UPSILON GROUP

Logo UPSILON GROUP

Upsilon Group est une société française indépendante spécialisée dans la conception et la fourniture de solutions audiovisuelles à destination des professionnels. Dans un secteur en pleine évolution, Upsilon Group développe une approche innovante sur mesure avec des produits toujours à la pointe de la technologie et une exigence de service irréprochable.


Voir leur site internet

Les ruches en images

  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP
  • La ruche UPSILON GROUP

L'apiculteur : Philippe CHAVIGNON

UTPLA apiculteur Philippe CHAVIGNON

Philippe s'est initié à l'apiculture il y a une vingtaine d'années en Colombie.
Installé depuis 1995 à Guillaumes dans les Alpes Maritimes,  il y a développé progressivement une activité apicole et de lavandiculture.
Le miel qu'il propose a le label "AB".
Le cheptel de ces dernières années est de l'ordre de 100 ruches malgré de fortes pertes hivernales.

Jusqu'à maintenant, les ruchers d'hivernage se situaient dans le site des Gorges de Daluis, au sein de la réserve naturelle régionale du même nom et aux portes du Parc National du Mercantour.
Philippe pratique  la transhumance le plus localement possible dans un rayon de 20 km à vol d'oiseaux, sauf pour la lavande sur le plateau de Valensole (04).

"ILS NE SAVAIENT PAS QUE C'ETAIT IMPOSSIBLE, ALORS ILS L'ONT FAIT."

Intempéries au rucher

Bonjour à tous,
J'ai eu de gros problèmes depuis la chute de neige de jeudi:
5 kms à pied de nuit dans 40 cm de neige pour rentrer chez moi!
Des dégats matériels une yourte, ma serre...
Bcp d'arbres couchés sur la piste d'accès.
J'ai bataillé jour et nuit pour pouvoir accèder seulement dimanche matin chez moi en 4X4 avec chaines et déneigeage manuel.
Puis plus d'électricté pendant 24h, puis plus de réseaux...
Je suis désolé pour ceux que je devais livrer hier.
Je suis parti dans la nuit pour rejoindre la côte et essayer d'effectuer aujourd'hui les livraisons prévues que j'ai pu préparer.
Je contacterai aujourd’hui individuellement ceux que je peux livrer.
Pour les autres patience, je réeffectuerai une autre livraison dans une quinzaine de jours.
En cas d'urgence, contactez-moi.
Encore une fois désolé pour ce contretemps.
Amitiés
Philippe

Voir toutes ses actualités

Le rucher des Gorges de Daluis

Le rucher des Gorges de Daluis
L'exploitation bénéficie d'un label Bio et dispose d'une miellerie Bioclimatique construite en mélèze local, paille et terre, et à énergie "solaire thermique" située à 1300m d'altitude.

Philippe travaille majoritairement avec des abeilles locales dites "noires" très ancienne race d'abeilles et un peu d'abeilles italiennes de race ligustica de par sa proximité géographique.

Philippe passe l'hiver en Amérique Centrale où il essaie de développer une activité apicole avec les locaux.

Il s'intéresse particulièrement à l'apithérapie.

L'apiculteur : Denis FIORILE

UTPLA apiculteur Denis FIORILE

C’est à l’âge de 45 ans, suite à un plan social que Denis s’oriente pour une conversion dans l’agriculture (option polyculture : vignes, oliviers, fourrage et pourquoi pas 5 ruches avec un ami…)
Puis, il prend goût ‘’à mettre les mains dans les ruches’’ et, la saison suivante, se décide de doubler le cheptel !
L’année suivante il double de nouveau et, comme lui dit un vieil apiculteur : « Méfie Petit, quand on met une main dedans, c’est le bras tout entier qui y passe ! »

En effet, il continue à doubler, se forme, se perfectionne, et après une bonne saison apicole, et un soutien collectif, se décide à se lancer dans l’apiculture !
Aujourd’hui, il a 200 ruches mais hélas, qu’une centaine de colonies !

