CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)

Logo CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)

CASALGRANDE PADANA S.p.A. est une usine Italienne renommée spécialisée dans la fabrcation de carreaux en grès cérame, elle est reconnue comme étant l'un des principaux acteurs du marché de la céramique en Europe et dans le monde. Forte de ses 55 ans d'expérience, le 'Made in Italy' de la CASALGRANDE PADANA S.p.A. restera gravé dans l'histoire du développement de ce matériaux aux qualités exceptionnelles.

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Outre le commerce de ses produits, la CASALGRANDE PADANA investit depuis de nombreuses années dans l'amélioration des techniques de fabrication des dalles en céramiques, afin de réduire les pertes et rejets industriels au stricte minimum. Tout est mis en oeuvre pour respecter les 1.000 employés qui y travaillent et par conséquent la région toute entière. L'eau, la chaleur, la poussière, tout y est réutilisé dans sa quasi totalité. Détenteur des normes environnementales internationales EMAS et ISO14001 CERTIQUALITY elle respecte avant tout l'humain et l'environnement. Un commerce durable qui respecte au maximum la terre et ses habitants, voilà la signification du 'Made in Italy' de la CASALGRANDE PADANA S.p.A.


La ruche en images

  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)
  • La ruche CEDREX SPRL (CASALGRANDE PADANA)

L'apiculteur : Jean-Christophe et Frédéric BAYET

UTPLA apiculteur Jean-Christophe et Frédéric BAYET

Nous sommes deux amis apiculteurs en Belgique dans la province de Namur, passionnés par le monde des abeilles.

Comme il est pour nous tout aussi important de produire du miel que de bien connaitre le comportement de l’abeille dans sa ruche et dans son environnement naturel proche, nous avons décidé pour améliorer nos connaissances, de suivre un cursus de deux ans et de peaufiner ce dernier par un cours spécifique sur l’élevage de reines en Avril 2013.
Ce qui nous permettra d’élever nous-mêmes les reines qui peupleront nos futurs essaims dans la perspective d’augmenter notre cheptel pour atteindre 40 à 50 ruches d’ici 3 à 4 ans.

Notre souhait étant d’apporter une brique en plus à la maison « abeilles », en effet si ces petites bêtes venaient à disparaître, ce sont près de 80% des espèces végétales qui pourraient disparaître de la surface de la terre.
A la base de l’équilibre des écosystèmes, elles représentent plus de 35% de nos ressources alimentaires…. Il faut donc en élever de plus en plus et les protéger.

Une belle saison 2017

Bonjour,

Nous venons de finir la semaine passée la récolte de printemps, savoureux mélange de colza et de fruitiers puisque les ruches sont disposées dans un verger et à proximité d'un champ.

Les ruches sont assez fortes, l'hivernage s'est bien passé et peu de pertes à déplorer en comparaison avec l'année passée.
La saison a donc pu rédémarrer assez vite.

Nous sommes intervenus pour contrôler les populations d'abeilles dans les ruches el allégeant les plus fortes et renforçant les plus faibles.
On prélève des cadres dans les ruches qu'on ajoute ou enlève selon si on veut rajouter du couvain.
Ces interventions ont permis de limiter l'essaimage (une partie de la colonie s'en va de la ruche avec la reine soit car cette dernière est trop agée ou par manque de place...).

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Vignette

Le rucher de Vignette
Frédéric et Jean-Christophe disposent aujourd’hui de deux ruchers (Vignette & Rissart) d’une dizaine de ruches proches de leur domicile afin de s'occuper au mieux des abeilles.

Ils envisagent de développer leur activité par l’installation de deux nouveaux ruchers, l’un situé en zone boisée et l’autre dans une zone naturelle sur les hauteurs de Floreffe proche de l’abbaye.

Si tout se passe bien, ce monde fascinant des abeilles pourrait leur faire passer à 50 ruches voir plus d’ici 2016, leur ouvrant alors les portes de l’apiculture professionnelle…

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Belle et Heureuse année 2018…
2017 nous a quitté et c’est 2018 qui rentre en piste. Nous vous souhaitons, chers parrains, une nouvelle année douce et mielleuse. Que cette année vous apporte la santé bien entendu, mais aussi beaucoup de bonheur et de réussite dans vos projets, qu’ils soient personnels ou professionnels.
Le moment des vœux est un moment que nous aimons chez Un toit pour les abeilles, car il nous permet de remercier les milliers de parrains qui forment cette grande famille solidaire.
Aujourd’hui nous sommes quelques 28 000 parrains particuliers et 1 150 entreprises investis et engagés dans cette cause fondamentale qu’est la sauvegarde des abeilles. Nous avons pu, grâce à votre soutien, à la fois précieux et surtout fidèle, installer près de 4 000 ruches partout en France.

