15
Juin
2022

VAGUE DE CHALEUR : Comment aider les abeilles et la fauve sauvage ?

Le Soleil est bien là…

Annonciateur de la période estivale à venir, il est aussi un indicateur du dérèglement climatique.

Annonciateur de la période estivale à venir, il est aussi un indicateur du dérèglement climatique.
Cette vague de chaleur touche toute la France avec des pics entre 30 et 40°C annoncés cette semaine.
Alors comment aider la faune sauvage face à ces pics de chaleur ?

1. Un abreuvoir pour les abeilles et leurs amis

une coupelle peu profonde, quelques brindilles et des cailloux qui permettront aux insectes volants de se pauser en toute sécurité, et un peu d’eau fraîche. Le tour est joué !
Pensez à remplacer l’eau régulièrement pour éviter la prolifération de bactéries.

2. Des provisions pour les hérissons

Savez-vous comment faire plaisir aux hérissons ? Rien de plus simple : Installez une coupelle profonde, bien calée dans un coin d’ombre au sol avec de l’eau. Ajoutez si vous le pouvez une seconde coupelle avec quelques croquettes pour chat ou chien. Ils seront aux anges !

3. Une peu de boue pour les hirondelles

Avec la sécheresse des derniers jours, les sols sont secs.

Avec la sécheresse des derniers jours, les sols sont secs.
C’est à cette période que les hirondelles fabriquent les nids qui accueilleront les futurs oisillons. La boue constitue la matière première à la conception de ces nids. Vous pouvez alors les aider en créant un petit bac de boue en mélangeant un peu de terre et de l’eau.

4. Et les oiseaux alors…

Comme pour les abeilles, c’est principalement de l’eau qu’ils recherchent par cette chaleur. Préférez un récipient en hauteur, sur le rebord d’une fenêtre ou d’un balcon. Ils se poseront en toute sécurité pour s’abreuver et se rafraîchir…
Admirer un oiseau jouer avec l’eau est un spectacle enchanteur 🙂

Ça ne vous coute rien, mais ça leur fera le plus grand bien !
Merci pour les abeilles et pour la faune environnante 🙂


4. Et pour celles et ceux qui veulent rejoindre notre mouvement

Vous pouvez devenir marraine ou parrain d’abeilles. En quelques clics vous agissez concrètement pour préserver les abeilles et soutenez nos apiculteurs partout en France .
Rendez-vous sur www.untoitpourlesabeilles.fr

06
Déc
2021

3 IDÉES DE CADEAUX ECO-RESPONSABLES POUR DES FÊTES RÉUSSIES

Depuis plus de 10 ans, Un Toit Pour Les Abeilles est engagée dans la protection des abeilles à miel et abeilles sauvages.

Parmi ses moyens d’actions : Le parrainage de ruche ou encore une boutique de produits et coffrets solidaires de l’apiculture française. Un Toit Pour Les Abeilles, c’est un réseau de plus de 100 apiculteurs sur toute la France. C’est aussi près de 100 000 marraines et parrains engagés à ses côtés et plus de 3000 entreprises marraines.

A la veille des fêtes, nous vous proposons un panel de cadeaux éco-responsables, éthiques et solidaires des abeilles.

1 . NOS FORMULES DE PARRAINAGES À OFFRIR

Découvrez nos Kits et Coffrets pour matérialiser au pied du sapin, votre parrainage de ruche offert.

. NOTRE KIT CADEAU .3.90€ TTC

Il se compose d’un autocollant « Stop pub », un autocollant « Je parraine », un sachet de graines mellifères à semer en jardin ou sur son balcon pour offrir aux abeilles des ressources en nectar et pollens sains, le tout enveloppé dans un joli papier recyclé, cacheté d’un message « Un cadeau pour vous ! »

. NOTRE KIT NOËL .
☆Nouveauté ☆ 
 8.90€ TTC

Il comprend une cuillère à miel en bois, un certificat ensemencé à planter, un autocollant « Stop pub », un autocollant « je parraine », un sachet de graines mellifères à semer en jardin ou sur son balcon pour offrir aux abeilles des ressources en nectar et pollens sains, dans un joli écrin de noël à placer au pied du sapin.

. NOS COFFRETS PREMIUM ou LUXE .
à partir de 24,90€ TTC

Le Coffret Premium se compose d’un pot de miel en 125g, une cuillère en bois et un certificat de parrainage. Le Coffret Luxe comprend un pot de miel en 250g, une cuillère en bois, un certificat de parrainage, deux autocollants et un sachet de graines mellifères


2. NOS COFFRETS A COMPOSER SOI-MÊME

Une façon très ludique de personnaliser vos coffrets à offrir, en 2 étapes.

Étape 1 : Je sélectionne le coffret « Douceurs de Noël »

Un joli coffret « Douceurs de Noël » en carton recyclé avec de la fibre de bois naturelle
pour y incorporer votre sélection de produits de la ruche. Dimensions : 20x22cm

Étape 2 : Je compose mon coffret

Choisissez parmi notre panel de produits de la ruche : Pots de miel, Bee Wrap à réaliser soi-même, bougies artisanales à la cire d’abeilles, bonbons au miel, nougats et bien d’autres douceurs de la ruche.


3.  NOS COFFRETS À OFFRIR

Coffrets de miels, cosmétiques de la ruche ou coffrets ludiques pour les fêtes…

LE COFFRET .
« La Palette des Saveurs » .
Dès 49.90€

16 pots de miel en 40g déclinés en 4 variétés de miels de nos terroirs français. Des miels envoutants, aux notes et textures sensorielles magiques !
Edition Limitée La Palette Des Saveurs

Existe également en version 12 pots

. LES BALUCHONS .
Folies Royales
Dès 49.90€

Routine peau normale.
La peau normale est un type de peau régulier, sans excès ni carence : il est primordial de la nettoyer soigneusement et de l’hydrater légèrement. Grâce à la combinaison du soin de jour Fondant Royal (au miel bio) et de l’eau florale de fleur d’Oranger (à l’extrait de propolis) entretenez-la en lui offrant quotidiennement ce dont elle a besoin

 . COFFRET BZZZ BOX .   Les Dorloteurs 29.90€

Que contient ma BZZZ Box ? 3 pots de miel traditions 40g (Lavande, Tilleul et châtaignier),
une cuillère à miel en bois, un pot de bonbons au miel, à base de 30% de miel français de nos apiculteurs, un baluchon de bombes à graines, un diplôme ensemencé du Dorloteur d’Abeilles, un sachet de graines de basilic et des autocollants éco-conçus !

26
Nov
2021

ÉTIQUETAGE DES POTS DE MIEL

Date de durabilité minimale et critères appréciation d’un vrai miel

L’étiquetage du miel requiert la mention d’une « date de durabilité minimale », sous la forme jour/mois/ année.

Cette notion de date prête très souvent à confusion d’autant que cette mention légale à caractère temporel n’est pas une indication qui permet d’évaluer de la « fraicheur » d’un miel.

La nature du miel, les manipulations qu’il subit lors de la récolte et du conditionnement tout comme ses conditions de stockage sont autant de facteurs prépondérants.

