PAPREC FRANCE SA

Logo PAPREC FRANCE SA

Avec plus de 40 ans d’expérience dans le recyclage du papier, du carton et du plastique (300 000 tonnes valorisées par an) et plus de 100 collaborateurs sur tout le territoire français, CDI Recyclage propose une offre globale de recyclage comme la destruction confidentielle de documents, le recyclage des papiers de bureau ou le service Grande Distribution.

Spécialiste des matières cellulosiques, CDI Recyclage est également doté d’un réseau national de partenaires aux valeurs identiques permettant de proposer à ses clients une gamme complète de services complémentaires comme la gestion des DIB (déchets industriels banals), des DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) du bois, de la ferraille et de leurs besoins en matériels (pré-collecte, collecte, stockage, pressage et compaction).


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Grâce au recyclage des matières comme le papier, le carton ou le plastique, CDI Recyclage participe à la préservation des ressources de la planète pour les générations futures. Nous avons souhaité poursuivre nos actions en matière de protection de l’environnement, à travers le parrainage de ruches. L’abeille est donc devenue naturellement notre mascotte…


Les ruches en images

  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA
  • La ruche PAPREC FRANCE SA

L'apiculteur : Pascal SBAIZERO

UTPLA apiculteur Pascal SBAIZERO

Pascal a débuté son parcours par des études technologiques, suivies d'une formation commerciale.
Après un passage dans le domaine passionnant du vin, il s'est dirigé vers le secteur alimentaire puis choisit tout doucement un retour à la nature et l'apiculture.

Ses premiers pas en apiculture se font vers l'âge de 10 ans auprès de son papa qui lui a transmis cette passion, restée en veille dans son cœur.
Après quelques années loin des abeilles, l'odeur de la cire, la beauté d'un cadre en construction, le bruit de la ruche en activité ou encore le goût du miel fraîchement prélevé lui manquaient.
Alors une ruche, puis une autre et encore une autre .....

Dans cette aventure, il est accompagné de son plus fidèle apprenti, son fils Arthur.
Sa fille Pauline quant à elle, excelle dans le collage des étiquettes, et c'est sans oublier la reine de cette famille, son épouse Isabelle qui avoue s'amuser lors de la mise en pot du miel.

Bilan des mois écoulés

Décembre l'hiver s'installe doucement et les colonies sont déjà bien au ralenti.
Janvier enfin un mois d'hiver avec 3 semaines de gelée jusqu'à  -12°...... ce qui est important pour les abeilles car elles ont besoin du froid comme la nature.
Février est sec et frais avec quelques pluies (la ponte est déjà répartie).
Mars arrive avec de la pluie et du vent et 13°a 14°et les premiers signes de démarrage de la végétation de printemps accompagné d'une sortie plus abondante des abeilles . .....

Quelques colonies manquent malheureusement à l'appel encore cette année.
 
#Je regarde les premières sorties avec toujours  autant de plaisir et de joie , mais la disparition d'une colonie me procure de la peine .#
 
Grosse floraisons des prunus, cerisiers avec des gelées -1°a -2°.
La dernière semaine de mars printanière avec soleil et ciel bleu.
Avril est mitigé du gel ...du 20°... seule la pluie manque.
Pose de quelques hausses pour le colza .

À bientôt car elles m'attendent !


 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Checy

Le rucher de Checy
Les ruches sont situées à Mardié près de Chécy dans le Loiret et quelques unes en Sologne.
Ces emplacements permettent de récolter un miel de forêt avec des proportions variables selon les années et floraisons de Châtaigniers, Ronces , Chênes et Sapins.
Les abeilles sont de race BUCKFAST, admirables en tous points, courageuses, résistantes et douces.
Aujourd'hui elles sont ses protégées, et Pascal, leur dévoué serviteur...

L'apiculteur : David et Karine DEVERGNE

UTPLA apiculteur David et Karine DEVERGNE

Karine et David sont deux jeunes apiculteurs passionnés, ils s' inspirent de la méthode de conduite de rucher du frère Adam.
En février 2011, ils ont créé leur entreprise apicole dont le siège est situé ur la commune de Maulévrier (49) dans le Maine et Loire, juste en face du lac de Ribou, à proximité de Cholet (zone sensible protégée du captage d'eau de la région Choletaise).
Du fait que le siège soit dans ce périmètre protégé et que ses pratiques respectent le cahier des charges de l'apiculture biologique, ils bénéficieront prochainement du label agriculture biologique.
Le rucher a pour nom les Abeillers du Lac de Ribou.
En mai 2011, ils ont vu leur cheptel augmenter de 200 essaims et sont alors devenus apiculteurs professionnels.