Depuis plusieurs années c’est l’hécatombe et, entre les conditions climatiques, les parasites et la chimie, faire perdurer un cheptel relève d’une gageure !
Il perd (comme beaucoup de ses confrères), entre 30 et 50% de son cheptel chaque année !  

Alors, on se remet en cause, on se forme, on refait des essaims, on en achète, on s’entête et quelquefois on se sent soutenu…alors on continue… avec l’objectif de remplir de nouveau les 200 ruches !!!

Début Février 2020

Bien chers marraines et parrains,

Début février 2020.

Nous, les abeilles et leur berger attendons toujours l’hiver !!!
On s’est préparés, on a mis de grosses pierres sur les toits des ruches, calé, soupesé les réserves de provisions, obturé les entrées, traité le Varroa en attendant le froid ; On a même mis des chaussettes à chaque reine !!!
C’est un rituel annuel indispensable.
Mais on sent bien les uns et les autres que Mr hiver ne viendra plus !
C’est un peu déroutant pour notre activité totalement connectée…à la nature, mais on voit bien quand on se connecte … aux infos, que nous vivons au plus près ce changement climatique !
Ce passage de l’hiver est toujours un peu difficile car on ne sait jamais si on va retrouver toutes nos colonies vivantes aux 1ers rayons de soleil un peu plus chauds.
Donc automne très très pluvieux, la terre-mère se ressource, mais la température n’étant pratiquement jamais descendue en dessous de 0°, des petits bouquets de fleurs violettes ornent les tiges de romarin et, entre 11 et 15h il n’est pas rare de voir des abeilles s’y abreuver de nectar !
Et, la 1ere petite visite que j’ai faite aujourd’hui me le confirme : « ça repart !!! », Les amandiers très pollinifères fleurissent, ce qui donnent le signal aux reines pour se remettre à pondre - prudemment pour l’instant - mais le cycle est enclenché !
Notre grande crainte est toujours météorologique : s’il y a un coup de froid qui dure, la population commençant à s’accroitre, auront-elles suffisamment de provisions ?! Février est toujours un mois très stressant…
Dès que ce cap difficile sera passé, les visites de printemps pourront commencer, avec on l’espère grâce aux énormes pluies, une jolie floraison qui devrait présager de belles récoltes de miel de Romarin et de Garrigues.
Merci pour votre soutien, Bien apicalement,
Denis

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Moulin Blanc

Le rucher du Moulin Blanc

Situé en plein coeur du massif de la Sainte-Baume, le parc du Moulin Blanc bénéficie d'un cadre exceptionnel.
Il fait partie des jardins remarquables sélectionnés par Le Ministère de la Culture et de la Communication et a reçu le prix VMF : Emile GARCIN pour la sauvegarde du patrimoine.

Ce lieu dispose d'une variété exceptionnelle d'arbres centenaires et une biodiversité riche (Arboretum avec essences rares de hêtres, conifères...).
Les cultures environnantes (sainfoin, luzerne, prairie naturelle) et collines avoisinantes (piémont du massif de la Ste Baume : thym, romarin, sarriette…) apportent une alimentation variée aux abeilles.

C'est dans cet endroit que Denis a installé son rucher d'élevage et qu'une dizaine de ruches seront proposés au parrainage.

Les ruches parrainées seront ensuite en Juillet et Août en villégiature sur les plateaux de lavande de haute Provence afin de pouvoir butiner des nectars plus tardifs.
Les parrains pourront déguster selon les récoltes des miels de Romarin, Garrigue et Lavande.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Introduction
« Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées »
Ce proverbe français de 1816 est toujours d’actualité en 2020, où le mois de février a été particulièrement rigoureux : les écarts de températures et les vents violents ont provoqué de nombreux dégâts parto...




Imprimer la page

Retour