FRTP Auvergne Rhône Alpes

Logo FRTP Auvergne Rhône Alpes
La Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP) est le syndicat professionnel patronal régional des Travaux Publics, chargé de la défense des intérêts de ses membres, de la promotion constante de la profession, du développement en faveur de la formation des salariés et de l’emploi des jeunes. Au quotidien, elle accompagne ses entreprises adhérentes sur les questions économiques, sociales, fiscales, juridiques, environnementales. Partenaire privilégié des maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre, publics ou privés, la FRTP AURA se doit également d’être un acteur essentiel pour le développement des équipements et des infrastructures en Auvergne-Rhône-Alpes. Les Travaux Publics en Auvergne-Rhône-Alpes c’est 1 411 entreprises ayant leur siège dans la région, un chiffre d’affaires annuel de 6 milliards d’euros réalisés dans la région et 39100 salariés permanents.


Voir leur site internet

Les entreprises de Travaux Publics, par leurs activités de construction d’infrastructures et d’entretien de celles-ci, sont des acteurs indispensables de la transition écologique. Impliquée dans toutes les problématiques qui concernent nos territoires, la profession peut agir dans la lutte pour le changement climatique, l’amélioration des conditions sanitaires, la lutte contre la perte de biodiversité, le développement de la mobilité durable et des énergies renouvelables, l’économie circulaire et la cohésion des territoires. La FRTP AURA souhaite poursuivre ses actions en faveur de l'environnement tout en soutenant l'activité de la filière. Ainsi, nous nous sommes engagés à parrainer une ruche toutes les 3000 appels d'offres publiées dans notre région.

Les ruches en images

  • La ruche FRTP Auvergne Rhône Alpes
  • La ruche FRTP Auvergne Rhône Alpes
  • La ruche FRTP Auvergne Rhône Alpes
  • La ruche FRTP Auvergne Rhône Alpes
  • La ruche FRTP Auvergne Rhône Alpes

L'apiculteur : Bruno HOUBRON

UTPLA apiculteur Bruno  HOUBRON

Après avoir été pendant de nombreuses années apiculteur amateur, dans le cadre d'une diversification professionnelle, Bruno, installé sur les monts du Forez (Puy de Dome 63) dans le Parc Naturel Régional Livradois Forez développe une activité apicole professionnelle depuis 8 ans avec pour objectif à court terme 150 ruches en production.

Les ruches sont de type VOIRNOT adaptées aux régions montagneuses et fabriquées par Bruno l'hiver avec du bois de pays (Épicéa,mélèze et scierie à 8 km).
L'exploitation est conduite de façon raisonnée en grande partie selon le cahier des charges de la production biologique par pur choix éthique .

Les abeilles qui peuplent ses ruches sont de type "noire de pays", souche adaptée au climat et flore locale.
Les ruchers sont dispersés depuis 600 mètres d'altitude jusqu'à 1300 mètres avec une pratique de la transhumance locale dans un rayon de 40 km sans descendre en dessous de 600 m. sauf pour l’Acacia , ce qui permet de ne pas côtoyer les cultures conventionnelles .

Bruno récolte divers miels de crus : Montagne, forêt, acacia , sapin et bruyère mais également pollen et propolis et fabrique du pain d'épices.
Enfin, Bruno est aussi Vannier dans son atelier et osiériculteur puisque chaque année, il fabrique sa propre matière première, l'osier.

Tout va bien au rucher !

Bonjour bonjour,
Les années passent et jamais ne se ressemblent… Tout va pour le mieux en ce moment.
le miel coule
le nectar rentre
les constructions vont bon train .
les reines sont fécondent et fécondées
le cheptel se développe bien !
Chaque colonie a vu au moins deux nouveaux cadres de cire neuve remplacer les plus anciens.
Sans que ce ne soit pour l’instant une année exceptionnelle, les fortes chaleurs ont hâté les floraisons.
Il risque d'y avoir un creux en fin de saison tout de même. Ou peut-être le sapin prendra le relai qui sait...
raaaaaaaaaaaaa toujours plus, insatiable apiculteur que je suis !
Dans tous les cas, le miel de printemps et l’acacia sont récoltés et extraits et je transhume cette nuit sur le châtaigners.
Je vous donne très vite des nouvelles.
Encore un grand merci pour votre immense soutien,
A bientôt,

Bruno

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Faradia

Le rucher de Faradia
Les ruches parrainées se situent sur le rucher Faradia à 980 mètres d'altitude et produisent :
- un miel de "montagne" (mention contrôlée , soumise à autorisation) très réputé qui traduit la richesse botanique d'un environnement préservé. Exposées à des printemps longs et rudes ,les floraisons sont variées et intenses. La couleur de ce miel varie de jaune paille à brun clair souvent très odoriférant, doux, aux saveurs florales et fruitées, même si le gout diffère d'une année sur l'autre .

- un miel de forêt dont la particularité réside dans son mélange de nectars et de miellats variés.
Produit en été jusqu’à fin août début septembre, toujours sombre, brun foncé voir presque noir selon sa composition, avec selon les années, une note de bruyère ou de sapin (sapin pour 2013).

La flore présente autours de ce rucher : Aubépine, cerisier, érable, robinier, saule, sapin, châtaignier, bruyère, ronce, framboisier, scrofule, pissenlit, acacia, digitale, épilobe, lierre, miellats...ainsi que toute la flore mellifère de moyenne montagne .

