Nouvelles de votre apiculteur après les intempéries par Philippe C.

Philippe C.

Bonjour à tous,

Quelques nouvelles après les intempéries.

Etant, ou ayant été, dans le cadre de certaines de mes activités un expert en matière de risques naturels, et plus précisément dans l'étude du fonctionnement des torrents, voici quelques explications:

Le phénomène météo a dû être suffisamment explicité sur les médias, mais pour ceux qui sont loin d'ici ou qui n'ont pas suivi attentivement.

Des masses d'air chaudes - réchauffées par leur passage sur la Méditerranée - chargées d'humidité atteignent le littoral - lui encore relativement chaud vu les T° du mois de septembre et de l'été - provoquant de fortes pluviométries, plus la masse d'air pénètre à l'intérieur des terres , en particulier dans les vallées perpendiculaires à la côte, donc orientées plutôt sud-nord-Roya, Vésubie, Tinée - plus elles rencontrent des reliefs élevés - jusqu'à 3000m d'altitude - qui provoquent l'élévation de la masse d'air et donc son refroidissement induisant lui-même la condensation et donc les précipitations. Cette condensation a été d'autant plus violentes que les jours précédents, le vent du nord avait soufflé et que la terre en altitude était refroidie -2°C chez moi à 1300m réduisant à néant mon potager, je n'ai plus de serre depuis la neige de novembre 2019.

D'où des cumuls impressionnants jusqu'à 500mm sur St Martin Vésubie. Imaginez une montagne couverte d'une couche de 50cm d'eau qui dévale et se concentre vers la vallée. A partir d'un certain seuil, les forêts et leurs sols, qui jouent le rôle d'éponge tampon sont saturés et n'ont plus aucun effet. Tant que l'eau reste dans le lit mineur les dégats sont minimes, mais lorsque le charriage de matériaux solides augmente, le débit augmente proportionnellement et la capacité érosive du torrent s'accroit de manière exponentielle. La vie des torrents peut se résumer à leur capacité de charriage étroitement liée à la pente , donc la vitesse, et d'autres facteurs comme la nature des substrats traversés, granulométrie....Le département des Alpes Maritimes est le plus escarpé de France. L'eau claire a une forte capacité de transport et au fur et à mesure qu'elle se charge, cette capacité de transport se réduit. Si l'écoulement rencontre une zone de plus faible pente, donc en fond de vallée là où sont situées les zones urbanisées, il va y avoir une tendance  au dépôt de matériaux charriés. Le lit du torrent s'exhausse, le lit s'élargit et l'écoulement commence à saper les berges protégeant les infrastructures généralement situées à un niveau supérieur - anciennes terrasses alluvionnaires - de ce que l'on appelle le lit majeur. Le lit mineur a tendance à se superposer au lit majeur et à détruire tout ce qui y avait été construit. Cette crue est exceptionnelle - sans doute d'ordre millénaire - en se référant à ce que l'on connait du passé. En ce qui concerne le futur, du fait du dérèglement climatique, ce qui était millénaire pourrait devenir centennal ou pire décennal ! Elle a provoqué un remaniement géomorphologique du cours d'eau. C'est à dire qu'un cours d'eau dont le lit mineur était large de 10 ou 20m, occupe maintenant une largeur de 100m, voire 200m et plus, du fait des dépots et de l'exhaussement du lit. A contrario, les crues "liquides" ont plutôt tendance à provoquer, un enfoncement du lit, ce qui réduit les risques de débordements et d'atteinte aux infrastructures, même si elles peuvent provoquer des éboulements de berges, des glissements de terrains....C'est ce qui s'est passé dans la partie supérieure des bassins versants qui a alimenté l'aval en matériaux solides.

D'est en ouest les dégâts vont en s'amenuisant dans le département. La haute vallée du Var où se situe Guillaumes n'a donc souffert que de fortes pluviométries sans dégâts matériels importants. Une partie de mon cheptel apicole que j'avais sur un rucher à Valberg - 1700m d'altitude - venait d'être rapatrié près de Villetale Haute - 1200m - n'a pas subi de dommages. Le cheminement du Var depuis la côte formant une sorte de chaise, nous avons été protégés par les reliefs orientés Est-Ouest. Le débit du Var à l'embouchure a atteint un pic de 3300m3/seconde proche du débit d'étiage du Rhône dont le bassin versant est incomparable avec celui du Var.

