FAAC FRANCE

Logo FAAC FRANCE

Depuis sa création en 1965, FAAC a pour mission d’améliorer la qualité de vie et la sécurité de ses clients en simplifiant et en automatisant les actions quotidiennes par la conception et le déploiement de dispositifs innovants et fonctionnels d’automatisation et de contrôle d’accès, à usage automobile et piétonnier.

3 BUSINESS UNIT RESPONSABLES
Au sein de FAAC Group, chaque acteur est important, qu’il s’agisse de ceux qui conçoivent et produisent, de ceux qui sont en contact avec le client, ou du personnel marketing et commercial. « Ensemble » est notre mot d’ordre. Aussi nous nous efforçons de rendre nos solutions parfaitement adaptées aux besoins quotidiens de nos clients.
En outre, nous surveillons attentivement le marché afin de découvrir et d’interpréter à l’avance leurs nouveaux besoins. Cette approche nous permet de garantir leur satisfaction présente et future.


Voir leur site internet

En 2021, est franchie une nouvelle étape dans notre volonté de réduire notre empreinte écologique avec la création de 4 ruchers aux couleurs de l'entreprise. La protection de l'environnement est une des thématiques choisie et portée par les salariés de FAAC FRANCE. D'ailleurs des parrains et marraines de l'association untoitpourlesabeilles déjà très actifs se cachaient au sein de l'entreprise FAAC FRANCE.
C'est donc tout naturellement qu'un rucher dédié à son réseau FAAC Agréés a été créé.

agréés faac

3 autres ruchers proches de nos agences principales complètent cet engagement.
Retrouvez nos différentes actions pour le développement durable sur Linkedin :
www.linkedin.com/company/faac-france/mycompany

Les ruches en images

  • La ruche FAAC FRANCE
  • La ruche FAAC FRANCE
  • La ruche FAAC FRANCE
  • La ruche FAAC FRANCE

L'apiculteur : Mathieu CHIROSSEL

UTPLA apiculteur Mathieu CHIROSSEL

Mathieu pratique l’apiculture en activité principale depuis 2015.
L’apiculture est une pratique familiale ancestrale qui lui tient à cœur de faire perdurer et de développer.
Au siècle dernier, dans bon nombre de fermes, les ruches en paille étaient installées pour attirer les essaims et récolter le miel en fin d’année.
Cette pratique fut transformée au milieu du siècle dernier par  l'utilisation de la ruche Dadant une vraie révolution apicole que l’un des grands oncles de Mathieu vécu.
Aujourd’hui, ses colonies évoluent toujours dans ce modèle de ruche en pratiquant l’élevage et la sélection massale.
Après une formation en cours du soir et 4 saisons chez différents apiculteurs professionnels, il s’occupe actuellement d'une cinquantaine de ruches qu’il a développé d’année en année à partir de souches issues d’une longue sélection locale.
Soucieux de l'environnement et pour ne pas altérer la récolte, il pratique les méthodes apprises au sein de structures labellisées AB.
A terme, il cherche à passer sous la labellisation Nature et progrès pour une reconnaissance de ses pratiques actuelles.
En plus d’une pratique respectant l’abeille, l’apiculteur et la récolte, un de ses objectifs est de conserver un produit vivant.
Ses miels sont issus d'une seule et même récolte, ils sont non transformés et non mélangés avant mise en pots.

Nouvelles de votre apiculteur, Mathieu

Bonjour à vous, marraines et parrains du Rucher du Roussillon, 

Les abeilles ont fini de profiter de cet automne clément, le lierre était au rendez vous et la ronse à elle aussi fleuri bien longtemps. Tout cela donne bonne espoir d'un bon hivernage des colonies. 

À la miellerie les petits pots sont remplis des miels de l année, et ne devraient pas tarder à vous être expédiés. Le miel de châtaigne a notamment commencé à cristalliser, et dans cet état intermédiaire, ces arômes se dévoilent déjà bien davantage qu'au moment de la récolte. 

Bonne dégustation à tous et merci à vous

En vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d'année

Cordialement, 

Mathieu

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Roussillon

Le rucher du Roussillon

Son rucher est situé sur les bocages vallonnés du Roussillon, une zone peu cultivée avec principalement des prairies et des bois.

Cet environnement de collines riches en arbres mellifères lui permet de récolter du miel de printemps, de châtaignier, d'acacia parfois ou encore de tilleul.

Cette diversité permet d’offrir des couleurs, des saveurs et des textures très diversifiées.

Elle permet de proposer à chacun ou à chaque instant de dégustation, un plaisir différent. 

Dans une volonté d’une production de proximité, ses miels sont récoltés principalement dans une zone située à moins de 10 km à vol d’abeille de la miellerie.

Les ruches sont transhumées en fin de saison sur des secteurs d'altitude proche comme les monts du Pilat ou le Diois.

