Astre - Sotraro

Logo Astre - Sotraro
SOTRARO est une entité du groupe TCP depuis janvier 2017, situé à SEZANNE. TCP - Transport et Logistique est une PME familiale et indépendante créée en 1945 qui a su prospérer durant toutes ces années. Acteur majeur dans la région, TCP se positionne aujourd'hui comme un conseiller en apportant les solutions adaptées aux problématiques de transport et de logistique. Pour répondre aux besoins de nos clients, TCP est structurée par pôles de compétences. Cette organisation centrale a pour objectif de répondre de façon optimale au cahier des charges de notre clientèle aussi bien en messagerie, palettes, lots partiels et complets, location de véhicule avec conducteur et logistique. TCP en quelques chiffres : 288 collaborateurs répartis sur 5 sites qui sont St André les Vergers, Ste Savine, Sens, Sézanne et Epernay. 280 cartes grises dont 115 véhicules moteurs. 57000 m² d’entrepôts.


Voir leur site internet



GROUPE : ASTRE SIEGE

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Depuis de nombreuses années, TCP s’est engagé pour l’environnement via une Charte environnementale interne puis en étant l’une des premières entreprises de la Région à signer la Charte objectif CO² les transporteurs s’engagent auprès de l’ADEME et la DREAL. Pour encore aller plus loin dans son engagement et le développement durable , TCP s’est engagé dans une démarche d’auto-évaluation LUCIE26000 supervisée avec l’Agence Lucie fin décembre 2016 et a pour objectif la Labellisation RSE en fin d’année. Afin de répondre à l’engagement N°4 de la RSE qui est de préserver l’environnement et plus particulièrement de contribuer à la protection et à la valorisation des écosystèmes, il nous semblait tout naturel de parrainer une ruche pour sauver les abeilles. Compte tenu que SOTRARO fait partie à part entière de TCP, notre politique RSE et nos valeurs sont identiques.

La ruche en images

  • La ruche Astre - Sotraro

L'apiculteur : Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

UTPLA apiculteur Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

Nicolas et Francesco sont deux amis apiculteurs du Nord de la Seine et Marne.
Ils ont décidé de travailler ensemble en exploitant chacun leurs ruches sur des ruchers partagés et en ayant investi dans du matériel commun pour la miellerie.
Tous les deux pratiquent une apiculture sédentaire et respectueuse de l’abeille. Ils sont sensibilisés aux problèmes de la biodiversité.
Leur cheptel est de 70 ruches environ.

Point sur la saison 2017

Chers parrains,

Nous sommes en Octobre, la saison 2017 s’achève.
C’est le moment pour nous de vous faire un retour sur cette année particulière.

L’hiver 2016-2017 a été un vrai hiver comme nous les aimons avec des températures négatives.

La saison 2017 a débuté avec la traditionnelle visite de Printemps, que nous avons effectué début avril.
Aucune perte n’a été à déplorer à la sortie de l’hiver.
Les colonies étaient actives avec toutefois des différences de développement.

Nous avons posé aussitôt nos premières hausses pour la récolte de printemps.
La première quinzaine était annonciatrice d’une belle récolte.

Malheureusement, mi-avril une vague de froid suivi de pluie a réduit à peau de chagrin cette récolte habituellement bonne.

La saison s’est poursuivie avec l’espoir de faire une belle récolte d’acacia.
La gelée du mois d’avril a eu raison des bourgeons et c’est une récolte modeste que nous avons pu faire fin mai.

La météo du mois de juin fut particulièrement chaude et sans pluie.
Les fleurs ont souffert et la récolte du miel d’été aussi.
La récolte a eu lieu fin juillet, et nous dûmes nous rendre à l’évidence que cette récolte ne sauverait pas le début de saison.

 

Cette saison a été très bizarre, avec des récoltes que nous pouvons qualifier de médiocres.

Cet été, nous avons eu des ruchers où le frelon asiatique et même européen a été très présent, nécessitant parfois de déplacer les ruches.

Les récoltes terminées, nous avons enchainé avec la préparation des colonies pour l’hiver.
Le traitement pour lutter contre le varroa et compléter les réserves des ruches qui n’auraient pas suffisamment de réserves pour passer sereinement l’hiver.

Octobre est le début de la mise en pot pour être en mesure de vous livrer avant les fêtes de fin d’année.

Nous profitons de ce compte rendu de saison pour vous remercier de votre soutien.
Nous espérons vous compter parmi nos parrains 2018.

 

Cordialement,

Francesco et Nicolas

 

 

 

Voir toutes ses actualités


Le rucher de la Violette

Le rucher de la Violette
Le rucher de la Violette est installé dans une zone de bois et de culture.

Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunellier, acacia, tilleul, châtaignier, luzerne...

