Quelques nouvelles apicoles par Philippe C.

Philippe C.

Chers parrains,

J'avais écrit en Avril dernier :
"je me risque à dire pour l'apiculture: "Pâques aux tisons, St Jean, miel plein les rayons" Les printemps tardifs -surtout s'ils sont humides, mais sans exagérations - ont l'avantage de retarder les floraisons et de les concentrer à une période où la température est plus élévée et les jours plus longs."
Il est toujours agréable lorsque l'on fait des prévisions optimistes de les voir se réaliser. Une fois n'est pas coutume !
En fait l'humidité printanière fut exagérée et les rayons n'étaient pas pleins à la St Jean. La pluie est arrivée fin Avril et ne nous a pas quitté jusqu'à ..... début septembre.

Pour ceux qui cumulent quelques décennies de consommation intensive de miel  qui leur ont préservé la mémoire, la sècheresse  de 1976 leur rappellera quelque chose. Même les arbres s'en souviennent. Lorsque j'étais forestier dans les années 1990 dans le centre de la France, il y avait des dépérissements de chênes qui étaient la conséquence du stress hydrique de 1976. A l'autopsie les cernes d'accroissement du bois parlaient! C'est ce que l'on appelle faire parler les morts! Plus tôt en Corse, j'avais appris comment faire voter les morts...c'est une autre histoire..pleine d'arbres et d'abeilles, auxquelles nous allons revenir.
En 1976, donc, la France était sèche, extrêmement sèche...sauf un petit quart sud-est où la sècheresse ne sévit point.

Il serait intéressant de pouvoir comparer la position des anticyclones et dépressions en 1976 et 2018.
L'excès de pluie printanière, a eu le mérite de faire pousser l'herbe, mais a trop refroidit les fins d'après-midi, les nuits et les débuts de matinée. Les abeilles ont travaillé pour elles, le peu de temps chaud de la journée et quand elles devaient travailler pour l'apiculteur, elles restaient à la ruche, contraintes et forcées. Il n'y eut donc point de miel de thym.
Et les rayons n'étaient pas pleins à la St Jean. Les conditions étaient potentiellement optimum et il eut suffi d'une semaine de beau temps établi, en Mai et en Juin, pour que mon dicton apicole fassent école « Pâques aux tisons, St Jean, miel plein les rayons ». Le miel de printemps fut donc une denrée rare. Restait l'espoir.

La pluie continua, après le solstice, mais en s'atténuant et en se concentrant sur les fins d'après-midi orageux. Quand l'humidité se conjugue avec la chaleur, c'est la fête pour les abeilles. La lavande n'avait jamais été aussi belle et il y eut du miel plein les rayons dès les premiers jours de juillet.

Nos balances électroniques à lecture à distance s'affolaient. Les courbes en dents de scie -le poids augmente le jour avec la récolte de nectar et diminue la nuit avec la ventilation qui concentre le nectar qui deviendra miel- prenaient des pentes vertigineuses. Je vous raconterai un jour en quoi les abeilles sont bien supérieures à l'homme mais sachez déjà que du haut de leurs 70 millions d’années d’existence, elles nous ont devancé en matière de navigation aérienne, de conservation des protéines, en génie civil et thermique et que notre capacité olfactive les fait sourire. Nous avons développé l'organe mais pas son sens ! Elles doivent se demander pourquoi nous portons un tel appendice pour s'en servir aussi peu et aussi mal. On pourrait en dire autant de notre cerveau tant celui de l'abeille allie la petitesse à la performance. Avoir une telle capacité crânienne pour dire et faire autant de bêtises, il y a de quoi faire mourir de rire une abeille -enfin celles qui ont survécu aux pesticides et autres « abeillicides » dont l'homme marche en tête de cortège.
En Juillet, pendant que les abeilles remplissaient leurs caddies sur les champs de lavande, la sarriette, sa sœur cadette, faisait ses emplettes dans la moiteur des schistes rouges des Gorges de Daluis, déployait des pousses vigoureuses et pour les plus pressées commençaient à se draper de perles blanches.
En Août, les orages furent sages, ni trop violents, ni trop rares.
Les abeilles hésitèrent entre le bleu des lavandes sauvages et le blanc de la sarriette, dont elles se délectèrent et nous eûmes à nouveau le plaisir rare d'extraire le miel vert au goût subtile, fruit de l'alchimie du sol, de la plante et de ses visiteuses talentueuses.
Sur un marché niçois, alors que je vantais à ces dames les vertus aphrodisiaques de la sarriette "poivre d'âne" et de son miel, une vieille dame à l’œil coquin, me tint à peu près ce langage :
"Si les femmes savaient ce que la sarriette fait aux hommes,
Elles iraient en chercher de Paris jusqu'à Rome !"

