CERIB

Logo CERIB

 Etablissement d’utilité publique, le Centre d’Etudes et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB) a pour objet de promouvoir le progrès technique, de participer à l’amélioration des procédés et à la garantie de la qualité, et plus généralement de contribuer au développement durable.

Le CERIB a son siège à Epernon (Région Centre) et bénéficie d'un rayonnement national en particulier grâce à la présence de collaborateurs sur l'ensemble du territoire. 

La mise en œuvre d’équipements, dont certains uniques en Europe, la participation aux instances de normalisation européenne et internationale et les partenariats internationaux tissés dans le cadre de ses programmes de recherche confèrent au CERIB une reconnaissance et une écoute internationale.  

Résolument tourné vers l’avenir, le CERIB entend jouer pleinement son rôle et accompagner l’industrie des produits en béton en matière de construction et d’aménagement durable. A travers sa charte de développement durable adoptée fin 2010, le CERIB affirme pleinement cet engagement sociétal.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Le CERIB vise à optimiser son mode de fonctionnement pour réduire l'impact de ses activités: réduction des émissions de GES, gestion des déchets et de l'eau, entretien des espaces verts,..... Le  CERIB a récemment initié un SME sur la base de d'un diagnostic environnemental complet.

En 2010 a été inauguré sur le site du CERIB,  EnérGé, un bâtiment BéPOS exemplaire,  lauréat de l'appel à projets  ADEME/Région Centre  "Efficacité énergétique dans les bâtiments".

C'est également à travers son programme de recherches et son plan d'accompagnement des PME qui constituent l'industrie des produits en béton que le CERIB oeuvre au quotidien pour la préservation de la qualité de l'environnement.


La ruche en images

  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB
  • La ruche CERIB

L'apiculteur : Pascal SBAIZERO

UTPLA apiculteur Pascal SBAIZERO

Pascal a débuté son parcours par des études technologiques, suivies d'une formation commerciale.
Après un passage dans le domaine passionnant du vin, il s'est dirigé vers le secteur alimentaire puis choisit tout doucement un retour à la nature et l'apiculture.

Ses premiers pas en apiculture se font vers l'âge de 10 ans auprès de son papa qui lui a transmis cette passion, restée en veille dans son cœur.
Après quelques années loin des abeilles, l'odeur de la cire, la beauté d'un cadre en construction, le bruit de la ruche en activité ou encore le goût du miel fraîchement prélevé lui manquaient.
Alors une ruche, puis une autre et encore une autre .....

Dans cette aventure, il est accompagné de son plus fidèle apprenti, son fils Arthur.
Sa fille Pauline quant à elle, excelle dans le collage des étiquettes, et c'est sans oublier la reine de cette famille, son épouse Isabelle qui avoue s'amuser lors de la mise en pot du miel.

Bilan des mois écoulés

Décembre l'hiver s'installe doucement et les colonies sont déjà bien au ralenti.
Janvier enfin un mois d'hiver avec 3 semaines de gelée jusqu'à  -12°...... ce qui est important pour les abeilles car elles ont besoin du froid comme la nature.
Février est sec et frais avec quelques pluies (la ponte est déjà répartie).
Mars arrive avec de la pluie et du vent et 13°a 14°et les premiers signes de démarrage de la végétation de printemps accompagné d'une sortie plus abondante des abeilles . .....

Quelques colonies manquent malheureusement à l'appel encore cette année.
 
#Je regarde les premières sorties avec toujours  autant de plaisir et de joie , mais la disparition d'une colonie me procure de la peine .#
 
Grosse floraisons des prunus, cerisiers avec des gelées -1°a -2°.
La dernière semaine de mars printanière avec soleil et ciel bleu.
Avril est mitigé du gel ...du 20°... seule la pluie manque.
Pose de quelques hausses pour le colza .

À bientôt car elles m'attendent !


 

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Checy

Le rucher de Checy
Les ruches sont situées à Mardié près de Chécy dans le Loiret et quelques unes en Sologne.
Ces emplacements permettent de récolter un miel de forêt avec des proportions variables selon les années et floraisons de Châtaigniers, Ronces , Chênes et Sapins.
Les abeilles sont de race BUCKFAST, admirables en tous points, courageuses, résistantes et douces.
Aujourd'hui elles sont ses protégées, et Pascal, leur dévoué serviteur...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
En juin, avec les journées ensoleillées plus nombreuses, l’activité à la ruche s’intensifie encore.
Si la reine est suffisamment active, généralement lorsqu’elle a entre 2 et 3 ans, la ponte est intense sur la période. Plus de 2000 œufs par jour. A ce rythme-là, la colonie va rapidement devenir très populeuse. Elle pourra atteindre près de 50 000 abeilles au sein de la ruche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les essaimages sont si nombreux au printemps. L’essaimage ce sont ces grappes d’abeilles particulièrement spectaculaires qu’on voit se loger dans les arbres ou autres lieux insolites. Cette année encore, il y a eu de nombreux essaimages partout en France.

Nous vous mettons quelques liens d’essaimages du côté de La Rochelle ou Régis, Fondateur et Apiculteur Un toit pour les abeilles a dû intervenir… Cliquez sur chaque photo pour découvrir un article.

         

Zoom sur …Le Pollen
Durant le printemps, les abeilles butinent à tout va et reviennent à la ruche gorgées de nectar et les pattes pleines de pollen. Le pollen c’est en fait, chez les plantes à graines, l’élément fécondant mâle produit par la fleur. Ce sont d’infimes grains d’à peine quelques micromètres.



Petit mais costaud le pollen !
C’est un véritable concentré d’énergies : protéines, acides aminés, vitamines A, B, C, D et E. Il contient également des minéraux.

C’est d’ailleurs le pollen contenu dans le miel qui permet, au cours d’analyses de trouver l’origine florale d’un miel.
Il constitue le seul apport protéinique des abeilles. Il est donc primordial à la colonie. D’ailleurs sans pollen la Reine ne pont plus !

L’apiculteur pourra récolter un peu de pollen s’il le souhaite. Pour ce faire, il installera par exemple des peignes à pollen à l’entrée des ruches. Ils permettront d’empêcher les plus grosses pelotes de pollen de rentrer. Ces dernières tombent dans un tiroir placé en dessous…

De son côté, l'apiculteur …
Pour l’apiculteur, comme pour les abeilles, juin est un moins de pleine activité…
Il récolte ses premiers cadres pleins et operculés, remplis de miel qui feront la récolte de printemps.



Il doit aussi vérifier la densité de population au sein des ruches et ajouter rapidement des hausses si besoin. Il pourra aussi profiter de cette période pour diviser les colonies et éviter des essaimages potentiels. Ça lui permet ainsi de reconstituer de nouveaux essaims pour le rucher. Bref, il n’y a pas de congés, pas de pause, sur cette période de tous les enjeux.

En juin, l’apiculteur commence donc à avoir une idée concrète de ce que va être la saison. Il lui reste, une fois toutes les interventions effectuées sur le rucher à espérer que la météo joue son rôle de régulateur… De trop grosses chaleurs pourraient fragiliser ce bel équilibre…

Le Saviez – vous ?
En juin où l'activité s'intensifie substantiellement et où les abeilles travaillent beaucoup, ces dernières ne vivent que 5 à 6 semaines.
En opposition, les abeilles qui naissent à l'automne, et pour lesquelles l'activité au sein de la ruche est réduite, elles peuvent vivre jusqu'à 6 mois. La Reine quant à elle, peut vivre entre 5 et 6 ans !

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Où il y a des abeilles, il y aura du miel. » Proverbe anglais




Imprimer la page

Retour