FONDATION PURESSENTIEL

Logo FONDATION PURESSENTIEL


Né en 2005 de la passion d’Isabelle et Marco Pacchioni pour l’aromathérapie et les actifs naturels, Puressentiel puise dans la nature, de façon écoresponsable et écosolidaire, ce qu’elle a de meilleur afin de le restituer de la façon la plus pure et essentielle à ses utilisateurs.
Simplement, naturellement, entouré de botanistes, ingénieurs, experts aromathérapeutes et toxicologues, médecins et pharmaciens, nous formulons des produits innovants, pour le bien-être, la beauté et la santé à tous, avec une gamme de produits sûrs, efficaces et faciles d’emploi !



Puressentiel conçoit des produits de santé, d’aromathérapie et de cosmétique, Bio, naturels, utilisant les huiles essentielles et les actifs les plus purs, pour les maux du quotidien de la famille : assainissement de l’air intérieur, douleurs articulaires ou musculaires, allergies et problèmes respiratoires, sommeil, stress, hygiène intime, minceur, jambes lourdes, beauté de la peau, traitements anti-poux, répulsifs moustiques et insectes piqueurs...

Aujourd’hui, Puressentiel propose une gamme de plus de 280 produits à l’efficacité et la tolérance démontrées par 300 études.
Entreprise familiale,  Puressentiel est devenu le premier laboratoire d’aromathérapie en pharmacie et parapharmacie en France et en Europe, c’est aujourd’hui un acteur majeur du secteur dans le monde.

Puressentiel, l’efficacité à l’état pur


Voir leur site internet

La nature est notre matière première...

C’est dans un respect total de l’homme comme de la nature que nous avons créé le Laboratoire Puressentiel. Notre raison d’être est d’inventer une santé plus pure, plus naturelle, plus efficace.

La Nature a un pouvoir, celui de produire des substances actives d’une puissance unique, notre mission est de les sélectionner et de les associer pour notre santé et notre bien-être, et ceci de la façon la plus naturelle, écoresponsable et solidaire possible.

Animé par trois valeurs essentielles, Naturel - Engagement - Performance, le Laboratoire Puressentiel développe des produits à base d’huiles essentielles et d’extraits végétaux toujours plus sûrs, plus purs, plus naturels et plus efficaces.

La fabrication de nos produits implique un approvisionnement et une production 100 % responsables et durables dans le respect de notre charte Pure Qualité, intransigeante. 

Puressentiel, s’engage

Au quotidien, à chaque étape de la fabrication des produits, de la récolte à la livraison, Puressentiel s’engage dans une démarche 100 % écoresponsable, solidaire et durable. Depuis toujours, Puressentiel soutient de nombreuses associations partageant les mêmes valeurs. Pour aller plus loin, la Fondation Puressentiel  a été créée en juin 2018, avec pour missions la protection de la nature, de l’enfance et de la santé. Pour mieux vivre ensemble tout naturellement.
La Fondation Puressentiel  encourage et soutient des projets ayant comme critère principal que chaque initiative soit réalisée dans le respect d’une démarche écoresponsable, solidaire et durable. Elle finance des projets concrets avec une mission précise et définie, et suit leur réalisation effective. 
  
Pour en savoir plus sur la Fondation Puressentiel :  https://fr.puressentiel.com/fondation

Les ruches en images

  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL
  • La ruche FONDATION PURESSENTIEL

L'apiculteur : Thierry SALAVIN

UTPLA apiculteur Thierry SALAVIN

Thierry est un apiculteur bio professionnel situé en Isère.
Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert.

Il a découvert et démarré l'apiculture en 2010 en récupérant des essaims vagabonds.
Sans lien familial avec l'apiculture, il a acquis son expérience en se formant en France, puis en travaillant chez des apiculteurs en Australie le temps d'un été chez eux, hiver chez nous..

Il a un cheptel actuel de 200 ruches.
Thierry utilise uniquement des ruches Warré qui privilégient une apiculture douce et respectueuse des abeilles, permettant d'éviter le nourrissement au sucre notament.

La majorité de ses ruchers sont situés sur les massifs alpins vierges de cultures aux alentours de Grenoble (Chartreuse, Vercors, Belledonne, Ecrins).
Thierry pratique la transhumance locale dans un petit rayon (40km) pendant la saison pour des miels de crus (châtaignier, acacia, haute montagne).

Belles fêtes et encore Merci !

Bonjour à tous !

L'occasion une pierre trois coups pour vous souhaiter, remercier, informer !

Primo, que les colis sont tous partis pour ceux d'entre vous qui devaient les recevoir à cette époque, avant les fêtes.
Si pas déjà parvenus, vérifiez votre boite, en espérant que tout arrive à bon port.

Pour l'autre moitié d'entre vous, ce sera au printemps ;)

 

Secundo, de vous souhaiter de très belles fêtes de fin d'années, en vous souhaitant le meilleur pour vous ! La santé, la gourmandise, la joie, la vitalité, la vie comme elle coule pour vous :)

De mon côté je vais moderer en alternant du temps social et en famille, et moment de solitude choisie, pour entretenir et garder la sérénité, l'équilibre, ne pas saturer pour que l'amitié n'en soit que plus merveilleuse.

 

Tercio Quatro pour vous redire un grand merci pour votre soutien, sentir cette communauté qui me porte pour continuer.

Franchement, cette année, ça passe, grâce à vous ! Serieusement !

 

Deux choses qui se rajoutent à la pile déjà bien grassouillette de paramètres à gérer avec les abeilles pour expliquer :

 

Peut être avez vous eu vent de la crise du bio et pour l'apiculture en particulier ?
C'est simple, notre activité, comme toute autre, est liée à la loi du marché. Dur de garder un cap stable quand tout flambe.
J'ai besoin de mettre du pétrole dans mon camion pour voir les petites zabeilles, acheter des pots, des couvercles, tout un tas de trucs. Ça, c'est la vie !
Je vous apprends rien, comme tout le monde...La ferme et le projet d'autonomie alimentaire/énergétique, bref de paysannerie, où j'habite permet de tamponner un peu mais pas tout.
Le miel fait parti des produits de luxe au prix où l'on doit le produire en France d'année en année.

Alors je comprends bien qu'enormement de gens en font l'impasse, en tant que produit "non essentiel" ou de "niche" quand les temps sont durs.
En plus de certains magasins bio qui ont mis la clé sous la porte, ceux qui me restent commandent beaucoup moins souvent et en petite quantité.
Je ferai le vrai bilan à la fin de l'année mais c'est entre 70 et 80% de commande en moins, donc de revenu en moins, c'est colossal.

