L’hiver, saison des cheveux blancs pour l'apiculteur ! par Denis S.

Denis S.

L'enchaînement des saisons et la météo rythment le travail des abeilles et celui des apiculteurs.
Le printemps et l'été sont des périodes d'hyperactivité et d'effervescence pour la ruche et pour l'apiculteur, et le temps défile à toute vitesse. Mais, en automne, l'intensité du travail diminue et, après une phase d'action, c'est une phase d'observation et de réflexion qui s'ouvre pour l'apiculteur.
L'automne m'a apporté son lot de soucis ; des travaux forestiers programmés dans la forêt accueillant mon rucher d'hivernage ont décalé la date de la dernière transhumance tandis que les frelons asiatiques (en nombre incroyable cette année) avec le refroidissement de l'air attaquaient de plus en plus les ruches...
J'ai renforcé mes efforts sur le piégeage de frelons (en éliminant environ 2 kg de frelons morts par semaine !) jusqu'à ce que le froid finisse par les détruire.
Plusieurs ruches ont été affaiblies par ces attaques, ainsi ais-je décidé de laisser sur chaque ruche une hausse avec du miel operculé pour qu'elles passent un bon hivernage.
Malgré tous les soins portés aux abeilles et la qualité de l'environnement choisi pour l'hivernage ; les questions commencent à tourner dans la tête de l'apiculteur "les abeilles vont-elles avoir assez de réserves et de population pour passer l'hiver ?".
Quand il fait froid ou qu'il pleut, l'apiculteur est contrarié et râle intérieurement... même en voyant un mois de Février ensoleillé et "chaud" ; l'apiculteur se contrarie et songe "temps étrange, ne risque-t ‘on pas un printemps pluvieux et froid sans rien à manger pour les abeilles ?"
"S'il ne pleut pas au printemps, ce sera la sécheresse et la canicule tout l'été !".
Heureusement, à chacune de mes visites au rucher, j'ai trouvé les abeilles en bonne forme ! et  en cette période précédant mon installation agricole, les travaux ne manquent pas et me détournent un peu des interrogations sur la santé des abeilles...
J'ai suivi des formations (transformation du miel, hygiène de la transformation à la ferme, formation avant installation à la Chambre d'Agriculture, et bientôt formation pour la production de cosmétiques bio et "Certibiocide" pour obtenir l'agrément pour la destruction des nids de frelons), je travaille sur mon projet d'installation et de rénovation d'une ancienne ferme pour accueillir mon activité apicole, la transformation et les activité de diversification (production de plantes à parfum, aromatiques et médicinales et hébergement à la ferme), travaillé au développement de ma gamme de produits transformés et à leur commercialisation et géré une multitude de tâches administratives  (sans compter la logistique pour la saison à venir) ! Bref, je me créée des soucis administratifs et je cours dans tous les sens pour éviter de me faire du soucis (sans pouvoir faire grand-chose...) pour les ruches !

Vivement les transhumances jusqu'à 5 h du matin, les journées à cuire pendant 10 heures sous la combinaison ! vivement le temps des piqûres d'abeilles et du travail en miellerie à brasser des palettes de hausses pleines !
Cet automne et cet hiver m'ont aussi permis de poser mes premiers panneaux "Un toit pour les abeilles" sur les ruches ! Cela change la physionomie du rucher !
Je voulais repeindre mes ruches pour que les abeilles se repèrent plus facilement ; mais les différents panneaux jouent parfaitement cette fonction d'identification des ruches.
Je commence d'ailleurs à me surprendre à appeler les ruches par le nom figurant sur leurs panneaux !
Ce soutien par les parrains et Un toit pour les abeilles est précieux pour l'apiculteur. Par exemple, lors de ma visite du rucher au début du mois de Décembre, la journée était sombre, brumeuse, maussade, autant que mon humeur ; j'étais pressé d'aller au rucher pour voir la santé de mes filles et en même temps, plein de questions et me préparant psychologiquement au pire... Pour éviter les mauvaises surprises, je commençais même à grommeler "hum avec ce temps, je ne sais pas si je vais ouvrir les ruches, ce serait dommage de leur enlever leur chaleur...". Avant d'enfiler la combinaison, je suis passé, l'air sombre, devant les ruches pour voir l'activité (ou les dégâts...) sur les planches d'envol et puis... j'ai vu les panneaux Un toit pour les Abeilles, blancs, brillants sous un rayon de soleil qui avait réussi à percer la brume. J'ai ressenti, les sourires, toute la bienveillance et les encouragements des parrains ! La brume s'estompait, le soleil amenant un peu de chaleur, j'enfilais ma combinaison pour trouver des abeilles contentes de me voir et en pleine forme !
Je vais maintenant au rucher d'un pas plus léger et plus enthousiaste, porté par ton élan, parrain, marraine !