Si à quelque chose malheur est bon, il faut bien qu'à quelque chose bonheur soit mauvais !
L'humidité estivale et les miellées ont contrarié les arrêts de ponte qui sont nos alliés dans la lutte contre le varroa et en cet automne nous ne manquons pas de constater la présence de l’acarien et ses conséquences malgré nos encagements de reines en Juillet pour provoquer des arrêts de ponte artificiels, qui n'auront sans doute jamais été aussi utiles que cette année mais en même temps insuffisants.
Il faut donc rester vigilant et ne pas céder à la béatitude que l'abondance de miel pourrait engendrer.
L'élevage de reines, malgré l'excès de pluie printanier, aura aussi été satisfaisant.
Bref, une année, où il aura fallu avoir les nerfs solides pour attendre des miellées prometteuses qui se sont fait espérées et tellement contrastée par rapport à la sècheresse historique de 2017.
Sera-ce un épisode joyeux, mais éphémère, d'une histoire triste ou le carillon d'un renouveau ?
A entendre le son des canons canonnant,
Et le ton des cons déconnant,
On peut en douter.

Mais le pire n'est jamais certain.
Ce soir les cerfs ont terminé leurs élans équinoxiaux et n'accompagneront plus mes brèves nuits,
Les loups  qui parfois se joignaient au concert, vont peut-être s'emparer de  minuit.
Philippe

 


Répondez à votre apiculteur


 

Je vous invite au rucher !

Chères marraines, chers parrains, Je vous donne RDV à 10 heures le dimanche 11 Octobre sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Visite de Rucher et ouverture de ruches si le temps le permet en tenues de protection*
Puis direction la miellerie Villetal...

Lire la suite


Quelques nouvelles de votre apiculteur

Chères marraines, chers parrains, L’année 2020 aura été une année de transition. Jorris et Tiffanie, qui travaillaient et vivaient avec moi depuis 4 ans, ont quitté Villetale Haute en 2019 et Jorris a cessé de s’occuper de mes ruches fin 2...

Lire la suite


Des abeilles chamboulées...

De retour de notre rucher d'hivernage dans le massif de l'Esterel, actuellement fermé au public... mais pas aux apiculteurs !
Nous bénéficions d'autorisations dérogatoires pour divers activités apicoles et nous avons donc pu nous rendre sur ce rucher dans la For&ec...

Lire la suite


Intempéries au rucher

Bonjour à tous,
J'ai eu de gros problèmes depuis la chute de neige de jeudi:
5 kms à pied de nuit dans 40 cm de neige pour rentrer chez moi!
Des dégats matériels une yourte, ma serre...
Bcp d'arbres couchés sur la piste d'accès.
J'ai bataillé...

Lire la suite


Venez voir notre miellerie et notre production de lavande !

Chers Parrains, Je vous donne RDV à 10 heures le dimanche 13 Octobre sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Au programme, visite de Rucher et ouverture de ruches si le temps le permet en tenues de protection*
Puis direction la miellerie Villetale...

Lire la suite


Quelques nouvelles de nos amies butineuses

Toutes les ruches ont hiverné dans l'Esterel avec vue sur la mer, mais avec un peu de hauteur !
Peu de pertes hivernales, ce qui est plutôt une très bonne nouvelle car il y a eu dans la région, apparemment même chez les professionnels, de très grosses pertes. ...