En plein été, le Roussillon n'offrant que très peu de ressources, cette transhumance permet de ne pas avoir à nourrir les ruches et les jeunes colonies en fin d’année.

Cela leur assure des réserves importantes et parfois une récolte de miel de lavande ou de miellat de sapin.

L'apiculteur : David GIRAUD

UTPLA apiculteur David GIRAUD

J'ai commencé l'apiculture il y une petite dizaine d'année, je suis passé de trois ruches à une centaine de ruches réparties sur 5 ruchers.
Je suis apiculteur amateur semi-professionnel, je n'arrive pas encore à vivre de mon activité apicole, je suis donc pluriactif (pisteur de ski de fond, accompagnateur moyenne montagne, vendeur conseil en magasin espaces verts).
Pour la formation, je suis autodidacte, je me suis construit en discutant avec les anciens et en dévorant des livres, j'ai commencé avec de petits moyens et j'ai eu le temps d'apprendre de mes erreurs et de mes expériences.
Cette vocation pour l'apiculture découle de plusieurs passions qui s'entremêlent (la botanique, l'ornithologie, l'enthomologie), de plusieurs rencontres essentielles comme "Pierrot" un de mes mentors ou "Gael" mon copain de longue date avec qui j'ai commencé cette aventure (merci à vous), et enfin d'une envie très grande d'être en adéquation avec le monde naturel du vivant qui m'entoure tout en respectant les autres. Je voudrais à présent essayer de vivre de ma passion modestement en aidant la planète et en considérant à égal son prochain. C’est pour cela que je me suis lancé dans l’aventure Un Toit Pour Les Abeilles.

Nouvelles printanières

Chères marraines, chers parrains,
Si les hommes aiment les hivers doux et ensoleillés pour manger au balcon, pour les abeilles c’est loin d’être l’idéal.
La visite des ruchers en sortie d’hiver n’a pas été source de bonnes nouvelles.
De nombreuses colonies étaient soit extrêmement faibles, soit carrément décimées.
Les pertes de cet hiver 2020 s’élèvent à 40% environ, un triste hiver pour les Happykulteurs.
La grande majorité ne manquait pourtant pas de nourriture, les cadres de réserve étaient souvent encore garnis de miel.

Il est fort probable que l’hiver très doux et très ensoleillé que nous avons eu dans notre région en soit une des raisons.
Les ouvrières, au lieu de rester confinées (!) dans la ruche en attendant calmement le début du printemps et ses premières floraisons, sont sorties beaucoup plus tôt que d’habitude.
Or en janvier et février, même s’il faisait relativement chaud et beau, la nature était encore endormie et les fleurs n’étaient pas encore sorties.
Beaucoup d’ouvrières se sont donc épuisées à chercher des ressources en nectar et en pollen.

Elles se sont ainsi retrouvées trop peu nombreuses pour relancer la colonie efficacement.
Qu’à cela ne tienne ! Le travail des mois de mars et avril a donc consisté à reconstituer les colonies du rucher.
C’est-à-dire à renforcer les colonies les plus faibles et à diviser les colonies les plus fortes pour en créer de nouvelles (faire naitre une nouvelle reine).
Aujourd’hui, fin avril, grâce à un gros travail de division et de répartition, les ruchers sont « en forme ».
Le grand soleil de ce début de printemps a été très favorable et a permis des belles floraisons avec beaucoup de nectar et de pollen.
Au rucher des Iles, les cerisiers et les pissenlits constituent une précieuse ressource pour le développement des colonies.
Le rucher de la Pierre, plus haut en altitude, met un peu plus de temps à se remettre de ces pertes hivernales.
Mais la nature est bien faite et la vie l’emporte toujours, ce n’est qu’une question de temps avant que les hausses à miel se remplissent de bon nectar.

L’happykulteur veille sur ses avettes.
Prenez soin de vous, nous on s'occupe des abeilles :)
David et Coralie

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de la Pierre

Le Rucher de la Pierre

Le rucher se situe sur une friche sauvage avec un jardin potager et des arbres fruitiers, d'orientation plein sud ou sur l'adret pour les puristes avec une terre assez pauvre et caillouteuse plutôt calcaire.
Ce terrain se situe à 500m d'altitude, entouré de quelques pâturages avec pissenlits, primevères, pâquerettes et autres trèfles. Il est bordé en aval d'une belle petite rivière " la Morge" avec ses zones inondables de roseaux et ses peupliers, et en amont d'une forêt de feuillus avec érables, chênes, châtaigniers, tilleuls, merisiers, aubépines.
Le panorama sur la montagne de la " Grande Sure " environ 2000m d'altitude est magnifique.
J’y récolte du miel du Massif de Chartreuse, miel toutes fleurs forestier de moyenne montagnes -Notes marquées de châtaignier et plus subtil de tilleuls - Saveur boisée, caramélisée et fumée, fruits confits - un miel assez fort en bouche de couleur foncé - Médaille d'Or 2015 et de Bronze 2017 concours bisannuel du Syndicat Apicole Dauphinois.

