MFIF

Logo MFIF
Depuis 1928, la MFIF apporte à ses adhérents une protection de grande qualité en matière de Santé. Cette expertise d’un seul métier, elle le pratique dans le plus strict esprit mutualiste - mutualisation des risques et des cotisations - et avec la transparence de gestion d’une structure à but non lucratif. La MFIF s’affirme aujourd’hui comme le partenaire Santé de confiance des individuels, des entreprises et des collectivités territoriales dans le respect de sa démarche éthique..


Voir leur site internet

Une complémentaire innovante avec l’accès aux nouvelles thérapies Souvent en avance, la MFIF inscrit ses adhérents dans une démarche de prévention novatrice et synonyme de mieux-être. Celle-ci se traduit par l’accès possible à nombre de médecines “douces” encore souvent ignorées par la Sécurité Sociale (ostéopathie, acupuncture, diététique,...). C'est dans cet esprit de prévention et de mieux-être, qu'elle inscrit sa démarche de protection des abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF

Les ruches en vidéo

L'apiculteur : Alain L.

UTPLA apiculteur Alain L.

Alain est apiculteur dans la Brie verte depuis 25 ans et s’occupe d’environ 100 ruches.
Passionné par son métier il fait partie de l’équipe du « rucher du Luxembourg » (Société Centrale d’Apiculture) où il donne des cours d’apiculture.
Alain est engagé dans une démarche Bio.
Le miel du rucher des Cours Doux détient le label "AB". Alain est aussi engagé à nos côtés dans un projet d’économie sociale au Maroc ou il assure la formation d’une trentaine de femmes.

Bonne année !

Chers Parrains,

 

Tout d’abord je souhaite à tous une bonne année, beaucoup de bonheur, une bonne santé et la réalisation de vos voeux les plus chers.

Mi-octobre, après avoir vérifié que nos abeilles aient suffisamment de provisions pour passer l’hiver, il est temps de ne plus les déranger.

La transhumance du mois de juillet vers les cultures de sarrasin a été profitable aux provisions de miel pour elles.

Même si nous venons d’entrer dans l’hiver, ce solstice redonne espoir, fin janvier les jours rallongent et si la température dépasse les 10° les abeilles peuvent, dans notre région, récolter les premières pelotes de pollen sur les noisetiers; mais elles savent que le chemin vers le printemps est encore long.

L’apiculteur lui s’active, il prépare et nettoie les emplacements, désinfecte et repeint les ruches, prépare le matériel afin que tout soit prêt pour le 15 mars, début des visites de printemps.

On rêve d’une année apicole aussi belle que la précédente.
Le printemps 2018 a été propice au développement des colonies, belles floraisons des acacias et tilleuls des bois mais trop de chaleur en juillet pour être tout à fait satisfaisant car alors l’activité dans les ruches se réduit, les abeilles ventilent pour lutter contre la chaleur.
Elles se positionnent  sur les planches d’envol pour essayer de se défendre des frelons asiatiques de plus en plus nombreux et agressifs jusqu’aux gelées de fin novembre. Une perturbation incontestable qu’il faudra arriver à réduire dans l’avenir.

De plus en plus de personnes portent de l'intérêt aux abeilles, pour qu’elles ne disparaissent pas, en soutenant diverses actions : le parrainage, l’installation d’une ou deux ruches dans son jardin juste pour le plaisir des fleurs, la participation aux formations dans de nombreux ruchers écoles etc personnellement, en tant que chargé de cours au rucher école du Jardin du Luxembourg, je confirme cet engouement, les cours se rajeunissent, se féminisent, et l’attente pour les inscriptions est longue.


Merci encore de votre soutien au travers de vos parrainages, ils nous sont très utiles.

A bientôt pour le retour du printemps.

Alain Levionnois

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux
Le rucher de Cours Doux est situé en plein cœur de la région de la Brie Verte à Féricy (Seine-et-Marne) dans la vallée Javot en lisière de la forêt domaniale de Barbeau.
De nombreuses variétés de plantes visitées par les abeilles sont présentes sur ce territoire.

Selon l'emplacement des ruches et la floraison variante sur chaque année, Alain vous proposera deux types de miel :
Un miel d'acacia, d'aspect liquide et brillant, au parfum délicat avec des notes florales.
Un miel de forêt, liquide également plutôt sombre et de saveurs boisées à mentholées selon la teneur en tilleul et châtaignier.

L'apiculteur : Aude G.

UTPLA apiculteur Aude G.

Aude a démarré l’apiculture en 2009, un peu par hasard, en accompagnant un ami dans ses ruches. Depuis, elle a eu ses premières ruches, puis une dizaine, une vingtaine puis 120. 
Après quelques années dans le Vaucluse, elle a racheté une ferme isolée dans les hautes alpes, dans le parc régional du Queyras, département d’origine de son conjoint.
Ceci correspond à son souhait de conduire ses ruches dans un milieu encore préservé, proche de la nature et au rythme des saisons.
Dans cette logique, la majorité des ruches sont sédentaires entre 900 et 1200m d’altitude.

Aude récolte principalement des miels de montagne et de lavande.

Elle développe aussi la production de gelée royale avec la mise en place d’un atelier.
La conduite de ruches se fait le plus possible selon le cahier des charges de l’agriculture biologique dans l’optique d’une certification d’ici quelques années.

Petites nouvelles de vos abeilles

Chers parrains, BONJOUR !

C’est déjà la fin de la saison… Les ruches sont toutes prêtes pour l’hiver. Il reste encore deux transhumances à faire pour mettre les essaims les plus petits en Provence, où ils souffriront moins du froid cet hiver. Les importantes précipitations d’automne ont rendu les accès aux ruchers difficiles d’où un retard dans ces transhumances. Cette année, une grande partie des colonies a été destinée à faire de l’élevage pour augmenter le nombre de ruches. Il y a beaucoup de petits essaims à hiverner, ce qui est toujours délicat.



La fin de l’été assez sèche a bloqué le développement des essaims tardifs. Si l’hivernage se passe bien, je devrais me rapprocher des 200 ruches en production en 2019. La priorité de cette année était d’atteindre ce cap, je suis donc très satisfaite. D’autant que les bonnes conditions du printemps ont tout de même permis d’assurer une production de miel équivalente à 2017 avec moins de ruches. Au mois d’août, la rencontre avec les parrains s’est très bien passée. De belles rencontres et une journée très sympa. La miellerie est également en activité.
L’extraction est terminée, je m’active pour vous expédier les pots des parrainages et les marchés de Noel se profilent déjà à l’horizon.
A très bientôt,

Aude

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Queyras

Le rucher du Queyras

La saison est courte.
Elle démarre au printemps sur le noisetier par les belles journées de février puis les fruitiers et les pissenlits.
Certaines ruches montent ensuite plus en altitude dans les alpages pour les mois les plus chauds.
Enfin un rucher descend sur les lavandes, pour produire ce miel tant recherché.
Aude produit un peu de pollen, qui aujourd’hui est consommé par les abeilles.

Les abeilles du Queyras sur la planche d'envol


Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Belle et Heureuse année 2019…L’Equipe Un toit pour les abeilles s’associe à l’ensemble des apiculteurs du réseau pour vous présenter ses Meilleurs Vœux pour 2019 !
Que cette nouvelle année vous soit douce et chaleureuse.
Qu’elle vous apporte bonheur et réussite dans tous vos projets, qu’ils soient d’ordre personnel ou professionnel.
Nous vous remercions pour l’immense soutien que vous nous a...




Imprimer la page

Retour