E.leclerc roques-sur-garonne

Logo E.leclerc roques-sur-garonne
Hypermarché de 14000 m2 situé dans la région toulousaine, le centre E.Leclerc de Roques compte plus de 400 salariés. Depuis des années, l'enseigne et le mouvement se battent pour défendre le pouvoir d'achat de nos consommateurs. Mais E.Leclerc Roques c'est aussi et surtout les alliances locales avec les petits producteurs pour valoriser les métiers de notre région et les produits du terroir.


Voir leur site internet

Les ruches en images

  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne
  • La ruche E.leclerc roques-sur-garonne

L'apiculteur : Jean-Philippe CALVEZ

UTPLA apiculteur Jean-Philippe CALVEZ

J'ai commencé l'apiculture il y a 6 ans avec l'envie d'aider au repeuplement de ruche en Bretagne et de partager ma passion pour les abeilles, et en particulier pour l’abeille noire.
Je me suis donc tourné vers l'élevage de reines afin de pouvoir fournir des essaims d'abeilles noires de qualité.
Mon objectif est de réussir à fournir chaque année un maximum d'essaim d'abeilles et de conseiller au mieux les débutants.
Le parrainage de ruches me permettra de vivre de cette passion qui m’anime et de développer au mieux mon activité d’élevage.

Quelques nouvelles en ce début d'année

Chers parrains,
En cette toute fin janvier, je vous présente mes meilleurs vœux pour 2020 et en profite pour vous donner quelques nouvelles de nos ruches.

J’ai malheureusement perdu environ 50 ruches d’élevage (ruchettes et mini plus).
En revanche les ruches qui ont produit du miel cet été se portent bien, la mortalité est plutôt faible.
Avec l'augmentation de la lumière du jour et l'arrivée des pollens de noisetiers et d'ajoncs, les reines ont repris leur ponte et la population des ruches a commencé à augmenter légèrement.

Les jours de beaux temps, quand les températures le permettent, on peut apercevoir les butineuses avec leurs pattes chargées de pollen frais.
Ce pollen servira à alimenter en protéines les larves de la colonie.

Lorsque les jours sont plus froids, les abeilles se recroquevillent dans la ruche afin de protéger le couvain du froid.
Encore quelques semaines d'attente afin de voir de nouveau les ruches, reprendre leur pleine activité.

Un grand merci à tous mes parrains.
A bientôt


Jean-Philippe

Voir toutes ses actualités

L'Abeille Sauvage

L

Mes ruches sont éloignées des zones de cultures intenses.
La majorité de mes ruchers se trouve proche de la Vallée de Rance.
Les ruches sont entourées par la ronce qui est la fleur dominante, mais on trouvera aussi beaucoup de châtaigner.
Le miel produit par les abeilles est un miel de Ronce avec une touche de châtaigne. Très agréable en bouche…
J'ai actuellement 48 ruches en production répartie sur 7 ruchers différents.
Je travaille dans le respect de l'abeille noire avec différents types ruches principalement de la Dadant, mais aussi quelques Warré, et une kenyane.
Tout est dit, j’espère que vous serez nombreux à me soutenir dans cette belle aventure.

L'apiculteur : Sarah HOLTZMANN

UTPLA apiculteur Sarah HOLTZMANN

Sarah, apicultrice depuis 2007 est installée à Moussey, dans les Vosges.

Sarah s'est reconvertie professionnellement de 2004 à 2007, et quoiqu'au démarrage son exploitation comptait 26 ruches, elle en gère maintenant 300.
Sarah est aussi très attentive aux questions environnementales et utilise des peintures 100 % naturelles.

En plus de la production de miel, de reines et d'essaims, Sarah se lance dans la récolte de gelée royale à destination des particuliers, ainsi que celle de la récolte de propolis pour les laboratoires pharmaceutiques.

Nouvelle année, nouveaux projets !

Chers parrains,

Il n’est pas encore trop tard, je vous présente donc mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui démarre.
Que cette année vous soit douce et qu’elle vous permette de vous accomplir !

