Sarl vaginet

Logo Sarl vaginet
50 ans de présence active dans le bassin chalonnais, notre entreprise est familiale, avec une équipe qui perdure dans le temps grâce à un management respectueux de chacun. Nos domaines d'activités sont la plâtrerie-peinture, le ravalement de façade, et l'isolation par l'extérieur.


Voir leur site internet

L’entreprise a privilégié des distributeurs locaux avec des usines de production à moins de 200 km. Ces entreprises avec qui nous travaillons au quotidien sont engagées pour le respect de l’environnement, en utilisant soit des matières recyclables, soit en réhabilitant les lieux exploités, et en réduisant les consommations d’eau. Nous poursuivons l’effort en évitant au maximum du transport, notre zone d’action se limitant à 30 km autour de notre entrepôt. Ce qui évite également une fatigue inutile de nos équipes de production. Nous faisons appel à une entreprise de recyclage pour nos déchets de chantier. Nous avons été une entreprise pionnière dans la certification RGE dans le département de la Saône-et-Loire. Le parrainage de ruche, nous est apparu comme une belle action en matière de protection de l’environnement.

La ruche en images

  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet
  • La ruche Sarl vaginet

France 3 Bourgogne avec Chantal et Yves

Reportage diffusé le jeudi 6 Octobre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Yves ROBERT

UTPLA apiculteur Yves ROBERT

Yves et Chantal ont débuté en 2010 avec 3 ruches. Aujourd'hui ils en comptent près de 80, dont une soixantaine soutenues par les parrains Un Toit Pour Les Abeilles.

Yves et Chantal privilégient une production locale et une conduite douce des ruches. Ce choix est motivé par une éthique personnelle et professionnelle engagée pour la protection de l’environnement, ceci dans une optique d’exploitation apicole prospère économiquement.

Chantal et Yves ne pratiquent pas la transhumance, puisque tous leurs ruchers sont fixes, ce qui réduit considérablement les dépenses en carburant, les besoins en mécanisation et ainsi l'impact carbone.

Ils ont choisi des ruches Warré plus respectueuses des abeilles et proposent un miel de terroir.
Outre le miel, Les apiculteurs produisent leurs propres essaims naturels (sans importation de reine), ils récoltent du pollen, de la propolis, de la cire d’abeille...

Yves est l'auteur du "Petit manuel d'apiculture douce en ruche Warré" aux éditions Terre Vivante paru au printemps 2019.

Nouvelles du rucher au printemps 2024

L'hiver particulièrement pluvieux n'a, malgré tout, pas été préjudiciable à l'hivernage des colonies, au contraire, il a permis de réhumidifier les sols et de reconstituer les nappes phréatiques.

La poursuite des épisodes de pluies au printemps a stimulé le développement de la végétation, grâce à des températures au-delà des moyennes saisonnières.

Les colonies ont pu effectuer leurs emplettes, profitant des éclaircies, sur les fleurs de pruneliers, de saules, de pissenlits, de colza, de marronniers, d'aubépines...

Nous avons remarqué deux comportements assez inhabituels, qui pourraient indiquer que nos colonies sont particulièrement résilientes :

  • Un grand nombre de butineuses sur certaines colonies, capables de sortir sous une pluie très clairsemée, donc capables de slalomer entre les gouttes.
  • Une concentration très importante des butineuses sur la récolte de pollens, ce qui peut indiquer que les provisions de miel après l'hiver étaient encore à un très bon niveau.

La météo n'a pas permis de poser les hausses à miel que tardivement.

Comme je conduis des ruches Warré, j'ai agrandi malgré tout l'espace des colonies en ajoutant un élément par-dessous, sans ouvrir le haut de la ruche et donc sans risquer de refroidir les occupants, notamment le couvain.

Les floraisons ont tendance à se précipiter, comme durant toutes ces dernières années... Elles débutent plus tôt (réchauffement climatique oblige) mais ont tendance à être moins espacées, voire à se chevaucher... Comme s'il fallait agir rapidement avant l'arrivée des fortes chaleurs…


             

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Sennecey

Le rucher de Sennecey

Le rucher est situé près du hameau de Tallant dans le canton de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire (Bourgogne du Sud).

Il occupe un verger bordé de haies, de pâtures et prairies qui s'étendent à flanc de colline jusqu'au bois qui coiffe le sommet.
Cet environnement est riche d'une flore diversifiée qui s'épanouit dès le printemps (pissenlit, fruitiers, aubépine...) et se prolonge tout l'été (acacia, ronce, trèfle...).

La première récolte sera polyflorale puisqu’issue des variétés citées ci dessus.
Ainsi, selon la proportion en tilleul et acacia, le miel pourra être liquide à crémeux (ces deux espèces mellifères influençant sur la fluidité du miel).

Chantal et Yves travaillent avec des reines de souche Buckfast fécondées naturellement et issues du cheptel bio de Jérôme Alphonse (autre apiculteur partenaire Un toit pour les abeilles). Cette race d'abeilles est connue pour être douce et productive.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en ce mois de juin qui débute ?


 
En juin, les abeilles ne chôment pas !
C’est bientôt l’été, même si la météo a été particulièrement capricieuse cette année, avec un temps plutôt maussade et humide pour un mois de mai.
Mais voici le soleil timide qui fait tout doucement son entrée pour le plus grand bonheur des abeilles.
Les ruches bourdonnent...




Imprimer la page

Retour