Tous les apiculteurs sont concernés, bio ou pas.

Il y a eut une mobilisation nationale à Paris le 30 novembre pour défendre les apicultrices et apiculteurs face aux importations de miel à bas prix par les négociants.
J'avais les enfants, je n'y suis pas allé, mais, loin des yeux, près du coeur.

Tout ça pour vous expliquer que oui, j'arrive à me dépatouiller financièrement pour boucler l'année juste grâce à votre soutien et à la stabilité du parrainage encore cette année qui est un volume équivalent en miel pré-vendu et fixé. C'est complètement concret. Merci !!!

 

L'autre chose est le frelon..
Ca y est, il est dans tous les ruchers ici cette année.
Il était discret jusqu'à mi octobre, bien occupé sur le lierre. Quand la floraison fut finie, ils sont tombés sur les ruches d'un coup.
On s'est tous fais surprendre ici, n'ayant jamais vu cela avant. La météo leur a été clémente, aux "parasites" en général avec le changement climatique.
Espérons un gros coup de gel cet hiver.. bref, des colonies ont fondu en population, certaines se sont carrément vidées, ce n'est pas le varroa.

Je vous joint une photo d'une ruche attaquée par les frelons, qui ont réussi à rentrer mais se sont fait coincés par la grille à reine pour ceux qui sont restés.
Seule une poignée d'abeilles était encore présente dans un coin.
La ruche à côté avec le petit coeur est morte, pas faute d'avoir marqué au rouge un symbole de vie et d'amour, l'intention des fois ne suffit pas..
J'en suis à 17 ruches mortes par les frelons, le temps de reduire les entrées, mettre des pièges.. c'est fulgurant.

 


Ce n'est pas fini, d'autant plus que beaucoup beaucoup de colonies ont fondu où parfois il ne reste qu'une petite grappe qui a très peu de chances de passer l'hiver.

Les ruches qui restent ont changé leurs comportements. On sent le stress maintenant.
Elles ont fait une petite grappe devant la ruche pour se défendre, le reste semblant rester dans la ruche, comme confiné, pour nous rappeler des mauvais souvenirs dans l'histoire de l'humanité..

La dynamique de la colonie et son bon développement avant l'hiver est arrêté si il n'y a plus d'entrées/sorties.. le frelon sort aussi a faible températures, j'en ai même vu sous la pluie, rentrer dans les ruches.. a présent qu'il y a eut un peu de neige et froid, je n'en vois plus.

Je me suis senti comme tous les autres apiculteurs, démuni. C'est donc encore un nouveau paramètre à gérer, sans trop savoir comment. Ca va changer mon travail, augmenter des coûts, à terme encore le prix du miel.. :-(

J'ai investi par exemple dans des harpes électriques à mettre devant les ruches pour l'année prochaine, c'est normalement ce qui les protègent le plus. A suivre aussi donc..

 

Voilà un looooong mail, dans nos vies plus que débordantes et où le temps d'écran est peut être comme moi de plus en plus energivore.

Je m'en excuse pour ça.
La lecture, comme l'écriture, a cette solitude qu'elle vous impose ma confession. Merci pour vos oreilles.

Je préfère vous exprimer au mieux la situation, que du blabla social superflu, la situation faisant un vrai changement et une réelle incertitude à continuer dans l'apiculture.. que j'aime de moins en moins, à cause de tout ça,
CSe que l'homme rajoute d'année en année en boulversement divers, tout en gardant l'amour intact pour les abeilles.

C'est un sentiment particulier, limite schyzo, en tout cas épuisant de se sentir Don Quichotte ou David contre Goliath.

Sans doute, l'occasion de m'adapter, réinventer, pour y voir le positif.. pour garder l'espoir.

J'ai le sentiment d'avoir atteint une limite dans le soin et l'effort à fournir aux abeilles pour les accompagner dans leurs propres autonomies et bien être.

Mes interventions sont de plus en plus nombreuses, complexes, mais surtout la conséquence du lien de dépendance de l'abeille à l'humain de plus en plus grand, et ça, ça me fait un frisson dans le dos..

A ceux qui sont venus aux portes ouvertes, nous avons un peu échangé à ce sujet. Je me souviens de ce beau temps et de l'émerveillement dans les gens. Cadeau. Il n'y avait pas encore le frelon..

Je garde ces instants précieux dans mon coffre à merveilles, comme on réouvre une boîte à musique pour retomber dans l'innocence.

 

Je vais préparer le printemps pendant l'hiver, faire comme si et espérer qu'il n'y ait pas trop trop trop de casse.. il y a encore un petit traitement à faire contre le varroa, qui me semble à present limite familier, presque comme un "ami".. et je verrai bien au printemps, en sorti d'hiver, ce qu'il en ait, en comptant les vivantes.

 

Voilà ce que j'aime aussi d'être avec le vivant, la paysannerie, et spécialement l'abeille, c'est qu'il faut constament anticiper en étant connecté au présent, ce qui me fait considérer que tout est en relation, afin de garder présent la nécessité de l'ajustement aux constellations changeantes de l'existence.
Fatiguant remuant, engagé, le vivant, vibrant, ne se trouve pas dans le confort mais la recherche d'équilibre. Cette leçon de subtilité je l'ai bien apprise encore cette saison..

Je vous souhaite encore de belles fêtes de fin d'années, en recherchant au mieux ce qui est de votre équilibre.

Ainsi qu'un très grand merci !

Thierry

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Chartreuse

Le rucher de la Chartreuse

Les ruches sont situées dans le parc naturel régional de la Chartreuse, à 800m d'altitude qui offre une diversité de milieux naturels.

Le parc est ainsi constitué de forêts qui varient du chêne à des hêtraies-sapinières jusqu'aux épicéas à 1500 m d'altitude mais aussi d'étendue de pelouse et prairies.
Les eaux de source provenant des torrents et zones humides environnant le rucher sont d'excellente qualité.

Le miel récolté par la miellerie du Peuple Zélé est selon les floraisons de forêt à dominante de tilleul et pointe de châtaignier et de fleurs de chartreuse qui sont issues des sous-bois comme les ronces et framboisiers avec un arôme floral, frais, naturellement crémeux.

