11
Mai
2016

L’Essaimage naturel

Le printemps est souvent annonciateur d’essaimage pour les abeilles…

Cette semaine sur la Région, plusieurs appels concernant des essaims venus s’installer sur des propriétés, sans qu’on ne les y ait conviés.

essaimage-fouras17

Qu’est-ce que l’essaimage ? Comment ce phénomène s’explique-t-il ? et comment l’éviter ?  En cas d’essaimage chez vous, comment réagir ?

Qu’est-ce que l’essaimage ?

Vous avez probablement déjà vu la formation d’essaims dans la nature. Des milliers d’abeilles regroupées sous forme de grappe uniforme ! Il s’agit d’un spectacle impressionnant.

Le ballet d’abeilles au-dessus de la ruche qui se prépare à quitter la colonie l’est tout autant.

ballet-d-abeilles

Elles partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre.

On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…

essaimagesThierry COLIN, apiculteur Un toit pour les abeilles nous explique les différents facteurs d’essaimage :

« Il y a plusieurs raisons qui expliquent la fièvre de l’essaimage.

La plupart du temps, ce phénomène est lié à une trop grosse population au sein de la ruche et pas assez de phéromone.

De nouvelles reines sont élevées et un conflit se créée alors, au sein de la colonie avec la « vieille reine » et la (ou les) nouvelle(s) reine(s) potentielle(s). Tout dépend du nombre de cellule royale. Si à l’issu de « l’affrontement » aucune reine ne remporte de victoire, alors l’une des reines, le plus souvent l’ancienne, quitte la ruche avec une partie des ouvrières. L’opération se répète ainsi, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que quelques centaines d’abeilles et une seule reine.

On parle d’alors d’essaimage naturel.

C’est aussi une méthode naturelle pour remplacer les vielles reines. Les abeilles décident de « changer » de reine, et en font de nouvelles qui la remplaceront. Il faut aussi savoir que même s’il existe des cellules royales, ces dernières ne sont pas certaines de voir le jour. La Reine en place pourra les tuer au travers des parois pour éviter « un coup d’état » !

Nous vous proposons cette vidéo d’une intervention de Thierry sur son rucher, venu récupérer des abeilles ayant essaimé dans la nature pour les installer dans une nouvelle ruche !

Comment présager d’un essaimage à venir ?

Il existe des signes annonciateurs d’un essaimage éventuel à venir.

Parmi ces indices :

Le ralentissement de l’activité d’une colonie forte au demeurant, ou un manque de dynamisme général.

Un groupement d’abeilles, formant une grappe immobile au niveau de la planche d’envol sera également un signe annonciateur. Les abeilles se préparent à quitter la ruche. On dit alors que la ruche « fait la barbe ».

C’est pour éviter ce genre de phénomène que l’apiculteur ajoutera des hausses. Cela permet de donner du « souffle » à la colonie qui commence à se retrouver à l’étroit.

Enfin si des cellules royales sont présentes, c’est que de nouvelles reines vont bientôt voir le jour et vouloir légitimer leur place au sein de la colonie.

Qui prévenir en cas d’essaimage chez vous ?

Un toit pour les abeilles a créé un site de collecte d’essaims : http://www.recuperation-essaim-abeilles.com/

Ce site permet la mise en relation entre des particuliers qui ont un essaim d’abeilles venu s’installer sur leur propriété et des apiculteurs de la région qui souhaitent récupérer ces essaims.

L’enjeu est double : vous permettez de sauver des abeilles parties de leur ruche et qui ont besoin d’un abri pour les protéger.

Et vous offrez à l’apiculteur proche de chez vous la possibilité d’avoir un nouvel essaim !

Nous vous proposons deux rubriques sur le site :

Pour les particuliers : Vous avez un essaim chez vous ? Trouver un apiculteur  qui vous permet de sélectionner et contacter l’apiculteur de votre secteur.

Pour les apiculteurs : Vous êtes apiculteur ? Inscrivez-vous ! Il permet aux apiculteurs qui souhaitent être alertés d’un essaimage proche de chez eux de s’inscrire pour être prévenus.

L’essaimage est donc naturel chez les abeilles, c’est une histoire de « suivi » au sein de la ruche.

Quand il n’y a pas assez de place, elles décident « naturellement » de quitter leur abri.

Le rôle de l’apiculteur est de vérifier qu’il y a toujours de la place au sein de la ruche et d’ajouter des hausses si besoin. Il vérifie également durant chaque visite qu’il n’y a pas d’élevage de reine en cours.

En cas d’élevage constaté il profitera du phénomène pour faire des « nucleïs » ce qui lui permettra d’augmenter le cheptel ou de palier à la mortalité de certaines colonies.

essaim-utpla

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : récolte essaim | Tags : ,

2 commentaires »

  • […] Pendant ce temps, la Reine abeille reprend activement la ponte. Elle peut ainsi pondre entre 1500 et 2000 œufs par jour, donnant naissance aux nouvelles générations d’abeilles, qui prendront le relai de celles d’hiver. Zoom sur …L’Essaimage Durant le mois d’avril, tout s’accélère… La population de la ruche s’accroit rapidement, pour atteindre entre 40 000 et 50 000 locataires. L’organisation au sein de la colonie s’en ressent. De nouvelles générations d’abeilles et de petites « princesses » voient le jour. Elles vont petit à petit pousser l’ancienne Reine à quitter la ruche avec une partie de ses sujets. C’est ce que l’on nomme l’essaimage. Ils partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre, ou encore dans les cheminées. On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore… Sachez que les abeilles en essaimages sont gorgées de réserves et le plus souvent inoffensives bien que la grappe formée puisse paraître particulièrement impressionnante. Nous vous partageons un article de notre blog très intéressant sur le sujet : http://www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/essaimage-naturel/ […]

    Ping | 5 avril 2017
  • Barruhet

    Merci pour cet article très interressant. Et pour le lien en cas d’essaimage intempestif.

    Commentaire | 5 juin 2017

Flux RSS des commentaires pour cet article.

Laisser un commentaire

 

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles