1. Choix apiculteur | 2. Choix parrainage | 3. Les options | 4. Choix paiement | 5. Confirmation paiement
Manuel V.
APICULTEUR - NOUVELLE AQUITAINE
1Je choisis mon rucher :
Le rucher de Pierrefitte
Région : NOUVELLE AQUITAINE
Le rucher connecté de Pierrefitte
Région : NOUVELLE AQUITAINE
Ce rucher est un rucher connecté
Le Rucher de l'Abeille Noire Limousine
Région : NOUVELLE AQUITAINE
Ce rucher accueille des abeilles noires
2Je choisis le nombre d'abeilles :
2 000 abeilles
4 000 abeilles
8 000 abeilles
12 000 abeilles
16 000 abeilles
20 000 abeilles
40 000 abeilles
2 000 abeilles
4 000 abeilles
8 000 abeilles
12 000 abeilles
16 000 abeilles
2 000 abeilles
4 000 abeilles
8 000 abeilles
12 000 abeilles
16 000 abeilles
20 000 abeilles
40 000 abeilles
Récapitulatif
En parrainant 2000, vous recevrez 6 pots de miel de 250g par an
Le rucher de Pierrefitte
Région : NOUVELLE AQUITAINE
26 ruches installées
Agriculture biologique

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

Le rucher connecté de Pierrefitte
Région : NOUVELLE AQUITAINE
3 ruches installées
Agriculture biologique
Ce rucher est un rucher connecté

Rucher connecté ? Quésaco ? Il s’agit d’un boitier bienveillant qui permet, grâce à un système de balances placées sous les ruches de suivre en temps réel les colonies équipées du dispositif. Grâce à des informations simples et pertinentes l’apiculteur et le parrain peuvent suivre l’évolution des ruches, leurs poids, leurs réserves, leurs populations et les principales actions naturelles ou les interventions de l’apiculteur sur la ruche parrainée.

Le parrain pourra ainsi vivre plus intensément une saison avec ses abeilles.

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

Le Rucher de l'Abeille Noire Limousine
Région : NOUVELLE AQUITAINE
45 ruches installées
Agriculture biologique
Ce rucher accueille des abeilles noires

J'ai toujours travaillé avec de l'Abeille Noire depuis mes débuts.
Je voulais faire quelque chose d'utile à mon petit niveau et essayer de sauvegarder cette Abeille Noire ancestrale et endémique, "Apis Mellifera Mellifera".
Elle est plus résistante par sa rusticité naturelle. Elle était là aussi, bien avant nous, c’est la raison pour laquelle elle a toute sa place sur nos ruchers.
Je vois déjà les dégâts causés par l'importation et l'invasion des plantes ou des animaux (exemple: le frelon asiatique) et les conséquences sur les biotopes locaux sont dramatiques!
Les abeilles noires du rucher bénéficient d’une flore variée, entre champs de pissenlit au printemps et forêts d’acacias et de châtaigniers…
Pour préserver l’Abeille Noire locale, j’ai créé un lieu spécifique à la fécondation des reines, éloigné des autres ruchers voisins potentiellement environnants.
Je le nomme le rucher de fécondation temporaire.
Je prépare ensuite l'emplacement d'un nombre de ruches suffisant pour participer à la fécondation des reines.
Deux jours avant les vols de fécondation, je place les ruches souches contenant des mâles pour la fécondation et le lendemain j’y place mes ruchettes.
La fécondation doit se dérouler 2 ou 3 jours plus tard sans qu’aucun mâle d’autres ruchers extérieurs, n'aient eu le temps de repérer les phéromones des reines noires.
Ensuite une fois fécondée par les mâles noirs elle va pondre toute sa vie des larves d'abeilles noires et l'essaim sera de race noire durant toute la vie de la reine.
On peut donc ramener cet essaim sur le rucher principal et même le disposer ailleurs si on le souhaite.
Voilà en gros pour vous expliquer comment je fonctionne. Cette méthode d’essaimage artificiel, permet d’avoir une reine élevée et fécondée naturellement et donc de respecter un maximum la nature.
Cela demande beaucoup de temps et un travail de minutie.
Merci à toutes celles et ceux qui soutiennent cette initiative au travers le parrainage et qui ont compris l’enjeux de réintroduire l’Abeille Noire ancestrale.

