pour une atmosphère contemporaine propice à la détente.

L'hôtel bénéficie d'une grande piscine extérieure bordée de palmiers, d'un fitness et d'un sauna ainsi que d'une piscine intérieure. Pour dîner, l'AC Hôtel Ambassadeur Antibes-Juan Les Pins vous propose le restaurant Le Fushi ouvert toute l'année, le Grill les Palmiers (ouvert en saison) pour vos déjeuners d'été au bord de la piscine extérieure, d'un espace bar Le BLU Lounge, ainsi que le restaurant de notre plage privée Les Ambassadeurs.

L'AC Hotel Ambassadeur Antibes-Juan Les Pins est également une adresse idéale pour vos réunions et événements, avec 950 m² d'espace séminaire et 19 salles modulables qui peuvent accueillir jusqu'à 200 personnes en style théâtre. L'hôtel offre un accès direct au nouveau Palais des Congrès proposant de nombreux commerces et espaces de réunion.


Voir leur site internet



GROUPE : AC HOTELS

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Impliqué dans la préservation de l'environnement, l'AC Hôtel Ambassadeur a mis en place des mesures permettant de réduire l'impact de son activité.

Pour réduire sa consommation énergétique, l'hôtel a mis en place des réducteurs de pression d'eau et des ampoules économiques. Les éclairages des chambres ne s'allument que lorsque la carte magnétique est placée dans son boitier à l'intérieur. De plus, le linge de lit est maintenant changé tous les 3 jours, et le linge de la salle de bain à la demande du client.

Pour lutter contre la pollution, les verres en plastique ont été remplacés par ceux en verre dans tout l'hôtel, y compris dans les locaux réservés au personnel. Le service restauration privilégie les produits locaux notamment pour les vins. Nous avons également mis en place un système de recyclage des piles et cartouches d'encre usagées, et disposons d'une broyeuse à cartons avec des containers.

Les bouchons en liège sont aussi récupérés pour notre participation à la lutte contre le cancer ave la ligue du cancer.

De nouvelles actions sont en cours, comme l'installation d'un container pour les huiles de cuisson qui seront ré exploitées.


La ruche en images

  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins
  • La ruche AC Hotel Ambassadeur Antibes - Juan Les Pins

L'apiculteur : Yvon TORCAT

UTPLA apiculteur Yvon TORCAT

Je m'appelle Yvon TORCAT.

Je suis apiculteur depuis une trentaine d'années.

J'ai appris l'apiculture très jeune en aidant un apiculteur retraité dans mon village de VAL DE CHALVAGNE dans les Alpes de Haute Provence.

Il m'a transmis sa passion des abeilles et le respect de la nature.

Je suis fasciné depuis trente ans par l'intelligence des abeilles et leur pouvoir de transformer le nectar des fleurs en miel.

Je vis au rythme des abeilles et de la floraison des fleurs mellifères.

Je travaille sur des ruches langroth avec l'abeille locale: l'abeille noire.

Je possède quatre vingt ruches: j'aimerai bien augmenter mon cheptel mais chaque année j'ai de nombreuses pertes dues à l'hiver et aux frelons asiatiques.

Aujourd'hui, je transmets mes connaissances en apiculture à un jeune homme motivé.

Je propose uniquement un miel de lavande.

Point sur ma saison

Chers parrains,

Après avoir passé un hiver correct avec environ la perte d'une dizaine de colonies d'abeilles, la saison est partie sur les chapeaux de roues : le printemps était doux et pluvieux.
C était parfait pour un bon redemarrage des essaims.

Malheureusement, à partir de début du mois de mai il n'y a plus  de pluie.
Ceci a entrainé une baisse d'activité importante dès la fin mai.

J'ai transporté mes ruches la nuit dans les grands champs de lavande au début de la floraison le 15 juin.
Mes ruches étaient belles et très populeuses.

Pour moi tout se jouait sur les lavandes.
S'en est suivi malheureusement une période de canicule sans la moindre goutte d'eau et un vent quotidien par dessus tout cela.
Fin juillet, la récolte de miel a donc été quelquonque.
J'ai bien entendu réservé suffisamment de ce miel pour vous parrains que vous recevrez avant Noël.

Je prépare maintenant l hivernage de mes ruches.

A bientôt

Merci a tous les parrains

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Val de Chalvagne

Le rucher de Val de Chalvagne

Les ruches passent la majeure partie de l'année dans la vallée, à 800 m d'altitude, dans l'arrière pays niçois.

Il s'agit d'un territoire ayant su préserver son environnement de tous pesticides et insecticides.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : thym, tilleul, sarriette, fleurs des champs et des sous bois…

Les ruches sont transhumées sur le plateau de Valensole au mois de juillet et d'août pour une seule récolte de miel de lavande .

Yvon laisse le corps de ses ruches remplies de miel pour qu'elles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il  privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Le miel de lavande représente le fleuron des miels produits en France .
Il est très parfumé, long en bouche et offre des atouts à la dégustation qui en font sa réputation.
Il sait se faire apprécier de tous grâce a son parfum typé, blond à l'arôme délicat et légèrement fruité.
Le miel de lavande a des vertus médicinales comme être un antiseptique général, un véritable calmant de la toux, un anti-inflammatoire pour les voies respiratoires et anti rhumatismal.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
En février, la nature, un peu engourdie par l’hiver se réveille tout en douceur…
Ne la brusquons pas ! La nuit perd un peu de terrain, et les journées se rallongent.
On commence ici ou là à voir les premiers nids d’oiseaux réapparaitre, annonciateurs de naissances à venir. Tout doucement la nature reprend du terrain. Quelques floraisons timides font leur apparition : perce-neige, pâquerette ou autre chèvrefeuille et romarin.Sur les arbres, encore nus, de nouvelles feuilles et des bourgeons apparaissent ici ou là.



