Une saison qui peine à démarrer par Jorris V.B.

Jorris V.B.

Chers parrains,

Je vous écris dans la foulée de la grande charge de travail qu’il y a en ce moment sur la ferme.

Depuis la dernière fois que je vous ai écrit, nous avons eu un hiver exceptionnellement sec sur la côte d’azur (zéro pluie entre mi-décembre et fin mars).
Les ruches, hivernant en partie dans le massif de l’Estérel, entre Cannes et Saint-Raphaël, n’ont eu quasiment aucun nectar à butiner entre le mois d’octobre et le mois de mars,
ce qui fait qu’en mars les réserves de miel dans les ruches étaient au plus bas.
J’ai donc dû aider quelques ruches pour leur éviter la famille.

Mon miel est certifié biologique et je me suis donc engagé à respecter le cahier des charges qui est dédié en bonne partie à ce nourrissement.
Ainsi, il doit être effectué avec du sucre certifié bio, et aussi dans des quantités limitées à 14 kilos comptés sur deux années.
Avec la canicule de l’été dernier et la sécheresse qui en a suivi, puis l’inédite sécheresse hivernale depuis janvier,
c’est la première fois depuis mes débuts en apiculture provençale que je vois approcher cette limite, du moins comptée sur une année (7 kilos).

Etrangement, il n’y avait point besoin de nourrir les ruches hivernées en montagne, qui ont profité d’une humidité un peu plus élevée grâce aux fontes de neige
et ont butiné sur des petites miellées dès le mois de février alors que celles qui hivernaient au luxe sur la côte d’azur souffraient de famine !
Cette année donc, paradoxalement, les ruches se sont mieux portées en montagne que sur la côte !

Les ruches sont sorties de l’hiver avec de très petites populations d’abeilles comparé aux années précédentes, ce qui a repoussé le début de la saison,
et donc le début de la pose des hausses à miel, mais aussi de l’élevage de reines et d’essaims si nécessaires pour la survie de l’exploitation.
Il va falloir tout rattraper dans les quelques mois à suivre.

Pour le moment, la sécheresse perdure (et est arrivé en montagne aussi) et empêche tout butinage de nectar en quantités nécessaires pour pouvoir espérer une récolte de miel.
Par contre, les petites quantités suffisent pour faire des populations de plus en plus belles et j’ai attaqué la semaine dernière l’élevage de reines, dont la première série vient de ‘naître’ (on devrait dire : ‘émerger’) ce matin !

Il est cependant dommage de voir tellement de fleurs – thym, érables, aubépines – et si peu de miel entrer dans les ruches.
On ne peut que garder l’espoir de voir les grosses pluies arriver pour bien arroser la végétation et permettre à celle-ci de fournir à nos abeilles d’importantes quantités du si précieux nectar.

A bientôt, chers parrains. Prenez-bien soin de vous et de vos proches dans cette période difficile.

Jorris


Répondez à votre apiculteur


 

Quelques mots de votre apiculteur

Chères marraines, chers parrains, J’ai finalement le temps de vous écrire. La saison étant peu ou prou terminée, les ruches ont été préparées à l’hiver. Les traitements antivarroa à l’acide oxalique ont ét...

Lire la suite


Quelques belles nouvelles avant les fêtes

Chers parrains,
La saison apicole a été belle mais capricieuse.
C’est surtout la météo qui était encore plus imprévisible que d’habitude : un mois de février comme un mois d’avril – chaleur ! – un mois de mai c...

Lire la suite


URGENT RELANCE REPORTAGE TELE

Urgent – relance Reportage TV- besoin de vous  Chères marraines, chers parrains,

La chaîne France 3 Alpes Maritimes me sollicite pour un reportage prévu à Saint Léger, sur le Rucher « Au Septième Miel ». Demain mardi 6...

Lire la suite


Relance reportage télé

Bonjour,

Votre apiculteur Jorris V.B. tient à vous adresser ces quelques lignes :
Reportage TV- besoin de vous  Chères marraines, chers parrains,

La chaîne France 3 Alpes Maritimes me sollicite pour un reportage prévu à Saint Léger, sur le Ru...

Lire la suite


Reportage télé - Besoin de vous

Bonjour,

Votre apiculteur Jorris V.B. tient à vous adresser ces quelques lignes :
Reportage TV- besoin de vous  Chères marraines, chers parrains,

La chaîne France 3 Provence me sollicite pour un reportage prévu à Saint Léger, sur le Rucher &l...

Lire la suite


Petite lettre à mes parrains

Très chères marraines, très chers parrains,

La saison apicole a commencé fort tôt cette année dans le sud de la France.
Rare ont été les jours, depuis début février jusque début avril, où la température n&rsq...

Lire la suite


Voir toutes les actualités