CERIB

Logo CERIB

 Etablissement d’utilité publique, le Centre d’Etudes et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB) a pour objet de promouvoir le progrès technique, de participer à l’amélioration des procédés et à la garantie de la qualité, et plus généralement de contribuer au développement durable.

Le CERIB a son siège à Epernon (Région Centre) et bénéficie d'un rayonnement national en particulier grâce à la présence de collaborateurs sur l'ensemble du territoire. 

La mise en œuvre d’équipements, dont certains uniques en Europe, la participation aux instances de normalisation européenne et internationale et les partenariats internationaux tissés dans le cadre de ses programmes de recherche confèrent au CERIB une reconnaissance et une écoute internationale.  

Résolument tourné vers l’avenir, le CERIB entend jouer pleinement son rôle et accompagner l’industrie des produits en béton en matière de construction et d’aménagement durable. A travers sa charte de développement durable adoptée fin 2010, le CERIB affirme pleinement cet engagement sociétal.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Le CERIB vise à optimiser son mode de fonctionnement pour réduire l'impact de ses activités: réduction des émissions de GES, gestion des déchets et de l'eau, entretien des espaces verts,..... Le  CERIB a récemment initié un SME sur la base de d'un diagnostic environnemental complet.

En 2010 a été inauguré sur le site du CERIB,  EnérGé, un bâtiment BéPOS exemplaire,  lauréat de l'appel à projets  ADEME/Région Centre  "Efficacité énergétique dans les bâtiments".

C'est également à travers son programme de recherches et son plan d'accompagnement des PME qui constituent l'industrie des produits en béton que le CERIB oeuvre au quotidien pour la préservation de la qualité de l'environnement.


La ruche en images

  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB

L'apiculteur : Pascal S.

UTPLA apiculteur Pascal S.

Pascal a débuté son parcours par des études technologiques, suivies d'une formation commerciale.
Après un passage dans le domaine passionnant du vin, il s'est dirigé vers le secteur alimentaire puis choisit tout doucement un retour à la nature et l'apiculture.

Ses premiers pas en apiculture se font vers l'âge de 10 ans auprès de son papa qui lui a transmis cette passion, restée en veille dans son cœur.
Après quelques années loin des abeilles, l'odeur de la cire, la beauté d'un cadre en construction, le bruit de la ruche en activité ou encore le goût du miel fraîchement prélevé lui manquaient.
Alors une ruche, puis une autre et encore une autre .....

Dans cette aventure, il est accompagné de son plus fidèle apprenti, son fils Arthur.
Sa fille Pauline quant à elle, excelle dans le collage des étiquettes, et c'est sans oublier la reine de cette famille, son épouse Isabelle qui avoue s'amuser lors de la mise en pot du miel.

Essaimage et miellees

Bonjour,

Les abeilles sont en forme avec un faible taux d'essaimage.

L'essaimage est un phénomène observé au printemps notamment mai et juin lorsque la colonie d'abeilles devient populeuse.
Cela consiste au départ de la reine avec une partie des abeilles de la ruche formant alors un nuage d'abeilles dans le but de constituer une nouvelle colonie.
Cela peut être du au fait que la ruche est devenue trop petite ou encore l'âge de la reine.
Le travail de l'apiculteur est effectivement de limiter l'essamiage.

Concernant le miel malheureusement peu de miel de printemps dû à des orages importants qui ont abimé les floraisons mais heureusement un peu mieux sur l'acacia par la suite.

Elles commencent à sortir les mâles dans certaines colonies qu'elles estiment ne plus êtres "utiles".

Maintenant il faut espérer que le temps se maintienne pour la miellée d'été qui démarre avec des écarts importants de température (le 21 juin 6.5°le matin ! Et 26° l'après-midi !).

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Checy

Le rucher de Checy
Les ruches sont situées à Mardié près de Chécy dans le Loiret et quelques unes en Sologne.
Ces emplacements permettent de récolter un miel de forêt avec des proportions variables selon les années et floraisons de Châtaigniers, Ronces , Chênes et Sapins.
Les abeilles sont de race BUCKFAST, admirables en tous points, courageuses, résistantes et douces.
Aujourd'hui elles sont ses protégées, et Pascal, leur dévoué serviteur...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

[LIVRAISON DE VOS POTS DE MIEL]
Chers parrains, nous sommes en juillet, le temps file à vive allure. Pour la grande majorité d’entre vous (concernés par les livraisons de printemps), vous avez reçu vos pots de miel. D’autres livraisons sont actuellement en cours…
Resteront les colis de vos apiculteurs Karine et David D., Pascal S., Stéphane J., Wilfrid B., Yves et Chantal R., Philippe C. et les quelques colis restants de Thierry S., dont les envois devraient suivre dans les prochains jours.

Nous sommes conscients que cette année les livraisons se sont prolongées sur l’été et nous nous en excusons.

Comme vous le savez, la saison apicole a été rude pour nos apiculteurs. Les conditions météos, entre périodes de grand froid, de pluie et de sécheresse ont désorganisé l’activité des colonies. La saison a eu du mal à démarrer et s’est prolongée sur l’arrière-saison pour beaucoup d’apiculteurs. A cela se sont ajoutées, la sortie d’hivernage qui a compliqué la reprise d’activité sur les ruchers, et les nombreuses pertes à déplorer sur certains cheptels. Les apiculteurs ont dû alterner entre activité intense au rucher et travail à la Miellerie pour la préparation de vos pots de miel. 

Merci à vous tous, pour vous être montrés cette année, particulièrement compréhensifs et patients.