Mais si le tableau qui se dessine semble idyllique, février est aussi la période de la réapparition des frelons asiatiques. La trêve fut de courte durée. Alors un bon conseil, prenez l’habitude de lever la tête, car les jeunes reines frelons asiatiques sortent de leur courte période d’hivernage pour commencer, elles aussi à construire leur nid. Le nid sera tout d’abord très petit et constituera un abri pour les premières ouvrières. Ces dernières prendront ensuite le relais et constitueront un nid beaucoup, beaucoup plus gros !



Les abeilles sont un peu plus paresseuses. Il va falloir attendre mi-février, voire la fin février pour que le réveil s’amorce au sein des colonies…
La grappe qui avait permis de conserver des températures élevées au sein de la ruche, va tout doucement se disloquer. La reine va reprendre la ponte. D’une petite rondelle sur un cadre, elle va remplir plusieurs cadres de couvain, en fonction des provisions en pollen.



Zoom sur … Le Cycle de la vie de l’abeille
A partir de l’œuf pondu dans son alvéole, la future abeille va passer par quatre stades différents, jusqu’à l’abeille adulte… Voici un exemple parfait de ce que la nature peut produire de magique !


Au départ il y a l’œuf de la Reine. En fonction de son statut « fécondé » ou non, et de l’alimentation, l’œuf deviendra une nouvelle reine ou une ouvrière (oeuf fécondé), ou un faux-bourdon (oeuf non fécondé). L’œuf est déposé verticalement au fond de l’alvéole. Au bout de trois jours à peine, l’œuf devient larve. Semblable à un ver blanc, il va muer et grossir pendant 4 jours au sein de l’alvéole où il est nourri par les abeilles. Au neuvième jour, le nourrissage est arrêté et l’alvéole operculée avec de la cire, pour laisser la larve évoluer doucement en Nymphe (pupe). On voit notamment à ce stade se dessiner les antennes, les yeux, la bouche, les pattes ou encore les ailes. C’est une abeille adulte ou imago qui sortira de l’alvéole au vingtième jour. Elle deviendra par la suite une ouvrière.

De son côté, l'apiculteur …
Cette période durant laquelle les abeilles passent d'une situation de repos hivernal, à une reprise d'activité pour la reine et la colonie, est particulièrement importante. Elle l’est d’autant plus pour l’apiculteur qui, comme les abeilles, va reprendre un rythme d’activité beaucoup plus soutenu. La population se développe rapidement au sein des colonies et les réserves s’épuisent aussi vite, sans que les abeilles ne puissent encore sortir pour butiner et ramener de nouvelles provisions.

Le Saviez – vous ? Comment reconnait-on la Reine ?
Sa taille tout d’abord… La Reine mesure en moyenne 20mm lorsque l’ouvrière en fait 15. Sa couleur avec reflets chauds ou bronzés est également un signe distinctif. Son abdomen est plus long et n’est pas entièrement recouvert par ses ailes, comme pour les ouvrières. Les yeux de la Reine ont moins de facettes que l’ouvrière. Son dard est plus lisse et elle pourra le retirer et piquer de nouveau. L’ouvrière en revanche meurt une fois son dard retiré. Elle n’a pas de glandes cirières et sa démarche est beaucoup plus lente.


Recette cuisine : Cake aux noix et au miel (Recette de notre marraine « En flagrant Délice » !

 

INGRÉDIENTS
:
- 3 Œufs à température ambiante
- 100 g de sucre
- 45 g de miel
- 95 g de crème fleurette ou crème liquide entière (soit 6 cl)
- 185 g de farine tamisée + 3 g de levure chimique (ou 185 g de farine à levure incorporée c’est mieux)
- 65 g de beurre demi-sel fondu mais tiédi (ou beurre doux + 2 g de sel)
- 50 g de noix grossièrement hachées.
- Pour l’imbiber : 75 g l’eau, 25 g de miel

PRÉPARATION :
Beurrez et farinez un moule à cake de 25 x 9.5 x 7.5 cm. Retournez le moule et tapoter-le pour éliminer l’excédent de farine. Placez celui-ci au frigo et commencez la préparation.
Préchauffez votre four entre 160 et 170 degrés pour un four à chaleur tournante et 180 degrés pour un four à chaleur statique
Dans un saladier, mélangez brièvement avec un fouet le sucre, les œufs et le miel. Ajoutez la crème et mélangez. Ajoutez ensuite la farine et la levure (que vous aurez préalablement tamisées) et mélangez sans trop insister. Ajoutez enfin le beurre fondu et mélangez de nouveau jusqu’à complète incorporation.
Sortez le moule du frigo et versez-y la préparation en plusieurs fois : entre chaque couche disposez des morceaux de noix, jusqu’à épuisement de celles-ci.
Lissez le haut du cake à l'aide d'une spatule mouillée (pour éviter qu’il ne brûle), placez le moule sur deux plaques à pâtisserie (Les deux plaques ralentiront la cuisson du cake, empêcheront le fond de brûler et participeront au développement harmonieux de la pâte), puis enfournez pour 40 minutes environ (1 h environ si cuisson à 160°).
Pendant la cuisson, préparez le sirop pour imbiber pour le cake :
Faites chauffer à feu doux 75 g d’eau avec 25 g de miel (juste pour le dissoudre)
Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau, la lame doit ressortir sèche.
A la sortie du four, sans retirer le gâteau du moule, versez doucement le sirop sur toute la longueur du cake. Attendez 5 minutes avant de le démouler et le laisser refroidir sur une grille.

Bon appétit et surtout partagez-nous les photos de vos cakes sur les réseaux sociaux !





Imprimer la page

Retour