La ruche Droséra

Une ruche accueille environ 40 000 abeilles. Votre parrainage permet le soutien d'une partie de la colonie, l'installation d'une ruche est une action mutualisée rendue possible grâce à un groupe de parrains. Vous retrouvez ici votre nom, le nom de votre ruche a quant à lui été attribué par l'équipe Un toit pour les abeilles.
La ruche Droséra

Léa Dubarry
Biémont Xavier
Muriel Martinet
L’essentielle Asbl Xavier Houin
Les Abeilles De Tom
Ginestar Fabienne
Famille Paz
Clotilde Rouby

  signifie que le parrain participe à l'opération Des Fleurs Pour Les Abeilles
signifie que le parrain participe à l'opération Abeille Noire




Imprimer la page


La ruche en images

  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra
  • La ruche Droséra

Céline et Jérôme vous remercient (28/08/2017).

 

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.

L'apiculteur : Céline M.-J.

UTPLA apiculteurCéline M.-J.

Jérôme et Céline sont apiculteurs dans la Drôme.

Ils privilégient des ruchers fixes pour garantir l'origine du pollen butiné et utilisent des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
L'Abeille du Vercors s'engage chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs, et à produire des essaims d'abeilles.

Après avoir fait le choix de ne plus être certifié bio ces dernières années, ces derniers viennent à nouveau de signer un engagement de conversion en agriculture bio pendant une durée de 1 an.
Au terme de l'année de conversion et si le cahier des charges a bien été respecté ils passeront à nouveau en Bio labellisé AB.

Céline et Jérôme s'engagent sur la démarche suivante: proposer un miel garanti sans pesticides en faisant analyser chaque lot de miel par un laboratoire spécialisé.

Petite pause hivernale

Bonjour à tous !
Nous voici en hiver et nous pouvons enfin respirer un peu !



En cette saison, il ne faut pas déranger les abeilles, elles forment une grappe serrée à l'intérieur de la ruche et mangent du miel pour maintenir la température du nid (et la reine) à 25°C.
En automne, nous avons préparé l'hivernage de nos abeilles.
Nous avons vérifié l'étendu des couvains et la force des colonies, les réserves de nourriture et l'infestation du Varroa destructor.
Pour retrouver les ruches en vie au printemps, il ne faut pas prendre à la légère cette étape essentielle.
Les reines sont en ce moment en arrêt de ponte, un phénomène normal qui nous permet d'appliquer de l'acide oxalique (molécule naturelle autorisée en bio pour traiter la varroa) car malheureusement l'automne très doux a favorisé le redéveloppement de ce parasite à l'intérieur de nos ruches.
Les frelons asiatiques n'ont pas été en reste et nous avons découvert cette année pour la première fois ce prédateur des abeilles, encore un...

L'hiver est aussi la saison où les apiculteurs se retrouvent lors de congrès apicoles ou de journées d'étude. Et oui, en apiculture, les défis sont tellement grands et passionnants qu'on retourne à l'école chaque hiver !



En novembre a eu lieu les journées d'étude de l'ANERCEA (association nationale des éleveurs de reines et des centres d'élevage apicole) où 300 apiculteurs de toute la France se sont réunis autour de conférences de qualité, comme celle de Randy Oliver, un éleveur venu des Etats-Unis nous faire part de son expérience autour du Varroa ou Paul Jungels, un éleveur d'abeilles luxembourgeois, qui travaille autour des abeilles résistantes à Varroa.
Vous voyez, il y a des sujets qui préoccupent les apiculteurs du monde entier !
A la fin de ces rencontres, nous repartons toujours plein de motivation à voir et échanger avec tous ces passionnés des abeilles.

Et en hiver enfin, nous nous occupons de mettre en pot le miel, de faire fondre et gaufrer la cire, de nettoyer les cadres... Afin d'être prêts pour le printemps !

Aujourd'hui nous sommes le 17 décembre et nous allons maintenant pouvoir préparer Noël et profiter de ces moments avec nos 5 enfants…



Joyeuses fêtes de fin d'années à tous !
Et merci pour votre soutien sans faille depuis tant d’années !!

Voir toutes ses actualités


Le rucher du golfe de Royans

Le rucher du golfe de Royans

Le rucher est situé dans un rayon de 20 km autour du Royans, à mi-chemin entre Grenoble et Valence dans le Parc Naturel Régional du Vercors, classé depuis près de 40 ans. La composition de la flore mellifère du golfe de Royans permet la récolte de deux types de miel selon l'emplacement des ruches et les floraisons.