Les derniers pots de miel seront livrés sur le mois de juillet. Pour ceux qui ont choisi un point relais, sachez que vos colis seront conservés une dizaine de jour en relais. Si toutefois vous partiez en vacances, vous pouvez donner procuration à un tiers (avec copie de votre carte d’identité) pour la récupération de votre colis. Pour les livraisons au domicile, le colis sera mis en boite aux lettres.
Encore merci pour votre compréhension…



Que se passe-t-il dans la ruche ?
Plus de doute possible, nous sommes en été et il fait très chaud. Autant vous dire qu’au rucher l’activité bat son plein ! Et les prévisions météos de la mi-juillet nous confortent dans le fait que les températures vont demeurer encore chaudes ces prochains jours. Bref, la saison a eu du mal à démarrer cette année, mais cette fois-ci ça y est, c’est parti pour nos abeilles, qui vont pouvoir reprendre de plus belle leurs va-et-vient incessants, de la ruche aux champs et des champs à la ruche.



Durant la période estivale, et jusqu’à ce que les floraisons s’épuisent et s’assèchent, les abeilles ne vont cesser de butiner et de rapporter à la ruche les précieux nectars et pollens, qui vont constituer les réserves d’avant hivernage. Et elles ne chôment pas nos abeilles durant l’été. Elles peuvent parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de provisions florales et s’en revenir à la ruche les pattes chargées de pollen et le jabot gorgé de nectar sucré, pendant plusieurs heures.
Elles travaillent ainsi entre 12h et jusque 15h par jour…

Zoom sur … La danse des abeilles
C’est le scientifique autrichien Karl von Frisch qui, dans les années 40 a réalisé des travaux approfondis mettant en lumière la « danse des abeilles ».
Il a déterminé que cette « danse » représente un langage biologique permettant de communiquer à la colonie des emplacements potentiels de butinage.



Ainsi, lorsqu’une éclaireuse a localisé un emplacement opportun pour la récolte ou un coin d’eau, elle le renseigne à ses congénères, par le biais d’une danse spécifique.
Il existe plusieurs types de danses constatées. Parmi elles, la danse en rond, la danse en faucille ou encore la danse en « 8 » dite frétillante.

La danse en rond permet de communiquer sur la présence de ressources proche de la ruche.
L’éclaireuse, par le biais de cette danse, n’indique pas de lieu précis, mais informe sur la présence de provisions tout prêt.
Généralement, juste après la danse, les abeilles, dans un bal frénétique, quittent la ruche dans toutes les directions à la recherche de ressources proches.



Dans le cas de la danse en « 8 », l’éclaireuse informe de ressources un peu plus lointaines mais disponibles en abondance.
La ligne droite, dessinée par la partie centrale du « 8 » formée par le mouvement de l’abeille, décrit 3 informations essentielles :
La direction : vers laquelle les abeilles doivent se diriger pour retrouver le lieu
La distance : plus l’abeille se trémousse l’arrière train durant la ligne droite du « 8 », plus le lieu sera éloigné. Il y aurait même un rapport mathématique déterminé, entre le temps de la danse sur la ligne droite et la distance à parcourir en mètre…
La richesse de la ressource : Plus l’abeille réalise de tours de danse et plus la ressource sur le lieu indiqué est abondante…



L’abeille est un insecte doué d’intelligence, capable de communiquer avec ses congénères. Bref « petite » mais « costaude » l’abeille !

De son côté, l’apiculteur …
En cette pleine saison, l’apiculteur veille au grain. Il est vigilant au risque potentiel d’essaimage durant cette période où le développement des colonies s’accélère considérablement. En cas de besoin, il divisera les colonies et s’assurera de la belle évolution des essaims.
Le rôle de l’apiculteur durant cette saison, est aussi de récolter du miel, tout en respectant les ouvrières qui ont travaillé dur, en leur laissant suffisamment de réserves.
Rassurez-vous, l’apiculteur est le gardien de nos abeilles, il n’a pas vocation à prélever aux ouvrières plus que nécessaire, d’où l’ajout de hausses. C’est le miel des hausses, qui constituera la récolte de la saison pour l’apiculteur et les abeilles, elles, conserveront tout le miel du corps de la ruche en guise de réserves.



Le Saviez – vous ?

Durant l’été, la durée de vie des abeilles est bien plus restreinte que durant l’hiver, où l’activité à la ruche est ralentie.
En effet, une abeille durant l’été vivra quelques semaines à peine, environ 5 à 6 semaines. En hiver, en comparaison, les abeilles vivent entre 5 et 6 mois.
Les abeilles dites de « printemps » et les abeilles « d’hiver » sont également physiquement et physiologiquement différentes.
Le corps des abeilles d’hiver est plus développé et poilu ce qui lui permet de mieux résister au froid de l’hiver. L’hormone juvénile (qui incite au butinage) est quasi inexistante chez les abeilles d'hiver, qui n'en n'ont finalement pas ou très peu besoin.

Un peu de gourmandise… La recette du mois !
Recette proposée par le blog Amour de Cuisine



INGREDIENTS
-        1,5 litre d'eau
-        6 citrons (non traité)
-        5 cuillères à soupe de miel
-        Poignée de menthe fraîche
-        Glaçons

PREPARATION
Faites chauffer 200 ml d'eau avec du miel dans une petite casserole jusqu'à ce que le miel est complètement dessous. Pressez 4 citrons pour en extraire le jus. Versez le jus et l'eau de miel dans un pichet. Ajouter le reste d'eau froide, la menthe fraîche et 2 citrons coupés en morceaux. Réfrigérer entre 30 à 40 minutes. Servez cette citronnade faite maison avec de la glace et dégustez.

Bon appétit et surtout partagez-nous vos photos sur les réseaux sociaux !




Imprimer la page

Retour