Thierry pratique un élevage et une sélection massale de ces abeilles afin de tirer le meilleur parti de chaque abeille (productivité, caractère...).
Il a ainsi commencé son cheptel avec des abeilles locales ou dites "noires" issus d'essaims cueillis dans la Vallée et qui ont permis la création d'autres colonies d'abeilles avec des croisements naturels contrôlés. Aujourd'hui il a des colonies avec un brassage d'origines qui sont adaptées localement.

L'apiculteur : Pierre Antoine et Mathieu COUVREUR - DECOSTER

UTPLA apiculteur Pierre Antoine et Mathieu COUVREUR - DECOSTER

Nous nous sommes rencontrés (Pierre-Antoine et Mathieu) en 2000 sur les bancs de l’université avant de devenirs amis et créer notre entreprise.
Nous avons tous deux un diplôme d’agronome et avons travaillé dans des secteurs différents avant de se retrouver dix ans plus tard autour d’une passion commune : l’apiculture.
Mathieu : Après mes études en agronomie, j’ai travaillé dans le secteur de l’alimentation animale et me suis beaucoup intéressé à la prévention des maladies dans le cadre de l’élevage.
Une expérience particulièrement importante pour la bonne santé des abeilles pour lesquelles j’ai développé une passion.
Pierre-Antoine : La découverte de l’apiculture s’opère dès l’adolescence pour moi, alors que je commence mon « écolage » auprès d’un ami de la famille qui possède des ruches.
Après quelques mois d’apprentissage, je possédais déjà ma propre colonie. Depuis lors, mon enthousiasme n’a fait que s’accroître au fil des ans.

Notre philosophie
"Beelgium est une entreprise à taille humaine animée par la passion du travail bien fait, toujours dans la bonne humeur. Pour Beelgium, produire du miel n’est pas qu’une question économique mais bien une question écologique. En participant à la bonne santé des colonies d’abeilles en Belgique, on renouvelle le cheptel et on prend soin de notre environnement. Notre objectif ? Produire du miel belge, de qualité, tout en favorisant le soin de notre environnement. "

quelques news de début de saison

Bonjour à tous,

 

La saison avait bien démarré fin mars début avril, le pollen est bien rentré puis le froid a un peu cassé la dynamique de développement des colonies.

Elles sont en pleine forme mais la saison s'annonce assez sportive car les fleurs de mai (aubépines, marroniers), sont déjà bien ouvertes, le colza est déjà pratiquement terminé au nord du sillon sambre et meuse, nous craignons que la floraison d'été ne démarre elle aussi trop tôt. On verra bien.

Cette année, 3 stagiaires nous ont rejoint pour découvrir l'apiculture, elles ont l'air de bien aimer la vie au grand air.
Valentine travaille sur l'amélioration de la production de pollen, Claire sur ses propriétés probiotiques; Elisa quant à elle travaille sur la résistance aux varroas.
N'hésitez pas à regarder les vidéos sur nos comptes facebook et Instagram, c'est assez parlant.

Les ruchettes débordent d'abeilles, les déplacer pour les enrucher est une opération un peu scabreuse mais tout s'est passé sans encombre, photo en pj. 

Voilà les petites nouvelles.

Au plaisir de vous revoir/rencontrer.

Pierre-Antoine et Mathieu

   

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de Beelgium

Le Rucher de Beelgium

En intégrant le réseau Un Toit Pour Les Abeilles, nous souhaiterions partager notre passion avec des marraines et parrains engagés, tout en augmentant notre cheptel.
Les colonies profitent d’une flore belge, qui ressemble à celle du nord de la France, avec quelques zones agricoles en colza, luzerne, phacélie et des zones sauvages de tilleul, bruyère callune, saule.
Si vous souhaitez nous rejoindre sur les réseaux sociaux, nous vous partageons avec plaisir notre page facebook https://m.facebook.com/beelgiumbee/

L'apiculteur : Frédéric WUATELET CECCALDI

UTPLA apiculteur Frédéric WUATELET CECCALDI

J'avais en tête une reconversion agricole depuis plusieurs années déjà…
J’ai d’abord travaillé comme skipper pro durant une quinzaine d'année dans les Antilles, le Pacifique et bien sûr la Méditerranée.
Par la suite, j’ai souhaité réhabiliter et remettre en production des terrains de famille en haute corse que je possède ;
Notamment une châtaigneraie d'une quinzaine d'hectares.
Malheureusement, il a été difficile de mener à bien ce projet, essentiellement pour des raisons topographiques et de charge de travail.
Le temps que je mette tout en route, j’aurais probablement atteint l’âge de la retraite ;-)
Finalement, ma femme et moi avons acquis, avec des amis un terrain d'une trentaine d'hectares où j'ai pu développer mon activité.
J'ai également deux ruchers de montagnes sur Frasseto et Corrano ainsi que deux ruchers du coté de Coti Chiavari.
Il y a cinq ans, je me suis passionné pour l'apiculture, aidé en cela par celui qui allait devenir, par la suite, mon maitre de stage.
J'ai acquis mes cinq premières ruches en 2015 et j'ai à l’heure actuelle une centaine de ruches en production.
Je travaille en langstroth, format de ruche bien adapté à notre abeille endémique « Apis Mellifera Mellifera Corsica »,
sous espèce de notre abeille noire d'Europe.
Elle est plus petite, mois productive et plus agressive que les abeilles que l'on trouve sur le continent.
Mais elle est plus adaptée à notre flore locale, notamment grâce à sa langue plus longue qui lui permet de butiner certaines plantes de la région.

News printemps 2024

Bonjour à toutes et tous, 

quelques lignes afin de vous tenir informé du début de saison.

Cette année encore, le printemps est arrivé très en avance les abeilles se sont remises en activité sans aide de ma part.

J'ai transhumé de la montagne à la mer afin de leur donner l occasion de saisir la miellée de bruyère.

Les ruches sont belles sur 7 à 9 couvains.

Les premières récoltes ne devrait plus tarder et je vais démarrer l'élevage des reines 2024 afin de renouveler le cheptel. 
encore merci pour votre soutien et l intérêt que vous portez à mes abeilles. 

