1. Choix apiculteur | 2. Choix parrainage | 3. Les options | 4. Choix paiement | 5. Confirmation paiement
Alexandre P.
APICULTEUR - NOUVELLE AQUITAINE
1Je choisis mon rucher :
Le Rucher Mellonia
Région : NOUVELLE AQUITAINE
2Je choisis le nombre d'abeilles :
2 000 abeilles
4 000 abeilles
8 000 abeilles
12 000 abeilles
16 000 abeilles
20 000 abeilles
40 000 abeilles
Récapitulatif
En parrainant 2000, vous recevrez 6 pots de miel de 250g par an
Le Rucher Mellonia
Région : NOUVELLE AQUITAINE
11 ruches installées

J’ai actuellement une soixantaine de ruches.
Je travaille principalement avec des ruches de type Langstroth.
Les abeilles bénéficient d’une variété florale forte sur le rucher :
Bourdaine, Bruyère (Erica Callune), Acacia et Châtaignier.
Tout est dit… J’espère que vous serez nombreux à me parrainer ;-)

A propos de Alexandre

Cela fait un peu plus de 6 ans que je pratique l’apiculture sur les terres de mon enfance.
Pour ma part je n’ai eu aucune formation. Je me suis formé sur place, avec les abeilles.
J’ai aussi énormément lu sur l’apiculture, beaucoup de livres tout autant passionnants qu’instructifs…
Et puis j’ai appris sur le terrain, en demandant des conseils à des apiculteurs de mon entourage.
Cette vocation m’est venue naturellement, en trouvant un jour une ruche oubliée par un apiculteur dans la bruyère…
Elle était en très mauvais état. Je l’ai restaurée et posée sur le terrain de mes parents.
La magie de la nature s’est opérée… Un essaim est venu prendre place dans la ruche, à peine un mois après que je l’avais installé sur le terrain. C’est ainsi que l’aventure a démarré.
Aujourd’hui, je voudrais proposer mes ruches en parrainage avec Un Toit Pour Les Abeilles, pour développer mon cheptel et pouvoir, plus tard, vivre de cette passion qui m’amine.
Je voudrais partager mon amour pour ce métier fantastique avec les parrains.

Dernières actualités de Alexandre

Des temps de plus en plus compliqués
Publié le 10/01/2023

Chères marraines, chers parrains,

Les dernier mois ont rythmé l'apiculture en ma faveur et le maintien des abeilles.

Les abeilles ont pratiquement, voire pas du tout, de réserves pour cet hiver ; je les surveille donc de très près.

J’ai perdu plus de 85% de mon rucher en gironde à cause de l'incendie qu'il y a eu cet été.

L'apiculture devient de plus en plus difficile à pratiquer, du fait du réchauffement climatique et de tous les autres aléas que l’on peut rencontrer.

Les abeilles, c’est pour moi, et avant tout, une passion immense, mais les temps sont de plus en plus compliqués...

En espérant que les ruches passent bien leur hiver au chaud et qu'on puisse redémarrer une bonne année 2023.

Merci à vous toutes et à vous tous !

BZZZZZ Alexandre P.