bellon import

Logo bellon import

Les ruches en images

  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import

L'apiculteur : Benjamin BUREAU

UTPLA apiculteur Benjamin BUREAU

Benjamin est un jeune apiculteur "Piqué" par les abeilles en 2014 grâce à un ami.
Il a désormais l'envie que cette belle activité qui est aujourd’hui une passion, prenne de plus en plus de place dans sa vie.

En reconversion professionnelle, Benjamin a exercé 10 ans dans le tourisme d’affaires, puis à souhaité s'orienter vers une activité plus proche de la nature et de ses valeurs.
Il a obtenu en 2015 son Brevet Professionnel d'Exploitation Agricole en apiculture et souhaite développer chaque année son cheptel pour s’installer en tant que professionnel d'ici quelques années (125 ruches en Corse).
Son objectif est principalement de faire de l'élevage de reines et la création d'essaim pour développer son cheptel.

Il dispose aujourd'hui de 80 ruches peuplées d'abeilles noires d'écotype Corse, qui s'épanouissent sur les maquis de Haute Corse.

Il construit lui-même ses ruches et hausses à miel et fabrique une peinture écologique à base de farine dit "suédoise" pour protéger ses ruches.

Le printemps arrive

Bonjour,

Quelques nouvelles de nos ruches avec le printemps qui pointe le bout de son nez.
Les jours rallongent depuis déjà quelque temps et le soleil fait des apparitions de plus en plus généreuses. On observe sur la planche d'envol les abeilles qui commencent à s'affairer doucement avec les premières rentrées de pollen.
La période hivernale touche à sa fin et les colonies ont commencé à reprendre de l'activité. La reine s'est remise à pondre et les colonies vont se développer progressivement.
Noisetiers, mimosas, romarins et déjà quelques amandiers et autres fruitiers sauvages sont en fleur et cela n'a pas échappé à nos avettes.
Les boutons de la bruyère blanche sont sur le point d'éclore et de blanchir le maquis de ses petites clochettes blanches. La floraison de la bruyère blanche amorce réellement le printemps pour l'apiculture en Corse et avec elle les premières rentrées de nectar. Le miel issu de cette plante très répandue dans le maquis corse est nommé "miel de maquis de printemps". Sa récolte est aléatoire et espérons que cette année soit une année à "maquis de printemps".
L'année dernière, nous n'en avions pas récolté une goutte !
Il me tarde désormais de faire mes premières visites et d'aller à nouveau à la rencontre de mes abeilles, après quelques mois d'hivernage.
Cette année, si les conditions sanitaires le permettent, je devrais passer quelques mois aux côtés d'un autre apiculteur, de grande expérience. Cela me permettra de peaufiner mes techniques, et de continuer à apprendre et échanger sur ce monde si vaste qu'est l'apiculture.
J'aimerais également continuer à développer un peu mon cheptel afin de pérenniser ma petite exploitation. Une année dense en perspective donc, et avec je l'espère vos précieux soutiens de parrains à mes côtés !

Prenez soin de vous et à bientôt !

Benjamin

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Castellaccia

Le rucher de Castellaccia

Ses ruches sont situées à une vingtaine de km au sud du Bastia au coeur du Maquis.

La nature y est généreuse et ses abeilles ont un terrain de jeu exceptionnel pour butiner toute l'année.

Les miels corses sont issus de fleurs sauvages et spontanées en grande majorité.


Le maquis tout proche est riche en bruyère, romarin, thym, asphodèle...et permet de produire de beaux miels de printemps.

Vers mi juin, certaines ruches sont transhumées sous des chataigneraies de Haute Corse pour y produire un miel ambré et typé qu'est le miel de chataîgnier. 
A la fin de l'été, elles descendent un peu plus en plaine pour y produire un miellat de metcalfa: un miel foncé, caramélisé aux arômes de fruits murs, réglisse ou encore caramel.
Enfin, à l'automne, les arbousiers fleurissent et leur assurent de bonnes réserves pour l'hiver.

Selon les récoltes qui dépendent de l'abondance des floraisons, Benjamin vous proposera un assortiment de miel de printemps, miel de chataîgnier, miellat de maquis plutôt "corsé",  et/ou metcafla.

Benjamin est adhérant du Syndicat AOP Miel de Corse, et ses miels ont donc le label "AOP Miel de Corse".
Ce label de qualité impose à l'apiculteur un cahier des charges précis et exigeant, assurant au consommateur un produit d'exception.