Bien sûr, ces informations qui mettent en lumière le respect du produit depuis la fleur jusqu’au pot ne sont pas obligatoires ; mais elles sont pourtant déterminantes quant à la fraicheur du miel commercialisé.

Qu’est-ce qu’une date de durabilité minimale ?

Les produits alimentaires préemballés comportent une mention indiquant la date limite de consommation (DLC) ou la date de durabilité minimale (DDM). Dans le cas du miel, la mention légale est une DDM.

Contrairement à la DLC, la DDM est une notion mal appréhendée.

La DDM, terme qui a remplacé la date limite d’utilisation optimale (DLUO), n’a pas le caractère impératif de la DLC.

Une fois la date passée, la denrée peut avoir perdu une partie de ses qualités spécifiques, sans pour autant présenter un risque pour celui qui le consommerait.
Ainsi, il n’est pas nécessaire de jeter les produits concernés quand la DDM est dépassée, pourvu que leur emballage ne soit pas altéré [1].

Ce dispositif qui s’applique aux miels concerne d’autres denrées alimentaires comme le café, les aliments de diététiques infantiles ou les pâtisserie sèches.

Le véritable potentiel de conservation est propre à chaque miel

Le miel doit sa capacité de longue conservation aux processus de transformation biochimique dont les abeilles ont le secret.
C’est ainsi que fut retrouvé du miel comestible dans des tombeaux de pharaons égyptiens.

La conservation naturelle est donc une caractéristique intrinsèque au miel.

La durée de conservation diffère selon les natures de miels aux paramètres physico-chimiques variables (pH, l’humidité, fructose, glucose…) influençant leur durée réelle de fraicheur « acceptable ».
Ainsi, la règle générale s’applique avec une approximation inévitable.

La réglementation est partie d’un principe qu’un miel conserve un potentiel de fraicheur suffisant au moins pendant les deux années suivant sa mise en pot.

Cependant, ce principe fait l’impasse sur la durée de stockage du miel avant sa mise en pot.
Or, tout miel « vieillit » dans le temps ; et perd de sa concentration en éléments actifs. L’intérêt diététique, gustatif et bien sûr thérapeutique du miel ne peut qu’en pâtir… Parfois lourdement. Le produit mis en vente, appelé encore « miel » n’en a pas, même plus du tout, les vertus !

Éléments d’appréciation d’un miel de qualité

Pour opérer cette conservation optimale, les abeilles stabilisent, notamment le taux d’acidité qui s’exprime en PH.
La plage de valeurs de pH des miels est assez étendue avec une grille de référence afin de juger de la fraicheur de chaque variété : allant de 3 à 6 [2].

Un miel de miellat (sapin, certains miels corses…) se dégradera moins rapidement qu’un miel de nectar par exemple (acacia, tilleul…).

D’autres éléments qui relèvent de l’analyse psycho-chimique permettent d’établir le « passé » du miel et ainsi de bonnes pratiques apicoles mais aussi d’apporter des garanties que tel miel est exempt de toutes fraudes.
Sans s’attarder dans trop de détails scientifiques, voici quelques valeurs d’appréciation :
– La teneur en acide libre qui en la quantité d’acide actif par kilo de miel. Elle peut révéler des résidus de traitements apicoles contre les parasites ou une fermentation.
– La teneur en HMF est un « indice de vieillissement » qui augmente avec la durée du stockage ou le chauffage du miel. La teneur en HMF reflète donc l’âge et le passé thermique du miel.

– L’indice diastasique est un indicateur pour vérifier s’il y a eu stockage dans de bonnes conditions ou que le miel n’a pas été surchauffé ou à répétitions.
Les enzymes sont très sensibles à la chaleur et au vieillissement.


Enfin, la mélissopalynologie, l’étude des grains de pollens présents dans les miels permet aujourd’hui grâce à une banque de données, d’échantillons de garantir l’origine géographique et l’appellation florale.

Manipulation des miels et conditions de stockage : attention aux maladresses, négligences et abus !

La manipulation du miel

Un miel se récolte avec un taux d’humidité inférieur à 20 % avec une vigilance afin de ne pas réabsorber d’humidité au cours de son extraction et de sa mise en pots.
Car, le miel est très hygroscopique : c’est à dire qu’il absorbe naturellement l’eau contenue dans l’air jusqu’à ce qu’un équilibre s’établisse.

Un miel finit toujours par cristalliser dans le temps ; mais plus ou moins rapidement ou lentement.
C’est encore un paramètre propre à chaque miel, qui n’est guère maitrisable…

Le consommateur a malheureusement été trop habitué à trouver des miels « liquides » dans les rayons des supermarchés.
Un chauffage brutal lors de la mise en pots est malheureusement le cas dans des processus industrialisés où la « culture » du produit est faible et le « rendement » est le maitre mot.

Lors de sa mise en pot – et parfois même de son extraction – si sa viscosité n’est pas suffisante, et qu’il est nécessaire d’élever sa température pour le fluidifier ; cet échauffement doit être fait très progressivement et ne pas excéder 40 °C.

C’est la même chose si au moment de le consommer le miel est cristallisé et que vous souhaitez le fluidifier, optez pour le bain-marie.

Suprême raffinement, si vous ajoutez du miel dans une tisane, faites-le juste au moment de le boire, quand la température est la moins élevée.


Si en France nous consommons 40 000 tonnes, nous en produisons 10 000 tonnes.

Sa raréfaction incite de plus en plus aux fraudes et ceci ne va pas en s’arrangeant avec les menaces qui pèsent sur les abeilles.

Afin de pouvoir répondre à la demande de ce produit si plébiscité, les conditionneurs ont recours à l’assemblage et à la standardisation du miel infacto.
Plusieurs récoltes de provenances et d’années différentes sont brassées faisant perdre toutes les spécificités propres aux produits de terroirs.

La réglementation européenne de 2001 autorise les mélanges de miels. En plus, du fait que les caractères particuliers à chaque terroir et chaque année disparaissent, le contrôle des fraudes, lui-même, est rendu plus difficile, notamment concernant leur origine. Cela a donné lieu à des dérives difficilement sanctionnables.

La réglementation a évolué en 2020 et impose aujourd’hui de mentionner – au lieu d’une indication vague : originaire de la CE ou non originaire de la CE – les noms des pays d’origine. Ainsi si votre miel français est mélangé, avec des miels de provenance d’autres pays, cela apparaitra sur l’étiquette !

Ainsi un miel de fleurs français peut être un miel issu d’une seule récolte effectuée par un apiculteur sur une zone géographique déterminée mais aussi de plusieurs miels assemblés par une coopérative apicole ou un grossiste.

Le miel dont on connait explicitement l’origine est celui où le nom de l’apiculteur figure, qu’il soit commercialisé en direct ou par un intermédiaire. Cela reste la meilleure garantie d’origine.

Les conditions de stockage

Le miel doit être conservé dans un endroit sec, à l’abri de la lumière et de la chaleur, dans un contenant parfaitement hermétique.

En conséquence, notamment, un pot de miel dont la capsule n’est plus étanche doit être retiré de la commercialisation et ceci quelques soit sa DDM.