Je vous écris ce matin, car j’ai besoin de vos précieux conseils.
Je souhaite lancer bientôt une chaîne Youtube, qui se nommera sûrement « La Reine des Vosges » pour partager mon quotidien d’apicultrice et ma passion des abeilles.
Je voudrais essayer via cette chaîne, de vous partager un peu de ma vie d’apicultrice mais aussi de vous parler des abeilles, ou encore de vous donner pleins d’astuces autour du miel, comment le consommer, vous partager des recettes et autres…

Alors je vous pose une question simple : Que voudriez-vous que je traite sur cette chaîne, car après tout, je le fais aussi pour vous.

J’espère que vous me ferez vos retours. Ces derniers me seront transmis par l’Equipe d’Un Toit Pour Les Abeilles qui est au courant et me soutient dans ce beau projet.

Hâte de vous lire,
A bientôt et MERCI
Sarah

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher de la Vallée du Rabodeau

Le rucher est situé dans le Parc Régional de la Forêt des Vosges, en plein cœur de la vallée du Rabodeau.

Il est niché à flanc de montagne, à 500 m. d'altitude, bordé d'une forêt de 12 ha composée de pins, épicéas, hêtres et bouleaux et arrosé par une rivière.

Ce cadre permet aux abeilles de butiner des essences de montagne : sapin, fleurs d'altitudes...
Le miel ainsi récolté est un miel de montagne issu de miellats (miel de sapins, bouleaux...) qui est une grande source d'apport en acides aminés.
Liquide à sirupeux (avant cristallisation) et foncé, il est très aromatique et de saveur douce et maltée. En fonction de l'emplacement des ruches et des floraisons alentours, la proportion en fleurs d'altitude peut y être plus importante ainsi, Sarah vous proposera alors un miel de même consistance, de couleur plus clair et fleuri avec des notes de sous-bois.

JT de 13h TF1 avec Sarah

Reportage consacré à Sarah et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 27 Août 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Lucas HOLTZMANN

UTPLA apiculteur Lucas HOLTZMANN

Je tiens ma passion pour l’apiculture de ma mère Sarah, apicultrice professionnelle dans les Vosges et qui fait également partie du réseau d’apiculteurs Un toit pour les abeilles.
Et oui, chez nous l’apiculture c’est une histoire de famille… Les abeilles, on les a dans le sang chez les Holtzmann !

J’ai été piqué tout petit et ma mère m’a tout naturellement guidé dans mon apprentissage apicole. Je l’ai longtemps aidé à gérer le rucher. Et puis j’ai décidé de me lancer en 2017 en tant qu’apiculteur amateur, avec une trentaine de ruches Dadant 10 cadres, habitées par des abeilles issues de l’élevage familiale.
L’une de mes plus grandes préoccupations, après celle de protéger nos petites butineuses, c’est de récolter un miel de qualité sans produits chimiques, et toujours dans le respect de la nature et des abeilles.

J’extrais le miel à froid par exemple, pour en conserver toutes les vertus. Mon objectif ce serait de pouvoir augmenter le nombre de mes ruches sur le cheptel. J’aimerais pouvoir récolter différents miels tout au long de la saison et qui sait, dans un avenir plus ou moins proche, obtenir un label Bio pour mes productions de miel.

Alors, tout comme ma maman a fait appel à Un toit pour les abeilles, à mon tour, je fais appel à vous au travers le parrainage de mes ruches, afin d’écrire, avec vous, une belle histoire environnementale et artisanale…

Quelques nouvelles des abeilles

Chères marraines, chers parrains,
Je voulais faire un tour d’horizon assez large de l’environnement « dans » et « hors » des ruches de nos abeilles.

1.    Le climat :
Nous avons eu un été caniculaire, un automne très sec, un hiver SANS NEIGE mais surtout des températures changeantes avec des différences de températures de plus de 10° C dans la même journée. Et très changeante d’un seul coup !!
2.    Les fleurs dites « invasives :
Nos abeilles ont pu profiter des apports de nectar et de pollen de balsamine indienne, renouer du japon ainsi que du lierre .
Alors la mise en hivernage de nos abeilles c’est bien passée
Le varroa un véritable vampire des ruchers


 
Le varroa est un acarien visible à l’œil nu, qui est passé de l’abeille d’Asie à notre abeille européenne au début des années 1980.
Depuis ce parasite a gagné la totalité de l’Europe et il provoque des dommages considérables dans nos ruchers.
La profession apicole Européen est au chevet de l’abeille pour essayer de venir à bout de ce parasite.
C’est en quelques sorte une tique, mais géant pour les abeilles.

