Astre - Sotraro

Logo Astre - Sotraro
SOTRARO est une entité du groupe TCP depuis janvier 2017, situé à SEZANNE. TCP - Transport et Logistique est une PME familiale et indépendante créée en 1945 qui a su prospérer durant toutes ces années. Acteur majeur dans la région, TCP se positionne aujourd'hui comme un conseiller en apportant les solutions adaptées aux problématiques de transport et de logistique. Pour répondre aux besoins de nos clients, TCP est structurée par pôles de compétences. Cette organisation centrale a pour objectif de répondre de façon optimale au cahier des charges de notre clientèle aussi bien en messagerie, palettes, lots partiels et complets, location de véhicule avec conducteur et logistique. TCP en quelques chiffres : 288 collaborateurs répartis sur 5 sites qui sont St André les Vergers, Ste Savine, Sens, Sézanne et Epernay. 280 cartes grises dont 115 véhicules moteurs. 57000 m² d’entrepôts.


Voir leur site internet



GROUPE : ASTRE SIEGE

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Depuis de nombreuses années, TCP s’est engagé pour l’environnement via une Charte environnementale interne puis en étant l’une des premières entreprises de la Région à signer la Charte objectif CO² les transporteurs s’engagent auprès de l’ADEME et la DREAL. Pour encore aller plus loin dans son engagement et le développement durable , TCP s’est engagé dans une démarche d’auto-évaluation LUCIE26000 supervisée avec l’Agence Lucie fin décembre 2016 et a pour objectif la Labellisation RSE en fin d’année. Afin de répondre à l’engagement N°4 de la RSE qui est de préserver l’environnement et plus particulièrement de contribuer à la protection et à la valorisation des écosystèmes, il nous semblait tout naturel de parrainer une ruche pour sauver les abeilles. Compte tenu que SOTRARO fait partie à part entière de TCP, notre politique RSE et nos valeurs sont identiques.

L'apiculteur : Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

UTPLA apiculteur Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

Nicolas et Francesco sont deux amis apiculteurs du Nord de la Seine et Marne.
Ils ont décidé de travailler ensemble en exploitant chacun leurs ruches sur des ruchers partagés et en ayant investi dans du matériel commun pour la miellerie.
Tous les deux pratiquent une apiculture sédentaire et respectueuse de l’abeille. Ils sont sensibilisés aux problèmes de la biodiversité.
Leur cheptel est de 70 ruches environ.

Démarrage saison en demi-teinte

Bonjour,

La saison d'apiculture démarrée, les abeilles ont rentré des nectars d'arbres fruitiers à la mi-avril comme les cerisiers, pommiers en fleurs, qui ont déjà été pollénisés.
La météo actuelle avec des gelées matinales, met en péril les floraisons actuelles et les abeilles, faute de pouvoir sortir de la ruche avec ce refroidissement, mangent les réserves de miel.
Un début de saison difficile néanmoins il reste deux mois pour espérer une récolte convenable.

Bien à vous Nicolas.

Voir toutes ses actualités


Le rucher de la Violette

Le rucher de la Violette
Le rucher de la Violette est installé dans une zone de bois et de culture.

Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunellier, acacia, tilleul, châtaignier, luzerne...

La Marne située à proximité, apporte l’eau nécessaire à la colonie.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Le plus dur est passé. Finis les essaimages répétés et la course aux miellées…
On va commencer à se diriger tout doucement vers la préparation de l’hivernage. Les abeilles s’agitent encore dans la ruche et profitent des dernières floraisons proposant quelques nectars sucrés et pollen. Mais le rythme se ralentit légèrement. Tout doucement les fleurs vont commencer à se flétrir clôturant ainsi une période intensive de miellées abondantes.
Les récoltes de miel s’achèvent sur certains ruchers. Pour les retardataires qui attendent les ultimes floraisons estivales il ne va plus falloir trop tarder maintenant.
Car fin août, début septembre, l'apiculteur va préparer les abeilles à leur entrée en période d’hivernage… Car oui, les abeilles hivernent durant la période de froid ! C’est qu’elles n’aiment pas trop ça le froid nos abeilles !



En attendant la colonie est organisée et le changement de rythme qui s’opère dans la nature, la pousse à revoir sa composition au sein de la ruche.

Zoom sur … La colonie de fin de saison

Exit les mâles qui vont être gentiment remerciés à la fin de l’été et raccompagnés aux portes de la ruche. Ne minimisons pas leur rôle essentiel de reproducteur car ces faux-bourdons, qui naissent d’ovules non fécondées, vont permettre de remplir la spermathèque des reines durant le vol nuptial.
Les mâles, qui féconderont une reine mourront quelques minutes après leur accouplement, car si les abeilles perdent une partie de leur abdomen avec leur dard, les faux-bourdons perdent une partie de leur système reproducteur qui reste accroché à la reine fécondée.
Hélas, mise à part leur rôle reproducteur, les faux bourdons ne participent pas aux travaux de la ruche. Ils deviennent une bouche à nourrir inutile. Durant l’hivernage les réserves vont se consommer petit à petit en fonction des besoins au sein de la colonie. Il faut donc essayer de conserver une équipe réduite où chaque abeille a un rôle à jouer…
Les faux-bourdons qui n’auront pas fécondé de reines et qui seront encore à la ruche, vont être expulsés et vont devoir s’en aller !
Pas simple la vie de mâles chez les abeilles !


De son côté, l'apiculteur …


Pour l’apiculteur, c’est la période de récoltes des dernières hausses, parties supérieures qu’il ajoute sur le corps des ruches pour récolter le miel.
Il va pouvoir ensuite extraire le miel dans sa miellerie et le mettre en pot.

Le miel extrait à froid est naturellement liquide lors de la mise en pot. C'est ensuite que survient le phénomène de cristallisation, dont nous vous avons déjà parlé ici. La cristallisation est un phénomène naturel et complexe qui intervient à différentes vitesses, mais qui demeure inévitable.

Le Saviez – vous ?

La bruyère est une plante qui fait de la résistance. Alors que la plupart des floraisons cessent à la mi-août, la bruyère callune, ou « Calluna vulgaris » peut prolonger sa floraison jusqu'en septembre.
La bruyère callune est une plante d'Europe, Afrique du Nord et Asie Mineure.
Les bruyères poussent surtout dans les sols siliceux. Ce sont tantôt des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux, tantôt de véritables arbustes. Disposées en grappes, les fleurs sont le plus souvent roses, parfois blanches ou verdâtres.

 

Un peu de poésie … La citation du mois !

« Abeille : Petit insecte capable de fabriquer du ciel. » de Pef Extrait du Dictionnaire des mots tordus




Imprimer la page

Retour