Quand les miels sont commercialisés par de grands distributeurs – qui sont de bons logisticiens mais de bien piètres connaisseurs de ce produit qu’ils stockent et transportent – les conditions de stockage sont loin d’être optimales, particulièrement sous des températures extrêmes.

Par ailleurs, des initiatives commerciales « astucieuses » comme mettre un présentoir de miels, dans une vitrine en plein soleil ou dans les rayons de produits frais à fort degré d’hygrométrie peuvent, par ignorance, tourner au fiasco.

3ème produit le plus frelaté dans le monde après l’huile d’olive et le lait, le miel superaliment de la ruche, aurait besoin d’un cadre plus réglementé.
Même si des démarches ont été prises en ce sens, la route est encore longue.

La traçabilité des miels semble la voie permettant de garantir leurs qualités ceci avec l’œil averti des consommateurs.
Le spectre pollinique d’un miel (pourcentages des pollens des différentes espèces), les critères d’analyses chimiques, l’examen organoleptique mais encore nutritionnel permet de garantir qu’un miel est frais, stable, vivant et authentique. 

Chez Un Toit Pour Les Abeilles, nous analysons chaque année avec un laboratoire indépendant, plusieurs centaines de lots de miels qui sont destinés aux parrains.
Nous sommes les garants d’un niveau de qualité pratiqué par les apiculteurs du réseau.
Vous pouvez donc consommer en toute tranquillité le miel de vos petites protégées.

Sources :

Un Toit Pour Les Abeilles, Yves R. apiculteur du réseau et Marie-Astrid Damaye, Docteur en Pharmacie et Phytothérapeute, co-auteur du livre « Les Produits de la ruche, de leur production à leur usage » – Editions du Puis Fleuri.


[1] Fiches pratiques – dates limite de conservation et de durabilité- DGCCRF – JUILLET 2021

[2] « Les produits de la ruche, de leur production à leur usage » Yves Robert et Marie-Astrid Damaye éditions du Puits Fleuri 2021

25
Oct
2021

UN CALENDRIER ÉTHIQUE POUR LES FÊTES

Une belle surprise, une grand fierté

Depuis plus de 10 ans nous avons à cœur de (re)placer l’abeille au cœur
de nos actions et de nos interactions du quotidien.
A la veille des fêtes, nous vous proposons de démarrer le compte à rebours des festivités avec
notre Calendrier de l’Avent, en avant première et en édition limitée !

Chaque jour, une surprise à découvrir

Durant 24 jours, ce calendrier révèlera des trésors de la ruche et accompagnera toute la famille vers la grande veillée du 24. Miels bio et solidaires des apiculteurs Un Toit Pour Les Abeilles, gourmandises de la ruche, activités, bougie et plein d’autres surprises vous attendent.

Un calendrier éthique
 

Nous sommes fiers de pouvoir vous proposer pour la première fois et en édition limitée ce Calendrier de l’Avent que nous voulions à  notre / votre image : fabrication locale et en matériaux recyclés, et impression avec une encre 100% naturelle.

Nous espérons que ces ruches de Noël s’inviteront dans vos foyers cette année.
Merci pour votre confiance.

Liste des produits et ingrédients :

Composition et allergènes

Cuillère miel en bois, miels bio solidaires de l’apiculture française, bougie en cire, lingettes démaquillantes Folies Royales en coton et en bambou, lavables et zéro déchet, activités DIY, autocollants,  mini-dorlotoiors à installer dans son jardin ou sur son balcon pour accueillir des abeilles sauvages, biscuits sablés pur beurre (ing.: Farine de blé, 26% beurre pâtissier, sucre, œuf frais, sel de mer, peut contenir des traces de fruits à coque), biscuits sablés noix du sud-ouest (ing. : Farine de blé, beurre pâtissier, sucre, 12% de noix du sud-ouest, œuf frais, sel de mer, peut contenir des traces de fruits à coque), biscuits sablés citron bio et gingembre (ing. : Farine de blé, beurre pâtissier, sucre, œuf frais, sel de mer, 0.24% extrait naturel de zeste de citron bio de Sicile, gingembre, peut contenir des fruits à coque), bonbons fourrés miel framboise (ing. : sucre, sirop de glucose, miel 7%, sucre inverti, arôme framboise 2%, colorants E124 et E132), caramels mous au sel de l’Ile de Ré (ing. : sucre, sirop de glucose, lait entier en poudre, beurre 8% AOP Poitou-Charentes, miel 5%, sel Ile de Ré 1.6%, dextrose, émulsifiant : lécithine de soja, bicarbonate de sodium, arôme vanille), bonbons miel menthe (ing. : sucre, sirop de glucose, miel 15%, arôme naturel menthe 0.2%), bonbons fourrés miel 30% (ing. : sucre, sirop de glucose, miel 30%), bonbons fourrés miel caramel (ing. : sucre, sirop de glucose, miel 20%, huile de colza, lait, bicarbonate de soude, arome caramel 0.05%, vanille), sucette caramel sel Charente-Maritime (ing. : sucre, sirop de glucose, lait entier en poudre, miel 5%, beure AOP Poitou-Charente, sel Charente-Maritime 0.5%, arôme vanielle), nougats blancs (ing. : sucre, fruits secs 26% (amandes, pistaches), miel, sirop de glucose, sucre glace, blanc d’œuf, pain azyme (fécule de pomme de terre, eau), nougats noirs (ing. : amandes, miel de lavande, sucre, sirop de glucose, pain azyme (fécule de pomme de terre, eau), bombes à graines.

13
Juil
2021

CET ÉTÉ PRENONS SOIN DE NOS BOULES DE POILS

IL NOUS ONT AIDÉ À PASSER L’ÉPREUVE DU CONFINEMENT

Chiens, chats, lapins, cochons d’Inde, chinchillas…
Durant le confinement, ces petites boules de poils ont joué un rôle primordial, nous permettant de garder le moral. Pourtant, à la veille des vacances d’été, les abandons d’animaux sont nombreux.
Chaque année en France, plus de 100 000 animaux sont abandonnés.

J’IRAI OÙ TU IRAS !

Des hébergements/sites adaptés
Il existe 1001 façons de profiter de vos vacances avec votre animal domestique. Après tout, pour lui aussi, l’angoisse du confinement a été pesante.  Renseignez-vous autour de vous et sur internet, il existe un grand nombre d’établissements, publics ou privés accueillant les animaux. Des labels comme le label « Dog-friendly » vous permettent de les cibler plus facilement.Vous pourrez organiser vos vacances avec votre animal de compagnie en toute sérénité.

JE REVIENS TE CHERCHER…

Emprunte mon Toutou
Autre solution pour faire garder votre animal et lui offrir un environnement accueillant et plein d’amour en votre absence :
Emprunte mon toutou.
C’est une plateforme en ligne, permettant de mettre en rapport les emprunteurs et les personnes qui ont besoin de confier leur toutou… Tout cela en toute bienveillance, et dans le respect de l’animal. On y retrouve des amoureux des animaux qui ont envie de donner et recevoir de l’affection canine !
En savoir plus

DU CÔTÉ DE NOS PRÉCIEUSES ABEILLES

Pas de vacances pour les abeilles Pour nous, été rime avec farniente.
À la ruche, les abeilles, elles, s’activent pollinisant fleurs et végétaux.
Et la saison ne les aura pas épargnées : intempéries, sécheresses, vents violents...
Pourtant, elles continuent d’œuvrer sans relâche.
Un rôle essentiel !
En collectant le précieux nectar, elles transportent le pollen, assurant la reproduction et la régénération des plantes indispensables à notre biodiversité.