L'apiculteur : Renald POULAIN

UTPLA apiculteur Renald POULAIN

Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l'apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d'élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l'huile de lin et de l'ocre.


Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d'atteindre 250 ruches pour vivre de l'apiculture.

Nouvelles de votre apiculteur

Bonjour à tous,

Un petit bonjour de Normandie où la saison se termine sous un grand soleil avec des températures exceptionnelles !

Malgré un démarrage tardif du aux saints de glaces, la saison s’est très bien passée. Ma récolte a dépassé celle de l’an dernier surtout en tilleul et en toutes fleurs d’été...

Il y a eu certains tracas ceci dit, une première panne au niveau de la presse à cire puis une autre panne sur le programmateur de l’extracteur... Les problèmes ne sont pas résolus, je pense que je vais devoir réinvestir cet hiver pour la Saison prochaine car mes machines sont anciennes et il n’existe plus de pièces de remplacement.

Je n’ai pas pu organiser de portes ouvertes cette année à cause du COVID, j’espère avoir le plaisir de le faire l’an prochain pour vous recevoir.

Merci beaucoup pour votre soutien.

Amicalement.

Renald 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la table du roi

Le rucher de la table du roi

Grâce à Alain et David, deux autres apiculteurs, Renald notre apiculteur Normand a pu découvrir le secteur de Fontenaibleau et sa forêt domaniale.
Il bénéficie de 4 beaux emplacements où seront réparties 50 ruches en parrainage.

Les abeilles pourront butiner Tilleuls, Chataîgniers, Acacias et Bruyère.

Les miels de Renald sont certifiés agriculture biologique.

 

L'apiculteur : Alexandre et Jérémy BLOIS - LAFFONT

UTPLA apiculteur Alexandre et Jérémy BLOIS - LAFFONT

Nous sommes deux apiculteurs associés habitant en Gironde.
Jérémy L : A 38 ans, J’ai une formation d’informaticien.
Il y a deux passions dans ma vie : le tennis et l'apiculture.
Formé par un apiculteur expérimenté, je décide de me lancer dans l'aventure de la sauvegarde des abeilles et de l'apiculture douce.

Alexandre B.: Autodidacte et partageant la même passion que mon grand-père pour la vie des abeilles, je me lance dans le monde apicole.
Après plusieurs années dans le bâtiment, je me tourne enfin vers ma véritable passion : l'apiculture.
J'aime le moment où j'enfile ma combinaison pour me rendre au rucher. C'est là que tout commence.

Nous nous sommes connus, tous deux, sur les cours de tennis.
Et de fil en aiguille, amitié et passion apicole grandissante, nous avons décidé de nous associer pour partager travail, valeurs et idées.
Nous souhaitons aujourd’hui développer notre rucher et continuer à pratiquer une activité apicole responsable dans le respect de nos petites butineuses.
L'objectif du parrainage est, bien sûr, un apport financier à notre entreprise mais également une volonté de partager notre passion, notre savoir-faire et nos valeurs.

Le Rucher Les Abeilles d'Izon

Le Rucher Les Abeilles d

Nous avons 23 ruches qui sont situées sur des sites Natura 2000 ayant une flore et une faune exceptionnelle.
La diversité biologique garantit à nos abeilles d'être dans un environnement sain et équilibré qui leur assure un bien-être absolu, ce qui était notre priorité.
Nous essayons d'avoir le moins d'impact possible sur le travail de nos abeilles, leur apportant seulement ce dont elles ont besoin.
Les ruches au cœur des acacias : La seconde partie de notre rucher se trouve en plein milieu d'une forêt d'acacias.
Aucun traitement, aucune nuisance, aucun bruit si ce n'est celui de la nature. I
l y a 23 ruches dadants dans ces forêts qui ne sont dérangées que par les soins que nous venons leur prodiguer.
Notre projet, étant d'agrandir notre rucher avec l'achat d'une cinquantaine de ruches l'an prochain est de s'inscrire dans une démarche de sauvegarde des abeilles.
Nous espérons, cette année, pouvoir récolter du miel d'acacias, de ronces et de fleurs.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en novembre ?


Introduction
L’hiver est bel et bien là et les abeilles s’organisent pour maintenir une température suffisante au sein de la colonie.
Elles limitent au maximum leurs sorties à l’extérieur et se regroupent dans la ruche avec un seul mot d’ordre : l’union fait la force !

Que se passe-t-il dans la ruche en novembre ?



Le froid commence à s’installer durablement parto...




Imprimer la page

Retour