Novencia ts

Logo Novencia ts
Novencia une société de d'ingénieries informatiques (SSII), spécialisée dans les technologies Microsoft .NET, a été fondée il y a 10 ans.
Notre société met à disposition son expertise technologique aux services de grands comptes et intervient pour le développement, la maintenance, l'optimisation et la sécurisation des logiciels et des environnements informatiques.

Nous intervenons également pour la création de site web dynamiques pour les PME et les TPE.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

"On veut que tout le monde se sente bien !".
C'est ce que nous assurons très sincèrement depuis 10 ans à nos associés et à nos collaborateurs. Cela nous semble fondamental...
Mais pour se sentir vraiment bien, ne faut-il pas aussi pouvoir évoluer dans un environnement naturel préservé ?
Nous tenons sincèrement à pouvoir agir pour l'environnement.

Avec les moyens qui sont les nôtres, pour agir :
- pour économiser le papier, depuis plus d'un an, nous proposons à tous nos clients/fournisseurs de passer à la "facture électronique".
- la société a mis en place un système efficace pour optimiser le traitement numérique de l'information sans passer par l'impression papier.
- les véhicules dont disposent certains collaborateurs de la société ont été sélectionnés en prenant en compte une émission carbonne "acceptable" et non taxée.
- nous essayons d'optimiser nos consommations énergétiques et nous voulons sensibiliser nos collaborateurs sur le sujet.

Nous avons conscience que nous pouvons faire mieux. Et nous sommes prêts à entendre et à appliquer ce que nous pouvons faire dès aujourd'hui !

Nous sommes persuadés que l'action collective est bénéfique et que le changement des comportements passe par l'apport d'explications simples et efficaces.
Nous pensons qu'en tant que société, notre comportement environnemental ne doit pas être négligé et doit être exemplaire !

La ruche en images

  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts
  • La ruche Novencia ts

JT week-end France 2 avec Claude

Reportage diffusé le samedi 5 Novembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Claude POIROT

UTPLA apiculteur Claude POIROT

Claude est apiculteur en Vendée et Charente-Maritime depuis plus de 40 ans et s'occupe aujourd'hui d'environ 600 ruches.

Il a en outre développé une activité d'élevage de reines et de création d'essaims (nouvelles colonies).

Figure de l'apiculture et très impliqué dans la protection des abeilles, il est notamment président de l'Abeille Vendéenne et engagé dans la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.
Claude est aussi engagé dans une démarche pédagogique avec la Folie de Finfarine, ferme apicole.
Il est notre apiculteur référent sur le projet "Un toit pour les abeilles".

Bilan Apicole 2016

Pascale et Claude vous souhaitent une bonne et heureuse année 2017 !

En cette période hivernale nous commençons à préparer notre prochaine saison : réparation des ruches, cirer les cadres, nettoyage des hausses et de trappes à pollen…
C’est aussi le temps de faire des choix, faire du miel, avec de nouveaux ruchers… faire du pollen… Elever des reines… Réflexions …

Dès que nous aurons un créneau météo favorable nous irons vérifier l’état des provisions des abeilles. La colonie d’abeilles consomme 1 à 2 kilos de miel par mois pendant l’hiver. Il ne faut pas qu’elles manquent de nourriture, avant l’arrivée des beaux jours.

C’est aussi la période des réunions, bientôt nous allons avoir l'AG de notre syndicat (en Vendée) :moment important de rencontre entre apiculteurs.

L’hiver 2015/2016 a été particulièrement doux suivi d’un printemps très pluvieux puis un été très sec et chaud, ajoutons à cela une pression de plus en plus forte des pesticides, avec des frelons asiatiques en recrudescence à l’automne et nous nous retrouvons dans une situation désastreuse. La récolte de miel la plus faible au niveau national jamais réalisée.
De fait, nous vous remercions d’autant plus pour vos parrainages, et votre soutien dans ces moments difficiles.

Certes on ne peut pas agir sur le climat, espérons juste que l’année 2017 soit plus clémente pour nos abeilles.