3.    Des problèmes de reines :


 
Lors de ma mise en hivernage j’ai constaté comme chaque année que quelques ruches étaient bourdonneuses.
J’ai été dans l’obligation de changer les reines (durer de vie d’une reine maximum 3 ans), car sinon je mettais en péril la colonie entière.

4.    Mes divers travaux :
Une mise en hivernage précoce en septembre du au climat car peu de récolte de miel de fleurs. Et traitement obligatoire des ruches contre le varroa.
Mise en pots du miel pour vos colis de parrains (expéditions de décembre). Petit rappel à mes parrains qui devaient venir chercher leur colis, certains colis vous attendent toujours.
Je prépare la saison 2020 en fondant ma cire pour recréer des cadres, pour les nouvelles colonies à venir.
Je fais régulièrement le tour des ruches pour être sur que tout va bien (Toit en place, rongeur, pivert, vol…)
J’essaye des nouvelles recettes à base de cire, et je viens de créer des bougies chauffe plats : produits bientôt disponibles sur le site de la Reine des Vosges
En ce moment, je suis en pleins préparatifs pour le salon de l’agriculture qui aura lieu du 22 Février au 1er mars, où je représenterai  « Le rucher la Reine des Vosges ».
Jusqu’à maintenant je n’ai pas ouvert de ruche mais cela ne va pas tarder car la météo commence à devenir parfois plutôt douce donc la reine peut doucement se remettre à pondre. Pour nous la saison apicole commence mi mars début avril.
Mon objectif pour la saison à venir est de continuer à augmenter mon cheptel de ruches, mais rien n’est gagné d’avance avec de tels aléas météorologiques (entre autres)

Merci à tous les parrains et à Un toit pour les abeilles pour leur soutien ! :)

Voir toutes ses actualités

Le Rucher d'Osiris

Le Rucher d

Le rucher se situe entre Nancy et Lunéville, et jouit d’un cadre idyllique entre grandes prairies et petites forêts.
Ces paysages mixtes offrent aux abeilles une multitudes de nectars à butiner, ce qui permet de produire des miels très fleuris.

On pourra espérer sur le rucher un miel de fleurs crémeux, ou encore des miels aux notes prononcées d’acacia ou de tilleul…

L'apiculteur : Thierry COLIN

UTPLA apiculteur Thierry COLIN

Apiculteur amateur depuis 2010 suite à la rencontre avec un "ancien" apiculteur ayant 60 années d’expérience, je continue à développer mon cheptel en prenant soins des abeilles et de leurs (notre) environnement.

Ma passion pour l'apiculture est intacte et plus j'avance dans cette démarche plus je sais que c'est "la voie" pour quoi je suis fait. Avant toute chose, il faut aimer la nature et vivre aux rythmes des saisons en observant l'évolution des miellées et s'adapter rapidement aux changements de saisons ..... L'apiculture est un mouvement perpétuel et il n'y a pas de moments creux , c'est intense et relaxant à la fois...de vivre de cette façon.

J'avance dans ma démarche apicole de façon raisonnable et d'ici quelques années pourquoi pas arriver à 200 ruches en production, mais c'est un gros challenge et une remise en question de beaucoup de choses...

Depuis le début de mon installation mes enfants passent également du temps aux ruchers,viennent aux transhumances, et goûtent les miels...  A mes yeux c'est important de leur transmettre ce savoir pour qu'ils respectent la biodiversité .... et la nature de façon générale .

Vous les attendez... Ils arrivent

Bonjour à toutes et tous,

Je commencerai par ce que vous attendez depuis quelques temps.
Les colis de miel sont prêts et ils partiront de Wintershouse ce jeudi 05 décembre.
Je vous remercie de votre patience et de vos parrainages, ils seront là pour Noël et vous pourrez profiter du travail que vos petites protégées ont réalisés.
Ici en Alsace le froid sec est arrivé et cela me soulage car il est plus facile pour nos abeilles de passer l'hiver avec un temps comme en ce moment, qu'avec des températures au-dessus de 0 et de l’humidité ; de plus elles consomment moins, donc elles auront des réserves pour le printemps (vous pouvez suivre sur les balances connectées).

