Mutualia Alliance Santé

Les ruches en images

  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé
  • La ruche Mutualia Alliance Santé

L'apiculteur : Emilie BANASIK

UTPLA apiculteur Emilie BANASIK

C'est grâce à une magnifique rencontre avec Alain Condon et sa compagne Angélique (apiculteurs en Haute-Loire), dans le cadre d'une location de vacance chez eux, que j'ai été "piquée" par les abeilles. Plus encore, c’est le métier d’apiculteur et le travail réalisé avec et autour d'elles qui m’a attiré.
Alain m’a conseillé de m’inscrire au Rucher Ecole de Rieulay, ce que j’ai fait en 2014. J’ai alors suivi une formation d'apiculture de loisir (amateur) pendant un an. Puis, très vite j'ai acheté mes deux premières ruches et j'ai eu mes deux premiers essaims grâce aux "formateurs et l'envie d'aller plus loin"…

Depuis, je continue à me former (BPREA - Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole option Apiculture) et je participe, avec les personnes m'ayant formées, comme bénévole à la formation des nouveaux adhérents au rucher école de Rieulay. Un juste retour des choses car pour moi, l'apiculture c'est avant tout du partage.
L'année dernière j'ai fait une formation d'un an à temps complet pour l'obtention d'un BPREA, afin de m'installer progressivement. D’ici quelques années j’espère pouvoir en vivre.
J'ai effectué une bonne partie de mes stages avec la famille HENNION à Halluin (Yvan, Véronique et Justine que vous connaissez déjà, puisqu’elle est apicultrice du réseau Un toit pour les abeilles), puis avec Alain Condon en Haute-Loire.
Ils ont pris le temps de me former et me conseiller en tant que future professionnelle. Nous sommes toujours en contact et je ne les remercierais jamais assez.
Aujourd’hui je souhaite déployer mes ailes, et j’ai besoin d’aide, c’est pour cela que je vous sollicite pour me parrainer :-)

La saison se termine sur une note bien plus positive

Chères Marraines, chers Parrains,

 

La saison se termine sur une note bien plus positive que la saison dernière.

Cette année la météo nous a permis d’avoir du miel et nous en sommes ravis.

La perte d’essaims, l’année dernière, fut malheureusement très importante ; durant cette saison un travail d’élevage a été réalisé pour remonter une petite partie du cheptel.

Nous ne sommes pas revenu à 100% mais j’espère que la saison  prochaine le permettra. 

Actuellement je prépare les Zaza pour l’hiver afin qu’elles le passent dans les meilleurs conditions. 

Comme tout un chacun nous avons eu beaucoup de guêpes et l’apparition sur les ruchers, jusqu’à présent épargnés, de la présence du frelon asiatique, sans compter le Varroa.

Il a fallu être vigilant très tôt en saison afin que ceux-ci n’affaiblissent pas ni n’aillent piller les ruchers. Quelques essaims ont malheureusement perdu la bataille face à la pression des guêpes et du frelon asiatique et il a fallu réagir très vite en déplaçant les ruches pour qu’ils ne dévastent pas les ruchers en totalité. Cela a limité, de ce fait, la production de miel mais le plus important était de préserver nos protégées.

Néanmoins cette année chacun recevra ses pots de miel : un miel à la couleur de l’ambre, délicatement fleuri qui, je l’espère, vous ravira.

 

Merci à tous pour votre soutien.

Prenez soin de vous.

Les Zaza et Émilie.

Voir toutes ses actualités

Le Rucher des Peupliers

Le Rucher des Peupliers

Actuellement je possède une dizaine de ruche Dadant avec de l'abeille locale noire et bientôt quelques essaims de Buckfast. J'aimerais atteindre une cinquantaine de ruches en fin de saison cette année. La flore qui entoure mon rucher est très diverse et variée : Fleurs des Bois, Aubépines, Ronces, Pruneliers, Fruitiers, Colza, etc...
Deux récoltes (printemps / été) sont possibles quand la météo le permet.