Voir toutes ses actualités

Le Rucher d'Acciola

Le Rucher d

A l'heure actuelle je possède quatre ruchers qui me permettent de suivre les floraisons, en variant les altitudes.
Je passe de 200m d’altitude au printemps, à presque 800m pour le châtaignier ou l'arbousier.
J'ai adhéré, dès mes premières ruches, au syndicat AOP Miel de corse « Mele Di Corsica ».
Il nous permet à travers un cahier des charges assez rigoureux, d’avoir une gamme variétale complète en Appellation d'Origine Protégée (la seule en France).
Elle comprend le Miel de Printemps (saules, lotiers littoraux mimosas, asphodèle chardons etc..).
Mais aussi, le Maquis de Printemps (genêts, bruyères, lavande maritime.),
le Miellat du maquis, issu du puceron du chêne aussi nommé « metcalfa » (qui se fait hélas de plus en plus rare ces dernières années),
le Miel de Maquis d'Eté (anthyllis, thym corse, ronces et germandrées).
Ce dernier miel est plus rare car souvent concomitant à la miellée de châtaignier.
Le Miel de châtaigneraie (châtaignier mais aussi ronces, clématites, anthyllis, népita et genêts) et enfin,
le Miel de Maquis d'Automne (arbousier, lierre salsepareille et inule visqueuse).
Je n'arrive pour l'heure qu'à produire, selon les années, du Miel de Printemps, Maquis de Printemps, Châtaigneraie et Maquis d'Automne.
Mais je travaille à l'obtention de nouveaux ruchers qui pourraient, par la suite me permettre de produire plus de miel de la gamme variétale, notamment je l'espère, le Maquis d’Été.
Le parrainage de ruches, me permettra, je l’espère, et grâce à vous d’accomplir mon rêve !

L'apiculteur : Sarah HOLTZMANN

UTPLA apiculteur Sarah HOLTZMANN

Sarah, apicultrice depuis 2007 est installée à Moussey, dans les Vosges.

Sarah s'est reconvertie professionnellement de 2004 à 2007, et quoiqu'au démarrage son exploitation comptait 26 ruches, elle en gère maintenant 300.
Sarah est aussi très attentive aux questions environnementales et utilise des peintures 100 % naturelles.

En plus de la production de miel, de reines et d'essaims, Sarah se lance dans la récolte de gelée royale à destination des particuliers, ainsi que celle de la récolte de propolis pour les laboratoires pharmaceutiques.

Quelques nouvelles des Vosges

ERRATUM

Suite à un imprévu, nous sommes obligés de décaler le jour de nos portes ouvertes du 24 juin 2023 au samedi 1er juillet 2023. Encore mes excuses et je vous remercie pour votre compréhension.

Voir le programme et s'inscrire à la porte ouverte

 

LA SAISON COMMENCE

Bien que l'hiver eu été plutôt doux, il a beaucoup plu en ce début de printemps ce qui est certes bon pour les sapins mais a considérablement retardé ce début de saison.
Depuis deux semaines, il y a du grand soleil et ça mielle!! On espère que ça va durer ainsi.
Je vous envoie au fur et mesure des photos de vos ruches mais cela prend du temps.
Je fais de mon mieux mais en ce moment c'est visite de ruches 7j/7.
D'ailleurs beaucoup d'essaimeuses cette année, c'est du sport de les rattraper!

HEBERGEMENTS

Vous êtes très nombreux à nous l'avoir demandé et c'est enfin prêt.
Vous avez enfin la possibilité de réserver votre séjour à la ferme parmi nous pour prolonger votre immersion dans le monde merveilleux des abeilles.

Plus d'infos dans les liens ci-dessous:

Voir l'appartement 6 voyageurs

Voir l'appartement 4 voyageurs

Voir le loft 4 voyageurs

 

  

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher est situé dans le Parc Régional de la Forêt des Vosges, en plein cœur de la vallée du Rabodeau.

Il est niché à flanc de montagne, à 500 m. d'altitude, bordé d'une forêt de 12 ha composée de pins, épicéas, hêtres et bouleaux et arrosé par une rivière.

Ce cadre permet aux abeilles de butiner des essences de montagne : sapin, fleurs d'altitudes...
Le miel ainsi récolté est un miel de montagne issu de miellats (miel de sapins, bouleaux...) qui est une grande source d'apport en acides aminés.
Liquide à sirupeux (avant cristallisation) et foncé, il est très aromatique et de saveur douce et maltée. En fonction de l'emplacement des ruches et des floraisons alentours, la proportion en fleurs d'altitude peut y être plus importante ainsi, Sarah vous proposera alors un miel de même consistance, de couleur plus clair et fleuri avec des notes de sous-bois.

JT de 13h TF1 avec Sarah

Reportage consacré à Sarah et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 27 Août 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Renald POULAIN

UTPLA apiculteur Renald POULAIN

Renald, paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l'apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert).
Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures.

Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d'élevage.
Ses ruches sont des dadants comportant chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine, la peinture de protection des ruches dite Suédoise est faite par ses soins, avec de la farine, de l'huile de lin et de l'ocre.


Il cultive ses terres et plante sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.
Il fournit également en blé sur des variétés oubliées et pauvre en gluten les boulangeries alentours.
Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif.
Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé.

Son objectif est d'atteindre 250 ruches pour vivre de l'apiculture.

NOUVELLES DE NORMANDIE

Bonjour à tous.

Je viens vous donner quelques nouvelles après la période hivernale.

Je constate plus de pertes cette année que l'an passé, notamment à cause du frelon asiatique et d'un hiver très humide.

Les abeilles ont pu cette automne faire une bonne réserve de miel ce qui m'a permis de ne pas avoir trop à les nourrir.

La nouvelle année apicole va bientôt commencer, avec mon fils Valentin nous sommes prêts et très motivés, nous avons d'ailleurs prévu d'aller voir nos ruchers cette semaine.

Le contexte actuel est difficile à cause des importations de miel en provenance de l'étranger, ce qui affecte notre trésorerie et empêche d'écouler nos stocks.

Nous sommes cependant déterminés à continuer et à ne pas baisser les bras!

Enfin nous tenons à vous remercier pour vos parrainages et n'oubliez pas : "consommons français".

Renald et Valentin.

 

 

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Fleurines

Le rucher de Fleurines

Les ruches sont installées dans une zone boisée en plein coeur de la forêt d'Halatte qui avec la forêt de Chantilly et d'Ermenonville, compose le massif des trois forêts.
Bel emplacement sur lequel peuvent être accueillies quelques 70 ruches.
Renald effectue les déplacements depuis la Normandie pour prendre soin de ses "protégées"  aussi fréquemment que possible.
Les miels récoltés sont labellisés bio.
Vous pourrez déguster selon les floraisons un ou plusieurs miels qui sont l'Acacia, le Tilleul, l'Aubépine, ou du Forêt (nectars d'Acacia, Tilleul, Ronces...).