Tout mon miel est en pot et maintenant je prépare 2020 pour continuer vers l'objectif que je me suis fixé (250 ruches en production d'ici 2023 au plus tard).
En parallèle ; ma compagne et moi créons une ferme éducative dans la région d'Oberbronn ; là où j'ai un de mes ruchers.
Le projet avance bien et les statuts sont déposés et 2020 devrait être riche à bien des égards avec de nombreuses nouveautés : visite de la ferme/atelier créatif/découverte "nature-apiculture"/nourrisement et vie des ovins et caprins... voici le lien pour celles et ceux qui souhaitent suivre cette aventure et bientôt un site web :
https://www.facebook.com/La-Ferme-ô-mille-et-Sens-107354433999128/?modal=admin_todo_tour

Oui nous avons pleins de projets et toujours en relation avec la nature et le retour/maintien d'un réel équilibre entre la vie et la nature.
Une fois de plus je vous remercie grandement car sans votre aide et sans la formidable équipe d'Un Toit Pour Les Abeilles rien de tout cela n'aurait été possible.

Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, profitez des personnes que vous aimez et des choses simples que la vie nous offre.
La vie est comme une boite de chocolat comme dirait Forest Gump : " On ne sait jamais sur quoi on va tomber". Alors profitez de tout et à chaque instant.

A bientôt bizzzzz
Thierry

PS : Je ferai une parenthèse à cette lettre d'avant les fêtes. En écrivant ces lignes…
J'ai une tendre pensée pour Mi-laine (notre brebis qui faisait partie de nos vies), nous en sommes encore bouleversés ... je vous laisse lire si vous le souhaitez sur le lien FB.

Voir toutes ses actualités

Le Rucher des Marie

Le Rucher des Marie

En ce début 2019 j'ouvre un nouveau rucher sur la commune d'Offendorf le long du Rhin.
Il s'agit d'un site se trouvant à 110 mètres d'altitude et 20 km de ma résidence.
C'est une zone trait verdoyante et relativement humide. Il y a des fleurs toute l'année grâce aux nombreuses variétés de fleurs et d'arbustes.
J’y récolterai un miel de Fleurs.
On y retrouve des pruniers, cerisiers, pommiers, tilleul, aubépines, pissenlits, balsamine et de nombreuses fleurs de sous-bois, ainsi que du lierre en fin de saison.
Ce rucher se trouve en zone Natura 2000.
La nature y est abondante et l'environnement permet aux abeilles de trouver un terrain idéal pour se développer un peu plus vite que sur mes autres ruchers. L’emplacement bénéficie en effet de quelques degrés (3 à 4°C) supplémentaires du fait de la localisation géographique.
Dans un premier temps j'y déposerai 20 ruches pour passer à 50/60 si le lieu donne entière satisfaction.
L'installation est prévue pour la mi-avril… C’est demain !
J’espère que vous serez nombreux à parrainer des ruches sur ce tout nouveau rucher des Marie !
Merci à tous…

L'apiculteur : Alexis CHINOUILH

UTPLA apiculteur Alexis CHINOUILH

Je m'appelle Alexis, j'ai 57 ans, j’ai débuté l’apiculture en amateur en 2011.
J’ai acheté mes deux premières ruches aux Ruchers de Lorraines et deux autres m’ont été offertes…
J’ai ainsi fait grandir une dizaine de colonies en 2012 chez moi, sur mon terrain (j'ai 2 Ha de
terrains à LE PUID ).
Puis de 10 colonies je suis passé à 20 en 2013.
J’ai pris ma retraite professionnelle et me suis reconverti en 2014 (lycée agricole de VESOUL).
J'ai obtenu mon BPREA (Brevet professionnel de responsable d'Exploitation agricole - option
Apiculture) en juillet 2014.
D’ailleurs j’ai été stagiaire de Sarah, l’apicultrice vosgienne d’Un Toit Pour Les Abeilles…
J’ai gardé une très belle relation personnelle et professionnelle avec Sarah.
Aujourd’hui je compte quelques 100 ruches en abeilles noires, abeilles endémiques de la région.
J’aide ainsi à sa préservation car il n’en reste en France que 10% à peine !
Je suis donc actuellement pluriactif, je travaille seul, j'élève mes reines naturellement par divisions successives chaque année pour en renouveler suffisamment.
Je suis titulaire du diplôme de TSA (Technicien sanitaire en apiculture) délivré par la FNOSAD
(Fédération nationale des organisations sanitaires départementales - voir leur site internet)
Ma raison sociale commerciale est Le Rucher du Raybois -www.lerucherduraybois.fr -site
débutant en 2019 .
Je fais partie du syndicat apicole Les Ruchers Vosgiens (100 adhérents ) et du syndicat de
l'AOP miel de sapin des Vosges ( voir le site internet tout est explicité).
Mes ruches étant en sédentaire dans la montagne vosgienne, je ne produis que du miel de sapin ou à défaut de montagne.
mes abeilles sont à l'abri des pesticides, dans une zone géographique de montagne (10Km autour de chez moi maxi) ne possédant aucun agriculteur en intensif.
C'est un choix personnel d'une aire exempte de produits nocifs pour les abeilles et restant à l'état d'îlot de biodiversité préservée.

