Encore beaucoup de travail aux ruchers par Elisabeth T.

Elisabeth T.

Chers parrains,
Voici quelques nouvelles fraiches de la fin d’année…
J’ai passé 12 jours en septembre dernier à Québec dans le cadre du congrès mondial de l’apiculture.
J’ai visité des exploitations afin de parfaire mes connaissances et d’évoluer dans ma technique.
On apprend toujours de son métier !
En octobre ça été passablement compliqué puisque nous avons eu de très gros épisodes pluvieux.
J’ai donc dû consacrer les quelques jours de beau temps aux visites de Ruches.
C’est un peu compliqué car il faut attendre le 12/13°C pour ouvrir les ruches et s’arrêter avant que la fraîcheur ne retombe en fin de journée.
J’ai pris le temps de peser chaque ruche pour m’assurer des réserves.
J’ai aussi visité les ruches afin de voir si les abeilles sont bien re parties en élevage pour préparer les abeilles d’hiver.
Elles se sont précipitées sur le pollen de lierre dès les rares jours de beau temps.
J’ai surveillé attentivement les chutes de varroas et noté sur chaque ruche.
Certaines sont encore à soigner.
J’ai transhumé deux de mes ruchers. Il me reste encore deux Ruchers à transhumer mais la pluie me retarde. Certaines sont encore à 1000 m d’altitude.
Nous avons également nettoyé le matériel, préparé la cire pour la fonte de la cire quand il fera froid,
préparé les cadres que nous devons fondre car je suis en bio et je ne travaille qu’avec des cadres maison que nous allons faire avec des arbres d’ici sur des forêts qui m’appartiennent.
Ces cadres sont très solides, Certains servent depuis très longtemps mais on les sort de la ruche chaque année à peu près pour un renouvellement complet tous les sept ans.
Ce n’est pas très économique puisque cela demande beaucoup de temps : on les fait fondre pour récupérer la cire, on les nettoie, les gratte, retendons les fils et
reposons de la cire neuve alors que les cadres qui viennent de l’étranger sont utilisés puis jetés au bout de cinq ans.
Ils sont beaucoup moins chers et ne demandent pas de temps de manutention pour le nettoyage et donc de salaire à payer.
Mais écologiquement leur bilan est très mauvais... et pour les arbres qui sont abattus, pour la cire jetée, le transport par camion jusque à chez nous.
C’est déjà pas mal... On va poursuivre tout ça tant que le temps va le permettre.
Encore merci pour toute votre aide et à très bientôt,
Élisabeth


Répondez à votre apiculteur


 

Retour sur la saison

Chères toutes et tous,
Le confinement a été très difficile pour moi, puisque j’ai dû mettre ma salariée en chômage partiel. Elle devait en effet garder ses enfants et mon jeune qui travaille avec moi dans les ruches n’a commencé que m...

Lire la suite


Une reprise en douceur...

Bonjour à tous mes parrains du rucher des Volcans
Je vous transmets quelques nouvelles et photos de nos amies les abeilles…
Les abeilles sont toujours en mode hivernage, mais lorsque les températures sont plus clémentes,
elles peuvent profiter des premiers noisetiers en ...

Lire la suite


Voir toutes les actualités