L'apiculteur : David GIRAUD

UTPLA apiculteur David GIRAUD

J'ai commencé l'apiculture il y une petite dizaine d'année, je suis passé de trois ruches à une centaine de ruches réparties sur 5 ruchers.
Je suis apiculteur amateur semi-professionnel, je n'arrive pas encore à vivre de mon activité apicole, je suis donc pluriactif (pisteur de ski de fond, accompagnateur moyenne montagne, vendeur conseil en magasin espaces verts).
Pour la formation, je suis autodidacte, je me suis construit en discutant avec les anciens et en dévorant des livres, j'ai commencé avec de petits moyens et j'ai eu le temps d'apprendre de mes erreurs et de mes expériences.
Cette vocation pour l'apiculture découle de plusieurs passions qui s'entremêlent (la botanique, l'ornithologie, l'enthomologie), de plusieurs rencontres essentielles comme "Pierrot" un de mes mentors ou "Gael" mon copain de longue date avec qui j'ai commencé cette aventure (merci à vous), et enfin d'une envie très grande d'être en adéquation avec le monde naturel du vivant qui m'entoure tout en respectant les autres. Je voudrais à présent essayer de vivre de ma passion modestement en aidant la planète et en considérant à égal son prochain. C’est pour cela que je me suis lancé dans l’aventure Un Toit Pour Les Abeilles.

Nouvelles printanières

Chères marraines, chers parrains,
Si les hommes aiment les hivers doux et ensoleillés pour manger au balcon, pour les abeilles c’est loin d’être l’idéal.
La visite des ruchers en sortie d’hiver n’a pas été source de bonnes nouvelles.
De nombreuses colonies étaient soit extrêmement faibles, soit carrément décimées.
Les pertes de cet hiver 2020 s’élèvent à 40% environ, un triste hiver pour les Happykulteurs.
La grande majorité ne manquait pourtant pas de nourriture, les cadres de réserve étaient souvent encore garnis de miel.

Il est fort probable que l’hiver très doux et très ensoleillé que nous avons eu dans notre région en soit une des raisons.
Les ouvrières, au lieu de rester confinées (!) dans la ruche en attendant calmement le début du printemps et ses premières floraisons, sont sorties beaucoup plus tôt que d’habitude.
Or en janvier et février, même s’il faisait relativement chaud et beau, la nature était encore endormie et les fleurs n’étaient pas encore sorties.
Beaucoup d’ouvrières se sont donc épuisées à chercher des ressources en nectar et en pollen.

Elles se sont ainsi retrouvées trop peu nombreuses pour relancer la colonie efficacement.
Qu’à cela ne tienne ! Le travail des mois de mars et avril a donc consisté à reconstituer les colonies du rucher.
C’est-à-dire à renforcer les colonies les plus faibles et à diviser les colonies les plus fortes pour en créer de nouvelles (faire naitre une nouvelle reine).
Aujourd’hui, fin avril, grâce à un gros travail de division et de répartition, les ruchers sont « en forme ».
Le grand soleil de ce début de printemps a été très favorable et a permis des belles floraisons avec beaucoup de nectar et de pollen.
Au rucher des Iles, les cerisiers et les pissenlits constituent une précieuse ressource pour le développement des colonies.
Le rucher de la Pierre, plus haut en altitude, met un peu plus de temps à se remettre de ces pertes hivernales.
Mais la nature est bien faite et la vie l’emporte toujours, ce n’est qu’une question de temps avant que les hausses à miel se remplissent de bon nectar.

L’happykulteur veille sur ses avettes.
Prenez soin de vous, nous on s'occupe des abeilles :)
David et Coralie

Voir toutes ses actualités

Le Rucher des Iles

Le Rucher des Iles

Le rucher se situe à 200m d'altitude en fond de vallée entre le massif du Vercors, le massif de la Grande Chartreuse et les Chambans.
Il y a encore une centaine d'années, la rivière de l'Isère très capricieuse sortait régulièrement de son lit et créait de nombreuses iles sur le site actuel du rucher, d'où son nom.
Les petites z'abeilles se nichent dans un sympathique verger de 1000 plants de kiwi en agriculture Bio (que nos petites abeilles pollinisent en échange de la location de leur emplacement) entouré de vieux cerisiers d'une 15aine d’espèces différentes (nous y faisions de miel de cerisier lorsque la température était propice).
On retrouve dans les prairies qui l'entoure de multiple fleurs (du pissenlit, trèfle blanc, luzerne, des boutons d'or, du plantain), il y a aussi des haies et du petit bois très proches (aubépine, ronce, acacia, boulot, noisetier, lierre, peupliers, saules).
J’y récolte du miel des Îles de Moirans, miel toutes fleurs de prairies - Notes de trèfles blanc et pissenlits - Saveur fraîche, légère et printanière, zeste d’agrume - Médaille de Bronze 2017 au concours bisannuel du Syndicat Apicole Dauphinois.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[Information importante sur nos tarifs]

Chers marraines, chers parrains,
A compter du 11 juillet prochain nous allons être contraints de faire évoluer nos tarifs.
Nous vous avons adressé un courrier mail en ce sens le 4/07/22 que nous vous mettons à disposition via le lien :
www.untoitpourlesabeilles.fr/information-importante-tarifs

Vous remerciant par avance de votre compréhension.
Introduction
Le mois de juillet est une période d’acti...




Imprimer la page

Retour