Une petite citation qui me ressemble je pense : " les abeilles sont loyales , alors sois-le toi même avec tout ton entourage! "

L'hiver approche

La saison d'hiver approche.
Après avoir contrôlé les réserves des colonies (une ruche dadant doit peser entre 35 à 40 Kg avant l'hiver avec une trentaine de kilos de miel en stock sur les cadres de corps), je suis :
soit à la miellerie pour la mise en pots du miel
soit en livraison et commercialisation pour mes clients habituels.
Les abeilles sont déjà en grappe à l'intérieur de la ruche, quelques-unes rentrent encore les derniers pollens disponibles lorsqu'un rayon de soleil est là (tussilage, lierre, phacélies dans les jardins...)
La saison a été moyenne, deux fois moins de production qu'en 2018.
Mais restons positifs, elle n’a pas été catastrophique par rapport à la plaine.
Ma zone refuge de montagne démontre encore la pertinence de mon choix stratégique lorsque j'ai décidé d'avoir des ruches.
Je prépare le Marché des Créateurs de SENONES pour le 17/11/2019 à la salle des fêtes, marché local d'automne.
Je vais faire cette semaine du nougat moelleux avec mon miel selon la recette de Montélimar. Ensuite des cakes au miel de montagne pour les amateurs de pâtisserie au miel local.
Je vous souhaite à toutes et tous, par avance de belles fêtes !
A très vite,
Alexis

Voir toutes ses actualités

Le Rucher du Raybois

Le Rucher du Raybois

Aujourd’hui, mon objectif principal avec le parrainage de ruche c’est de sensibiliser sur la défense de l'abeille noire locale.
Je produits deux miels : Un miel de Sapin des Vosges en AOP ou de Montagne.
Mes ruches sont en zone de Montagne - LE PUID est situé entre 500m à 600m en montagne vosgienne. J’ai également des ruchers sur les communes environnantes (BELVAL, MENIL DE SENONES, DENIPAIRE ST-JEAN-d'ORMONT, BAN DE SAPT)
LE PUID fait partie du massif Vosgien exceptionnel par sa diversité florale, de biotope granitique et gréseux alterné, de forêts de sapins blancs Picéa Alba (à tort appelé sapin noir en raison de la proximité allemande de la forêt noire). Il est aussi composé d’épicéas et d’une multitude de races de pucerons endémiques des sapins, apportant fin mai jusque parfois septembre plusieurs miellées successives de miellat de sapin récolté par les abeilles sur les aiguilles des sapins (c'est l'exsudat des pucerons) voir mieldesapindesvosges.fr

L'apiculteur : Franck DELANNOY

UTPLA apiculteur Franck DELANNOY

Passionné par les animaux, notamment les insectes et reptiles depuis ma plus tendre enfance,
je suis co-fondateur de l'association loi 1901 "Le Peuple de l'Ombre" depuis 2005.
Je me suis intéressé de plus près aux abeilles et me suis formé à l'apiculture de loisir en 2014 à l'école rucher de Rieulay.
Apiculteur amateur depuis 5 ans, j'expérimente plusieurs types de ruches (Warré, kényane, Dadant).
Le format Dadant reste à ce jour la plus pratique pour mon apiculture.
Aimant le travail du bois, toutes mes ruches sont fabriquées dans mon atelier de menuiserie, avec du bois non traité
(Sapin rouge du Nord, Mélèze, Douglas...). J’offre ainsi aux abeilles de vrais « petits paradis » où se loger !