Bien cordialement à vous,

Pascale et Claude

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Triaize

Le rucher de Triaize

Les ruches sont installées en plein coeur du parc inter-régional du Marais Poitevin sur un site Natura 2000 présentant une grand richesse écologique.
Le territoire est constitué de marais et bocages avec une alternances de paysages boisés et de prairies.

Le miel Vendéen est un miel toutes fleurs issu des plaines et prairies . On y retrouve différentes variétés de fleurs des zones de bocage : l'acacia, l'aubépine, le trèfle blanc, la ronce ou encore la luzerne ou le pissenlit. C'est un miel cristallin (solide) de consistance assez crémeuse, qui peut varier de la couleur dorée au jaune clair en fonction des floraisons. Parfumé et fleuri, il en fait un miel idéal pour les tartines ou sucrer des boissons chaudes.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Après un mois d’avril souvent mitigé, oscillant entre journées douces et très fraîches, le mois de mai va donner le ton de la nouvelle saison apicole qui démarre. Si dans certaines régions, le printemps n’est pas encore tout à fait installé, d’ici très peu de temps les abeilles pourront profiter de températures supérieures à 12°C toute la journée, leur permettant de sortir à travers champs pour butiner nectars et pollens.
Les populations des ruches sont particulièrement bien développées et la Reine, qui a repris sa ponte depuis plusieurs semaines, continue de faire grossir la colonie.
Si le dicton mentionne « En mai fait ce qu’il te plaît »… ce dicton ne vaut pas pour les abeilles ! La ruche comptera bientôt entre 40 000 et 50 000 locataires.
Autant dire que l’organisation au sein de la colonie est de mise !



Zoom sur …

L’organisation de la colonie
les abeilles vont occuper plusieurs fonctions au sein de la ruche, passant ainsi de nettoyeuse à nourrice, de bâtisseuse à ventileuse ou encore de gardienne à butineuse.
L’abeille nettoyeuse : elle nettoie chaque alvéole de la ruche permettant ainsi un stockage propre et stérile du miel.
L’abeille nourrice : à partir du 5ème jour et jusqu’au 15ème jour l’abeille devient nourrice et sécrète de la nourriture permettant d’alimenter les larves. Durant cette période, elle prodiguera aux larves les soins nécessaires leur permettant une bonne évolution.
L’abeille bâtisseuse : Son rôle est de réaliser l’architecture des rayons de la ruche grâce à ses glandes cirières. C’est un travail long et minutieux réalisé de manière collégiale avec d’autres abeilles cirières…
L’abeille ventileuse : Elle transforme le nectar en miel grâce à un jeu de ventilation avec ses ailes…
L’abeille butineuse : C’est elle que l’on voit se promener de fleur en fleur et qui revient gorgée d’eau de pollen et de nectar à la ruche. Une butineuse peut effectuer jusqu’à une centaine de voyages par jour selon la proximité des fleurs. C’est une véritable ouvrière de la nature.

De son côté, l'apiculteur …
Pour l'apiculteur, mai est un mois de vigilance et d'anticipation pour éviter l’essaimage. Nous vous en avions parlé le mois dernier. En mai l’essaimage s’intensifie encore.
L’apiculteur devra intervenir rapidement pour éviter de perdre une partie de ses colonies.
Il installera volontiers de nouvelles hausses (cadres supérieurs ajoutés à la ruche) qui permettront aux abeilles d'avoir plus d'espace pour se développer.
Il peut aussi être amené à anticiper la division de ses colonies lorsque le manque de place se confirme, ce qui revient à reconstituer un essaimage au sein d'une nouvelle ruche.



Le Saviez – vous ?

En pleine activité, la température de la ruche peut grimper facilement jusque 30/35°. En effet lorsque les butineuses (près de 15 000) transportent du nectar vers la ruche, il faut compter près du double de jeunes abeilles (soit environ 30 000 abeilles) pour le transformer en miel.
Cette maturité du nectar, pour en faire du miel et l'eau qui en résulte nécessitent une température de 35°.
Il est donc important de faire attention à conserver cette température constante et d'intervenir en juste proportion pour éviter à la ruche de se refroidir.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Sois comme la fleur, épanouis-toi librement et laisse les abeilles dévaliser ton cœur ! » Râmakrishna

 




Imprimer la page

Retour