bellon import

Logo bellon import

Les ruches en images

  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import
  • La ruche bellon import

L'apiculteur : Benjamin BUREAU

UTPLA apiculteur Benjamin BUREAU

Benjamin est un jeune apiculteur "Piqué" par les abeilles en 2014 grâce à un ami.
Il a désormais l'envie que cette belle activité qui est aujourd’hui une passion, prenne de plus en plus de place dans sa vie.

En reconversion professionnelle, Benjamin a exercé 10 ans dans le tourisme d’affaires, puis à souhaité s'orienter vers une activité plus proche de la nature et de ses valeurs.
Il a obtenu en 2015 son Brevet Professionnel d'Exploitation Agricole en apiculture et souhaite développer chaque année son cheptel pour s’installer en tant que professionnel d'ici quelques années (125 ruches en Corse).
Son objectif est principalement de faire de l'élevage de reines et la création d'essaim pour développer son cheptel.

Il dispose aujourd'hui de 80 ruches peuplées d'abeilles noires d'écotype Corse, qui s'épanouissent sur les maquis de Haute Corse.

Il construit lui-même ses ruches et hausses à miel et fabrique une peinture écologique à base de farine dit "suédoise" pour protéger ses ruches.

C'est la course au rucher !

Nous voici déjà au mois de mai !
Les jours filent particulièrement vite au printemps pour les apiculteurs.
Toujours une merveille de voir renaître la nature à cette période, avec une explosion de couleurs et de senteurs.
Les jours passent si vite qu'on a l'impression de voir pousser les feuilles des arbres en temps réel !
Nous vivons un printemps plutôt atypique par ici, avec des températures particulièrement fraîches et un vent fort quasi permanent.
Ces températures ne sont pas désagréables pour nous qui travaillons au soleil sous nos combinaisons !
Ah, si nos chères avettes ne piquaient pas, le métier serait différent…
Nos abeilles ont pu profiter d'une floraison de bruyère plutôt belle en tout début de printemps, et ont produit un beau miel de maquis ambré et caramélisé.
Les variations de températures importantes ont fait qu'elles ont remangé une partie de la récolte, mais il devrait en rester un peu pour leur berger et ses parrains !
Je vais commencer les récoltes la semaine prochaine, puis déplacer une partie des colonies plus haut en altitude, au milieu des châtaigniers qui fleurissent à partir de juin.
Les abeilles en produisent un miel bien typé et typique de la Corse, qui se fait de plus en plus rare, les châtaigniers étant attaqués par des parasites depuis plusieurs années.
Le printemps en plaine est quasiment terminé pour nos abeilles, et il n'y a plus grand chose d'intéressant pour elles à présent.
Ce printemps a aussi été pour moi l'occasion de développer encore mon cheptel en créant pas mal d'essaims.
Ma petite exploitation s'agrandit d'année en année et le soutien et la sérénité que m'apportent vos parrainages sont très précieux.
Je vous souhaite un beau mois de mai et reviendrai vers vous pendant l'été pour vous redonner des nouvelles de vos protégées !
A très bientôt,
Benjamin

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Castellaccia

Le rucher de Castellaccia

Ses ruches sont situées à une vingtaine de km au sud du Bastia au coeur du Maquis.

La nature y est généreuse et ses abeilles ont un terrain de jeu exceptionnel pour butiner toute l'année.

Les miels corses sont issus de fleurs sauvages et spontanées en grande majorité.


Le maquis tout proche est riche en bruyère, romarin, thym, asphodèle...et permet de produire de beaux miels de printemps.

Vers mi juin, certaines ruches sont transhumées sous des chataigneraies de Haute Corse pour y produire un miel ambré et typé qu'est le miel de chataîgnier. 
A la fin de l'été, elles descendent un peu plus en plaine pour y produire un miellat de metcalfa: un miel foncé, caramélisé aux arômes de fruits murs, réglisse ou encore caramel.
Enfin, à l'automne, les arbousiers fleurissent et leur assurent de bonnes réserves pour l'hiver.

Selon les récoltes qui dépendent de l'abondance des floraisons, Benjamin vous proposera un assortiment de miel de printemps, miel de chataîgnier, miellat de maquis plutôt "corsé",  et/ou metcafla.

Benjamin est adhérant du Syndicat AOP Miel de Corse, et ses miels ont donc le label "AOP Miel de Corse".
Ce label de qualité impose à l'apiculteur un cahier des charges précis et exigeant, assurant au consommateur un produit d'exception.