En ce qui concerne les journées portes ouvertes, pour ceux qui ont pu s'inscrire, elles sont donc maintenues.

Pour l'accès, à ce jour, il faut passer par la vallée de l'Esteron - Gillette, Roquesteron , Puget Thénier - Compter 45 mn de plus. A voir si d'ici samedi, la D6202 -ex N202- sera réouverte.

Pour samedi, il y a la foire mensuelle de Guillaumes. Je vous propose de choisir entre un picnic à Guillaumes ou un repas organisé par le groupement des agriculteurs de la vallée :

Menu : agneau, ratatouille, semoule, fromage ou dessert, possibilité de repas végétarien . Tarif adulte : 15 euros. Tarif réduit pour enfants.

Merci de me faire savoir au plus vite pour ceux qui souhaiteraient réserver des repas, par SMS à mon tél 06 40 67 71 33

Dimanche, picnic à Villetalle haute.

Si la D6202 n'est pas réouverte, le rdv à l'aire de Rua sera reporté à 10h30 pour tenir compte des délais de route rallongés.

A bientôt dans les Gorges Rouges.

Merci à tous et prenez soin de vous.

Philippe

 

 


Répondez à votre apiculteur


 

Invitation au rucher de Philippe

Bonjour à tous,  Je vous donne RDV à 10 heures le dimanche 24 Octobre sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Visite de Rucher et ouverture de ruches si le temps le permet en tenues de protection* Puis direction la miellerie Villetale ...

Lire la suite


Nouvelles estivales des Gorges de Daluis

Bonjour à tous en ces temps de liberté retrouvée, D’abord, toutes mes excuses pour un silence un peu long depuis mes dernières nouvelles. Comme prévu et annoncé, j’ai quitté L’Office National des Forêts fin Avril, mais comme im...

Lire la suite


Des nouvelles depuis le Guatemala

Bonjour à tous depuis le Guatemala/Guatemaya dans mes quartiers d’hiver, Que l’année 2021 soit pour vous meilleure que 2020 – l’année jumelle qui fut la meilleure que la planète ait connue depuis certainement quelques siècles !- et pire que ...

Lire la suite


Il reste des places pour la visite du rucher !

Chères marraines, chers parrains, Je vous donne RDV à 10 heures le samedi 10 Octobre sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Visite de Rucher et ouverture de ruches si le temps le permet en tenues de protection*
Puis direction la miell...

Lire la suite


Je vous invite au rucher !

Chères marraines, chers parrains, Je vous donne RDV à 10 heures le dimanche 11 Octobre sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Visite de Rucher et ouverture de ruches si le temps le permet en tenues de protection*
Puis direction la miellerie Villetal...

Lire la suite


Quelques nouvelles de votre apiculteur

Chères marraines, chers parrains, L’année 2020 aura été une année de transition. Jorris et Tiffanie, qui travaillaient et vivaient avec moi depuis 4 ans, ont quitté Villetale Haute en 2019 et Jorris a cessé de s’occuper de mes ruches fin 2...

Lire la suite


Des abeilles chamboulées...

De retour de notre rucher d'hivernage dans le massif de l'Esterel, actuellement fermé au public... mais pas aux apiculteurs !
Nous bénéficions d'autorisations dérogatoires pour divers activités apicoles et nous avons donc pu nous rendre sur ce rucher dans la For&ec...

Lire la suite


Intempéries au rucher

Bonjour à tous,
J'ai eu de gros problèmes depuis la chute de neige de jeudi:
5 kms à pied de nuit dans 40 cm de neige pour rentrer chez moi!
Des dégats matériels une yourte, ma serre...
Bcp d'arbres couchés sur la piste d'accès.
J'ai bataillé...

Lire la suite


Venez voir notre miellerie et notre production de lavande !

Chers Parrains, Je vous donne RDV à 10 heures le dimanche 13 Octobre sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Au programme, visite de Rucher et ouverture de ruches si le temps le permet en tenues de protection*
Puis direction la miellerie Villetale...

Lire la suite


Quelques nouvelles de nos amies butineuses

Toutes les ruches ont hiverné dans l'Esterel avec vue sur la mer, mais avec un peu de hauteur !
Peu de pertes hivernales, ce qui est plutôt une très bonne nouvelle car il y a eu dans la région, apparemment même chez les professionnels, de très grosses pertes. ...

