MFIF

Logo MFIF
Depuis 1928, la MFIF apporte à ses adhérents une protection de grande qualité en matière de Santé. Cette expertise d’un seul métier, elle le pratique dans le plus strict esprit mutualiste - mutualisation des risques et des cotisations - et avec la transparence de gestion d’une structure à but non lucratif. La MFIF s’affirme aujourd’hui comme le partenaire Santé de confiance des individuels, des entreprises et des collectivités territoriales dans le respect de sa démarche éthique..


Voir leur site internet

Une complémentaire innovante avec l’accès aux nouvelles thérapies Souvent en avance, la MFIF inscrit ses adhérents dans une démarche de prévention novatrice et synonyme de mieux-être. Celle-ci se traduit par l’accès possible à nombre de médecines “douces” encore souvent ignorées par la Sécurité Sociale (ostéopathie, acupuncture, diététique,...). C'est dans cet esprit de prévention et de mieux-être, qu'elle inscrit sa démarche de protection des abeilles.

Les ruches en images

  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF
  • La ruche MFIF

Les ruches en vidéo

L'apiculteur : Alain LEVIONNOIS

UTPLA apiculteur Alain LEVIONNOIS

Alain est apiculteur dans la Brie verte depuis 25 ans et s’occupe d’environ 100 ruches.
Passionné par son métier il fait partie de l’équipe du « rucher du Luxembourg » (Société Centrale d’Apiculture) où il donne des cours d’apiculture.
Alain est engagé dans une démarche Bio.
Le miel du rucher des Cours Doux détient le label "AB". Alain est aussi engagé à nos côtés dans un projet d’économie sociale au Maroc ou il assure la formation d’une trentaine de femmes.

Quelques mots de vos apiculteurs

Bonjour à tous,

La récolte d'été a été bonne, ronces,  tilleuls, châtaigniers un mélange boisé délicieux.

A cette période les abeilles sont fortement agressées par les frelons asiatiques mais, cette année j'en vois peu, j'espère qu'ils sont confinés et qu'ils y resteront.

L'activité dans les ruches s'est réduite, les abeilles butinent les dernières fleurs avant de se mettre au repos hivernal, avec leurs provisions de miels elles vont vivre au ralenti jusqu'au retour du printemps.

Merci de votre soutien, bonne fin d'été, prenez bien soin de vous.

Alain et Marie-Noëlle Levionnois

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux est situé en plein cœur de la région de la Brie Verte à Féricy (Seine-et-Marne) dans la vallée Javot en lisière de la forêt domaniale de Barbeau.
De nombreuses variétés de plantes visitées par les abeilles sont présentes sur ce territoire.

Selon l'emplacement des ruches et la floraison variante sur chaque année, Alain vous proposera deux types de miel :
Un miel d'acacia, d'aspect liquide et brillant, au parfum délicat avec des notes florales.
Un miel de forêt, liquide également plutôt sombre et de saveurs boisées à mentholées selon la teneur en tilleul et châtaignier.

L'apiculteur : Aude GALMICHE

UTPLA apiculteur Aude GALMICHE

Aude a démarré l’apiculture en 2009, un peu par hasard, en accompagnant un ami dans ses ruches. Depuis, elle a eu ses premières ruches, puis une dizaine, une vingtaine puis 120. 
Après quelques années dans le Vaucluse, elle a racheté une ferme isolée dans les hautes alpes, dans le parc régional du Queyras, département d’origine de son conjoint.
Ceci correspond à son souhait de conduire ses ruches dans un milieu encore préservé, proche de la nature et au rythme des saisons.
Dans cette logique, la majorité des ruches sont sédentaires entre 900 et 1200m d’altitude.

Aude récolte principalement des miels de montagne et de lavande.

Elle développe aussi la production de gelée royale avec la mise en place d’un atelier.
La conduite de ruches se fait le plus possible selon le cahier des charges de l’agriculture biologique dans l’optique d’une certification d’ici quelques années.

Quelques mots de votre apicultrice

Bonjour à tous,

Au rucher, l’extraction du miel est en cours. Le miel de lavande est déjà dans les maturateurs et le montagne va suivre rapidement. Les miellées de début de saison ont été inexistantes à cause de quelques semaines de mauvais temps juste au moment de la miellée. Ce qui a été très frustrant car les prairies et les ruches étaient superbes. La suite de la saison a été très satisfaisante. Les colonies sont bien reparties et ont pu rentrer de belles quantités de miel.

Maintenant, les colonies se préparent pour l’hiver. Les réserves sont là. Il est important que les reines maintiennent leur ponte encore quelques semaines avant le repos hibernal. Toutes les colonies sont actuellement de retour à 1200m avant de partir en Provence pour l’hiver. Seul un rucher est toujours en haute montagne. Ayant perdu un emplacement cette année, je cherche activement où les descendre en attendant l’hivernage. L’envie de garder les ruches en montagne toute l’année est toujours là. Reste à trouver l’endroit idéal.

En parallèle, nous avons attaqué cette année la rénovation d’une ancienne grange du corps de ferme pour y installer la nouvelle miellerie. Un super projet dont la fin va encore se faire attendre.

 

A bientôt

Aude

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Queyras

Le rucher du Queyras

La saison est courte.
Elle démarre au printemps sur le noisetier par les belles journées de février puis les fruitiers et les pissenlits.
Certaines ruches montent ensuite plus en altitude dans les alpages pour les mois les plus chauds.
Enfin un rucher descend sur les lavandes, pour produire ce miel tant recherché.
Aude produit un peu de pollen, qui aujourd’hui est consommé par les abeilles.

Les abeilles du Queyras sur la planche d'envol


Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[RECTIFICATIF de notre texte saison d’août 2020]

Dans le texte du mois dernier, nous évoquions le fait qu’ « il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux toute l’année car cela peut favoriser des attroupements non naturels ».

La LPO – Ligue de Protection des Oiseaux nous a informé que si c’était en effet le cas il y a quelques années, il en est tout autre chose aujourd’hui.
El...




Imprimer la page

Retour