Petite pause pour nos abeilles

Chers parrains,
L'automne s'est installé ces derniers jours dans le nord de la France.
Les magnifiques couleurs de cette saison bordent mes ruchers.
Les récentes visites aux ruches m'ont permis de contrôler les réserves en miel pour affronter l'hiver sereinement.
Le bruissement des abeilles me manque déjà, vivement le printemps.
A très vite, portez-vous bien et mangez du miel !
Encore merci à vous tous.
Promis je vous senvoie des photos très vite,
A très bientôt
Franck

Voir toutes ses actualités

Le Rucher de l'Ostrevent

Le Rucher de l

Mon apiculture est essentiellement basée sur des rencontres entre passionnés, respectueux de la nature et du biotope.
Je découvre tous les jours la symbiose indispensable entre les abeilles et leur environnement.
Une de mes dernières rencontres, est celle que j’ai faite avec un exploitant agricole, sensible à la culture bio.
Quelques-unes de mes colonies fréquentent les plantes mellifères de son exploitation.
D'autres colonies sont en bordure de forêt et dans la campagne de l’Ostrevent.
Mon objectif, avec l’aide d’Un Toit Pour les Abeilles, et vous, parrains bienveillants, c’est de continuer à développer mon cheptel (actuellement une vingtaine de colonies…),
afin de pouvoir déguster le bon miel que les abeilles nous offrirons au fil des saisons.

L'apiculteur : Wilfrid BOUCHER

UTPLA apiculteur Wilfrid BOUCHER

Wilfrid est origniaire de la Réunion et est apiculteur en Haute Normandie.

Il a trouvé goût à l’apiculture depuis son enfance grâce à son grand père qui possédait plusieurs ruches.
En 2009, il a commencé par prendre des cours d'apiculture dans un rucher école du syndicat apicole de Haute Normandie.
Puis en 2010, il s'est remis à l'apiculture, avec une ruche fabriquée par ses soins et un essaim récupéré dans un arbre.
Peu de temps après, il a développé son rucher en récupérant les essaims de ses premières ruches, tout en apprenant à les gérer.
Depuis, cet apiculteur passionné gère lui-même ses propres ruches qui sont placées au Marais Vernier.
Il en compte une cinquantaine.
Il a rejoint Un Toit Pour Les Abeilles en Mai 2014, puisque il veut lutter contre la disparition d’abeilles dans le monde qui ne cesse de croitre.

En 2015, il a obtenu son BP Responsable Exploitation Agricole en Apiculture.
Il compte également augmenter son nombre de ruches et proposer divers produits liés à l’apiculture.

Enfin, Wilfrid compte se reconvertir totalement au monde des abeilles dans les années à venir.

Retour sur la saison

Chers parrains,

Dans l'ensemble, les abeilles ont assez bien travaillé cette année, malgré la sécheresse.
Vous avez pu en effet constater que la météo nous a fait quelques caprices cette année. Mais nos abeilles vont bien.

J'ai pu augmenter mon cheptel.

La récolte d'été est composée surtout de miel de ronces. Nous avons eu très peu de miel de châtaigniers contrairement aux années précédentes. Ça fait partie des risque de notre activité.
A l'heure actuelle, nos insectes, les abeilles sont en totale hivernation. Elles sont bien au chaud dans les ruches.

En espérant que l'année prochaine soit meilleure.
Je vous souhaite à tous ainsi qu'à vos proches, de bonnes fêtes de fin d'année et une "api" année 2020 !

Miellement,
Wilfrid

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Marais-Vernier

Le rucher de Marais-Vernier
Le Marais Vernier est vaste zone humide de 4500 hectares avec ses roselières, ses prairies humides et sa tourbière de 2000 hectares (la plus grande tourbière de France).
Classé Natura 2000, la richesse du Marais Vernier tient à la fois de sa grande diversité de milieux et de la qualité de ceux-ci.

Les ruches installées dans cet environnement pourront butiner arbres fruitiers, nectars de la forêt et des prairies.
Le miel récolté sera un miel de toutes fleurs avec des notes de Châtaignier.
Wilfrid travaille avec des ruches dites DADAN et des abeilles noires (abeilles de pays).

