1. Choix apiculteur | 2. Choix parrainage | 3. Les options | 4. Choix paiement | 5. Confirmation paiement
Yves R.
APICULTEUR - BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
1Je choisis mon rucher :
Le rucher de Sennecey
Région : BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
2Je choisis le nombre d'abeilles :
2 000 abeilles
4 000 abeilles
8 000 abeilles
12 000 abeilles
16 000 abeilles
20 000 abeilles
Récapitulatif
En parrainant 2000, vous recevrez 6 pots de miel de 250g par an
Le rucher de Sennecey
Région : BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
33 ruches installées

Le rucher est situé près du hameau de Tallant dans le canton de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire (Bourgogne du Sud).

Il occupe un verger bordé de haies, de pâtures et prairies qui s'étendent à flanc de colline jusqu'au bois qui coiffe le sommet.
Cet environnement est riche d'une flore diversifiée qui s'épanouit dès le printemps (pissenlit, fruitiers, aubépine...) et se prolonge tout l'été (acacia, ronce, trèfle...).

La première récolte sera polyflorale puisqu’issue des variétés citées ci dessus.
Ainsi, selon la proportion en tilleul et acacia, le miel pourra être liquide à crémeux (ces deux espèces mellifères influençant sur la fluidité du miel).

Chantal et Yves travaillent avec des reines de souche Buckfast fécondées naturellement et issues du cheptel bio de Jérôme Alphonse (autre apiculteur partenaire Un toit pour les abeilles). Cette race d'abeilles est connue pour être douce et productive.

A propos de Yves

Yves et Chantal ont débuté en 2010 avec 3 ruches. Aujourd'hui ils en comptent près de 80, dont une soixantaine soutenues par les parrains Un Toit Pour Les Abeilles.

Yves et Chantal privilégient une production locale et une conduite douce des ruches. Ce choix est motivé par une éthique personnelle et professionnelle engagée pour la protection de l’environnement, ceci dans une optique d’exploitation apicole prospère économiquement.

Chantal et Yves ne pratiquent pas la transhumance, puisque tous leurs ruchers sont fixes, ce qui réduit considérablement les dépenses en carburant, les besoins en mécanisation et ainsi l'impact carbone.

Ils ont choisi des ruches Warré plus respectueuses des abeilles et proposent un miel de terroir.
Outre le miel, Les apiculteurs produisent leurs propres essaims naturels (sans importation de reine), ils récoltent du pollen, de la propolis, de la cire d’abeille...

Yves est l'auteur du "Petit manuel d'apiculture douce en ruche Warré" aux éditions Terre Vivante paru au printemps 2019.

Prochaines Portes Ouvertes de Yves

Dernières actualités de Yves

Nouvelles fraiches et sereines
Publié le 25/01/2023

Bonjour,

Cet hiver, les interventions au rucher sont réduites à une visite mensuelle…
Il s’agit de s’assurer que les colonies d’abeilles ont suffisamment de miel encore en provisions.
Pour cela je soupèse les ruches.
C’est un geste que les apiculteurs maitrisent à force de le faire.
Pour avoir une bonne estimation de son poids, je soulève légèrement l’arrière de la ruche ; ce mouvement de bascule de la ruche doit être de faible amplitude pour rester bien en deçà du point de bascule du centre de gravité de la ruche…
Toutes les ruches sont encore suffisamment lourdes. Le poids de la ruche est essentiellement constitué par le bois de la ruche et surtout le poids du miel… En tout cas, devrait l’être !
Je rappelle que l’été dernier, particulièrement sec, j’ai stoppé la récolte de miel afin de garantir le maintien dans les ruches d’un stock suffisant pour l'autoconsommation des colonies en rapport avec la population à nourrir.
Moyennant cette décision, en pleine sécheresse, les abeilles avaient ce qu'il fallait et les réserves de miel pour l’hiver étaient bonnes à l’automne.
Je vérifie aussi s’il n’y a pas eu de mortalité anormale dans les ruches, en passant délicatement une lame sur les planchers des ruches.
Aucun plancher, jusqu’alors, n’était obstrué d’abeilles mortes…
La sérénité semble régner au rucher…
Aussi, le respect – pour de pas dire, l’amour -que nous portons à la vie, notamment celle des colonies d’abeilles, espérons qu’il ne soit pas gâché par des pollutions aux pesticides…
Les fongicides SDHI et une nouvelle technologie d’arme contre le vivant, le « silençage génétique » défrayent actuellement la chronique :

Silençage génétique : https://www.youtube.com/watch?v=xYLAyJB5cNo


Fongicide SDHI : https://www.youtube.com/watch?v=CJnPVLJlZAQ


Merci à toutes les marraines et tous les parrains pour votre soutien, ainsi que votre vigilance et votre détermination à construire un avenir meilleur pour nous toutes et tous.
Et, afin d’y contribuer, des conditions de vie environnementales favorables aux abeilles !