En fonctions des floraisons, Jérôme vous proposera deux types de miels :
Un miel toutes fleurs des plateaux du Vercors de consistance plutôt solide, au gout sauvage et puissant.
Son miel de lavande, de couleur claire, aux saveurs subtiles, parfumé et délicat en bouche.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Belle et Heureuse année 2019…

L’Equipe Un toit pour les abeilles s’associe à l’ensemble des apiculteurs du réseau pour vous présenter ses Meilleurs Vœux pour 2019 !
Que cette nouvelle année vous soit douce et chaleureuse.
Qu’elle vous apporte bonheur et réussite dans tous vos projets, qu’ils soient d’ordre personnel ou professionnel.
Nous vous remercions pour l’immense soutien que vous nous avez apporté durant cette année, qu’il soit financier ou humain !
Merci pour tous vos messages d’encouragement et de remerciement pour l’action que nous menons.
Et merci d’avoir apporté votre pierre à ce bel édifice environnemental.

Bonne Année 2019

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Avez-vous perçu depuis quelques jours maintenant, ce petit froid glacial venu nous chatouiller les orteils ! La Nature a revêtu son manteau hivernal et aux portes des ruches, un calme quasi religieux s’est mis doucement en place.
les températures sont passées en négative un peu partout sur le territoire. Et lorsque ces dernières sont positives, elles restent en dessous de 10°C ! Les abeilles n’ont pas envie de se frotter au froid de l’hiver. Elles ne s’y risqueront pas d’ailleurs, sous peine d’en mourir.
Et puis à quoi bon… Puisque dehors, il ne reste littéralement plus rien à « se mettre sous la dent ».

Bonne Année 2019


Nos petites protégées, vont se tenir serrées les unes aux autres durant tout l’hiver, permettant à la ruche de conserver, en son centre des températures plus chaudes (20/30°C), assurant la survie de ses locataires.
D’ici quelques mois, la Nature s’éveillera de nouveau… Les oiseaux prépareront les nids pour le printemps, les arbres laisseront apparaître des bourgeons, annonciateurs d’une faune et d’une flore en éveil !
Dans quelques mois, l’agitation sur les planches d’envol des ruches reprendra petit à petit !

Zoom sur … L’hivernage

Ruches sous la neige
L’abeille de nos ruches, communément nommée l’abeille domestique est le seul hyménoptère à hiverner, c’est-à-dire, à rester confiné avec ses congénères dans la ruche. Elle n’hiberne pas à proprement dit, car elle reste active.
Toutefois, sa principale activité au sein de la colonie, est de réchauffer « l’entre » de la ruche, pour conserver au cœur de la grappe, des températures élevées, permettant la survie de la colonie.
Elle continue à se nourrir, en puisant sur les réserves disponibles et stockées à l’intérieur de la ruche. Bref, elle passe l’hiver en « famille » et au chaud !

Une colonie aux beaux jours, atteindra quelques 40 000 à 60 000 locataires environ. En hiver, la Reine cesse sa ponte et la colonie est réduite à son strict nécessaire soit quelques 20 000 ouvrières !

De son côté, l'apiculteur …

L’activité apicole en janvier demeure relativement calme, tout comme en décembre. Les interventions restent principalement visuelles. L’apiculteur ne pourra pas ouvrir les ruches à cause du froid. Il contrôlera que rien n’est venu abîmer ou perturber le rucher.
Il s’occupera de préparer la prochaine saison apicole qui débutera d’ici quelques semaines : inventaire du matériel, nettoyage des cadres, préparation des cires gaufrées, divers travaux à la miellerie.

Le Saviez – vous ?

Durant la période de froid, et pour conserver une bonne température corporelle, les abeilles consomment leurs réserves de miel.
Les défécations liées à cette consommation ne sont pas faites au sein de la ruche… Les abeilles ont une hygiène irréprochable !
Elles vont profiter des redoux pour effectuer un « Vol de propreté » durant lequel elles vont rejeter les déchets accumulés durant plusieurs semaines !
La Nature est bien faite non !?

Recette du mois

Après les excès des fêtes, une petite recette detox, facile et qui fait du bien au corps…
Infusion détox de fêtes citron, miel et gingembre, proposée par CuisineAZ

Infusion Détox
Liste d’ingrédients :
- 4 cm de gingembre frais
- 4 cuillère à soupe de miel
- 2 citrons
- 1l d’eau

Recette :
Dans une casserole, portez de l’eau à ébullition sur feu doux.
Pendant ce temps, pelez et coupez le gingembre en fines lamelles.
Coupez les citrons en deux.
Au-dessus d'un bol, pressez-les à l'aide d'une fourchette ou d’un presse-agrume pour extraire le jus du citron.
Réservez.
Dans une théière ou un pichet, versez le gingembre, le miel et le jus de citron.
Quand l'eau est portée à ébullition, versez-la sur les ingrédients dans le pichet.
Mélangez bien le tout.
Servez chaud, tiède ou froid selon votre préférence.

Et encore Mielleuse Année 2019 à toutes et tous !


Retour