UNE PÉRIODE CRUCIALE POUR LES APICULTEURS

C’est la pleine saison !
Si toutes les conditions sont réunies et grâce à la vigilance des apiculteurs,
la récolte de miel couronnera la saison 2021. Une saison qui aura été particulièrement difficile, nous rappelant la triste année noire de 2014.
Que la saison soit bonne ou mauvaise, la livraison est 100% garantie .
Tous nos parrains en tant qu’acteurs engagés reçoivent leurs pots de miel personnalisés.
Parrainez et réservez pour l’automne un bon miel de cru.

En parrainant une ruche avec Un Toit Pour Les Abeilles :

01
Juin
2021

INVITEZ VOS PROCHES A PARRAINER & RECEVEZ UNE SURPRISE 🐝 !

VOUS NOUS L’AVEZ DEMANDÉ, IL EST LÀ

Un code unique « Ambassadeur des Abeilles » que vous allez pouvoir partager en un clic !

Rendez-vous sur votre espace parrain rubrique « mes informations » et partagez-le autour de vous.
Grâce à vous, encore plus d’abeilles seront préservées 😊 !

DES CADEAUX POUR VOUS REMERCIER

Pour tout nouveau parrainage effectué avec votre « code ambassadeur »,
vous recevrez «une surprise des abeilles » en cadeau*.

* cadeau livré chez vous (exemple : bonbons au miel, pots de miel, graines à planter etc…)

22
Avr
2021

A LA DÉCOUVERTE DES ABEILLES SAUVAGES

1 abeille, 10 abeilles, 1000 abeilles, 20 000 abeilles !

Vous connaissez sans nul doute l’abeille à miel, abeille emblématique de l’initiative
Un Toit Pour Les Abeilles. Celle qui fait le bon miel dont vous raffolez !
On vous parle aujourd’hui des abeilles sauvages.

 QU’EST-CE QUE L’ABEILLE SAUVAGE ?

Savez-vous qu’il existe dans le monde environ 20 000 espèces d’abeilles
et près de 1000 rien qu’en France ?
Leurs points communs : elles ne piquent pas, ne vivent pas en colonie et ne produisent pas de miel. Pourtant, comme l’abeille à miel, elles sont essentielles à notre écosystème et sont en danger.

Et si on faisait connaissance ?
Difficile de ne pas craquer n’est-ce pas !

On vous présente deux véritables « stars » de la famille des abeilles maçonnes (abeilles sauvages).

Osmia cornuta (ou osmie cornue)
Elle mesure de 8 à 15mm. On la reconnaît facilement à son corps trapu, à la pilosité rousse de son abdomen et aux poils noirs de son thorax ainsi que de sa tête. On peut faire la différence entre un mâle et une femelle car le mâle est bien plus petit et a des poils blancs sur la face. 

Osmia rufa (ou osmie rousse)
Elle mesure de 8 à 12mm.
Elle arbore des couleurs légèrement différentes de celles de sa cousine cornue. Les poils de son abdomen sont plus sombres et ceux de son thorax sont plus clairs, dans des tons brun roux.

POURQUOI SONT-ELLES EN DANGER ?

A l’instar de l’abeille à miel, les abeilles sauvages font face à de nombreux facteurs d’affaiblissement. Entre autres les pesticides, la pollution, le changement des paysages avec l’appauvrissement des ressources naturelles, le dérèglement climatique

COMMENT LES PRÉSERVER ?

« Des câlins pour les plus douces des abeilles ! »

Il existe des petits gestes très simples que tout le monde peut mettre en pratique chez soi pour protéger les abeilles sauvages. Voici quelques exemples.

PLANTER / SEMER DES FLEURS
Les abeilles sauvages ont besoin de ressources naturelles tout au long de l’année pour s’alimenter et pas que. Saviez-vous par exemple qu’il existe une abeille, nommée l’abeille coquelicot, de son nom savant l’anthocope du pavot ? Elle utilise les pétales de cette fleur pour faire son nid.
Découvrez ou redécouvrez notre article blog autour des fleurs préférées des abeilles.

INSTALLER UN ABREUVOIR A INSECTES
Les abeilles sauvages ont également besoin de beaucoup d’eau. Vous pouvez leur fabriquer un petit abreuvoir très simple. Prenez un récipient, mettez-y un peu d’eau et ajoutez quelques cailloux ou brindilles pour éviter que les abeilles ne se retrouvent piégées. Saviez-vous que les abeilles maçonnes construisent leurs nids dans des galeries creuses, en utilisant de la terre qu’elles vont humidifier avec de l’eau ? Cela forme de véritables parois rigides qui protègent les œufs.

BANNIR LES PESTICIDES
Bien sûr, cela paraît tellement évident mais on ne cessera de le répéter :BANNIR LES HERBICIDES ET PESTICIDES de vos jardins. Cela fait du tort non seulement à vos jardins, mais aussi à tous les écosystèmes qui y vivent (papillons, abeilles, oiseaux, insectes) et à l’être humain.

CRÉER UN ESPACE DE BIODIVERSITÉ
Vous pouvez laisser une partie de votre jardin en jachère pour y voir éclore une biodiversité diversifiée. Saviez-vous par exemple que parmi les abeilles sauvages, il en est qui nichent dans des coquilles d’escargot vides ?
Ah les coquines… On prend ses aises chez nos amis les escargots !

Et si on les dorlotait ces petites abeilles ?

Vous pouvez devenir un Dorloteur ou une Dorloteuse d’Abeilles sauvage.
Dorloter les abeilles, c’est offrir un bout de jardin ou de balcon à ces pollinisatrices en danger.
Vous contribuez à leur protection et au bon développement de leurs populations
et vous participez à un élan écoresponsable.

Chez Un Toit Pour Les Abeilles,
nous aimons TOUTES les abeilles et avons à cœur de les protéger !

26
Mar
2021

VOUS ÊTES NOS MEILLEUR.E.S AMBASSADEUR.RICE.S

Vous avez été nombreux à nous demander comment vous pouviez AIDER Un Toit Pour Les Abeilles à se déployer pour faire grandir ses projets et poursuivre son soutien aux apiculteurs du réseau et aux abeilles.

On vous partage quelques idées de relais simples que vous pouvez mettre en place pour nous aider 🙂

PARLEZ DE NOUS !

Partagez, commentez et likez
nos pages et publications sur les réseaux sociaux pour faire connaître nos actions.

FACEBOOK INSTAGRAM LINKEDIN & TWITTER

PARTAGEZ NOS ARTICLES BLOG*

Nous partageons régulièrement dans notre blog des informations ludiques, pédagogiques et de sensibilisation autour de la protection des abeilles !