L'apiculteur : Alain LEVIONNOIS

UTPLA apiculteur Alain LEVIONNOIS

Alain est apiculteur dans la Brie verte depuis 25 ans et s’occupe d’environ 100 ruches.
Passionné par son métier il fait partie de l’équipe du « rucher du Luxembourg » (Société Centrale d’Apiculture) où il donne des cours d’apiculture.
Alain est engagé dans une démarche Bio.
Le miel du rucher des Cours Doux détient le label "AB". Alain est aussi engagé à nos côtés dans un projet d’économie sociale au Maroc ou il assure la formation d’une trentaine de femmes.

des nouvelles des récoltes

Le travail auprès des abeilles est lié au rythme des saisons et intimement lié à la méteo.

Dans notre région, malgré les caprices du temps, rafraichissement printannier, fortes chaleurs d'été, les abeilles nous ont donné une récolte correcte notamment sur les forêts de tilleuls.

Il nous reste à les préparer pour l'hiver, les provisions sont largement suffisantes et elles sauront profiter des belles journées d'automne pour visiter les dernières fleurs.

Encore merci de votre soutien !

Alain

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux est situé en plein cœur de la région de la Brie Verte à Féricy (Seine-et-Marne) dans la vallée Javot en lisière de la forêt domaniale de Barbeau.
De nombreuses variétés de plantes visitées par les abeilles sont présentes sur ce territoire.

Selon l'emplacement des ruches et la floraison variante sur chaque année, Alain vous proposera deux types de miel :
Un miel d'acacia, d'aspect liquide et brillant, au parfum délicat avec des notes florales.
Un miel de forêt, liquide également plutôt sombre et de saveurs boisées à mentholées selon la teneur en tilleul et châtaignier.

L'apiculteur : Lionel POTRON

UTPLA apiculteur Lionel POTRON

Je suis apiculteur amateur depuis plus de 20 ans, en pro depuis 2016.
Passionnés d’apiculture, amoureux de la nature et Parisien, c’est tout naturellement que je me suis dirigé vers la production de miel de Paris en créant APIS CIVI.
Les premières ruches de notre société ont été installées en 2016 à proximité des parcs et jardins de la capitale afin de contribuer directement à la pollinisation
des arbres et fleurs qui composent la biodiversité de Paris.
Le 16ème arrondissement avec sa proximité du Bois de Boulogne et le parc des Buttes-Chaumont nous ont ouvert les bras et c’est ainsi que le miel de Paris APIS CIVI a commencé.
Les Champs-Elysées, Montmartre ainsi que Belleville ou encore les Batignolles ont donc été peuplées de nos ruches.
En 2019, la société a travaillé sur le déploiement sur la rive gauche et ce sont les 13ème, 14ème et 15ème  arrondissements qui ont été développés.
En 2017, unique producteur de miel labélisé « fabriqué à Paris », APIS CIVI reçoit de la part de la Mairie de Paris le coup de cœur d’un jury.
En 2018, le miel de Paris APIS CIVI a obtenu la médaille d’or du Concours Général Agricole pour la catégorie des miels multifleurs clairs.
En effet, notre miel de Paris sans pesticide profite d’une variété de fleurs exceptionnelle composée notamment de tilleuls, marronniers,
acacias ou encore des sophoras du Japon qui lui procure une qualité gustative unique.
Paris recense aujourd’hui plus de 2000 espèces d’arbres et de fleurs différentes que butinent nos abeilles grâce au maillage de nos ruchers.

Nouvelles de cet été

Chers parrains, marraines,

la saison s'achève et cette année ne peut être que meilleure comparée à l'an passé.

Les colonies se sont bien développées au printemps grâce à une météo clémente.

Beaucoup de travail avec un essaimage très présent du aux pics de chaleurs qui s'en sont suivis.

C’est à dire que la plupart des essaims cherchaient à se diviser en deux et à s’envoler… cela a occasionné un travail intensif.

La météo avec alternance de pluie et de soleil a permis de belles floraisons et des miellées correctes.

Actuellement je prépare l'hivernage avec quelques dernières hausses de miel à récupérer sur les ruches, veiller à ce que les colonies aient suffisamment de réserves aussi pour passer l'hiver.

Enfin c'est la période du traitement contre le varroa. Ce parasite se développe dans le couvain et peut affecter de manière importante la santé des abeilles, en propageant des maladies et en affaiblissant les abeilles. Prodiguer les soins est donc nécessaire à l'apiculteur pour maintenir ses populations d'abeilles saines et préparer déjà 2024.

Bien à vous !

 

 

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de Paris 15

Le Rucher de Paris 15

Ce rucher possède 5 ruches et il peut en accepter 10 de plus.
Les espèces d’arbres alentours sont le marronnier, et le tilleul.
Cela produit un miel de fleurs liquide et corsé.
Ruches : Langstroth

L'apiculteur : Denis SIGUIER

UTPLA apiculteur Denis SIGUIER

"Les arbres volent,
de places en places,
sur le dos des abeilles." (DS)

Je suis originaire de Corse et pratique l’apiculture depuis 1998.
J’ai d’abord été initié et formé à l’apiculture par un ami apiculteur professionnel.
Travaillant dans la conservation des variétés fruitières et légumières locales et la sauvegarde des savoir-faire traditionnels,
j’en ai profité pour développer mes connaissances en apiculture auprès des anciens.
Puis j’ai franchi le pas et décidé de devenir apiculteur professionnel, mais après plusieurs années de travaux,
mon cheptel a été totalement détruit par un immense incendie qui a ravagé le Cap Corse…

Titulaire d’une solide formation agricole Bac agricole (Agronomie, aménagement-environnement),
du brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (en apiculture),
d’un BTS agricole Gestion et Protection de la Nature (spécialité Gestion d’Espaces Naturels),
et d’une formation d’Ingénieur Ecologue, j’ai recommencé à zéro et choisi de créer mon exploitation en Charente (en Agriculture Biologique).
Ma connaissance de la nature me permet de sélectionner les meilleurs environnements non seulement pour produire des miels AB de qualité,
mais aussi pour contribuer activement à la conservation de la nature et de la biodiversité.

Après constitution de mon cheptel, et installation agricole, je suis en phase de développement de mon projet de conservation de la biodiversité dans la Vallée de l'Or (en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine).

Les abeilles, la nature et moi, avons aujourd’hui besoin de votre soutien !

