COVERPLA

Logo COVERPLA
COVERPLA propose aux univers de la Parfumerie et des Cosmétiques, un ensemble de solutions uniques à partir de composants standards tels que Flacons/pots en verre et plastiques ainsi qu'un très grand choix d'accessoires de bouchage en surlyn, métal, bois mais aussi pompes, frettes....


Le site de production situé à Nice regroupe les bureaux, un atelier d'injection, un atelier d'impression sérigraphie et des entrepôts de stockage.



Par ses réalisations, sa longue expérience, son écoute et surtout grâce à la confiance de ses clients, COVERPLA a su affirmer sa présence à travers le monde.




Voir leur site internet


La ruche en images

  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA
  • La ruche COVERPLA

L'apiculteur : Yvon TORCAT

UTPLA apiculteur Yvon TORCAT

Yvon est apiculteur depuis une trentaine d'années.
Il vit sa passion au rythme des abeilles et de la floraison des fleurs mellifères.
Son rucher se trouve à Val de Chalvagne dans les Alpes de Haute Provence.
Son rucher se compose d'une cinquantaine de ruches.
Il récolte plusieurs miels de la Provence selon les saisons et les floraisons qui peuvent aller d'un toutes Fleurs acidulé à un miel de Lavande ou encore Tilleul.

Une bien maigre récolte

le 13/09/2016

Chers parrains,

Je continue les visites de mes ruches et espère encore que les abeilles rentreront un peu de nectar mais je n’ai plus trop d’espoir. Il a fait trop chaud, trop vite et trop longtemps. Les champs de lavandes où sont installés une partie de mes ruches se sont asséchés beaucoup trop vite. Les fleurs de lavandes n’ont pas eu le temps de fleurir normalement. Elles se sont vites asséchées ne procurant aux abeilles ni nectar ni pollen, pourtant essentiels à leur développement.

 

J’ai bien peur que la récolte ne soit pas fameuse cette année, comme pour nombre de mes collègues apiculteurs d’ailleurs. Pour l’instant les récoltes sont minimes, entre 0 et 5 kg par ruche. Sachant que je dois laisser aux abeilles des réserves pour passer la prochaine période d’hivernage.

Je vous en dirai un peu plus dès que la récolte s’achèvera et que j’aurai mis les abeilles en hivernage...

La météo a joué un rôle déterminant dans la récolte infructueuse de cette année ! Rien n’est simple… Pesticides, parasites, frelon asiatique et maintenant la météo ! Il n’est pas facile d’être apiculteur par les temps qui courent…

Merci à vous tous qui me soutenaient activement. Finalement dans ces périodes difficiles ce qui me remonte le moral et me réconforte c’est de savoir que derrière moi j’ai des parrains qui m’aident.

Apicolement,

Yvon

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Val de Chalvagne

Le rucher de Val de Chalvagne
Les ruches passent la majeure partie de l'année dans la vallée, à 800 m d'altitude, dans l'arrière pays niçois.

Il s'agit d'un territoire ayant su préserver son environnement de tous pesticides et insecticides.
Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : thym, tilleul, sarriette, fleurs des champs et des sous bois…

Les ruches sont transhumées sur le plateau de Valensole au mois de juillet et d'août pour une seule récolte  de  miel de lavande .

Yvon laisse le corps de ses ruches remplies de miel pour qu'elles passent l'hiver sans avoir à les nourrir avec du sirop.
Il  privilégie ainsi le bien-être de ses abeilles au détriment du rendement de miel.

Le miel de lavande représente le fleuron des miels produits en France .
Il est très parfumé, long en bouche et offre des atouts à la dégustation qui en font sa réputation.
Il sait se faire apprécier de tous grâce a son parfum typé, blond à l'arôme délicat et légèrement fruité.
Le miel de lavande a des vertus médicinales comme être un antiseptique général, un véritable calmant de la toux, un anti-inflammatoire pour les voies respiratoires et anti rhumatismal.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
En juin, avec les journées ensoleillées plus nombreuses, l’activité à la ruche s’intensifie encore.
Si la reine est suffisamment active, généralement lorsqu’elle a entre 2 et 3 ans, la ponte est intense sur la période. Plus de 2000 œufs par jour. A ce rythme-là, la colonie va rapidement devenir très populeuse. Elle pourra atteindre près de 50 000 abeilles au sein de la ruche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les essaimages sont si nombreux au printemps. L’essaimage ce sont ces grappes d’abeilles particulièrement spectaculaires qu’on voit se loger dans les arbres ou autres lieux insolites. Cette année encore, il y a eu de nombreux essaimages partout en France.

Nous vous mettons quelques liens d’essaimages du côté de La Rochelle ou Régis, Fondateur et Apiculteur Un toit pour les abeilles a dû intervenir… Cliquez sur chaque photo pour découvrir un article.

         

Zoom sur …Le Pollen
Durant le printemps, les abeilles butinent à tout va et reviennent à la ruche gorgées de nectar et les pattes pleines de pollen. Le pollen c’est en fait, chez les plantes à graines, l’élément fécondant mâle produit par la fleur. Ce sont d’infimes grains d’à peine quelques micromètres.



Petit mais costaud le pollen !
C’est un véritable concentré d’énergies : protéines, acides aminés, vitamines A, B, C, D et E. Il contient également des minéraux.

C’est d’ailleurs le pollen contenu dans le miel qui permet, au cours d’analyses de trouver l’origine florale d’un miel.
Il constitue le seul apport protéinique des abeilles. Il est donc primordial à la colonie. D’ailleurs sans pollen la Reine ne pont plus !

L’apiculteur pourra récolter un peu de pollen s’il le souhaite. Pour ce faire, il installera par exemple des peignes à pollen à l’entrée des ruches. Ils permettront d’empêcher les plus grosses pelotes de pollen de rentrer. Ces dernières tombent dans un tiroir placé en dessous…

De son côté, l'apiculteur …
Pour l’apiculteur, comme pour les abeilles, juin est un moins de pleine activité…
Il récolte ses premiers cadres pleins et operculés, remplis de miel qui feront la récolte de printemps.



Il doit aussi vérifier la densité de population au sein des ruches et ajouter rapidement des hausses si besoin. Il pourra aussi profiter de cette période pour diviser les colonies et éviter des essaimages potentiels. Ça lui permet ainsi de reconstituer de nouveaux essaims pour le rucher. Bref, il n’y a pas de congés, pas de pause, sur cette période de tous les enjeux.

En juin, l’apiculteur commence donc à avoir une idée concrète de ce que va être la saison. Il lui reste, une fois toutes les interventions effectuées sur le rucher à espérer que la météo joue son rôle de régulateur… De trop grosses chaleurs pourraient fragiliser ce bel équilibre…

Le Saviez – vous ?
En juin où l'activité s'intensifie substantiellement et où les abeilles travaillent beaucoup, ces dernières ne vivent que 5 à 6 semaines.
En opposition, les abeilles qui naissent à l'automne, et pour lesquelles l'activité au sein de la ruche est réduite, elles peuvent vivre jusqu'à 6 mois. La Reine quant à elle, peut vivre entre 5 et 6 ans !

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Où il y a des abeilles, il y aura du miel. » Proverbe anglais




Imprimer la page

Retour