Retour sur la saison par Elisabeth T.

Elisabeth T.

Chères toutes et tous,
Le confinement a été très difficile pour moi, puisque j’ai dû mettre ma salariée en chômage partiel. Elle devait en effet garder ses enfants et mon jeune qui travaille avec moi dans les ruches n’a commencé que mi-avril.
J’ai donc travaillé dans les ruches d’arrache-pied. D’autant plus que nous avons eu cette année un soleil absolument exceptionnel, qui a fait qu’il n’y avait pas de décalage de floraison entre la plaine et la montagne.
Il a donc fallu choisir entre plaine et montagne quel miel nous allions faire.
Le miel de printemps est un miel riche en miellat, ce que nous n’avons jamais vu ! C’est lié au soleil particulièrement intense cette saison.
La floraison d’acacia a été nulle car les acacias ont gelé. Elle est donc mélangée surtout à du cornouiller.
La miellée de pissenlit a été très sympa, additionnée à de l’épine noire, nous avons obtenu un miel très crémeux.
Toutes les ruches sont maintenant en montagne, la récolte de pollen est terminée.



Je m’attaque donc à la multiplication des ruches pour avoir des réserves de colonies pour l’année prochaine et à l’élevage de reines.
On va mettre l’acacia en pot cette semaine.
En montagne le temps qu’il a fait ces 10 derniers jours ont fait que tout le miel récolté a été massivement consommé par les abeilles.
Je ne sais pas du tout ce que va donner la suite car les paysans vont maintenant faucher toutes les prairies.
Nous nous préparons à accueillir à nouveau les visiteurs à partir du 6 juillet et je l’espère la distanciation ne sera pas maintenue comme maintenant car cela sera compliqué pour les visites.
On commencera l’extraction du miel devant les visiteurs à partir du 14 juillet.
Pour l’instant, la saison n’est pas terminée, Il reste encore de potentielles miellées de sapin, de bruyère et bien sûr de châtaignier.
On croise les doigts et on y croit !
Pour résumer on peut dire que les abeilles se sont données à fond, mais que les conditions météo très aléatoires et très évolutives d’un jour à l’autre ont un impact énorme sur la poursuite de notre métier et sur leur survie…
Surtout en bio comme moi où je n’aurai pas la béquille chimique pour lutter contre les maladies et où les abeilles n’auront que le miel qu’elles ont récolté pour pouvoir passer l’hiver.
Un grand merci pour tous vos soutiens,
A bientôt,
Elisabeth


Répondez à votre apiculteur


 

Une reprise en douceur...

Bonjour à tous mes parrains du rucher des Volcans
Je vous transmets quelques nouvelles et photos de nos amies les abeilles…
Les abeilles sont toujours en mode hivernage, mais lorsque les températures sont plus clémentes,
elles peuvent profiter des premiers noisetiers en ...

Lire la suite


Encore beaucoup de travail aux ruchers

Chers parrains,
Voici quelques nouvelles fraiches de la fin d’année…
J’ai passé 12 jours en septembre dernier à Québec dans le cadre du congrès mondial de l’apiculture.
J’ai visité des exploitations afin de parfaire mes conna...

Lire la suite


Voir toutes les actualités