L'apiculteur : Denis FIORILE

UTPLA apiculteur Denis FIORILE

C’est à l’âge de 45 ans, suite à un plan social que Denis s’oriente pour une conversion dans l’agriculture (option polyculture : vignes, oliviers, fourrage et pourquoi pas 5 ruches avec un ami…)
Puis, il prend goût ‘’à mettre les mains dans les ruches’’ et, la saison suivante, se décide de doubler le cheptel !
L’année suivante il double de nouveau et, comme lui dit un vieil apiculteur : « Méfie Petit, quand on met une main dedans, c’est le bras tout entier qui y passe ! »

En effet, il continue à doubler, se forme, se perfectionne, et après une bonne saison apicole, et un soutien collectif, se décide à se lancer dans l’apiculture !
Aujourd’hui, il a 200 ruches mais hélas, qu’une centaine de colonies !

Depuis plusieurs années c’est l’hécatombe et, entre les conditions climatiques, les parasites et la chimie, faire perdurer un cheptel relève d’une gageure !
Il perd (comme beaucoup de ses confrères), entre 30 et 50% de son cheptel chaque année !  

Alors, on se remet en cause, on se forme, on refait des essaims, on en achète, on s’entête et quelquefois on se sent soutenu…alors on continue… avec l’objectif de remplir de nouveau les 200 ruches !!!

C'est reparti ! Nouvelle saison au rucher

Bien chers parrains et marraines,

Après quelques semaines de coupure entre deux saisons apicoles, le travail reprend tranquillement pour les abeilles comme pour l’apiculteur.
Cet hiver n’a pas été trop violent pour nos petites avettes mais quand même, je suis actuellement en train de faire le tour des ruchers (visite possible entre 11h et 15h maximum, suivant l’exposition du rucher).
Je ramène hélas quelques caisses vides de colonies qui étaient sûrement trop faibles pour passer l’hiver. Ça fait bien râler quand ce sont des reines de 2018.

Heureusement grâce aux pluies d’automne et à la douceur de cette fin d’hiver, les amandiers enneigent la terrasse de pétales blancs, et les romarins commencent à colorer de mauves nos collines.
Ces deux types de fleurs mellifères et surtout très pollinifères sont attendues par l’apiculteur autant que par les abeilles je crois.
Le pollen est un apport conséquent de protéines, qui va remettre la reine en ponte et de ce fait, redynamiser la colonie.

C’est un moment très délicat car il faut surveiller l’équilibre de la ruche : provisions (nuits froides) / population (nouvelle ponte), tout en incitant la reine à pondre plus.
De plus, la plage de temps de travail sur la ruche est restreinte et dans la semaine et dans la journée (on peut y aller seulement entre 11h et 15h par une belle journée).

Sinon, les préparatifs s’accélèrent, nettoyage des ruches et ruchettes, fonte des cires, préparation de nouveaux cadres, nettoyage et réparation dans la miellerie etc.

Merci pour votre soutien,
bien apicolement,

Denis

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Moulin Blanc

Le rucher du Moulin Blanc

Situé en plein coeur du massif de la Sainte-Baume, le parc du Moulin Blanc bénéficie d'un cadre exceptionnel.
Il fait partie des jardins remarquables sélectionnés par Le Ministère de la Culture et de la Communication et a reçu le prix VMF : Emile GARCIN pour la sauvegarde du patrimoine.

Ce lieu dispose d'une variété exceptionnelle d'arbres centenaires et une biodiversité riche (Arboretum avec essences rares de hêtres, conifères...).
Les cultures environnantes (sainfoin, luzerne, prairie naturelle) et collines avoisinantes (piémont du massif de la Ste Baume : thym, romarin, sarriette…) apportent une alimentation variée aux abeilles.

C'est dans cet endroit que Denis a installé son rucher d'élevage et qu'une dizaine de ruches seront proposés au parrainage.

Les ruches parrainées seront ensuite en Juillet et Août en villégiature sur les plateaux de lavande de haute Provence afin de pouvoir butiner des nectars plus tardifs.
Les parrains pourront déguster selon les récoltes des miels de Romarin, Garrigue et Lavande.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Préambule
Avant d’évoquer avec vous le début de la saison apicole, nous voulions vous partager deux nouvelles concernant Un Toit Pour Les Abeilles et l’action que nous menons ensemble…

Les Ruches connectées Un Toit Pour Les Abeilles
la première concerne bien entendu, notre campagne de financement participatif autour de notre projet de « ruches connectées bienveillantes pour les abeilles ».
Nous avons béné...




Imprimer la page

Retour