Pour ma part, le parrainage de ruche contribue à la préservation de nos abeilles qui font parties du processus de pollinisation indispensable à la survie de multiples espèces dont nous faisons partie. Le parrainage permet aussi de récolter des miels de qualité qui feront le régal des parrains. Il sert enfin à sensibiliser le grand public à la cause des abeilles et c’est primordial ! Je vous dis donc à très vite et j’espère vous compter nombreux parmi mes parrains de ruches…

L'apiculteur : Julien DOSNON

UTPLA apiculteur Julien DOSNON

Je suis apiculteur depuis plus de 15 ans. J'ai obtenu mon statut de Jeune Agriculteur/Apiculteur en 2020 avec une centaine de ruches en production.
Mon métier passionnant à des racines familiales.
Mes parents, mon grand-père mais également mon arrière-grand-père étaient apiculteurs.
J'ai connu tout petit une apiculture que l'on pratiquait avant-guerre avec des ruches paniers.
J'ai travaillé sur ces ruches paniers durant mon enfance et mon adolescence.
J'ai bien sûr vu en parallèle les ruches « carrées » Dadants que l'on connait aujourd'hui.
Afin d'en apprendre plus au-delà de ma famille, j'ai travaillé une dizaine d'années sur les routes de France,
entre éleveurs spécialisés et apiculteurs transhumants, des montagnes de la chaîne des Pyrénées jusque sur les Toits de Paris.
Cela m'a permis de voyager, de découvrir d'autres régions, d'autres cultures et d'affiner mon savoir-faire.
Toute cette expérience m'a permis de démarrer en 2015 avec sérénité.
J'ai, dès le début, orienté mes pratiques en respectant le cahier des charges bio.
Aujourd'hui, je suis labellisé AREA et certifié par AFNOR.
J'exerce également une activité d'élevage de reines qui me permet de renouveler mon cheptel et de proposer quelques essaims à la vente.
L'objectif du parrainage de ruches permet d'ouvrir mon métier au grand public grâce à votre aide.
Le partage, au-delà de l'aspect financier permet de sensibiliser et de faire prendre conscience de la fragilité de notre filière et l'avenir de notre planète.
Je suis un apiculteur engagé !
Je soutiens à titre personnel une petite dizaine d'associations locales à travers de mon adhésion annuelle et je participe à des actions de sensibilisation
comme le ramassage des déchets sur les plages ou l'installation de nichoirs pour les oiseaux.
J'ai rejoint le programme "Des Terres & des Ailes" de la LPO France.
Un de mes miels, le miel de La Rochelle a été médaillé en 2019 au concours des saveurs par la région Nouvelle Aquitaine.

Des nouvelles de Julien, votre apiculteur

Bonjour à tous mes parrains d'un Toit pour les Abeilles, 

Quelques nouvelles en cette période de tempête avant l'arrivée du printemps. Normalement, les reines ont repris la ponte depuis mi janvier et d'içi 15 jours nous pourrons commencer les visites de printemps.

Elles permettront de voir si nos petites butineuses ont correctement passé l'hiver et ce sera l'occasion de renouveler des cadres, et, pour elles de profiter des premières fleurs du printemps.

A ce stade, j'ai commencé par "cirer" les cadres. Cette opération consiste a retendre les fils inox des cadres neufs et a poser une feuille de cire gaufrée qui se tient via les fils inox qui lorsqu'ils sont chauffés par l'intermédiaire d'une petite machine, vont faire fondre la cire et ainsi souder la feuille entière sur le cadre.

C'est le moment également de préparer le matériel d'élevage, trier les hausses et faire la gestion de l'administratif. 

Voilà j'espère que vous allez bien et il me tarde de démarrer cette nouvelle saison 2022 avec beaucoup d'entrain. Cordialement, Julien. 

 

 

Voir toutes ses actualités

Le Rucher Mielapi

Le Rucher Mielapi

Je travaille en petits ruchers allant de 2 à 25 ruches maximum.
Je possède une quinzaine de ruchers sur l'agglomération de La Rochelle.
Je produits 3 miels locaux : Un miel de fleurs de printemps (fleurs issues du printemps fruitiers/colza/aubépine/trèfle).
Un miel de fleurs de La Rochelle (acacia/troène/buddleia/cornouiller sanguin/miellat de chêne vert/tilleul/Tamaris/ronce)
et un miel de fleurs d'été (réséda/sophora/vigne vierge/tournesol/renouée des oiseaux/lavande) sur les ruchers sédentaires.
Je pratique deux fois par an deux transhumances.
Une pour le miel monoflorale d'acacia en région centre et une pour le miel de châtaignier en région Poitou-Charentes.
Mes ruches sont des modèles Dadants 10 cadres avec de l'abeille métissée locale adaptée à son environnement et à la pratique d'une apiculture urbaine et traditionnelle.
Je réalise des animations sur mes ruches ouvertes au grand public et je prends soin en tant qu'éleveur à la docilité pour des raisons de sécurité en milieu urbain et péri urbain.
Je suis ravi de rejoindre le réseau d’apiculteurs Un Toit Pour Les Abeilles.