Miels et produits de la ruche certifiés Agriculture Biologique - France par Ecocert, labellisés "Bio Sud-Ouest france" (garantie d'origine). En cours de labellisation "Paysan de Nature".

EARL Ferme Apicole et éco-logis de la Vallée de l'Or
16 350 - Champagne-Mouton
SIREN : 892 180 258 00014

Nouvelles Printanières 2024

Chère marraine, cher parrain,

J’attendais que de meilleures nouvelles arrivent pour vous les transmettre…

Mais hélas, cette année 2024 s’annonce bien morose. Dans mon nord Charente nous sortons d’une « saison des pluies » de 8 mois.

L’arrivée tardive du froid a, pour la troisième année consécutive, permis le maintien des colonies de frelons à pattes jaunes (dits « frelons asiatiques ») jusqu’au 10 décembre avec une prédation importante sur les ruches (du fait des conditions météorologiques difficiles mais permettant malgré tout leur survie).

La production d’essaims, leur élevage et les vols de fécondation ont été difficiles et ont trainés du fait de la pluie (confinement des abeilles dans les ruches et temps de travaux difficiles à placer). Quelques jours de beau temps ont permis aux colonies de produire un peu de miels que j’ai préféré leur laisser et partager avec les essaims et malgré cela, il a fallu nourrir au mois de mai…

Le printemps est, normalement, la saison offrant le plus de floraisons mais cette année aucune récolte n’a été possible. Avec les changements climatiques en cours, l’enjeu pour l’apiculteur est d’arriver à mettre ses essaims en production le plus tôt possibles pour profiter d’un maximum de floraisons, mais nous ne pouvons compenser les températures fraîches qui freinent le développement des colonies… On constate également que les floraisons de printemps sont de moins en moins étalées avec de nombreuses fleurs qui se succédaient qui fleurissent de plus en plus en même temps. Si le travail des abeilles domestiques a été entravé, il en va de même pour tous les pollinisateurs (même les bourdons qui sont les plus résistants au froid ont été moins actifs cette année), il faut s’attendre à une mauvaise pollinisation tant pour les fleurs sauvages que pour les espèces cultivées…

Dans moins de 4 mois, la saison sera terminée et les prévisions météorologiques annoncent des canicules et orages… Pendant les périodes de canicule, les plantes se mettent en résistance et ne produisent plus de nectars (donc pas de miel, comme cela a été le cas les deux années passées avec le châtaignier), par exemple, au-dessus de 24°C le sarrasin ne produit plus de nectar. L’été, et surtout quand il est chaud, est une période de résistance pour la nature, les fleurs et les abeilles. Les espoirs de récoltes pour compenser les pertes de printemps sont très faibles…

Cette année, l’impression de n’avoir fait qu’élever et prendre soin des abeilles, sans pour l’instant avoir produit de miels…

Je vous ai parlé l’an dernier de la difficulté d’adaptation des apiculteurs à la multiplicité des calamités et risques auxquels nous faisons face (parasitisme chronique par Varroa destructor, prédation par frelons à pattes jaunes, pesticides, cloisonnement et appauvrissement des milieux naturels, alternances de périodes pluvieuses et canicules) et qui associées aux réalités biologiques des abeilles nous laissent de moins en moins de marges de manœuvre. 2024 en est l’exemple parfait (espérons seulement que les colonies de frelons aient aussi souffert !) et je crains qu’il y ait cette année de nombreuses défaillances d’entreprises apicoles (accentuées par une guerre des prix causée par le dumping social, environnemental et qualitatif) …

Des démarches administratives sans fin et inutiles (voire des ré-autorisations de pesticides tueurs d’abeilles) constituent aujourd’hui quasiment le seul soutien des pouvoirs publics à la filière apicole en France. Par exemple, les apiculteurs n’ont pas accès à la PAC, il existe une seule Mesure Agri-Environnementale et Climatique (MAEC) pour la participation à la pollinisation des espaces naturels (avec un cahier des charges très contraignant pour une aide très faible) pour l’apiculture et depuis cette année il faut en faire la déclaration deux fois (site PAC et Région) pour espérer peut-être en bénéficier…

Ainsi, chère marraine, cher parrain, votre soutien via Un Toit pour les Abeilles est de plus en plus important au maintien d’une apiculture respectueuse de l’abeille en France. Parlez-en autour de vous, les apiculteurs-RECOLTANTS français ont besoin de soutien, c’est à eux qu’il faut acheter le miel, et c’est eux qu’il faut soutenir !

Les autres nouvelles de la ferme sont mitigées. J’assume maintenant seul la ferme et ses travaux après une séparation, ce qui ne manque pas de causer des retards et difficultés. Les brebis vont bien et les agnelages se sont bien passés, les réserves d’herbes étaient faibles cet hiver du fait d’une croissance ralentie et stoppée par les canicules, et j’ai eu un gros travail de rotation de parcs (toujours avec les filets mobiles, et du coup, je n’ai pas eu le temps d’avancer mes clôtures cette année…). J’essaye donc de ne pas augmenter la taille du troupeau et continue à sélectionner les brebis les plus solides. Avec ce printemps arrosé, l’herbe est abondante et les agneaux ont bien poussé !

Le travail de conservation de la biodiversité mené depuis plusieurs années avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine et l’opération « Des fleurs dans la Vallée de l’Or » d’Un Toit pour les Abeilles porte ses fruits ; les populations de fritillaires pintades se développent ainsi que celles de nombreuses fleurs et orchidées. J’ai découvert dans mes prairies une orchidée qui n’avait pas fleuri en Charente depuis plus de 10 ans ! Les populations de pollinisateurs se développent également. Le soutien constant du Conservatoire et d’Un toit pour les Abeilles et à long terme à cette opération de conservation de la biodiversité permet de produire des résultats dans le temps. Car si de nombreux exemples prouvent que l’on peut faire « revenir » la biodiversité, c’est un travail précis, de longue haleine et qui doit être poursuivi avec assiduité.

L’eau a aussi profité aux plantations d’arbres réalisées qui se portent bien (environ 2 500 arbres et arbustes plantés et plusieurs kilomètres de haies et clôtures recréés, pour servir de corridors biologiques notamment pour les chauves-souris dont environ 20 espèces fréquentent la grotte protégée de ma vallée (ainsi qu’une stygofaune – faune des grottes – rare avec au moins une espèce endémique au Poitou-Charentes).