L'apiculteur : Joël LOUET

UTPLA apiculteur Joël LOUET

Passionnés par le monde des abeilles depuis 6 ans, notre exploitation apicole compte une soixantaine de ruches peuplées d'abeilles noires.
Nous avons cinq ruchers situés dans un rayon de 15 kms autour de la commune nouvelle de LIVAROT Pays d'Auge.
La qualité des lieux, l’environnement privilégié avec ses prairies, ses forêts, ses fleuves et rivières (la Touques et la Vie), mais aussi ses nombreuses sources, sont autant d’éléments naturels apportant bienêtre et sérénité à nos abeilles.
On récolte chaque année un délicieux miel de Printemps et d'Eté.
Adepte d'une apiculture saine et naturelle, nous avons fait le choix d'intégrer et de respecter la Chartre BIO.
Depuis cette année 2019, nos miels sont certifiés AB (Agriculture Biologique certifié par Ecocert).

Première lettre à mes parrains

Chères Marraines et Parrains,

C'est avec plaisir que je donne des nouvelles des ruchers.
La saison apicole s'achève… Comme elle avait commencé très tôt, elle se termine tard.
La douceur des températures incite les abeilles à sortir encore à mi-décembre.

Maintenant arrive le temps de l'hivernage, période à laquelle les abeilles ralentissent leur activité. Elles se regroupent en grappe au cœur de la ruche.
Ainsi il ne faut plus les déranger car en s'agitant elles vont consommer les provisions qui doivent durer le plus longtemps possible jusqu'à la reprise de la prochaine saison.

Avant cela, l'assurance que la colonie dispose de réserve suffisante est un geste primordial que j'ai effectué en Octobre.
La saison ayant été remarquable dans le pays d'Auge, elles ont engrangé leurs provisions de miel et pollen pour pouvoir hiverner tranquillement.

Il ne reste plus qu'à vous souhaiter à toutes et tous de très belles fêtes de fin d'année et de vous dire à l'année prochaine pour la distribution du miel qui j'espère vous plaira.
Merci pour toute votre implication et votre aide.
Joel

Voir toutes ses actualités

Les Ruchers de la Bouvrie

Les Ruchers de la Bouvrie

Parce qu'elle s'adapte parfaitement au climat Normand et à sa flore locale et grâce à sa résistance hivernale, ses capacités de vol, sa rusticité hors pair nous avons privilégié la race d'abeille noire endémique au territoire Normand.
Ces abeilles vivent dans des ruches "Dadant ". Les ruchers sont sédentaires ce qui est un atout pour leur bienêtre.
Les abeilles s’épanouissent dans l’environnement du rucher, entre prairies, forêts et rivières…
Le parrainage est un moyen de faire grandir de façon pérenne nos ruchers. Je suis également à titre bénévole formateur de rucher école et technicien Sanitaire Apicole. Je m'occupe également de trois ruchers pédagogiques municipaux et des animations scolaires.
Je suis ravi de faire partie de l’aventure apicole Un Toit Pour Les Abeilles.

L'apiculteur : Grégoire HEINRICH

UTPLA apiculteur Grégoire HEINRICH

Grégoire est un jeune apiculteur qui habite à Toulouse.

Il a augmenté son nombre de ruches après en avoir acheté 35 l'hiver dernier.  
Une partie de la saison a consisté à créer d'autres colonies pour habiter ces nouvelles maisons.
Il a donc divisé toutes les colonies qui lui restaient au printemps.
Il a fini l'année 2017 avec 70 colonies, en progression par rapport aux années précédentes.

Son prochain objectif est d'arriver à 100 ruches, que toutes ces caisses soient remplies de manière constante, peut-être en 2018, avec la volonté de s'occuper après, au mieux de ces colonies. 

Il a aujourd'hui plus de colonies en hivernage et relativement belles.
Ce qui laisse présager du meilleur pour la saison prochaine.