Conscient qu'en outre du soutien psychologique apporté, le soutien financier est également déterminant pour la bonne réussite de mon exploitation apicole.
Je peux prendre les décisions avec moins de pression économique et donc d'avantage pour le bien des abeilles (par exemple en leur laissant en plus des réserves du corps, une hausse de miel à manger pour l'hiver).
Et je sais qu'en cas de "coup dur" toute l'équipe d'Un toit pour les Abeilles sera là pour m'aider à trouver une solution (et qu'elle apporte d'ores et déjà un soutien déterminant pour mon installation agricole).
Je remercie sincèrement l'équipe d'un Toit pour les Abeilles pour l'animation qu'elle assure et la façon dont elle rend le parrainage de ruches vivant.
En effet, nous échangeons régulièrement, parlons des problématiques rencontrées et des abeilles.
Et comme une armée de butineuses, l'équipe d'Un toit pour les Abeilles recueille photos et nouvelles pour informer les parrains et gère avec brio toute la logistique d'expédition de leurs miels !
L'hiver n'est pas fini, mais pour l'instant, je n'ai pas encore eu à déplorer de pertes de ruches... 3 ou 4 ruches sont un peu faibles en population, mais dans l'ensemble elles sont en bonne forme. Qui plus est 5 ou 6 ruches ont un dynamisme que j'ai rarement observé en cette saison et promettent une belle saison d'élevage ! Depuis une dizaine de jours, l'activité a repris sur les planches d'envol, les abeilles font le ménage et butinent notamment sur les ajoncs, les ruches et la nature se réveillent, une nouvelle saison va commencer...
Cette année, je compte acquérir 60 essaims supplémentaires et réaliser de l'élevage de reines et de la division de ruches pour produire environ 35 essaims. Je me suis fixé pour objectif d'atteindre 120 ruches pour l'installation agricole.
La fin de l'hivernage sera déterminante pour l'atteinte de cet objectif...
J'ai commencé à poser des pièges sélectifs à frelons (les autres insectes peuvent sortir) pour capturer les reines fondatrices de frelons asiatiques et je vous invite à en faire de même pour aider à la sauvegarde des abeilles !
En effet, chaque reine fondatrice commence à se réveiller et sortir de terre ou des trous dans lesquels elles ont hiverné.
Elles vont commencer à bâtir leurs nids et à pondre. Et comme les guêpes, elles travaillent seules pendant plusieurs semaines avant la naissance des ouvrières.
C'est donc maintenant et jusqu'à fin Avril qu'il faut installer des pièges (grenadine-bière ; voir plans de pièges sélectifs sur internet) ; chaque reine capturée évite une colonie !  

Je vous informerai du déroulement de cette fin d'hiver ainsi que de l'élevage prochainement !
Et, pour vous remercier de votre soutien, j'ai décidé d'ouvrir mon rucher, en Charente, aux parrains et marraines d'Un toit pour les Abeilles ce printemps (Avril-Mai, dates communiquées par Un toit pour les Abeilles) et serait heureux de vous y accueillir pour vous faire découvrir de l'intérieur la vie des abeilles et l'univers de la ruche !
Salutations apicoles,
Pour La Ruche.Bio,
Denis.


Répondez à votre apiculteur


 

Bilan de la saison apicole

Chère Marraine, cher parrain,

Comme les abeilles le manifestent depuis la mi-août (ruptures de ponte très marquées, important stockage de miel pour l’hiver), l’automne arrive précocement et, à les croire, l’hiver sera marqué. Il est...

Lire la suite


Lettre à mes parrains

Chère marraine, cher parrain, J'espère avant tout qu’en cette sombre période ces nouvelles te trouveront en bonne santé ainsi que les tiens.

Les mesures de confinement sont assez étranges à vivre pour l'apiculteur professionnel ; nous avons le droit ...

Lire la suite


Pause hivernale, l'heure du bilan

Chères marraines, chers parrains,

Nous approchons du solstice d'hiver qui va clôturer le cycle de l'année et démarrer un nouveau cycle qu'il faut espérer meilleur pour les abeilles, les apiculteurs et la planète !
En effet, le bilan de cette année est...

Lire la suite


La saison s'achève...

Chère marraine, cher parrain,

Quelques mots, en cours de cette saison compliquée pour vous donner les nouvelles (printemps et été) des ruches depuis mon dernier message (automne, hiver).
Après le solstice d'été, l'apiculteur dresse le bilan du printe...

Lire la suite


Invitation à ma première Porte Ouverte

Rendez-vous le Dimanche 2 Juin à 14 h, sur la Commune de Cellefrouin (16260) en Charente Limousine pour une rencontre avec votre apiculteur Bio et les abeilles.

Le rucher est situé dans un massif forestier (classé en Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistiqu...

Lire la suite


Première lettre aux parrains

Ayant relancé mon activité apicole début Juillet, tout l'été a été très chargé en travaux apicoles ; création d'un rucher en forêt (hivernage, élevage, miels AB de printemps et de forêt), création d'un ru...

Lire la suite


Voir toutes les actualités