Lire la suite


Quelques nouvelles de nos abeilles

Chers parrains,

Après un été et un automne bien mellifère, nos ruches sont entrées en hivernage avec des réserves très confortables.
Il n’y a eu aucun besoin de nourrir, comme en 2017 où la sécheresse nous avait contraint à...

Lire la suite


Portes ouvertes à la miellerie

Bonjour,

Philippe vous invite à partager avec Jorris qui l'aide sur l'exploitation, un petit moment dans un cadre exceptionnel avec vos abeilles le dimanche 17 juin 2018.

Au programme, visite de ruches, découverte de la miellerie bioclimatique...et de l'activité de lanvandicul...

Lire la suite


Je vous invite chez moi

Chères marraines, chers parrains,

Je vous invite à partager avec Jorris et moi, un petit moment avec vos abeilles le dimanche 17 juin prochain.
RDV à 10 heures sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.

Au programme :
Visite de Rucher et ouvert...

Lire la suite


Bilan de saison

Chers parrains,

Bonjour à vous !

Je vous dresse le bilan de la saison apicole qui vient de s’achever…
Les résultats de sortie d'hivernage trouvent souvent leurs causes quelques mois plus tôt :

Les conditions climatiques cette année ont &eacu...

Lire la suite


Bilan saison 2017

Chers parrains bonjour…
Nous sommes la mi-octobre, le temps d’un pré-bilan de cette saison 2017.
Nous avons eu de fortes pertes hivernales, environ 50 %. Mais c’est devenu le quotidien « annuel » de l’apiculture biologique. Je viens de rend...

Lire la suite


Portes ouvertes chez votre apiculteur

Bonjour, Je vous propose de venir découvrir mon exploitation et voir vos abeilles.
Voici les informations concernant la porte ouverte : RDV à 10 heures le dimanche 11 Juin sur la D2202 à 1,5 km en amont de Daluis en direction de Guillaumes.
Visite de Rucher et ouverture de ruche...

Lire la suite


Bilan d'année 2015

Chers parrains,

L’année  2015 a été marquée par des périodes de sècheresses prolongées. Mais  grâce à des transhumances judicieuses, nous avons réussi à tirer le meilleur partie des petites pluies localis&ea...

Lire la suite


Quelques mots avant la prochaine expédition de cet automne...

Bonjour à toutes et à tous,

Malgré une tendance à la sécheresse au printemps, quelques averses opportunes ont maintenu la flore herbacée en forme, et permis de bonnes montées de nectar.
Pour la première fois depuis plusieurs années nous...

Lire la suite


Mon projet en Amérique Centrale

Auparavant, je sillonnais l'Amérique Centrale dans le cadre d un projet qui s'appelait "Dialogues Indigènes" et dont le but était d'enseigner aux indigènes de toutes origines l'usage de l'informatique et internet et de l'Esperanto, langue auxiliaire de communication afin ...

Lire la suite


Départ en Amérique Centrale

Philippe part comme tous les ans en Amérique centrale où il développe une activité apicole.

Tous les colis de miel ont été expédiés à temps pour être au pied du sapin.

Philippe vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année et vous en dira plus sur son aventure à son retour aux beaux jours.
...

Lire la suite


Une saison mitigée

A chaque année son lot de difficultés. En 2013, nous avons eu de la pluie jusqu'en juillet, du jamais vu de mémoire d’homme, ici ! Mais la pluie permet à la végétation de se développer et laisse espérer de bonnes miellées dè...

Lire la suite


Sortie d'hiver 2012

Après une saison apicole satisfaisante en terme de production, j'ai connu quelques pertes en fin d'été début d'automne, principalement dues au varroa. Mes tests sur les chutes naturelles de varroas en cours d'année se révélant satisfaisants, j'avais d...

Lire la suite


Saison apicole 2012

Un début de printemps extrêmement sec sur la côte. Cette année, pour mon premier hivernage sur la côte , pas de chance ce n’était pas la bonne stratégie, à part quelques divisions précoces (d’une ruche populeuse, la colonie souc...

Lire la suite


Voir toutes les actualités