J’ai eu la chance de rencontrer certaines marraines et parrains soit lors de livraisons de miels (pour les parrains les plus proches et selon le temps disponible et les déplacements), soit lors de journées (pluvieuses !) de cohésion pour des entreprises marraines. Depuis le début du mois de Mai, je suis la météo pour programmer une journée d’ouverture de rucher et initiation à l’apiculture pour mes marraines et parrains, mais hélas, tous les week-ends ont été pluvieux… Surveillez vos mails d’Un Toit pour les Abeilles, dès qu’un week end ensoleillé se préfigure, je programme une journée (avec pique-nique sorti du sac) pour que l’on puisse se rencontrer !

Vous savez que j’accorde une grande importance à la sensibilisation à la biodiversité, au rôle et à la biologie des abeilles et de la colonie, aux travaux et rôles de l’apiculteur, à l’initiation et à la formation à l’apiculture (avec un diplôme de Technicien Sanitaire Apicole qui me permet d’intervenir en conseil et formation) et vous pouvez me contacter, via un Toit pour les Abeilles, je serai heureux de vous accueillir à la ferme (selon disponibilités…) et de vous initier ou former à l’apiculture, voire à organiser une journée de cohésion et de découverte pour votre entreprise. En effet, les apiculteurs travaillent en secret et cachés (du fait de la dangerosité – relative - des abeilles), et notre travail ainsi que celui des abeilles est trop méconnu, bien que d’une importance cruciale pour le vivant.

Pour ceux qui reçoivent leurs miels au printemps, les expéditions sont en cours et vous serez bientôt livrés (bonne dégustation !).

Encore une fois, merci pour votre soutien et ce travail commun au service de la conservation des abeilles, des pollinisateurs et de la biodiversité, réalisé avec Un Toit pour les Abeilles et vous marraines et parrains !

En espérant que ces nouvelles vous trouvent ainsi que les vôtres en bonne santé et bonne forme après ce très long automne,

Amitiés,

Denis

 

 

                

 

Voir toutes ses actualités

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher La Ruche.bio

Le rucher parrainé par un « Toit pour les abeilles » est situé au cœur d’une vaste forêt (3 km de rayon) afin de garantir la production de Miels Bio.
Cette forêt de Charente Limousine est classée en ZNIEFF de type 1 (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique)
au sein d’un vaste ensemble naturel avec rivières, prairies et boisements (classé en ZNIEFF de type 2).

Ce rucher environné de feuillus et de résineux est un véritable sanctuaire pour les abeilles
qui y trouvent toute l’année des ressources de qualité !
Ce rucher permet de produire des Miels certifiés AB (Agriculture Biologique – France, certification par Ecocert)
de Châtaigner, Acacia, Forêt, voire de Ronce et Callune (« Bruyère »).
Des miels authentiques issus de la flore naturelle !

L'apiculteur : Philippe KINDTS

UTPLA apiculteur Philippe KINDTS

Philippe est arrivé de Belgique en 1983, et à l'achat de sa maison, a rencontré des abeilles installées entre volet et fenêtre. Départ de sa passion.
Il a travaillé avec un apiculteur quelques semaines et acquis doucement quelques ruches.
Menuisier de formation, il a construit ses ruches parallèlement à son activité de menuisier.
Pluriactif jusqu'en 2000, il s'installe en professionnel avec 200 colonies en label bio.
Actuellement il gère seul 200 colonies conduites en ruches Langstroth aidé de stagiaires en formation.
Impliqué dans le groupement bio du Gers (GAB) cette fonction, en tant qu'administrateur, me permet d'aller dans les collèges du département afin de sensibiliser les scolaires.
Il anime également des cours pratiques d'apiculture dans un cadre associatif une fois par mois.
Philippe  ne peut garantir que le miel livré porte la mention AB ceci car l'environnement de ses ruches ne permet pas tout le temps la certification de ses récoltes.

J-5 avant mes portes ouvertes

Bonjour à tous,

Je vous invite à venir partager une parenthèse enchantée avec vos abeilles et moi-même, le Samedi 15/06/2024 à 14h.

Je compte sur vous pour ! 

Rendez-vous à : LD Larroude  - 32290 POUYDRAGUIN

Au programme, une journée découverte des abeilles :
Je vous présenterai la colonie : les ouvières, les bourdons, la reine etc...
Je vous expliquerai mon métier d'apiculteur au quotidien. Nous profiterons aussi de ce moment tous ensemble pour évoquer la fragilité des abeilles aujourd'hui en danger.

Nous parlerons aussi environnement et préservation de notre Planète.

Inscrivez-vous ici.

Philippe, votre apiculteur.

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher de Pouydraguin

Le rucher est transhumant de manière raisonnée sur une zone des Pyrénées.

Philippe vous proposera selon les récoltes des miels de Sarrasin, Bruyère Callune ou/et Erica, Lottier, Printemps labellisés bio ou non selon les récoltes.

Le rucher en vidéo

L'apiculteur : Philippe CHAVIGNON

UTPLA apiculteur Philippe CHAVIGNON

Philippe s'est initié à l'apiculture il y a une vingtaine d'années en Colombie.
Installé depuis 1995 à Guillaumes dans les Alpes Maritimes,  il y a développé progressivement une activité apicole et de lavandiculture.
Le miel qu'il propose a le label "AB".
Le cheptel de ces dernières années est de l'ordre de 100 ruches malgré de fortes pertes hivernales.

Jusqu'à maintenant, les ruchers d'hivernage se situaient dans le site des Gorges de Daluis, au sein de la réserve naturelle régionale du même nom et aux portes du Parc National du Mercantour.
Philippe pratique  la transhumance le plus localement possible dans un rayon de 20 km à vol d'oiseaux, sauf pour la lavande sur le plateau de Valensole (04).

"ILS NE SAVAIENT PAS QUE C'ETAIT IMPOSSIBLE, ALORS ILS L'ONT FAIT."

Réception de votre miel

Nous avons commencé les livraisons à domicile, viendront ensuite les livraisons par transporteurs, si possible avant le 15 décembre.

Nous avons opté avec Un Toit Pour Les Abeilles pour une étiquette unique "Miel du Rucher des Gorges de Daluis" sans indications de la nature du miel -lavande, montagne...- ce qui me laisse plus de latitude pour effectuer des panachages en fonction de mes différentes récoltes et également  d'imprimer les étiquettes plus tôt.

J'ai effectué un triple panachage reflet de l'état de mes récoltes: Montagne, Lavande et miel toutes fleurs "Providence=Provence!!"