OU ENCORE NOS VIDÉOS DE PRÉSENTATION

Ce sont des vidéos de quelques minutes qui exposent toute la problématique autour de la disparition des abeilles et comment agir à son échelle pour les préserver !

Découvrez notre chaîne Youtube

ESSAIMEZ AUPRÈS DE VOS CONTACTS

Famille, voisin.e.s, ami.e.s, collègues, employeurs etc…
On vous met ci-dessous une plaquette à télécharger pour présenter le parrainage de ruches autour de vous.

SENSIBILISONS LES TOUT-PETITS…

On vous propose une activité sympa proposée par MÔMES par PARENTS

Cliquez ici pour accéder à l’activité

C’est finalement par eux, que le véritable changement s’opèrera. Expliquez aux enfants pourquoi l’abeille est un maillon de notre biodiversité !

(RE) PARRAINEZ DES RUCHES

Ou offrez un parrainage de ruche en cadeau 🙂

www.untoitpourlesabeilles.fr : Parrainez une ruche pour sauver les abeilles !

COMMANDEZ DES POTS DE MIEL PERSONNALISES

Rendez-vous sur notre site www.mon-petit-pot-de-miel.com

VOUS ÊTES UNE ÉCOLE, MAIRIE, ENTREPRISE, ASSOCIATION…

Louez notre Exposition autour des abeilles

Cliquez ICI pour en savoir plus

Ou achetez notre jeu de 7 affiches autour des abeilles


Cliquez ICI pour en savoir plus

 » Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d’exister,
pour l’homme, de le savoir et de s’en émerveiller.
 »

Jacques-Yves Cousteau

www.untoitpourlesabeilles.fr
Parrainez une ruche, pour sauver les abeilles !

25
Mar
2021

QUELLES FLEURS POUR LES ABEILLES ?

Épisode 4 – Arbustes Et Plantes Vivaces

❋ DES FLEURS POUR LE PRINTEMPS ❋

Après plusieurs semaines de long sommeil et le retour du printemps tant espéré, il est grand temps pour nos abeilles de reprendre du service. Quoi de mieux que les vivaces printanières pour nourrir nos précieuses butineuses.

✿ ÉPISODE 4 -ARBUSTES ET PLANTES VIVACES 

Cette semaine on vous présente quelques arbustes et plantes vivaces très appréciés des abeilles pour leur teneur en nectar et pollen.

Plantation : de mars à avril et de sept. à octobre
Floraison : d’avril à octobre

Plantation : de mars à avril
Floraison : de juin à septembre

Plantation : de septembre à octobre
Floraison : d’avril à août

Plantation : de septembre à octobre
Floraison : de mars à juin

Plantation : de mars à avril et de sept. à octobre
Floraison : de mai à juin

Plantation : de septembre à octobre
Floraison : de mars à avril

A lire sur le même thème 

Plantation : de sept. à octobre et de mars à avril
Floraison : d’avril à juin

Plantation : de novembre à mars
Floraison : en mai

Plantation : d’octobre à nov. et de mars à avril
Floraison : de septembre à novembre

Plantation : de septembre à mai
Floraison : de mai à juin

Plantation : de sept. à octobre et à partir d’avril
Floraison : de juillet à août

Plantation : de septembre à octobre
Floraison : de mars à mai

17
Mar
2021

QUELLES FLEURS POUR LES ABEILLES ?

Épisode 3 – Les fleurs des prés 

DES « MAUVAISES HERBES » PAS SI MAUVAISES !

Longtemps bannies par les jardiniers en herbe, les fleurs des prés ont la vie dure.
Souvent tondues, éliminées ou encore arrachées…
Elles sont pourtant essentielles dans cette période transitoire entre la sortie d’hivernage et les premières floraisons du printemps.

Elles regorgent de pollen et de nectar sains pour nos butineuses
et dessinent un paysage bucolique dans nos jardins.
On vous présente une sélection des fleurs des prés dont les abeilles raffolent.

Plantation : de mars à juin
Floraison : d’avril à septembre

Plantation : de février à mars
Floraison : de mai à août

Plantation : de mars à mai et juil. à août
Floraison : de juin à septembre

Plantation : d’avril à mai
Floraison : de juin à septembre

Plantation : de mars à avril et sept. à oct.
Floraison : de juin à juillet

Plantation : de mai à juin 
Floraison : d’avril à octobre

A lire sur le même thème

Plantation : de sept. à octobre et mars à avr.
Floraison : de mai à août

Plantation : de sept. à octobre et de mars à avr.
Floraison : d’avril à septembre

Plantation : de septembre à avril
Floraison : de mai à octobre

Plantation : de sept. à octobre et de mars à avr.
Floraison : de mai à juillet

Plantation : d’avril à septembre
Floraison : de mai à novembre

Plantation : d’avril à août
Floraison : de mai à septembre

17
Mar
2021

NOTRE « PETIT CHALLENGE » SYMPA POUR LES ABEILLES

Quand les températures remontent peu à peu et que la météo est clémente, les abeilles commencent à ressortir tout doucement de la ruche après un hivernage de plusieurs mois, à la recherche des premières floraisons.

Elles vont devoir attendre encore un peu avant l’explosion des floraisons printanières. Les petites fleurs des près, déjà disponibles début mars et que l’homme appelle communément « les mauvaises herbes » sont essentielles dans cette période transitoire.

Laissons ces fleurs des près offrir aux abeilles les premiers nectars et pollens sains dont elles ont tant besoin

Vous avez été nombreux sur les réseaux sociaux à nous réclamer le panneau « LES ABEILLES ONT BESOIN DE CES FLEURS EN SORTIE D’HIVERNAGE POUR FAIRE LE PLEIN D’ÉNERGIE »

On vous propose un challenge sympa à faire chez vous !

Téléchargez et imprimez la pancarte ci-dessus et postez-nous des photos des fleurs dans vos jardins, parcs et rues alentours avec

Les #untoitpourlesabeilles et mention @untoitpourlesabeilles

Nous reposterons avec grand plaisir toutes vos photos ! A vous de jouer 🙂

12
Mar
2021

QUELLES FLEURS POUR LES ABEILLES ?

Épisode 2 : Les Fleurs d’ornements

Beaucoup de plantes, arbres et arbustes ornementaux sont mellifères.
Après les plantes aromatiques, on vous présente une sélection de
fleurs et plantes d’ornements appréciées des butineurs.

Elles fleurissent, animent et dessinent notre jardin et sont un excellent « garde manger » pour nos butineuses. Elles offrent nectar et pollen sains aux abeilles.
En plantant différents types de fleurs / plantes, vous permettez d’offrir des ressources tout au long de la saison aux pollinisateurs et égayez vos jardins !
Une belle façon de mêler l’utile à l’agréable.