L'apiculteur : Alban GORE

UTPLA apiculteur Alban GORE

Alban est installé au cœur des Corbières, dans l'Aude, où l'apiculture a connu son apogée avec les romains qui installés ici, pratiquaient la culture de la vigne et des abeilles.

Après avoir commencé en 2000 à constituer son cheptel et fabriqué ses premières 150 ruches, il obtient en 2001 son BPREA (Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole) apicole en alternance et, en 2007, il reprend l'activité en professionnel de son oncle apiculteur qui part en retraite. Il récupère alors les ruches et le matériel de miellerie.

Il est convaincu que les abeilles doivent garder un cycle proche du cycle de leur écotype (environnement) et de fait, effectue la transhumance très raisonnablement (Aude et départements limitrophes).
Il vend sa production localement puisqu'il est présent sur les marchés de Carcassonne et de Lezignan Corbières quasiment toute l'année. Du producteur au consommateur !!

Encore des récoltes faibles...

La saison a commencé très précocement avec un hiver peu froid et les miellées de printemps ont été très petites ; puis un épisode froid et venteux a compliqué la création des essaims mais j’ai pu en faire assez.

Par contre les chaleurs estivales n’ont pas permis d’avoir de belles récoltes :  le miel vient de la sève des plantes que les nectaires des fleurs proposent sous forme de nectar aux divers pollinisateurs (dont les abeilles), la sècheresse extrême de cette année n’a pas permis aux plantes d’avoir assez d’eau pour ça. Donc encore des récoltes faibles…

Les abeilles vont plutôt bien, elles ont fait pour elles avant de faire pour l’apiculteur…

Je les prépare à l’hivernage (réserves et contrôle varroa) et comme partout on est envahi de frelon asiatique cette année.

Les températures baissent et non devrions aller vers des jour meilleurs.

A très bientôt.

Alban G.

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Massif des Corbières

Le rucher du Massif des Corbières

Alban travaille avec des ruches Dadant  10 cadres (modèle qui permet plus d'autonomie aux abeilles).
Il pratique l'élevage de reines  et crée ses essaims sur l'exploitation même.
Alban travaille depuis quelques années avec des Abeilles Caucasienne et Catalane, types d'abeilles se rapprochant le plus des abeilles "noires" dites locales que l'on ne voit plus dans les Corbières depuis longtemps.
Elles ont l'avantage d'être plus rustiques mais ne sont pas commodes par moment.
Installé au cœur des Corbières, l'environnement est constitué de Garrigues basses et plutôt sèches avec de très fortes températures  en été (40°C a 50°C sans problème) et beaucoup de vent (quand ce n est pas le "marin" c'est le "cers" fréquent avec ses rafales entre 50 et 80 km/heure).
Ce n'est pas pour rien que  les passionnés pratique la planche a voile sur littoral audois !!
Les abeilles ont d'ailleurs ici le comportement de voler à ras du sol, slalomant entre les genêts, scorpions et les romarins.
Les miels "phares" de nos Corbières sont le miel de romarin (plantes aux vertus merveilleuses mais aux miellées  précoces et aléatoires) et les miels de "garrigues", de printemps, d’été ou d'automne, suivant les saisons et les floraisons.
Les abeilles vont au fil du temps sur les romarins, les thyms, les dorycniums, les roquettes blanches, les clématites, les buplèvres, les lavandes sauvages et les sédums ou en fin de saison, sur les arbousiers, les lierres ou les inules visqueuses.
En plaine du coté de Carcassonne, là ou les cultures s’étendent, les abeilles pourront faire du miel sur le tournesol.
Viennent ensuite les miels de maquis ou de montagne faits de bruyère blanche, de serpolet, de ronce ou de bruyère cendrée ou callune ou même, de châtaignier (l'arbre à pain providence qui apporte l'énergie nécessaire aux jeunes essaims pour se préparer à l'hivernage).

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Bientôt une vitrine pour nos apiculteurs !

Nous avons tout récemment passé le 2nd palier de notre collecte.
Nous touchons du doigt notre rêve de créer une boutique solidaire des apiculteurs et des abeilles. Et c’est en partie grâce à vous chers parrains, merci !
Les fêtes approchant tout doucement, nous proposons en contreparties de vos contributions tout un panel de coffrets qui constitueront de très jolis cadeaux pour vos f...




Imprimer la page

Retour