La Marne située à proximité, apporte l’eau nécessaire à la colonie.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Actus abeilles
Pour ceux d’entre vous qui ont suivi l’actualité autour des abeilles, une triste nouvelle est tombée le 27 novembre dernier…
Le glyphosate, herbicide de Monsanto, autrement connu sous le nom de Roundup, vient d’être de nouveau autorisé en Europe pour 5 ans. La France, sous l’égide de Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Écologique a voté « non » à cette autorisation, se ralliant ainsi à 8 autres pays membres pour interdire cet herbicide, tueur d’abeilles. Mais ce sont 18 autres pays, dont l’Allemagne qui ont fait basculer la décision en faveur de cette prolongation. La Commission Européenne a ainsi annoncé, au terme du vote, que le pesticide controversé serait finalement autorisé jusqu'en 2022 dans l'UE, une décision critiquée par les ONG.
De son côté la France a décidé de faire cavalier seul et de réduire la période à 3 ans, le temps pour les différentes filières concernées d’envisager des solutions de transition. Nous déplorons une décision qui vient de nouveau affecter, de plein fouet, la filière apicole française déjà durement touchée. Mais nous saluons toutefois la volonté de la France de vouloir rapidement interdire cet herbicide mortel pour nos butineuses !



Vos pots de miel arrivent…
Passons aux nouvelles plus réjouissantes, votre miel arrive*. Vous allez pouvoir profiter des fêtes pour déguster ce précieux nectar et le partager autour de vous… C’est aussi l’occasion d’échanger avec vos proches et de les sensibiliser sur la situation inquiétante autour des abeilles. Vous pourrez également partager votre expérience en tant que parrains de ruches. Cela permettra peut-être de « passer le relai » autour de vous et voir la grande Un toit pour les abeilles s’agrandir encore !
Et puisque les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas, toute l’Equipe Un toit pour les abeilles et vos apiculteurs vous souhaitent, un Mielleux Noël !


* Pour les parrainages réglés entre le 15/01 et le 14/08/2017.

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Plus de doute possible, l’hiver s’installe (j’aouterai « doucement dans la nuit » pour les amateurs de « La Reine des Neiges ») ! Le froid est à présent bel et bien là. Dans certaines régions de France il neige déjà.



C’est le calme plat aux ruchers…
Plus une abeille à l’horizon, pas de bourdonnement ou d’activité aux portes des ruches. Les abeilles vont rester au chaud dans la ruche et attendre gentiment le retour des beaux jours. Car les abeilles n’aiment pas le froid ! En dessous de 5 à 6°C elles tomberaient littéralement dans un état « comateux » ce qui sonnerait la fin de l’essaim. Elles vont donc se tenir au chaud, toutes ensemble, formant ce que l’on nomme communément « la grappe ». Leur activité sera quasi nulle et les provisions seront consommées avec parcimonie pour passer l’hiver…

Voici une carte des prévisions météos pour cette première semaine de décembre. Fini les températures à deux chiffres. Le froid glacial de l’hiver est en approche…



Zoom sur … La grappe d’hiver
Saviez-vous que pour se tenir bien au chaud pendant l’hiver, les abeilles vont se blottir les unes contre les autres dans la ruche, formant ainsi une « grappe » à l’instar des grappes de raisins. Au centre, là où la température sera la plus élevée, on retrouve bien entendu la Reine. C’est le « cœur » de la grappe et la température y avoisine les 15 à 37°C.
Le cœur est protégé par une couronne d’abeilles qui régulent cette température. Elle forme le « manteau » autour du centre. Enfin en périphérie, on retrouve les abeilles les plus exposées. Celles au bout de grappe. La température y est beaucoup plus froide, entre 7 et 13°C. Voici la photo infrarouge d’une grappe en hiver.



De son côté, l'apiculteur …
L’apiculteur profite de cette période pour envoyer les pots de miel aux parrains concernés. Il en profite aussi pour vendre son miel lors des marchés de Noel par exemple. Il y propose divers produits de la ruche : miel, bougies à la cire, bonbons au miel, pollen, propolis, pain d'épice, vinaigre de miel, savon au miel…
Les interventions aux ruchers sont limitées pour éviter de perturber les colonies. Principalement des contrôles visuels ou des pesées permettant d’estimer les réserves des ruches.

Le Saviez – vous ?
Pendant l’hiver, ce sont les abeilles à l’intérieur de la grappe qui jouent le rôle de chauffage. Elles font vibrer les muscles de leur thorax, sans activer le mouvement d’ailes, ce qui permet de ventiler la chaleur au cœur de la grappe.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Une colonie d’abeilles est certainement le procédé de la nature le plus merveilleux pour structurer de l’énergie dans le temps et dans l’espace » Jürgen TAUTZ « L’étonnante abeille »

Belles fêtes à vous tous, et merci pour tout votre précieux soutien !





Imprimer la page

Retour