A propos de Manuel

Manuel (35ans) est apiculteur amateur depuis 2014, dans le massif central en Corrèze (le pays vert) aux portes du parc naturel de millevaches en Limousin.
Il s'est formé au rucher école de Brive la Gaillarde, mais surtout grâce aux lectures qui lui ont permis d'essayer de nombreuses techniques pour se perfectionner.

Il possède actuellement 70 ruches dadant où les abeilles butinent dans ce lieu paisible et naturel encore préservé qui fait leur bonheur.
Son objectif est d'atteindre une centaine de ruches environ dans le but de garder une production de miel et une méthode de travail artisanale: (réduction maximale du matériel électrique et thermique qui se résume à son véhicule et son extracteur électrique)!!!

La sauvegarde de l'abeille noire endémique de sa région mieux adaptée au climat et à la végétation, reste sa priorité.
Il développe par ailleurs un élevage naturel (tenant compte de la biologie collective des abeilles) pour proposer des essaims à la vente pour la filière apicole.
La sauvegarde de la biodiversité le préoccupe beaucoup, c'est pourquoi il n'utilise aucun produits chimiques ni dans la ruche, ni aux alentours.
L'extraction et le conditionnement du miel se font température ambiante, il n'est donc jamais chauffé.

Sa priorité n'est pas de produire un maximum de miel mais d'en laisser suffisamment aux abeilles pour la bonne santé de ces dernières.

Manuel a obtenu en 2017 l'attestation de conformité Nature et Progrès pour l'ensemble de ses ruchers et ses miels !
Ce label certifie une apiculture biologique et paysanne, qui intègre aussi des notions éthiques, environnementales et sociales dans le cahier des charges...

Prochaines Portes Ouvertes de Manuel

Dernières actualités de Manuel

La saison se termine doucement
Publié le 25/07/2022

Bonjour à tous et toutes,

La saison se termine doucement et je peux déjà en tirer quelques bilans:
La récolte de miel fût magnifique ; avec du beau temps et de la chaleur, forcément il y a eu du miel toute la saison de mars à juillet, et pour moi ça signifie largement assez de miel pour cette année.
Je vais même en stocker un peu en prévision de l'année prochaine et des aléas climatiques. C'est certainement la saison la plus prolifique au niveau des récoltes depuis mes débuts !
Au niveau de la loque européenne, j'ai encore quelques ruches touchées par cette bactérie mais dans l'ensemble ça va mieux.
J'ai perdu malheureusement quelques ruches qui n'ont pas pu être sauvées et je pense en perdre encore 3 ou 4 en fin d'année !
Les ruches atteintes par le virus SBV (couvain sacciforme) vont mieux dans l'ensemble : elles ont guéries toutes seules avec les grosses rentrées de nectar et pollen !
J'ai aussi récolté pas mal de cire d'abeille pour mes propres besoins et aussi un peu de propolis (nouveauté)!
Les frelons asiatiques et guêpes sont déjà arrivés devant les ruches avec un mois d'avance, à cause de la chaleur, et ils vont surement rester plus longtemps avant les premières gelées : les abeilles vont donc devoir gérer une difficulté supplémentaire !
J'ai posé plusieurs pièges sélectifs à frelons ; j'en attrape régulièrement mais pas suffisamment pour baisser drastiquement la prédation...
Dernier point et pas des moindres: la sécheresse qui sévit depuis un bon moment et la chaleur ne fait qu’aggraver le problème : pas de pluie à l'horizon, les plantes et les arbres souffrent, le réchauffement/dérèglement climatique perturbe énormément les floraisons et donc tous les pollinisateurs et ça devient très inquiétant !


Merci pour votre soutiensi précieux en ces temps durs !


Manuel V.