Alice Délice Thiais

La ruche en images

  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais
  • La ruche Alice Délice Thiais

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

L'apiculteur : Manuel VIGNERON - Ruche : Maya (Le Lonzac)

UTPLA apiculteur Manuel VIGNERON - Ruche : Maya (Le Lonzac)

Manuel (38 ans) est apiculteur amateur depuis 2014, passé semi-professionnel en 2021 dans le massif central, en Corrèze (le pays vert) aux portes du parc naturel de millevaches en Limousin.
Il s'est formé au rucher école de Brive la Gaillarde, mais surtout grâce aux lectures qui lui ont permis d'essayer de nombreuses techniques pour se perfectionner.

Il possède actuellement 150 ruches "Dadant" où les abeilles butinent dans ce lieu paisible et naturel encore préservé (50% de forêts et 50% de prairies).
Son objectif est de conserver ce nombre de ruches dans le but de garder une production de miel et une méthode de travail artisanale et de qualité!

La réduction maximale des besoins énergétiques pour une apiculture durable se fait avec très peu de matériel électrique et thermique qui se résume simplement à son véhicule et son extracteur)!!!

Tous les ruchers se situent à moins de 10km à la ronde de son domicile, ce qui limite au maximum les déplacements!

La sauvegarde de l'abeille noire endémique de sa région mieux adaptée au climat et à la végétation, reste sa priorité.
Il développe par ailleurs un élevage naturel (tenant compte de la biologie collective des abeilles) pour proposer des essaims à la vente pour la filière apicole.
La sauvegarde de la biodiversité le préoccupe beaucoup, c'est pourquoi il n'utilise aucun produits chimiques ni dans la ruche, ni aux alentours.

Sa priorité n'est pas de produire un maximum de miel mais d'en laisser suffisamment aux abeilles pour la bonne santé de ces dernières.

Il a obtenu en 2017 l'attestation de conformité Nature et Progrès pour l'ensemble de ses ruchers et ses miels !
Ce label certifie une apiculture biologique et paysanne, qui intègre aussi des notions éthiques, environnementales et sociales dans le cahier des charges...

Il a obtrenu en 2023 le Label bio européen (agriculture biologique)!

Manuel est également sapeur pompier volontaire et technicien de maintenance sur défibrillateurs à temps très partiel!

Famine en avril... (saison pas facile??)

Le 1er mai 2024,

Bonjour à toutes et tous, je profite de cette belle journée de pluie ininterrompue pour vous donner des nouvelles fraîches (c'est le cas de le dire) et pas bien réjouissantes....
Comme souvent, j'ai encore vendu la peau de l'ours (comme dirait mon fils) avant d'avoir réalisé une récolte de miel... La récolte annoncée lors du message précédent n'a donc pas eu lieu, mais pire que ça, il a fait froid, maintenant il pleut et ça dure depuis trois semaines et apparemment ce n'est pas fini....
Seul les essaims les plus forts ont pu stocker suffisamment de miel fin mars et début avril pour survivre à cette période soit environ 30% de mes ruches...
Toutes les autres sont en souffrance et je dois impérativement passer mes journées à les nourrir pour essayer de les sauver de la famine et d'une mort certaine.
 
Nous avons eu par dessus le marché, 2 matinées de gel vers le 20 avril et beaucoup de fleurs et fruits n'ont pas supporté (dont l'acacia, photo en pièce jointe). L'acacia, qui n'a pas gelé à 10km plus au sud de chez moi.

Ça devient un phénomène récurrent, la végétation démarre trop vite et le gel tardif détruit tout.... J'ai rélévé également 1659 mm de précipitation en 1 an... (moyenne entre 800 et 1200mm en Corrèze)...

L'élevage de reines est au point mort, j'ai quand même réussi il y a 5 jours à lancer les premières cellules royales, il ne reste plus qu'à trouver un jour sans pluie avec température convenable pour pouvoir les mettre en couveuse... la météo annonce encore 7 jours de pluie je vais donc passer mes journées à tenter de sauver un maximum d'essaims.

On verra bien, le moral est au plus bas mais je commence à m'y habituer, c'est une succession de moments positifs et négatifs de plus en plus marqués on dirait bien, car la météo est aussi de plus en plus instable et il faut faire avec... j'espère que la suite sera plus facile à gérer... à bientôt.  Manuel.

  

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Pierrefitte

Le rucher de Pierrefitte

Le rucher se trouve à côté du massif des monédières qui culmine à 919 mètres où la variété florale est assez grande.
Il sélectionne l'emplacement de ses ruchers selon le niveau de diversité des plantes et l'état naturel de l'environnement dans le but d'avoir un miel différent des autres avec de nombreuses saveurs !

Selon la météo et les floraisons, Manuel pourra proposer du miel monofloral de châtaignier ou acacia, mais surtout du miel toutes fleurs de printemps (pissenlit, saules, arbres fruitiers, centaurées, myrtille, rosacées, aubépine, trèfle blanc, érable…) et d'été (tilleul, ronce, châtaignier, sarrasin, luzerne, callune ...).
Il est en partenariat avec plusieurs maraîchers tournés vers l'agriculture biologique ainsi que des producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio chez qui il pose ses ruches, afin de proposer aux abeilles un maximum de plantes à butiner en toutes saisons. (Toutes ses ruches se trouvent d’ailleurs à moins de 10km à la ronde de son domicile pour limiter les déplacements).
Cette diversité essentielle aux abeilles (nectar, pollen) va permettre une bonne santé générale de la colonie et une production de miel optimale.
Il vend sa production localement (dépôt-vente, marchés de pays…) et n'effectue aucune transhumance.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe t’il dans la ruche en MAI ?

Introduction
Chères marraines, chers parrains,
Si chez Un Toit Pour Les Abeilles on cébère tous les jours et depuis plus de 15 ans (le temps passe si vite !)  les abeilles et la nature, nous avons décidé de mettre les bouchées doubles en mai !
Pourquoi en mai ? Parce que ce mois comprend deux dates très importantes, probablement déjà inscrites dans vos agendas...
Le 20 mai,...




Imprimer la page

Retour