Nouvelles de vos abeilles

Bonjour,

La sortie d'hiver a été très difficile.

Nous avons perdu énormément d'essaims, au moins la moité de mes ruches soit près de 80.
J'avais fait la visite avant hivernage courant Octobre/Novembre et l'état général était excellent (réserves de nourriture largement suffisantes, colonies en bonne santé).
Sortie d'hiver, catastrophe, j'ai retrouvé les ruches pleines de miel et plus une abeille.
Je penche fortement pour un empoisement ayant constaté un traitement des blés à l'arrière saison.
Un gros coup dur...

Je me suis néanmoins remis en selle avec les colonies restantes qui se sont bien développées au printemps.
La plupart des ruches en production ont été ont été transhumées dans des zones plus préservées comme la forêt de Nuaillé.
Les ruches les plus populeuses ont été divisées pour former d'autres colonies.
Nous sommes repartis maintenant avec des essaims et des reines toutes jeunes de l'année qui seront prêtes l'an prochain.
Cela va nous permettre d'envisager les prochaines récoltes dans de bonnes conditions.

Cette année, elle va se faire fin juillet.
On l'a souhaite la meilleure possible.

Nous allons nous diriger pour la récolte 2017 je pense, vers à miel de forêt (acacia, chataignier, tilleul, ronces et fleurs alentours...).

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Ribou

Le rucher de Ribou
Le rucher principal s'étend sur près de 4 hectares à coté du lac de Ribou, la flore locale y est riche et variée (bocages de haies champêtres et prairies pour la plupart en agriculture biologique).

On peut y récolter un miel toutes fleurs de prairie, du miel d'acacia, de tilleul, de châtaignier, de ronce.

Ils vont également développer la vente de propolis ainsi que la fabrication de pains d'épices maison.

Les abeilles à parrainer dont de race Buckfast et d'une lignée certifiée que seul Dominique Froux, apiculteur professionnel ayant collaboré avec un grand maître de l’apiculture (le frère Adam à l’abbaye de Buckfast en Angleterre) et qui a développé cette abeille d’élevage douce et productive, peut prétendre en France. 

L'apiculteur : Christian GRASLAND

UTPLA apiculteur Christian GRASLAND

Christian GRASLAND est apiculteur amateur dans la région Rennaise.

Une passion qui l'a piqué tout jeune où il construisait chez son grand-père du haut de ses 10 ans, sa première ruche avec quelques planches de bois.
Christian élève des reines et produit également des essaims (abeilles noires ou dites de pays).
Il est l'initiateur d'une association anti OGM Breton (l'Etat nature de nature anti-OGM) et a participé à de nombreuses manifestations. Christian est d'ailleurs connu pour ses prises de paroles dans le secteur apicole et auprès des instances politiques où on le surnomme Cricri l'abeille.
Il s'occupe également des ruches de la MCE (Maison de la Consommation et de l'Environnement) et récupère des essaims sur la périphérie de Rennes.

Redémarrage de saison

Bonjour,

La saison 2016 a été très mauvaise.

Les colonies d'abeilles étaient déjà petites, l'arrivée du frelon asiatique et le manque de réserves de miel associé à une période de sécheresse de la mi-août à la mi-octobre ont affaibli les essaims pour entrer en hivernage.
La météo difficile de l'été et le manque de floraisons qui en a découlé n'a vraiment pas aidé les abeilles.

2017 en garde des séquelles et va commencer très mal.
 
C'est la période de divisions de ruches pour l’élevage afin de créer de nouveaux essaims de fait, qui devraient me permettre d’augmenter mon cheptel compte tenu des mortalités et qui feront que j'aurai le meme nombre que l’an passé.
N-1  : 200 ruches
Printemps 2017 à la sortie de l'hivernage : 160/170


En ce moment les ruches sont bourrées de miel avec ce beau redémarrage de saison et une météo parfaite (soleil et pluie) pour les floraisons.

Voir toutes ses actualités

Le rucher de St Jacques de La lande

Le rucher de St Jacques de La lande

Christian utilise des produits naturels et s'applique à une conduite du rucher biologique dans la mesure du possible.

Bien que le territoire ne se prête pas à la labellisation biologique, il adopte une démarche respectueuse envers ses abeilles.

3 ruchers sont présents sur la commune et ces derniers offrent aux abeilles aubépine, cerisier, ronce, trèfle blanc, fruitier, tilleul pour un miel toutes fleurs.

Les colonies installées sont majoritairement des abeilles locales, dites "noires" que Christian s'attache à sélectionner ou présentant certains croisements qui ont pu apparaitre mais dont les Reines ont montré de bons résultats.

