Bee engineering

Logo Bee engineering

Société de conseil en ingénierie, Bee Engineering est spécialisée dans l’industrie de l’énergie & des procédés, les infrastructures et l’industrie mécanique. Née en 2010, la société comptera 350 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 26 millions d'euros fin 2016. Présente à Paris, Lyon, Nantes et Bruxelles, Bee Engineering est à l'écoute permanente de ses partenaires et évolue en temps réel pour s'adapter aux nouvelles exigences du marché.


Voir leur site internet

La Charte de l’environnement Bee Engineering est l’expression d’une démarche volontaire de progrès incitant les salariés à adopter des gestes dit « éco citoyens » permettant la protection et la valorisation de l’environnement. À cette fin, Bee Engineering s’engage à intégrer des « éco principes » dans sa propre stratégie, son management et ses relations avec l’ensemble de ses interlocuteurs. Différents engagements : - Réduire la consommation de papier - Réduire la consommation de gobelet - Appliquer une consommation raisonnable d’électricité - Réduire les émissions de CO2.

Les ruches en images

  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering
  • La ruche Bee engineering

L'apiculteur : Alain L.

UTPLA apiculteur Alain L.

Alain est apiculteur dans la Brie verte depuis 25 ans et s’occupe d’environ 100 ruches.
Passionné par son métier il fait partie de l’équipe du « rucher du Luxembourg » (Société Centrale d’Apiculture) où il donne des cours d’apiculture.
Alain est engagé dans une démarche Bio.
Le miel du rucher des Cours Doux détient le label "AB". Alain est aussi engagé à nos côtés dans un projet d’économie sociale au Maroc ou il assure la formation d’une trentaine de femmes.

Bonne année !

Chers Parrains,

 

Tout d’abord je souhaite à tous une bonne année, beaucoup de bonheur, une bonne santé et la réalisation de vos voeux les plus chers.

Mi-octobre, après avoir vérifié que nos abeilles aient suffisamment de provisions pour passer l’hiver, il est temps de ne plus les déranger.

La transhumance du mois de juillet vers les cultures de sarrasin a été profitable aux provisions de miel pour elles.

Même si nous venons d’entrer dans l’hiver, ce solstice redonne espoir, fin janvier les jours rallongent et si la température dépasse les 10° les abeilles peuvent, dans notre région, récolter les premières pelotes de pollen sur les noisetiers; mais elles savent que le chemin vers le printemps est encore long.

L’apiculteur lui s’active, il prépare et nettoie les emplacements, désinfecte et repeint les ruches, prépare le matériel afin que tout soit prêt pour le 15 mars, début des visites de printemps.

On rêve d’une année apicole aussi belle que la précédente.
Le printemps 2018 a été propice au développement des colonies, belles floraisons des acacias et tilleuls des bois mais trop de chaleur en juillet pour être tout à fait satisfaisant car alors l’activité dans les ruches se réduit, les abeilles ventilent pour lutter contre la chaleur.
Elles se positionnent  sur les planches d’envol pour essayer de se défendre des frelons asiatiques de plus en plus nombreux et agressifs jusqu’aux gelées de fin novembre. Une perturbation incontestable qu’il faudra arriver à réduire dans l’avenir.

De plus en plus de personnes portent de l'intérêt aux abeilles, pour qu’elles ne disparaissent pas, en soutenant diverses actions : le parrainage, l’installation d’une ou deux ruches dans son jardin juste pour le plaisir des fleurs, la participation aux formations dans de nombreux ruchers écoles etc personnellement, en tant que chargé de cours au rucher école du Jardin du Luxembourg, je confirme cet engouement, les cours se rajeunissent, se féminisent, et l’attente pour les inscriptions est longue.


Merci encore de votre soutien au travers de vos parrainages, ils nous sont très utiles.

A bientôt pour le retour du printemps.

Alain Levionnois

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux
Le rucher de Cours Doux est situé en plein cœur de la région de la Brie Verte à Féricy (Seine-et-Marne) dans la vallée Javot en lisière de la forêt domaniale de Barbeau.
De nombreuses variétés de plantes visitées par les abeilles sont présentes sur ce territoire.

Selon l'emplacement des ruches et la floraison variante sur chaque année, Alain vous proposera deux types de miel :
Un miel d'acacia, d'aspect liquide et brillant, au parfum délicat avec des notes florales.
Un miel de forêt, liquide également plutôt sombre et de saveurs boisées à mentholées selon la teneur en tilleul et châtaignier.

L'apiculteur : David et Karine D.

UTPLA apiculteur David et Karine D.

Karine et David sont deux jeunes apiculteurs passionnés, ils s' inspirent de la méthode de conduite de rucher du frère Adam.
En février 2011, ils ont créé leur entreprise apicole dont le siège est situé ur la commune de Maulévrier (49) dans le Maine et Loire, juste en face du lac de Ribou, à proximité de Cholet (zone sensible protégée du captage d'eau de la région Choletaise).
Du fait que le siège soit dans ce périmètre protégé et que ses pratiques respectent le cahier des charges de l'apiculture biologique, ils bénéficieront prochainement du label agriculture biologique.
Le rucher a pour nom les Abeillers du Lac de Ribou.
En mai 2011, ils ont vu leur cheptel augmenter de 200 essaims et sont alors devenus apiculteurs professionnels.

