HOTELS COURTYARD

Logo HOTELS COURTYARD

Courtyard® by Marriott est une marque d'Hôtels du groupe hôtelier international Marriott. Courtyard s'adresse aux clients qui sont “sur la route”. De la minute où vous franchirez notre seuil à la seconde où vous nous quitterez, Courtyard vous accueillera avec toutes les attentions et tous les équipements que vous pourrez souhaiter. Nos chambres disposent d’espaces de travail astucieux, la plupart connecté à l’Internet haut débit afin que vous restiez productifs. Et le matin, nos petits-déjeuners buffets chauds vous donneront le sourire.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Le Groupe Marriott a un service dédié à l’environnement appelé « Marriott Spirit to Preserve » qui signifie « Marriott et l’esprit de préservation ». L’objectif est la préservation de l’environnement. Dans ce sens, Marriott préconise un engagement environnemental de la part de tous ses hôtels. Diverses actions sont menées au sein des Hôtels : installation de Leds, Earth Hour, réduction d’énergie…. 5 Hôtels Courtyard ont décidé d’améliorer leur engagement et de participer à la préservation des abeilles et de la biodiversité. Ces Hôtels Courtyard sont : Courtyard Arcueil, Courtyard Colombes, Courtyard Saint-Denis, Courtyard Boulogne-Billancourt et Courtyard Toulouse.


La ruche en images

  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD
  • La ruche HOTELS COURTYARD

L'apiculteur : Grégoire HEINRICH

UTPLA apiculteur Grégoire HEINRICH

Grégoire est un jeune apiculteur qui habite à Toulouse.
Il a le projet de s'installer en tant qu'apiculteur professionnel dans les prochaines années et souhaite développer progressivement le nombre de ses ruches pour arriver à 200 au moment de l'installation.
Grégoire a aujourd'hui 95 ruches et une cinquantaine d'essaims seront créés prochainement.
Il espère ensuite vendre son miel sur les marchés à Toulouse et dans le Tarn, mais aussi du pollen, de l'hydromel, et d'autres produits de la ruche.

Parallèlement au développement de son activité apicole, il est saisonnier chez des apiculteurs professionnels.
Cela lui permet de vivre sa passion pour l'apiculture mais aussi de continuer à apprendre et à se former.

Bilan saison 2016

Mon cheptel est entièrement parrainé soit 74 ruches !
Au printemps j’ai fait des essaims avec les 60 ruches de sortie d’hiver.
Cela consiste en la division des colonies pour constituer de nouveaux essaims que je vends ou que je garde en prévision de repeupler mes ruches.
J’ai pu faire environ 60/70 nouvelles colonies.
Mes colonies sont belles en cette fin de saison et assez fortes pour passer l’hiver !


Globalement au printemps, quelques difficultés et ce, jusque juin dû à un temps mitigé.
Les floraisons ont été retardées soit un nourrissement faible qui a ralenti le développement des colonies donc moins prêtes a être productive à la saison forte.
Les hausses à miel ont pu être mises mi-juillet (contre fin juin / début Juillet habituellement) permettant le stockage du miel récolté par les abeilles.
J’ai retiré les hausses fin Aout contenant du toutes fleurs, miellat, tournesol, sarrasin (de plus en plus dans le Tarn).
J’ai une récolte convenable par rapport aux espérances, on espère toujours plus même si ce n’est pas si mal par rapport à l’an passé.

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Lavaur

Le rucher de Lavaur
Le 1er rucher est situé à côté de Lavaur dans le Tarn, à 35 min de Toulouse.


Grégoire a choisi de travailler avec des abeilles locales dites "noires" et de race Caucasienne.

Les récoltes espérées sont du miel de printemps, du miel toutes fleurs et du miel de tournesol.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
En juin, avec les journées ensoleillées plus nombreuses, l’activité à la ruche s’intensifie encore.
Si la reine est suffisamment active, généralement lorsqu’elle a entre 2 et 3 ans, la ponte est intense sur la période. Plus de 2000 œufs par jour. A ce rythme-là, la colonie va rapidement devenir très populeuse. Elle pourra atteindre près de 50 000 abeilles au sein de la ruche. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les essaimages sont si nombreux au printemps. L’essaimage ce sont ces grappes d’abeilles particulièrement spectaculaires qu’on voit se loger dans les arbres ou autres lieux insolites. Cette année encore, il y a eu de nombreux essaimages partout en France.

Nous vous mettons quelques liens d’essaimages du côté de La Rochelle ou Régis, Fondateur et Apiculteur Un toit pour les abeilles a dû intervenir… Cliquez sur chaque photo pour découvrir un article.

         

Zoom sur …Le Pollen
Durant le printemps, les abeilles butinent à tout va et reviennent à la ruche gorgées de nectar et les pattes pleines de pollen. Le pollen c’est en fait, chez les plantes à graines, l’élément fécondant mâle produit par la fleur. Ce sont d’infimes grains d’à peine quelques micromètres.



Petit mais costaud le pollen !
C’est un véritable concentré d’énergies : protéines, acides aminés, vitamines A, B, C, D et E. Il contient également des minéraux.

C’est d’ailleurs le pollen contenu dans le miel qui permet, au cours d’analyses de trouver l’origine florale d’un miel.
Il constitue le seul apport protéinique des abeilles. Il est donc primordial à la colonie. D’ailleurs sans pollen la Reine ne pont plus !

L’apiculteur pourra récolter un peu de pollen s’il le souhaite. Pour ce faire, il installera par exemple des peignes à pollen à l’entrée des ruches. Ils permettront d’empêcher les plus grosses pelotes de pollen de rentrer. Ces dernières tombent dans un tiroir placé en dessous…

De son côté, l'apiculteur …
Pour l’apiculteur, comme pour les abeilles, juin est un moins de pleine activité…
Il récolte ses premiers cadres pleins et operculés, remplis de miel qui feront la récolte de printemps.



Il doit aussi vérifier la densité de population au sein des ruches et ajouter rapidement des hausses si besoin. Il pourra aussi profiter de cette période pour diviser les colonies et éviter des essaimages potentiels. Ça lui permet ainsi de reconstituer de nouveaux essaims pour le rucher. Bref, il n’y a pas de congés, pas de pause, sur cette période de tous les enjeux.

En juin, l’apiculteur commence donc à avoir une idée concrète de ce que va être la saison. Il lui reste, une fois toutes les interventions effectuées sur le rucher à espérer que la météo joue son rôle de régulateur… De trop grosses chaleurs pourraient fragiliser ce bel équilibre…

Le Saviez – vous ?
En juin où l'activité s'intensifie substantiellement et où les abeilles travaillent beaucoup, ces dernières ne vivent que 5 à 6 semaines.
En opposition, les abeilles qui naissent à l'automne, et pour lesquelles l'activité au sein de la ruche est réduite, elles peuvent vivre jusqu'à 6 mois. La Reine quant à elle, peut vivre entre 5 et 6 ans !

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Où il y a des abeilles, il y aura du miel. » Proverbe anglais




Imprimer la page

Retour