SCAL

Logo SCAL

Bienvenue dans la Haute-Vienne à Aixe-sur-Vienne où se trouve votre professionnel de la menuiserie depuis 1978 : S.C.A.L. Nous posons vos fenêtres et volets roulants selon votre demande. Nous réalisons l'étude de votre projet de véranda du plan jusqu'à la conception. Nous réalisons toutes vos menuiseries extérieures en neuf ou rénovation. Nous vous dépannons dans les meilleurs délais. Notre entreprise familiale est accueillante et met à votre disposition plus de 20 salariés. Nous possédons un bureau d'études et deux ateliers : un pour l'aluminium et un pour le PVC. Ils sont équipés avec des machines à la pointe de la technologie. Un secrétariat et des commerciaux expérimentés vous conseillent et vous accompagnent tout au long de vos projets. Nous sommes à votre écoute pour toutes informations supplémentaires.


Voir leur site internet

Respectueuse de l’environnement, la société s’inscrit dans une démarche de développement durable en triant ses déchets : - Aluminium - Cartons, papiers - Plastique - Ferraille - Chiffons souillés par produits solvants Le bâtiment de fabrication est doté d’un équipement photovoltaïque permettant une production annuelle de 45 000 kWh soit une émission de CO2 annuelle évitée de 4 000 kg.

La ruche en images

  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL
  • La ruche SCAL

L'apiculteur : Manuel VIGNERON

UTPLA apiculteur Manuel VIGNERON

Manuel est apiculteur amateur depuis 2014 dans le massif central en Corrèze (le pays vert) aux portes du parc naturel de millevaches en Limousin.
Il s'est formé au rucher école de Brive la Gaillarde, mais surtout grâce aux lectures qui lui ont permis d'essayer de nombreuses techniques pour se perfectionner.

Il possède actuellement 48 ruches dadant où les abeilles butinent dans ce lieu paisible et naturel encore préservé qui fait leur bonheur.
Son objectif est d'atteindre une centaine de ruches environ dans le but de garder une production de miel et une méthode de travail artisanale (sans matériel thermique ni électrique).

La sauvegarde de l'abeille noire endémique de sa région mieux adaptée au climat et à la végétation, reste sa priorité.
Il développe par ailleurs un élevage naturel (tenant compte de la biologie collective des abeilles) pour proposer des essaims à la vente.
La sauvegarde de la biodiversité le préoccupe beaucoup, c'est pourquoi il n'utilise aucun produits chimiques ni dans la ruche, ni aux alentours.
L'extraction et le conditionnement du miel se font température ambiante, il n'est donc jamais chauffé.

Sa priorité n'est pas de produire un maximum de miel mais d'en laisser suffisamment aux abeilles pour la bonne santé de ces dernières.

Manuel a obtenu en 2017 l'attestation de conformité Nature et Progrès pour l'ensemble de ses ruchers et ses miels !
Ce label certifie une apiculture biologique et paysanne, qui intègre aussi des notions éthiques, environnementales et sociales dans le cahier des charges...

J'ai perdu la moitié de mes ruches

Bonjour à tous,
Cet hiver apporte encore son lot de déception car j'ai perdu environ 50% de mes essaims durant cette période.
C'est moins qu'il y a 2 ans, mais plus que l'année dernière !
J'ai donc encore beaucoup de travail pour arriver à mener une lutte plus efficace contre le varroa que je juge responsable en grande partie de cette perte !

La météo très humide n'a pas non plus joué en la faveur des abeilles, car cette humidité apporte moisissures et maladies en tout genre...
Bref, il faut aller de l'avant et reconstituer un maximum de colonies pour la saison qui arrive !
J'ai commandé quelques essaims d'abeilles noires sélectionnées et je vais aussi devoir pratiquer de l'élevage pour atteindre un nombre suffisant de ruches à la fin du printemps et espérer avoir plus de miel en été.

Je commence juste les premières visites de printemps car la météo n'est pas très propice aux ouvertures de ruches (pluie, vent...).
En revanche la nature est plutôt en avance cette année.
L'hiver a été très doux et j'espère juste que la pluie va se calmer pour que les abeilles puissent sortir un peu plus se ravitailler avec les premières floraisons...

Les prochaines semaines seront décisives pour le bon développement des colonies et j'espère que le scénario catastrophe du printemps dernier ne se reproduira pas.
Cette semaine les températures seront favorables (plus de 15°C) et je vais pouvoir enfin ouvrir toutes les ruches et voir si les reines pondent correctement et si les réserves de miel et pollen sont aussi suffisantes.

Mais le temps risque de me manquer car les écoles sont fermées et je dois garder mon fils toute la journée avec ma femme et il va falloir bien s'organiser pour pouvoir réaliser tout le travail nécessaire...
Pour l'instant le confinement à domicile ne pose pas plus de problème et je peux aller voir mes abeilles facilement.
J'imagine que je ne fais pas partie des professions les plus touchées économiquement par le virus.
merci à vous tous pour vos soutiens ! A Bientôt
Manuel

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Pierrefitte

Le rucher de Pierrefitte

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Introduction
« Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées »
Ce proverbe français de 1816 est toujours d’actualité en 2020, où le mois de février a été particulièrement rigoureux : les écarts de températures et les vents violents ont provoqué de nombreux dégâts parto...




Imprimer la page

Retour