Quelques nouvelles de nos abeilles cet hiver

Chers parrains,
Je vous souhaite à toutes et tous mes meilleurs voeux de santé, bonheur et réussite pour 2019 !
Je vous donne, en ce tout début de mois de janvier, quelques nouvelles de nos abeilles.

L'hivernage se passe très bien. Les abeilles profitent des réserves stockées durant l'été.
L'année 2018 a été une bonne année sur l'ensemble des ruches.
La récolte a été très belle, l'ensemble des ruches ne souffre pas des basses températures. Tout du moins, pour l'instant.
Nous sommes début janvier, le plus dur reste à venir. L'hiver arrive avec ses températures négatives.
Nous verrons exactement ce qui s'est passé dans les ruches fin février, lors des premières visites de printemps.
Je remercie l'ensemble des parrains qui nous soutiennent dans la démarche du parrainage
Et encore bonne année à tous !

Karine et David

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Ribou

Le rucher de Ribou
Le rucher principal s'étend sur près de 4 hectares à coté du lac de Ribou, la flore locale y est riche et variée (bocages de haies champêtres et prairies pour la plupart en agriculture biologique).

On peut y récolter un miel toutes fleurs de prairie, du miel d'acacia, de tilleul, de châtaignier, de ronce.

Ils vont également développer la vente de propolis ainsi que la fabrication de pains d'épices maison.

Les abeilles à parrainer dont de race Buckfast et d'une lignée certifiée que seul Dominique Froux, apiculteur professionnel ayant collaboré avec un grand maître de l’apiculture (le frère Adam à l’abbaye de Buckfast en Angleterre) et qui a développé cette abeille d’élevage douce et productive, peut prétendre en France. 

L'apiculteur : Frédéric G.

UTPLA apiculteur Frédéric G.

Je suis apiculteur en Belgique dans la province de Namur, passionné par le monde des abeilles.

Comme il est pour moi tout aussi important de produire du miel que de bien connaitre le comportement de l’abeille dans sa ruche et dans son environnement naturel proche, j'ai décidé pour améliorer mes connaissances, de suivre un cursus de deux ans et de peaufiner ce dernier par un cours spécifique sur l’élevage de reines.
Ce qui me permet d’élever moi-même les reines qui peuplent les futurs essaims dans la perspective d’augmenter mon cheptel pour atteindre 40 à 50 ruches d’ici quelques années.

Mon souhait est d’apporter une brique en plus à la maison « abeilles ». En effet si ces petites bêtes venaient à disparaître, ce sont près de 80% des espèces végétales qui pourraient disparaître de la surface de la terre.
A la base de l’équilibre des écosystèmes, elles représentent plus de 35% de nos ressources alimentaires…. Il faut donc en élever de plus en plus et les protéger.

Un bel hiver à vous et aux abeilles

Chères marraines et parrains,

Cette saison 2018 nous a apporté de belles surprises, avec une météo clémente pour le printemps (pas de pluie) dans le sud de la Belgique. Cela nous a permis de récolter une belle qualité de miel et de profiter aussi de variétés de nectars différentes.
La sécheresse et les températures exceptionnellement chaudes de l'été, ont été plus dures à gérer pour nos petites protégées.
Ce qui aurait dû fleurir en été a fleuri avec trois semaines d'avance. L’été a été avancé par la même occasion, ce qui n'a pas empêché nos petites abeilles de butiner quand même dans les bois avoisinants et de nous ramener un nectar de qualité.

Nous avons dû nous montrer très prudents par rapport à l'envahisseur « Varroa destructor », parasite bien connu chez les abeilles, car lui aussi a profité des températures clémentes et a redoublé d’agressivité envers nos abeilles… Nous ferons les comptes des pertes au début du printemps prochain.
L'hivernage a commencé un peu plus tôt que d’habitude suite au manque de nourriture lié à cette sécheresse. Nous devons rester prudents, car les nuits peuvent être froides et les journées ensoleillées et chaudes, ce qui fait sortir nos abeilles et les épuise pour rien, car dehors il n’y a plus rien à butiner.
Il ne nous reste plus qu'à espérer un hiver froid et sec pour garder nos abeilles dans les ruches.

J'en profite avec un petit peu d'avance, pour vous souhaiter de très belles fêtes.
Encore un tout grand merci pour le soutien que vous nous apportez.
Frédéric

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Vignette

Le rucher de Vignette

Je dispose aujourd'hui de deux ruchers (Vignette & Rissart) d’une dizaine de ruches proches de mon domicile afin de m'occuper au mieux des abeilles.
J'envisage de développer mon activité par l’installation de deux nouveaux ruchers, l’un situé en zone boisée et l’autre dans une zone naturelle sur les hauteurs de Floreffe proche de l’abbaye.
Si tout se passe bien, ce monde fascinant des abeilles pourrait me faire passer à 50 ruches voir plus d’ici peu, m'ouvrant alors les portes de l’apiculture professionnelle…

L'apiculteur : Mathieu C.

