CE CRYOPAL

Logo CE CRYOPAL

Fondée en 1968, Cryopal est une entité du groupe Air Liquide. Basé en France, notre coeur de métier est la conception, la fabrication et la commercialisation de lignes sous-vide pour le transfert de fluides cryogéniques et de réservoirs cryogéniques de 0.3 à 1000 litres. Les activités de Cryopal Nous sommes présents dans plus de 60 pays pour nos clients et leurs principaux domaines d’activité suivants: Oxygénothérapie à domicile Medicale – Biologique – Pharmaceutique – Laboratoire Insémination artificielle animale Industrielle – Recherche


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Attache a l'environnement, le comite d'entreprise a souhaité s'investir dans une action importante pour l'avenir. Sans abeilles, le problème de pollinisation et donc d'existence des plantes, de tous est en jeux Aider au maintient des abeilles , surtout face aux pollutions les détruisant est nécessaire


L'apiculteur : Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

UTPLA apiculteur Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

Nicolas et Francesco sont deux amis apiculteurs du Nord de la Seine et Marne.
Ils ont décidé de travailler ensemble en exploitant chacun leurs ruches sur des ruchers partagés et en ayant investi dans du matériel commun pour la miellerie.
Tous les deux pratiquent une apiculture sédentaire et respectueuse de l’abeille. Ils sont sensibilisés aux problèmes de la biodiversité.
Leur cheptel est de 70 ruches environ.

Démarrage saison en demi-teinte

Bonjour,

La saison d'apiculture démarrée, les abeilles ont rentré des nectars d'arbres fruitiers à la mi-avril comme les cerisiers, pommiers en fleurs, qui ont déjà été pollénisés.
La météo actuelle avec des gelées matinales, met en péril les floraisons actuelles et les abeilles, faute de pouvoir sortir de la ruche avec ce refroidissement, mangent les réserves de miel.
Un début de saison difficile néanmoins il reste deux mois pour espérer une récolte convenable.

Bien à vous Nicolas.

Voir toutes ses actualités


Le rucher de la Violette

Le rucher de la Violette
Le rucher de la Violette est installé dans une zone de bois et de culture.

Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunellier, acacia, tilleul, châtaignier, luzerne...

La Marne située à proximité, apporte l’eau nécessaire à la colonie.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
En juin, avec les journées ensoleillées plus nombreuses, l’activité à la ruche s’intensifie encore.
Si la reine est suffisamment active, généralement lorsqu’elle a entre 2 et 3 ans, la ponte est intense sur la période. Plus de 2000 œufs par jour. A ce rythme-là, la colonie va rapidement devenir très populeuse. Elle pourra atteindre près de 50 000 abeilles au sein de la ruche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les essaimages sont si nombreux au printemps. L’essaimage ce sont ces grappes d’abeilles particulièrement spectaculaires qu’on voit se loger dans les arbres ou autres lieux insolites. Cette année encore, il y a eu de nombreux essaimages partout en France.

Nous vous mettons quelques liens d’essaimages du côté de La Rochelle ou Régis, Fondateur et Apiculteur Un toit pour les abeilles a dû intervenir… Cliquez sur chaque photo pour découvrir un article.

         

Zoom sur …Le Pollen
Durant le printemps, les abeilles butinent à tout va et reviennent à la ruche gorgées de nectar et les pattes pleines de pollen. Le pollen c’est en fait, chez les plantes à graines, l’élément fécondant mâle produit par la fleur. Ce sont d’infimes grains d’à peine quelques micromètres.



Petit mais costaud le pollen !
C’est un véritable concentré d’énergies : protéines, acides aminés, vitamines A, B, C, D et E. Il contient également des minéraux.

C’est d’ailleurs le pollen contenu dans le miel qui permet, au cours d’analyses de trouver l’origine florale d’un miel.
Il constitue le seul apport protéinique des abeilles. Il est donc primordial à la colonie. D’ailleurs sans pollen la Reine ne pont plus !

L’apiculteur pourra récolter un peu de pollen s’il le souhaite. Pour ce faire, il installera par exemple des peignes à pollen à l’entrée des ruches. Ils permettront d’empêcher les plus grosses pelotes de pollen de rentrer. Ces dernières tombent dans un tiroir placé en dessous…

De son côté, l'apiculteur …
Pour l’apiculteur, comme pour les abeilles, juin est un moins de pleine activité…
Il récolte ses premiers cadres pleins et operculés, remplis de miel qui feront la récolte de printemps.



Il doit aussi vérifier la densité de population au sein des ruches et ajouter rapidement des hausses si besoin. Il pourra aussi profiter de cette période pour diviser les colonies et éviter des essaimages potentiels. Ça lui permet ainsi de reconstituer de nouveaux essaims pour le rucher. Bref, il n’y a pas de congés, pas de pause, sur cette période de tous les enjeux.

En juin, l’apiculteur commence donc à avoir une idée concrète de ce que va être la saison. Il lui reste, une fois toutes les interventions effectuées sur le rucher à espérer que la météo joue son rôle de régulateur… De trop grosses chaleurs pourraient fragiliser ce bel équilibre…

Le Saviez – vous ?
En juin où l'activité s'intensifie substantiellement et où les abeilles travaillent beaucoup, ces dernières ne vivent que 5 à 6 semaines.
En opposition, les abeilles qui naissent à l'automne, et pour lesquelles l'activité au sein de la ruche est réduite, elles peuvent vivre jusqu'à 6 mois. La Reine quant à elle, peut vivre entre 5 et 6 ans !

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Où il y a des abeilles, il y aura du miel. » Proverbe anglais




Imprimer la page

Retour