L'apiculteur : Denis FIORILE

UTPLA apiculteur Denis FIORILE

C’est à l’âge de 45 ans, suite à un plan social que Denis s’oriente pour une conversion dans l’agriculture (option polyculture : vignes, oliviers, fourrage et pourquoi pas 5 ruches avec un ami…)
Puis, il prend goût ‘’à mettre les mains dans les ruches’’ et, la saison suivante, se décide de doubler le cheptel !
L’année suivante il double de nouveau et, comme lui dit un vieil apiculteur : « Méfie Petit, quand on met une main dedans, c’est le bras tout entier qui y passe ! »

En effet, il continue à doubler, se forme, se perfectionne, et après une bonne saison apicole, et un soutien collectif, se décide à se lancer dans l’apiculture !
Aujourd’hui, il a 200 ruches mais hélas, qu’une centaine de colonies !

Depuis plusieurs années c’est l’hécatombe et, entre les conditions climatiques, les parasites et la chimie, faire perdurer un cheptel relève d’une gageure !
Il perd (comme beaucoup de ses confrères), entre 30 et 50% de son cheptel chaque année !  

Alors, on se remet en cause, on se forme, on refait des essaims, on en achète, on s’entête et quelquefois on se sent soutenu…alors on continue… avec l’objectif de remplir de nouveau les 200 ruches !!!

Nouvelles du printemps

Chères marraines, chers parrains,

Et bien voilà, le printemps est officiellement là depuis samedi !

Mais, hélas, depuis plus de 10 jours il fait bien froid, un mistral à décorner les bœufs.

Et alors que nous avions eu une belle quinzaine de beau temps fin février avec la floraison des amandiers qui avaient mis tout le monde en route, nos avettes sont rentrées au bercail !

Nous avions commencé les visites de printemps, et les reines s’étaient mises à pondre à fond pour développer leur petite famille et à rentrer du nectar de romarin. Mais ce maudit vent est arrivé et nous a coupé dans tous nos élans !

Les balances commençaient à nous signaler de belles prises de poids, mais nous revoilà en « mode hiver » où les populations devenues importantes « consomment ». Nous notons hélas des pertes notables de poids !

Espérons donc de jours meilleurs bien vite. En attendant, nous nous devons d’être très vigilants car beaucoup de population, mais peu de rentées de pollen et de nectar, peut entrainer une famine rédhibitoire pour la colonie ! 

 

NB : une abeille pèse 0.07g en moyenne et elle peut porter l’équivalent de son poids en miel.

Je vous laisse imaginer comment elle peut voler lorsque nous avons des rafales de 100km/h, qui, de plus, dessèchent les fleurs !

 

Apicalement  

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Moulin Blanc

Le rucher du Moulin Blanc

Situé en plein coeur du massif de la Sainte-Baume, le parc du Moulin Blanc bénéficie d'un cadre exceptionnel.
Il fait partie des jardins remarquables sélectionnés par Le Ministère de la Culture et de la Communication et a reçu le prix VMF : Emile GARCIN pour la sauvegarde du patrimoine.

Ce lieu dispose d'une variété exceptionnelle d'arbres centenaires et une biodiversité riche (Arboretum avec essences rares de hêtres, conifères...).
Les cultures environnantes (sainfoin, luzerne, prairie naturelle) et collines avoisinantes (piémont du massif de la Ste Baume : thym, romarin, sarriette…) apportent une alimentation variée aux abeilles.

C'est dans cet endroit que Denis a installé son rucher d'élevage et qu'une dizaine de ruches seront proposés au parrainage.

Les ruches parrainées seront ensuite en Juillet et Août en villégiature sur les plateaux de lavande de haute Provence afin de pouvoir butiner des nectars plus tardifs.
Les parrains pourront déguster selon les récoltes des miels de Romarin, Garrigue et Lavande.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Ça y est, la ruche bourdonne de toutes parts !
En avril, les floraisons sont très nombreuses et les températures sont résolument printanières.
Un vrai bonheur pour les abeilles qui trouvent facilement de quoi se nourrir et travaillent dur pour rapporter pollen et nectar à la ruche.



D'ailleurs nous avons partagé sur notre blog un calendrier de plantation / floraison des méllifères préférée...




Imprimer la page

Retour