UTPLA apiculteur Mathieu C.

Mathieu pratique l’apiculture en activité principale depuis 2015.
L’apiculture est une pratique familiale ancestrale qui lui tient à cœur de faire perdurer et de développer.
Au siècle dernier, dans bon nombre de fermes, les ruches en paille étaient installées pour attirer les essaims et récolter le miel en fin d’année.
Cette pratique fut transformée au milieu du siècle dernier par  l'utilisation de la ruche Dadant une vraie révolution apicole que l’un des grands oncles de Mathieu vécu.
Aujourd’hui, ses colonies évoluent toujours dans ce modèle de ruche en pratiquant l’élevage et la sélection massale.
Après une formation en cours du soir et 4 saisons chez différents apiculteurs professionnels, il s’occupe actuellement d'une cinquantaine de ruches qu’il a développé d’année en année à partir de souches issues d’une longue sélection locale.
Soucieux de l'environnement et pour ne pas altérer la récolte, il pratique les méthodes apprises au sein de structures labellisées AB.
A terme, il cherche à passer sous la labellisation Nature et progrès pour une reconnaissance de ses pratiques actuelles.
En plus d’une pratique respectant l’abeille, l’apiculteur et la récolte, un de ses objectifs est de conserver un produit vivant.
Ses miels sont issus d'une seule et même récolte, ils sont non transformés et non mélangés avant mise en pots.

L'hiver arrive... Fin de saison

Bonjour à vous, marraines et parrains du rucher du Roussillon

Les colonies d’abeilles sont allées récolter fin août, sur leur emplacement du nord de la drome, la Lavande.
C’est ce miel là que je vous propose de déguster et que je vous ai envoyé tout récemment. Le miel devrait arriver dans vos boites aux lettres très vite.
Il commence tout juste à cristalliser, pour changer doucement d’aspect, de texture…

La cristallisation est un phénomène naturel et plus ou moins rapide selon les nectars, mais il concerne tous les miels.
Sa composition est un fameux mélange de nectars de lavande de population, de lavandin et de lavande sauvage des collines drômoises.

Depuis, les ruches sont revenues sur leur emplacement d’hivernage pour attendre patiemment le retour du printemps. Cela ne les empêche pas de sortir encore fréquemment, en cette belle semaine de redoux.
Les prairies se couvrent de fleurs de lotiers qu’elles viennent butiner, pour cumuler quelques réserves supplémentaires de pollens et de nectars.



Bientôt l’hiver sera définitivement là, et les abeilles resteront confinées dans les ruches jusqu’au retour du beau temps.

A la miellerie l’activité est très calme, l’extracteur va hiverner dans un coin lui aussi. C’est l’heure de nettoyer une partie du matériel, assembler de nouvelles ruches, filer les cadres pour l’an prochain etc… et profiter au petit matin et au goûter des récoltes de cette belle année !

Je vous souhaite à toutes et tous un très bel hiver, et (un peu en avance) de très belles fêtes de fin d’année !
Merci encore pour tout le soutien que vous m’offrez.
Mathieu

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Roussillon

Le rucher du Roussillon

Son rucher est situé sur les bocages vallonnés du Roussillon, une zone peu cultivée avec principalement des prairies et des bois.

Cet environnement de collines riches en arbres mellifères lui permet de récolter du miel de printemps, de châtaignier, d'acacia parfois ou encore de tilleul.

Cette diversité permet d’offrir des couleurs, des saveurs et des textures très diversifiées.

Elle permet de proposer à chacun ou à chaque instant de dégustation, un plaisir différent. 

Dans une volonté d’une production de proximité, ses miels sont récoltés principalement dans une zone située à moins de 10 km à vol d’abeille de la miellerie.

Les ruches sont transhumées en fin de saison sur des secteurs d'altitude proche comme les monts du Pilat ou le Diois.

En plein été, le Roussillon n'offrant que très peu de ressources, cette transhumance permet de ne pas avoir à nourrir les ruches et les jeunes colonies en fin d’année.

Cela leur assure des réserves importantes et parfois une récolte de miel de lavande ou de miellat de sapin.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

L’incroyable recul du Gouvernement…
On parle souvent de « danse des abeilles » pour évoquer le système de communication des abeilles entre elles… Et bien le gouvernement lui aussi danse, mais d’une danse bien triste, avec le recul sur les décisions annoncées en novembre 2017 par Macron. Ce dernier a annoncé qu’une sortie totale du glyphosate en 2021 est impossible.





"Je sais qu'il y en a qui voudraient qu'...




Imprimer la page

Retour