Plantation : toute l’année
Floraison : de juin à juillet

Plantation : de sept. à oct. et mars à avril
Floraison : de mai à juillet

Plantation : en mars
Floraison : de juin à septembre

Plantation : de mars à mai
Floraison : de juillet à octobre

Plantation : de mars à mai
Floraison : d’avril aux gelées

Plantation : d’avril à mai
Floraison : de juillet à octobre

A lire sur le même thème 

Plantation : de mars à mai
Floraison : de juin à septembre

Plantation : de septembre à octobre
Floraison : de février à mars

Plantation : de août à novembre
Floraison : de juin à octobre

Plantation : de septembre à décembre
Floraison : de février à avril

Plantation : de septembre à décembre
Floraison : d’avril à juin

Plantation : toute l’année hors gel
Floraison : de août à septembre

03
Mar
2021

QUELLES FLEURS POUR LES ABEILLES ?

Épisode 1 : Les Plantes Aromatiques

LES ABEILLES PUISENT DANS LA NATURE DEUX INGRÉDIENTS ESSENTIELS QUI CONSTITUENT LEUR ALIMENTATION :

LE NECTAR & LE POLLEN

LE NECTAR est le liquide sucré sécrété par la plante. Grâce au travail minutieux réalisé par les abeilles, il deviendra le précieux miel de nos terroirs.
LE POLLEN forme de petites pelotes jaunes que l’on retrouve très souvent sur les pattes de l’abeille. Il est très peu sucré et offre un apport en protéines végétales et minéraux.

Nous vous proposons chaque semaine, une sélection de plantes, fleurs et arbustes mellifères pour les abeilles.
Cette semaine, les plantes aromatiques préférées des abeilles.

Plantation : de mai à juillet
Floraison : d’avril à juin

Plantation : de mai à juillet
Floraison : d’avril à juin

Plantation : de mars à septembre
Floraison : de juin à octobre

Plantation : d’avril à octobre
Floraison : de juin à août 

Plantation : de mars à mai
Floraison : de juin à septembre

Plantation : septembre – octobre
Floraison : toute l’année

Plantation : de sept. à oct. et mars à avril
Floraison : de mai à août

Plantation : de sept. à oct. et mars à avril
Floraison : toute l’année

Plantation : de sept. à oct. et mars à avril
Floraison : de mai à octobre

Plantation : de octobre à novembre
Floraison : toute l’année

Plantation : d’avril à juin
Floraison : toute l’année

Plantation : de mars à avril
Floraison : de juin à octobre

03
Fév
2021

LES MIELS, REFLETS DE NOS TERROIRS

Épisode 2

En cette période hivernale, savez-vous que le miel renforce les défenses naturelles ?
C’est un véritable « booster d’énergie« , riche en oligoéléments, minéraux et vitamines.
Grâce à ses vertus antibactériennes, il empêche les bactéries de se fixer.

Nous vous faisons (re)découvrir cette semaine quatre nouveaux miels de nos terroirs :
Miel d’Acacia, de Fleurs, de Forêt et de Sapin !

MIEL D’ACACIA

Le miel d’Acacia séduira sans aucun doute, tous les membres de la famille : De plus jeune au plus âgé. Sa douceur, la finesse de ses arômes, sa robe élégante, jaune pâle, parfois même translucide, sa légèreté et son goût délicatement fruité et suave en font l’un des miels les plus plébiscités en France.

Parfum : L’arôme rappelle de manière subtile le parfum de la fleur d’acacia
Saveur : Goût très doux, simple et sucré. Peu intense mais délicat en bouche
Texture : De tous les miels, c’est celui qui reste le plus longtemps liquide, sa cristallisation est très fine
Couleur : De couleur très claire. Jaune pâle voir translucide
Période de récolte : Fin mai début juin, les apiculteurs récoltent le miel d’acacia juste après la floraison
Santé : Considéré comme un régulateur de l’appareil intestinal (ex. : paresse du transit), il soulage également les inflammations de la bouche et de la gorge. Riche en fructose, il reste la meilleure solution pour les personnes qui souhaitent réduire leur consommation de sucre.

MIEL DE FLEURS

Le miel de Fleurs est une invitation à la gourmandise. Reflet de la flore environnant le rucher, au moment de la récolte, il est un fin mélange de saveurs et d’odeurs obtenues grâce aux nectars de différentes fleurs.
C’est un miel poly floral, classé selon la saison de la récolte et l’origine géographique. A chaque Miel de Fleurs, son terroir.

Parfum : Il varie selon les terroirs et les parfums des fleurs butinées. Très souvent, son parfum dégage des effluves floraux.
Saveur : Le miel de Fleurs est particulièrement fruité en bouche, avec des arômes floraux marqués.
Texture : Sa texture est dense et crémeuse. Il cristallise  relativement rapidement
Couleur : Sa couleur, varie du jaune très pâle au marron très foncé au moment de la cristallisation.
Période de récolte : Il est récolté d’avril à fin juillet pour les miels de printemps et d’été
Santé : Le miel de Fleurs est riche en sels minéraux, en fer, en calcium, en potassium et magnésium entre autres. C’est un véritable « booster d’énergie ». Il favorise également la digestion grâce à sa large palette de vitamines (B et D entre autres)

15
Jan
2021

Main dans la main pour la sauvegarde des abeilles

A L’ORIGINE, UN ENGAGEMENT COMMUN

C’est en rencontrant Florent, apiculteur passionné, que cette belle histoire a vu le jour.
Animé par la volonté de soutenir la filière apicole française, il crée en 2015

Mon Petit Pot De Miel

* * *
Après des années au service de cette belle histoire gourmande et environnementale, Florent ne voulait pas laisser ce projet , sans un successeur animé du même engagement.

C’est tout naturellement qu’il a souhaité passer le flambeau à Un Toit Pour Les Abeilles.

Découvrez MON PETIT POT DE MIEL : https://www.mon-petit-pot-de-miel.com/

VOUS POUVEZ DÉSORMAIS SOUTENIR L’APICULTURE FRANÇAISE DE DEUX FAÇONS :

MON PETIT POT DE MIEL : QU’EST-CE QUE C’EST ?

C’est une épicerie en ligne qui permet aux consommateurs avisés de commander des pots de miel de nos terroirs français, assurant un revenu stable et juste aux apiculteurs.
Ces pots 100% personnalisables peuvent être accompagnés d’accessoires sélectionnés : cuillère à miel, sucettes gourmandes…

Un geste fort qui se veut à la fois écologique et presque politique.

C’est l’opportunité de protéger la planète en préservant l’apiculture française.
C’est aussi l’occasion de soutenir les acteurs économiques locaux mis à mal depuis quelques années déjà, et plus encore en cette période de crise sanitaire.

Découvrez MON PETIT POT DE MIEL : https://www.mon-petit-pot-de-miel.com/

MON PETIT POT DE MIEL : COMMENT CA MARCHE ?

C’est simple ! Vous choisissez un miel grand cru de France, puis vous créez vos petits pots personnalisés : format, couvercle et étiquette, tout est possible ! *

Vous pouvez ensuite « customiser » encore plus votre cadeau gourmand avec des accessoires adaptés à vos envies et à la taille de vos pots de miel.  
Une idée de cadeau pour toutes les occasions, petites ou grandes !