Pour les colis 6 pots, un rang de 3 pots est constitué de miel de "Providence", l'autre rang est composé de 2 pots de montagne et 1 pot de lavande. J'ai mis des macarons de couvercle UTPLA différents afin de vous aider à les identifier.

Pour les colis 2X6 pots, un colis de 6 pots "Providence" et dans l'autre 4 de montagne et 2 de lavande, distinguables également par des macarons différents.

Pour les 3X6pots, 4X6pots, 5X6pots, j'ai appliqué le même principe.

Vous pouvez aussi vous aider dans l'identification par la couleur du miel : le lavande est le plus clair. La différence est moins nette pour les 2 autres. J'ai dû pour homogénéiser mon miel de montagne provenant de différents ruchers des Gorges de Daluis, le brasser lentement ce qui le rend plus clair que les autres années et moins distinguable du "Providence". Le miel de montagne présente toutefois une texture et couleur homogènes alors que dans le "Providence" apparait des "irrégularités" de couleur.

Bonnes dégustations et je vous enverrai de plus amples nouvelles sur l'année apicole 2023 lorsque j'aurai terminé les livraisons.

Bonnes fêtes de fin d'année.

Voir toutes ses actualités

Le rucher des Gorges de Daluis

Le rucher des Gorges de Daluis
L'exploitation bénéficie d'un label Bio et dispose d'une miellerie Bioclimatique construite en mélèze local, paille et terre, et à énergie "solaire thermique" située à 1300m d'altitude.

Philippe travaille majoritairement avec des abeilles locales dites "noires" très ancienne race d'abeilles et un peu d'abeilles italiennes de race ligustica de par sa proximité géographique.

Philippe passe l'hiver en Amérique Centrale où il essaie de développer une activité apicole avec les locaux.

Il s'intéresse particulièrement à l'apithérapie.

L'apiculteur : Juliana CLERMONT

UTPLA apiculteur Juliana CLERMONT

L’opportunité de mon installation est venue de ma famille. Mon beau père, qui allait partir à la retraite a soutenu l’envie et la curiosité que j’avais pour le monde des abeilles, en m’offrant mes premières ruches. Il m'a également offert son immense soutien. Ma belle-mère et lui, avaient créée 20 ans auparavant, un très beau point de vente à Puy Saint Vincent. Ils m’ont donné l’opportunité de le reprendre. J’ai embrassé cette reconversion avec joie et confiance, d’abord parce que les abeilles ont suscité en moi une véritable passion. Mais aussi parce que la miellerie m’offrait la possibilité d’une installation portant non seulement sur la production de miel, mais aussi sur la confection de produits dérivés (pains d’épices, nougats etc.), de quoi rêver quand on a la fibre pâtissière.

Au fil des années et après une saison de stage et de nombreuses formations, j’ai augmenté mon cheptel et me suis officiellement installée en juillet 2016 avec 130 ruches. Aujourd’hui j’atteins mes objectifs avec près de 300 colonies en hivernage.
J’ai obtenu le label Agriculture biologique novembre 2018. L'ensemble de ma production est aujourd'hui certifiée, miels et produits dérivés.
J’ai choisi de vivre avec ma famille à Forcalquier (04), j’hiverne mes colonies dans les communes autour de chez moi et dans les Bouches du Rhône.
Je produits deux miels : Un Miel de Lavande et un de Miel de Fleurs de Hautes Montagnes.

Visite des ruches chez votre apicultrice Juliana

Bonjour à tous,
Nous vous invitons à notre siège d'exploitation à Limans le 02/06/2024 de 10h00 à 12h00.
À cette occasion, nous vous présenterons notre travail, nous vous parlerons de la vie des abeilles et vous pourrez découvrir notre production apicole.
Si le temps s'y prête, nous irons voir et ouvrir une ruche. Nous vous fournirons des combinaisons, mais elles ne sont pas intégrales (uniquement des hauts). Il vous faudra porter des chaussures montantes et un pantalon épais.
Toutes les personnes se sachant allergiques ne pourront pas venir aux ruches, mais pourront participer à la rencontre.
Nous sommes ravis de vous accueillir pour cette matinée d'échange.
Beau printemps à vous.

Incrivez-vous ici 

Juliana et Jérémy

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de Forcalquier

Le Rucher de Forcalquier

Mon objectif est d’avoir 300 colonies (ruches ou ruchettes) en hivernage chaque année. En période de production je divise mon cheptel en deux, une partie est aménée dans les Hautes alpes et y restera jusqu'en septembre et l'autre partie est répartie sur les différents sites de production de miel de lavande dans les Alpes de Hautes provence.

J’aime travailler des petites unités, c’est pourquoi mes ruchers sont composés au maximum de 40 ruches.  Je me suis installée en rêvant d’une apiculture sédentaire, mais la réalité des ressources doit nous conduire à faire évoluer nos schémas pour que les abeilles vivent au mieux, donc j'hiverne plus au sud du département une partie de mon cheptel.
Au printemps et en été les abeilles peuvent trouver du nectar ou du pollen sur les amandiers, le romarin, la fausse roquette, les fruitiers (pruniers, cognassiers, cerisiers, poiriers, pommiers), la pervenche, le lilas, les cultures de sainfoin, le thym, le coquelicot, le piracantha, les robiniers, les tilleuls, le dorycnium, la lavande, le tournesol. A l’automne principalement du lierre et de la sarriette.

Nous avons choisi avec mon époux qui travaille le bois, de traiter l’ensemble des nouvelles ruches à l’huile de lin chaude en les baignant, les anciennes ruches sont au fur et à mesure repeintes avec une peinture à la farine mélangée à un oxyde naturel rouge. j’accorde beaucoup d’importance à la qualité du matériel.
Je travaille avec deux types d’abeilles, la noire (écotype des Hautes-Alpes), l’autre partie de mon cheptel est issue d’une sélection de Marc Subirana (sélectionneur en Isère), multipliée par Laurence Monition. J’envisage de faire de l’élevage de reines, je suis avec beaucoup d’attention chacune de mes ruches.

Alors par avance merci à tous mes parrains pour leurs soutiens nombreux !

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?


L’été pointe enfin le bout de son nez, apportant avec lui on espère le soleil ! C’est le moment parfait pour admirer la nature en pleine effervescence.
Les derniers pots de miel, légèrement retardés par un début de saison capricieux, arrivent enfin chez nos marraines et parrains qui ont fait preuve d’une patience admirable.

Un grand merci d'ailleurs pour vos superbes photos partagées sur les réseaux sociaux,...




Imprimer la page

Retour