Nous souhaitions aussi profiter de l’occasion pour vous remercier chaleureusement pour tous vos messages de vœux et de soutiens que nous avons reçu par mails ou sur les réseaux sociaux. Tous vos messages nous touchent et nous confortent dans cette belle mission qu’est la nôtre.
Que se passe-t-il dans la ruche ?
Ce début d’année 2018 est très agité d’un point de vue des conditions météorologiques. Il fait froid dehors, et les températures sont passées en négatives dans plusieurs régions de France. On voit également ce début d’année chahuté par de violentes rafales de vent. La vigilance est donc de mise sur les ruchers de nos apiculteurs. Les ruches doivent demeurer à l’abris du vent, des fortes pluies et de la neige fréquents sur cette période.

Les abeilles restent confinées à l’intérieur des ruches, formant une grappe organisée pour se maintenir au chaud. L’activité de la colonie est restreinte et les abeilles puisent doucement dans les réserves qu’elles ont accumulé durant les beaux jours.

Dans quelques semaines, les températures devraient doucement remonter… Toute fin janvier, début février, la Reine, avec le retour de températures plus clémentes, devrait reprendre la ponte pour former ce qui sera bientôt, la nouvelle colonie de printemps !

Zoom sur … La reprise de la ponte
Durant la période d’hivernage, la Reine suspend naturellement la ponte. Cette dernière a un rôle de régulateur de la population au sein de la colonie. Il serait compliqué en effet d’entretenir du couvain sans avoir suffisamment de réserves pour les nourrir. Vers la fin janvier, lorsque les températures remontent, il n’est pas rare de voir quelques abeilles, ici où là, dans votre jardin. Elles viennent aspirer les quelques gouttes d'eau fraiches, sur les feuillages persistants ou les points d’eau.

Ces « Porteuses d'eau » ou « Buveuses d'eau », comme on les nomme communément, sont annonciatrices de la reprise de la ponte par la Reine. L'eau est en effet un élément indispensable à la fabrication de la gelée royale, qui servira à nourrir la Reine en pleine reprise d'activité ainsi que toutes les larves de la ruche.

De son côté, l'apiculteur …
Tout comme en décembre, les interventions de l’apiculteur en janvier sont limitées sur le rucher. Inspections visuelles et contrôle des ruches par pesée permettront à l’apiculteur de s’assurer que les colonies vont bien

Le Saviez – vous ?
Durant la période de froid, et pour conserver une bonne température corporelle, les abeilles consomment leurs réserves de miel. Les défécations liées à cette consommation ne sont pas faites au sein de la ruche…Les abeilles sont propres. Elles vont profiter de redoux pour effectuer un « Vol de propreté » durant lequel elles vont rejeter les déchets accumulés durant plusieurs semaines ! La Nature est bien faite non !?

Nouveauté… Recette cuisine
Pour la nouvelle année, on vous propose chaque mois, une recette avec pour ingrédient phare (je vous laisse deviner !) : le Miel

Première recette de l’année : Galettes au Miel

Liste d’ingrédients :
- 3 œufs
- 100 g de sucre semoule
- 1 sachet de sucre vanillé
- 80 g de miel
- 1/2 c. à café de sel
- 8 cl. d'huile de tournesol
- 480 g de farine
- 14 g de levure chimique
- Un œuf pour la dorure

Recette :
Préchauffez le four à 180°C. Dans un récipient, mélangez les œufs avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le miel, l'huile et le sel. Incorporez ensuite la farine et la levure chimique et mélangez pour obtenir une pâte homogène. Enduisez vos mains d’un peu d'huile et confectionnez des boules de la taille d'un œuf. Déposez-les en les espaçant sur une plaque tapissée de papier sulfurisé et les laisser s'étaler. Enduisez les boules d’un peu d’œuf et décorez-les à l'aide d'une fourchette. Laissez cuire au four pendant 15 à 20 mn.
C’est prêt, laissez refroidir et régalez-vous !




Imprimer la page

Retour