* commande de 25 pots personnalisés minimum

Découvrez MON PETIT POT DE MIEL : https://www.mon-petit-pot-de-miel.com/

11
Jan
2021

NOS ASTUCES POUR « RECYCLER » VOS POTS DE MIEL VIDES – DIY*

UNE NOUVELLE VIE POUR VOS POTS DE MIEL

La grande majorité d’entre vous a déjà reçu ses pots de miel*.
Peut-être même, avez-vous commencé à les déguster. Difficile de résister n’est-pas !
* Pour les parrainages de ruches réglés entre le 15/01 et le 14/08/20.
Si vous n’avez pas encore reçu votre miel, les derniers colis sont actuellement en cours de livraison

Comme vous le savez, Un Toit Pour Les Abeilles a la volonté sincère,
de mettre en place un véritable « cercle vertueux ».
De la nature à l’abeille, de l’abeille à son gardien, l’apiculteur, et de l’apiculteur à vous,
très chers parrains et marraines.

***
Dans cette volonté affichée d’initiative vertueuse, nous réfléchissons à
la mise en place d’une consigne pour vos pots de miel.

En attendant, nous vous proposons quelques astuces pour « recycler » vos pots de miel en verre et leur donner un nouvel usage pratique et esthétique…

Dans la salle de bain, le rangement parfait pour votre brosse à dent

… ou vos cotons démaquillant

Confectionnez une bougie à la cire d’abeille bio

… et délectez-vous de son délicieux parfum, autour d’un bon livre

Réalisez des suspensions pour votre décoration intérieure ou extérieure

… ou élaborez vos cosmétiques maison

Vous pouvez utiliser vos pots pour ranger vos pinceaux à maquillage

… ou vos bijoux

En cuisine, ils sont parfaits pour stocker vos pâtes, riz et autres condiments

… ou pour ranger vos ustensiles

Au bureau, rangez-y vos stylos, trombonnes ou agrafes

A la maison, vos pots serviront aisément de boîte à couture ou autre

De terrarium

… ou de pot de fleurs

*DIY = Do It Yourself. Faites-le vous-même.

A VOUS DE JOUER !

Envoyez-nous des photos de vos pots de miel recyclés avec le hashtag  #untoitpourlesabeilles et en nous mentionnant  @untoitpourlesabeilles
Nous partagerons vos réalisations
sur les réseaux sociaux avec grand plaisir !

16
Déc
2020

Immersion dans l’atelier des mains de fées

L’une de nos marraines, qui se reconnaîtra sûrement 😊, a eu ces mots, plein de sens :

C’est donc tout naturellement que nous souhaitions vous présenter aujourd’hui nos partenaires et amis de l’ESAT de La ferme de Magné.

Un Toit Pour Les Abeilles, au delà de sa mission de protection des abeilles et des apiculteurs, soutient depuis plusieurs années
la réinsertion professionnelle de personnes en situation de handicap.

 » Et particulièrement en cette période de crise où le travail se fait plus rare pour nous. C’est une fierté de pouvoir contribuer, à notre échelle, à cette belle initiative qu’est Un Toit Pour Les Abeilles « .

évoque Fabienne, Responsable de l’ESAT

Tous les kits parrains/marraines, les coffrets, les sachets de graines, sont confectionnés au sein de l’ESAT, dans la bonne humeur et la générosité !

Tous les produits utilisés dans la confection de vos colis : du pot en verre et son couvercle, à l’emballage en passant par les autocollants, ou encore les sachets de graines mellifères, sont sourcés auprès d’entreprises partenaires françaises  🇫🇷

Vivons ensemble un moment en vidéo avec nos partenaires de La Ferme de Magné !

Merci de faire partie de ce cercle vertueux !

POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS KITS PARRAINS ET COFFRETS A OFFRIR RENDEZ-VOUS ICI

30
Mar
2020

Nous vivons un moment inédit

La France et la planète entière sont confrontées à un mal tenace, le covid-19 !

Digne d’un scénario de Spielberg, la situation que nous vivons n’est pourtant pas une fiction. C’est la triste et brutale réalité. Des êtres humains sont touchés de plein fouet par ce virus particulièrement violent qui attaque les poumons et génère des détresses respiratoires que le corps médical s’acharne à guérir. Le gouvernement français, par la voix de son président, Emmanuel Macron l’a dit lui-même, « nous sommes en guerre ». Une guerre violente qui nous a tous pris de court et qui persiste malgré une volonté commune d’en finir le plus vite possible. Une guerre dont l’ennemi invisible s’insinue dans les foyers français et du monde sans y avoir été convié.

Le moment n’est certainement pas à la critique ou à la recherche d’un coupable.

Il est au contraire à la solidarité et à l’union car c’est le seul moyen de s’en sortir sans trop de pertes.

Pertes qui sont hélas, à l’heure où nous vous parlons déjà trop nombreuses et douloureuses. Nous partageons une pensée émue à celles et ceux qui ont succombé à ce virus criminel, nos aînés ou encore Julie, à peine âgée de 16 ans. Une pensée aussi aux hospitalisés et à leurs familles dans l’angoisse. Nous leur souhaitons beaucoup de courage face à cette terrible épreuve. Nous avons en parallèle des histoires pleine d’espoir qui se révèlent et qui sont un rempart à la morosité ambiante.

L’histoire par exemple de Henri et Monique Marchais, respectivement 90 et 86 ans, atteints ensemble du covid-19. Les deux nonagénaires ont été hospitalisés dans la même chambre, ont combattu le virus et ont remporté la victoire malgré leur âge avancé et les statistiques !

Une fois cette introduction posée, nous voulions évoquer l’autre versant de ce mal qui nous touche…

A chaque épreuve, sa morale.

La pandémie qui nous frappe a fait resurgir des sentiments que nous pensions enfouis, à l’aire de l’individualisme et du profit exacerbé. Des sentiments comme la solidarité, l’entraide la compassion, la générosité ou la résilience !

Des sentiments de bienveillance et d’amour qui se présentent comme une partie de l’antidote ! 

Partout en France nous avons vu se créer des chaînes de solidarité. Oublié le profit, nous avons replacé l’homme au centre de nos réflexions. La France comme l’ensemble du monde d’ailleurs s’est montrée pleine d’humanisme et d’amour. Envers nos plus faibles d’abord, les personnes âgées, mais aussi envers les personnes vulnérables, les sans-abris, les voisins malades etc…

Au-delà de l’homme nous avons replacé la planète au centre de nos réflexions.

Cette pandémie, dans nos malheurs, a révélé au grand jour que l’homme, par ces pratiques intensives a imposé son empreinte et que cette période de confinement permet à la planète de reprendre ses droits quelques instants.

Partout où le confinement a été mis en place, des interactions positives ont été constatées offrant à la terre une véritable bouffée d’oxygène. C’est la ESA, l’Agence Spatiale Européenne qui révèle des images impressionnantes de la terre depuis son confinement partiel.

En France ou encore en Chine, on constate une nette amélioration des taux de dioxyde d’azote (un polluant particulièrement important) dans l’air.

A Venise, la nature reprend ses droits. Depuis qu’elles ne subissent plus la pression touristique, les eaux de Venise n’ont jamais été aussi claires…

En France enfin, les effets du confinement sont nombreux. La pollution de l’air et sonore se sont drastiquement atténuées dans la capitale. Le son strident des klaxons a été remplacé par le doux gazouillis des oiseaux… Dans les calanques de Marseille, les dauphins sont de plus en plus nombreux, heureux de profiter d’une eau plus pure et moins agitée.