Nouvelle année, nouveaux projets

Chers parrains,
Je vous présente mes meilleurs vœux pour 2020 !
Santé, joie et bonheur à vous tous…
Pour ce qui concerne les ruches, en plein hiver, l'activité est très faible.
Les abeilles restent au chaud !
J'ai fait une visite il y a quelques jours, les colonies sont très belles dans l'ensemble, avec de belles réserves pour la grande majorité.
De quoi arriver jusqu'au printemps sans soucis.  
Moi, je suis en train de chercher un endroit pour m'installer, c'est un thème présent depuis 1 an.
Mais ça se précise, et devrait se concrétiser assez rapidement.
Malgré les conditions (surtout météo) difficiles, 2019, aura été plutôt bonne pour moi et les abeilles en fin de compte.
J'ai fait une récolte correcte, augmenté le nombre de ruches, trouvé de nouveaux ruchers... et c'est déjà bien.
Pour l'année qui vient j'ai commandé une cinquantaine de ruches en plus, que je peuplerai au printemps.
Il faudra que je trouve un nouveau rucher. Il me tarde déjà de les entendre bzzz bzzz.
Avant, il faudra que je prépare le matériel, les nouvelles ruches, que je prépare aussi les ruchers, cire les cardes pour la saison etc…
Je vous dis à très bientôt pour des nouvelles des visites printanières.
Bzzz
Grégoire

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Lavaur

Le rucher de Lavaur

Le 1er rucher est situé à côté de Lavaur dans le Tarn, à 35 min de Toulouse.

Les récoltes espérées sont du miel de printemps, du miel toutes fleurs et du miel de tournesol.

L'apiculteur : Grégoire HEINRICH

UTPLA apiculteur Grégoire HEINRICH

Grégoire est un jeune apiculteur qui habite à Toulouse.

Il a augmenté son nombre de ruches après en avoir acheté 35 l'hiver dernier.  
Une partie de la saison a consisté à créer d'autres colonies pour habiter ces nouvelles maisons.
Il a donc divisé toutes les colonies qui lui restaient au printemps.
Il a fini l'année 2017 avec 70 colonies, en progression par rapport aux années précédentes.

Son prochain objectif est d'arriver à 100 ruches, que toutes ces caisses soient remplies de manière constante, peut-être en 2018, avec la volonté de s'occuper après, au mieux de ces colonies. 

Il a aujourd'hui plus de colonies en hivernage et relativement belles.
Ce qui laisse présager du meilleur pour la saison prochaine.

Nouvelle année, nouveaux projets

Chers parrains,
Je vous présente mes meilleurs vœux pour 2020 !
Santé, joie et bonheur à vous tous…
Pour ce qui concerne les ruches, en plein hiver, l'activité est très faible.
Les abeilles restent au chaud !
J'ai fait une visite il y a quelques jours, les colonies sont très belles dans l'ensemble, avec de belles réserves pour la grande majorité.
De quoi arriver jusqu'au printemps sans soucis.  
Moi, je suis en train de chercher un endroit pour m'installer, c'est un thème présent depuis 1 an.
Mais ça se précise, et devrait se concrétiser assez rapidement.
Malgré les conditions (surtout météo) difficiles, 2019, aura été plutôt bonne pour moi et les abeilles en fin de compte.
J'ai fait une récolte correcte, augmenté le nombre de ruches, trouvé de nouveaux ruchers... et c'est déjà bien.
Pour l'année qui vient j'ai commandé une cinquantaine de ruches en plus, que je peuplerai au printemps.
Il faudra que je trouve un nouveau rucher. Il me tarde déjà de les entendre bzzz bzzz.
Avant, il faudra que je prépare le matériel, les nouvelles ruches, que je prépare aussi les ruchers, cire les cardes pour la saison etc…
Je vous dis à très bientôt pour des nouvelles des visites printanières.
Bzzz
Grégoire

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Castelnaudary

Le rucher est situé sur la commune de Castelnaudary, proche de la Montagne Noire...
Les abeilles sont heureuses sur le rucher.
Elles peuvent apprécier une belle diversité florale, offrant des nectars et pollens variés.

Parmi les floraisons nombreuses, tout au long de l'année, celle de colza, d'aubépines, de carottes, d'oignons...
On y récolte aussi un savoureux miellat et du tournesol...

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en février ?

Commençons le mois de février avec une nouvelle qui ravira les défenseurs de la biodiversité : depuis le 1er janvier 2020, un décret paru au Journal Officiel interdit la commercialisation en France de deux pesticides de la famille des néonicotinoïdes, fabriqués à base de sulfoxaflor. Apparus dans les années 1990, les néonicotinoïdes sont devenus les insecticides ...




Imprimer la page

Retour