Une saison à la ruche

Que se passe t-il dans la ruche en Mars ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Introduction
« Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées »
Ce proverbe français de 1816 est toujours d’actualité en 2020, où le mois de février a été particulièrement rigoureux : les écarts de températures et les vents violents ont provoqué de nombreux dégâts partout en France.
Le retour du soleil et du redoux ne doit pas endormir la vigilance de l’apiculteur : le mois de mars est connu pour ses changements climatiques imprévisibles !
La patience devra être de mise pour ouvrir les ruches au moment opportun et avoir le plaisir de voir nos petites butineuses partir à la découverte des premières fleurs de printemps…




Que se passe-t-il dans la ruche en mars ?

Le mois de mars est un mois de transition durant lequel les températures peuvent varier fortement.
Si certaines journées peuvent sembler printanières avec le retour du soleil et les premières floraisons, il faut tout de même rester prudent pour ne pas soumettre la colonie aux gelées tardives !
L’allongement des jours et la chaleur du soleil permet à la ruche de monter en température. La grappe se désolidarise et s’installe sur les rayons pour consommer généreusement le miel et le pollen de leurs réserves.
Le rythme de ponte de la Reine s’intensifie et les abeilles nourrices élèvent le couvain. Autour du 15 mars, il n’est pas rare d’observer 3 cadres entièrement couverts de couvain :
cela est un bon indicateur du taux de renouvellement de la colonie.



Les abeilles profitent de leur premier vol pour se débarrasser des déjections accumulées dans leur abdomen pendant la période hivernale : on parle de « vol de propreté ».
Ce vol leur permet également de repérer les alentours pour leurs futurs vols longue distance !

De son côté, l’apiculteur…

Le mois de mars est idéal pour réaliser la fin des travaux sur les ruches si cela n’est pas terminé : il est encore temps de changer les plateaux de sol des ruches et nettoyer la planche d’envol.
Les températures plus clémentes permettent à l’apiculteur d’ouvrir la ruche pour s’assurer de la bonne santé de la colonie. A cette période, les abeilles doivent être pleines de vie et le couvain doit être dense et régulier.
Si la ruche est souillée par des déjections ou si les abeilles sont peu actives, cela peut être signe d’une mauvaise santé de la colonie ou de la présence d’un parasite.
L’apiculteur doit être attentif à ces signes avant-coureurs pour soigner au mieux ses protégées avant de les laisser sortir massivement !



Quelles fleurs pour les abeilles ?

La douceur du mois de mars est propice aux premières floraisons. C’est notamment le cas des saules marsault, des noisetiers, des amandiers, des bruyères ou des pruneliers.
Ces premiers pollens sont souvent abondants : une abeille de 100mg transporte jusqu’à 50mg de pollen à chacun de ses voyages !


Zoom sur le saule marsault

Le saule marsault est un arbuste aux fleurs mellifères dont la couleur varie du blanc au jaune. Ce petit arbre produit du nectar et du pollen en abondance et fournit ainsi aux abeilles les ressources alimentaires dont elles ont besoin pour relancer la colonie au début du printemps. La floraison du saule marsault est de courte durée et ses fleurs sont facilement abîmées par la pluie ou le froid, encore courants en cette saison.
Il arrive donc que les abeilles ne puissent malheureusement pas en profiter.

Le geste écolo du mois : comment cuisinier responsable ?



Pays de gastronomie, la France compte de plus en plus d’adeptes de cuisine faite maison. Vous aimez passer des heures derrière les fourneaux et souhaitez réduire votre impact sur notre belle planète ? Suivez le guide…

1 – Dites adieu au film alimentaire

De nombreuses alternatives existent aujourd’hui pour conserver vos aliments sans utiliser de plastique jetable. Notre coup de cœur va aux « bee wraps », ces tissus colorés recouverts de cire d’abeille. Après utilisation, il suffit de les laver à l’eau tiède puis de les laisser sécher avant de pouvoir les réutiliser.

2 – Passez aux capsules de café responsables

Le café de fin de repas est un rituel dont vous ne pouvez pas vous passer, mais vous en avez assez de voir votre poubelle se remplir de capsules pleines de plastique ? Il existe désormais des capsules en inox réutilisables à l’infini : remplissez-la de café moulu et insérer-là tout simplement dans votre machine !

3 – Les bouteilles d’eau en plastique : pourquoi faire ?

Que celui qui n’a jamais connu la corvée des packs d’eau en bouteille lève le doigt ! Peu pratiques, chères et encombrantes, les bouteilles d’eau en plastique ont surtout un impact terrible sur les écosystèmes et les océans.
La solution la plus simple est d’acheter une bouteille en verre ou en inox ( https://www.qwetch.com/ ) à remplir au robinet. Qwetch, parrain d'abeilles Un Toit Pour Les Abeilles, a d'ailleurs lancé une toute nouvelle bouteille en édition limitée autour de nos amies les abeilles : https://www.qwetch.com/produit/bouteille-bee/
Pour celles et ceux qui n’apprécient pas son goût, il existe aujourd’hui de nombreux systèmes de filtration pour carafes, ou à installer directement à votre robinet.