La ruche Céphale

Une ruche accueille environ 40 000 abeilles. Votre parrainage permet le soutien d'une partie de la colonie, l'installation d'une ruche est une action mutualisée rendue possible grâce à un groupe de parrains. Vous retrouvez ici votre nom, le nom de votre ruche a quant à lui été attribué par l'équipe Un toit pour les abeilles.
La ruche Céphale

Arranz Valérie
Gonzalez Céline

  signifie que le parrain participe à l'opération ruche connectée
  signifie que le parrain participe à l'opération Des Fleurs Pour Les Abeilles
signifie que le parrain participe à l'opération Abeille Noire


La ruche en images

  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale
  • La ruche Céphale

Le Rucher de la Glanderie

Le Rucher de la Glanderie

Durant l’été, je récupère des essaims dans les arbres en forêt de Fontainebleau et des Trois Pignons.
L’année suivante, je divise certains essaims, et aujourd’hui, je m’occupe d’une vingtaine de colonies d’abeilles, ce qui me suffit. Cet hiver, j’ai perdu quatre colonies. Je transhume mes abeilles au cœur des forêts de Fontainebleau et des Trois Pignons, en fonction des essences d’arbres et des fleurs présentes. Certains de mes essaims sont « forestiers à l’année », car je ne les déplace plus.
Mes abeilles profitent des fleurs de la forêt : aubépines, bourdaines, ronces, acacias (robiniers), tilleuls, châtaigniers, bruyères… Cette année, je vais aussi tenter le sarrasin chez un agriculteur bio.

En fonction de la météo et des floraisons, je récolte deux types de miels :
- Un miel d’Acacia : liquide et transparent, doux, aux arômes de fleurs et de fruits.
- Un miel de Forêt : liquide, plus sombre, au goût boisé, plus ou moins corsé, suivant la teneur en nectar de châtaignier.


L'apiculteur : David B.

UTPLA apiculteurDavid B.

« LA FORET, LES ARBRES, LES ABEILLES, LE MIEL »
Je suis garde forestier depuis une vingtaine d’années. Passionné par les arbres, il m’arrive de croiser des essaims d’abeilles dans les forêts dont je m’occupe.
Une récolte de miel sur le rucher d’un ami en forêt vosgienne va provoquer chez moi une révélation (malgré bon nombre de piqûres).
Pour moi, placer des ruches en forêt est un acte complémentaire à mon métier. D’un côté, je travaille à l’équilibre et la santé des forêts, de l’autre, je prends soin des abeilles. L’un ne s’épanouit pas sans l’autre, et les bénéfices sont mutuels.

Le bois et le miel ont en commun d’être des produits bruts et utiles sans transformation, et ça me plait.
Au printemps 2016, c’est décidé ! J’achète six essaims dans le Limousin. C’est Alain Levionnois, un ami apiculteur à Féricy, et également apiculteur du réseau Un toit pour les abeilles, qui me conseille et m’aide à démarrer.
Et toujours sur ses précieux conseils, j’intègre Un toit pour les abeilles en 2018 pour proposer mes ruches en parrainage.
J’ajoute ainsi un nouveau trait d’union : Forêt, arbres, abeilles, miel et … Parrains !

Lire les actualités de l'apiculteur