A quelques km de là, Christian cherche à construire et développer du matériel pédagogique dans son secteur d'activité :
Ruchers couvert ouvert aux publics, vitrine d'observation des colonies d'abeilles...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Les premiers jours du mois de juillet suivent le même rythme que juin, avec une activité très dense à la ruche. Exception faites dès quelques jours de pluies que nous venons d’essuyer dans de nombreuses régions de France, le soleil est enfin de retour et avec lui, la reprise d’activité au sein des colonies. Les prévisions saisonnières annoncent le retour du soleil sur la quasi-totalité du territoire ce qui signifie que les abeilles vous pouvoir reprendre de plus belle leurs va-et-vient incessants, de la ruche aux champs et des champs à la ruche.


Et croyez-moi, les abeilles ne sont pas aux 35h. Elles peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de provisions florales et s’en revenir à la ruche les pattes chargées de pollen et le jabot gorgé de nectar sucré pendant plusieurs heures. Elles travaillent ainsi entre 12h et jusque 15h par jour… A cette époque de l’année leur durée de vie est d’ailleurs plus restreinte que durant l’hiver. En moyenne une abeille durant l’été vivra quelques semaines à peine, environ 5 à 6 semaines, alors que durant l’hiver l’abeille vit entre 5 et 6 mois.

Zoom sur … La fabrication du Miel
Saviez-vous que le miel est le résultat des interactions entre trois protagonistes ?
En effet à l'origine du miel, il y a la rencontre fortuite entre trois acteurs essentiels ; Les fleurs, les abeilles et... le temps.



Tout n'est alors qu'une question d'alchimie. La fleur s'offrira à l'abeille qui, attirée par l'odeur viendra puiser en elle un doux jus sucré.
Les abeilles butineuses et receveuses par un savant échange viendront façonner le nectar.
Les receveuses, durant la régurgitation du nectar, vont sécréter une enzyme, « l’invertase » qui va transformer le saccharose en glucose et fructose. Une certaine quantité de glucose va à son tour se transformer grâce à une seconde enzyme, « le glucose oxydase ».
Ce savant mélange ira doucement mûrir dans les alvéoles de cire prévues à cet effet dans la ruche. L’eau contenue dans la substance sera ensuite évacuée partiellement grâce à la chaleur maintenue dans la ruche par le battement d’ailes des ouvrières (environ 35°).

C’est lorsque la teneur en eau du miel est réduite à entre 17% et 22% environ qu’il est mûr. Les alvéoles de miel sont ensuite operculées par une fine pellicule de cire, protégeant ainsi le miel de l’humidité de l’air.

Un peu de temps et un soupçon de magie et c'est un merveilleux miel aux mille vertus qui verra bientôt le jour, offrant aux abeilles comme aux hommes un véritable trésor de la ruche aux bienfaits innombrables.

De son côté, l’apiculteur …
L’apiculteur, lors de la récolte de miel, vient prélever dans la ruche, les cadres de miel, bien remplis et aux rayons operculés, qu’il remplace par de nouveaux cadres. C’est ici que son expertise et son savoir-faire sont alors mis à contribution, puisqu’il doit à ce moment, veiller à laisser aux abeilles, suffisamment de réserves pour subvenir à leurs besoins durant la période hivernale.
Une ruche peur produire plus de 3 kg de miel par jour. Cette production dépasse largement le besoin en réserves des abeilles. L’apiculteur récolte et commercialise ainsi l’excédent de miel de la ruche.

Le Saviez – vous ?
Peu importe le type de miel extrait (crémeux, liquide), il finira par cristalliser (se figer).
La cristallisation du miel est un phénomène naturel lié à la teneur du miel en fructose, glucose et eau. Il touche presque tous les miels à plus ou moins long terme. Des miels pourront ainsi se figer au bout de quelques jours, semaines mois ou encore années.
Il est possible de retarder ou modifier temporairement la texture du miel pour le rendre plus liquide, bien qu’il soit préférable de le consommer en l’état pour conserver les apports nutritionnels et les qualités du miel.  Vous pourrez notamment le chauffer au bain marie à une température qui ne devra pas dépasser les 40°. Nous vous déconseillons fortement le chauffage à la micro-onde qui risque de « cuire » le miel et lui fera perdre tous ses attraits. Le mieux reste de le consommer tel quel pour profiter de tous ses bienfaits…

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d'exister. Pour l'homme, c’est de le savoir et de s'en émerveiller. » Jacques-Yves Cousteau




Imprimer la page

Retour