Lire la suite


Quelques nouvelles de nos abeilles

Chers parrains,

Après un été et un automne bien mellifère, nos ruches sont entrées en hivernage avec des réserves très confortables.
Il n’y a eu aucun besoin de nourrir, comme en 2017 où la sécheresse nous avait contraint à...

Lire la suite


Quelques nouvelles apicoles

Chers parrains, J'avais écrit en Avril dernier :
"je me risque à dire pour l'apiculture: "Pâques aux tisons, St Jean, miel plein les rayons" Les printemps tardifs -surtout s'ils sont humides, mais sans exagérations - ont l'avantage de retarder les floraisons et de les conc...

Lire la suite


Portes ouvertes à la miellerie

Bonjour,

Philippe vous invite à partager avec Jorris qui l'aide sur l'exploitation, un petit moment dans un cadre exceptionnel avec vos abeilles le dimanche 17 juin 2018.

Au programme, visite de ruches, découverte de la miellerie bioclimatique...et de l'activité de lanvandicul...

Lire la suite


Je vous invite chez moi

Chères marraines, chers parrains,

Je vous invite à partager avec Jorris et moi, un petit moment avec vos abeilles le dimanche 17 juin prochain.
RDV à 10 heures sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.

Au programme :
Visite de Rucher et ouvert...

Lire la suite


Bilan de saison

Chers parrains,

Bonjour à vous !

Je vous dresse le bilan de la saison apicole qui vient de s’achever…
Les résultats de sortie d'hivernage trouvent souvent leurs causes quelques mois plus tôt :

Les conditions climatiques cette année ont &eacu...

Lire la suite


Bilan saison 2017

Chers parrains bonjour…
Nous sommes la mi-octobre, le temps d’un pré-bilan de cette saison 2017.
Nous avons eu de fortes pertes hivernales, environ 50 %. Mais c’est devenu le quotidien « annuel » de l’apiculture biologique. Je viens de rend...

Lire la suite


Portes ouvertes chez votre apiculteur

Bonjour, Je vous propose de venir découvrir mon exploitation et voir vos abeilles.
Voici les informations concernant la porte ouverte : RDV à 10 heures le dimanche 11 Juin sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Visite de Rucher et ouverture de ruche...

Lire la suite


Bilan d'année 2015

Chers parrains,

L’année  2015 a été marquée par des périodes de sècheresses prolongées. Mais  grâce à des transhumances judicieuses, nous avons réussi à tirer le meilleur partie des petites pluies localis&ea...

Lire la suite


Quelques mots avant la prochaine expédition de cet automne...

Bonjour à toutes et à tous,

Malgré une tendance à la sécheresse au printemps, quelques averses opportunes ont maintenu la flore herbacée en forme, et permis de bonnes montées de nectar.
Pour la première fois depuis plusieurs années nous...

Lire la suite


Mon projet en Amérique Centrale

Auparavant, je sillonnais l'Amérique Centrale dans le cadre d un projet qui s'appelait "Dialogues Indigènes" et dont le but était d'enseigner aux indigènes de toutes origines l'usage de l'informatique et internet et de l'Esperanto, langue auxiliaire de communication afin ...

Lire la suite


Départ en Amérique Centrale

Philippe part comme tous les ans en Amérique centrale où il développe une activité apicole.

Tous les colis de miel ont été expédiés à temps pour être au pied du sapin.

Philippe vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année et vous en dira plus sur son aventure à son retour aux beaux jours.
...

Lire la suite


Une saison mitigée

A chaque année son lot de difficultés. En 2013, nous avons eu de la pluie jusqu'en juillet, du jamais vu de mémoire d’homme, ici ! Mais la pluie permet à la végétation de se développer et laisse espérer de bonnes miellées dè...

Lire la suite


Sortie d'hiver 2012

Après une saison apicole satisfaisante en terme de production, j'ai connu quelques pertes en fin d'été début d'automne, principalement dues au varroa. Mes tests sur les chutes naturelles de varroas en cours d'année se révélant satisfaisants, j'avais d...

Lire la suite


Saison apicole 2012

Un début de printemps extrêmement sec sur la côte. Cette année, pour mon premier hivernage sur la côte , pas de chance ce n’était pas la bonne stratégie, à part quelques divisions précoces (d’une ruche populeuse, la colonie souc...

Lire la suite


Voir toutes les actualités