Je parraine une ruche

Parrainer une ruche, c'est :

Des abeilles
chouchoutées

un soutien humain et financier à l’apiculteur

le suivi annuel de votre ruche (photos, actualités…)

une invitation
aux portes ouvertes

la fourniture de pots
de miel personnalisés

Je crée mon compte avec mon email et un mot de passe

En cliquant sur "Je continue", vous acceptez les Conditions générales d'utilisation.

OU
 

Témoignages des apiculteurs

"C'est avec un grand plaisir que nous avons reçu nos parrains. Présentation du rucher et de son fonctionnement, ouverture d’une ruche et découverte des petites abeilles. Les enfants ainsi que les parents étaient ravis. Beaux moments d’échanges..." Jacques et Sylvie HAZECHNOUR

"MERCI à toute l'équipe d'Un toit pour les abeilles, de m'aider dans ma démarche personnelle, mais aussi et surtout en me faisant profiter de leur réseau de parrainage. Vous êtes SUPER ❤ " Thierry COLIN

"Il y a deux ans, près de 60% de nos abeilles sont mortes. Ces parrainages nous permettent de pouvoir maintenir notre nombre de ruches." Jérôme et Celine ALPHONSE

"3 jours avant Noël, j’ai découvert mes ruches quasi toutes décimées. Sans Un toit pour les abeilles, j’aurai jeté l’éponge." Alain LEVIONNOIS

Votre miel personnalisé

 
 

La presse en parle

"C’est un revenu fixe annuel pour les apiculteurs et la garantie pour le consommateur de consommer local, de qualité mais aussi d’agir pour l’environnement. " Europe 1

"Un toit pour les abeilles n’est pas à proprement parler une plate-forme de crowdfunding, mais l’esprit est proche puisque le site propose aux particuliers et aux entreprises d’aider les apiculteurs à s’installer en devenant parrain. Une autre façon de s’impliquer pour l’agriculture et la nature" Le Monde

"C’est une façon légère, ludique de soutenir les apiculteurs, de sauver des colonies d abeilles et donc de participer à la protection de l’environnement" France 2, Télématin

"Un toit pour les abeilles propose au public de parrainer une ruche: un bon moyen d'aider ces indispensables butineuses à croître et à se multiplier." Le Figaro