Bref la faune est plus zen, moins stressée par l’empreinte des hommes. L’homme, placé tout en haut de la pyramide, prend conscience doucement qu’il n’en est pas préservé pour autant, et que son prédateur le plus dangereux est peut-être finalement, LUI-MÊME !

Un merci à tous les acteurs solidaires.

Cet article est pour nous l’occasion de dire et redire merci à toutes les personnes qui ont su se montrer solidaires… Aux infirmières, infirmiers, médecins et personnels soignants qui mènent au front l’une des plus grandes guerres sanitaires. Aux pompiers, gendarmes qui veillent au respect de ce confinement essentiel. À toutes celles et ceux qui durant ce confinement se montrent particulièrement solidaires envers nos aînés, nos voisins, nos sans domicile fixe, nos plus vulnérables ! MERCI à toutes celles et ceux qui applaudissent chaque soir à 20h devant leur fenêtre pour rendre hommage à ceux qui chaque jour sauvent nos vies. Merci à toutes celles et ceux qui restent chez eux, le plus beau cadeau que nous pouvons faire à l’humanité en cette période de pandémie. Merci enfin à celles et ceux qui restent solidaires de toutes ces actions précieuses qui préservent le vivant ! Ces associations ou initiatives qui aident leurs prochains, protègent nos amis les bêtes ou viennent en aide à notre biodiversité fragile !

Un GRAND MERCI

#restezchezvous #restonscheznous #restezalamaison #onrestealamaison #solidarité

14
Août
2019

« Emprunte mon Toutou » vous connaissez ?

Quand on aime les abeilles et la Nature comme c’est le cas pour Un Toit Pour Les Abeilles et les marraines et parrains qui nous soutiennent, on aime tous les animaux… Sans exception !

Et on apprécie surtout toutes les actions bienveillantes qui mettent la préservation des insectes et des animaux au coeur de toutes les attentions. Emprunte Mon Toutou fait partie de ces « acteurs vertueux » qui permettent de prendre soin de nos amis les bêtes !

On vous les présente ?

… et bien d’autres amis à quatre pattes, sont les heureux toutous chouchoutés par la Communauté d’Emprunte mon toutou. Il y en a des centaines, que dis-je des milliers, ainsi dorlotés par des personnes aimantes et câlines !

Une idée qui a vu le jour il y a déjà quelques années, grâce à Thibaut et Eleanor, les Co-fondateurs du concept.

L’histoire d’ Emprunte mon toutou

« Emprunte Mon Toutou est né de la conviction que tout le monde devrait pouvoir bénéficier de l’affection d’un toutou. Tout a commencé dans un bureau, un beau jour d’été. Ce jour-là, un collègue avait emmené son chien, un petit Carlin prénommé Bart, qui a fait fondre tout le monde, mais a également éveillé en moi la frustration de ne pas avoir de chien. Malheureusement, vivant dans un petit appartement en ville et étant très occupé, il ne m’était pas possible d’adopter un toutou. C’est lors d’une discussion avec mon amie Eleanor que l’idée nous est venue : pouvoir partager des bons moments avec un toutou de temps en temps, lorsque son maître souhaite nous le confier, ce serait la solution parfaite à notre manque d’affection canine ! […] »

Thibaut, cofondateur d’Emprunte Mon Toutou

C’est comme cela qu’est naît le concept d’Emprunte mon Toutou

Alors maintenant que les présentations sont faites, comment ça marche ?

C’est très simple… deux cas de figure se présentent à vous :

  • Vous adorez les toutous mais ne pouvez pas en avoir un ?
  • Vous avez un toutou et vous souhaitez le confier à un « emprunteur » digne de confiance et heureux de le garder pour quelques heures ou jours ?

Emprunte mon Toutou à créé une plateforme en ligne, permettant de mettre en rapport les emprunteurs et les personnes qui ont besoin de confier leur toutou… Tout cela en toute bienveillance, et dans le respect de l’animal…

On y retrouve des amoureux des animaux qui ont envie de donner et recevoir de l’affection canine !

Une communauté basée sur la confiance mais aussi sur la sécurité

L’amour pour les toutous est ce qui rassemble tous les membres. Cependant, la confiance et le respect entre les membres est ce qui permet de faire vivre et prospérer cette communauté.

Le bien-être et la sécurité des toutous ainsi que de leurs amis humains sont primordiaux, et c’est pourquoi Emprunte Mon Toutou fait bénéficier ses membres d’un grand nombre de mesures de sécurité. Parmi elles :

Bref, une plateforme qui mérite d’être mise en avant…

On vous propose d’aller faire un petit tour sur le site et la page instagram pour apprécier les petites bouilles des membres à quatre pattes d’ Emprunte mon toutou !

Une initiative respectueuse des animaux comme ont les aime !

BRAVO EMPRUNTE MON TOUTOU !

13
Fév
2019

Protection des espèces : Un combat !

Un toit pour les abeilles, vous le savez, c’est avant tout, un soutien humain et financier, apporté à des apiculteurs courageux et passionnés, à travers le parrainage de ruches. Parrainages dont vous êtes, vous parrains, les premiers acteurs.

Le parrainage de ruches permet concrètement de créer de nouveaux ruchers ou de développer ou reconstituer des cheptels apicoles, partout en France. Il permet outre l’installation de nouvelles colonies d’abeilles, d’aider une filière en souffrance, qui apporte pourtant énormément à l’homme.
Quand on sait aujourd’hui que des études scientifiques annoncent l’extinction des insectes d’ici moins d’un siècle ! Et pourtant, si un seul des acteurs du cycle de notre biodiversité s’éteignait, aussi infime soit-il, c’est toute la vie terrestre qui risquerait de s’effondrer à son tour, tel un véritable château de cartes. Cette extinction annoncée, aurait des répercutions dramatiques à la fois pour les écosystèmes de la planète, mais aussi pour l’humanité.

Aujourd’hui le constat est très inquiétant : « 40 % des insectes sont en danger d’extinction » selon une étude scientifique qui compile plus de 70 travaux. Ce déclin s’est fortement accéléré depuis les années 50, jusqu’à atteindre aujourd’hui des proportions alarmantes.
En effet, le nombre total d’insectes diminue chaque année de plus de 2.5%.

« C’est très rapide, a déclaré Francisco Sanchez-Bayo, Chercheur à l’Université de Sydney.
… dans 50 ans, il ne restera plus que la moitié des insectes, et dans 100 ans, il n’y en aura plus aucun. » a-t-il déclaré dans « The Guardian ».

Pour Un toit pour les abeilles, qui milite depuis plus de 10 ans pour la sauvegarde des abeilles, cette annonce sonne comme un coup de massue ! Le combat est loin d’être terminé et il nous faut agir ENCORE PLUS FORT.

C’est le cas avec un nouveau projet qui a vu le jour il y a quelques mois, celui de repeupler nos ruchers avec l’Abeille Noire endémique. La sous-espèce locale de nos ruchers. Celle qui était présente, bien avant l’homme !
AUJOURD’HUI , IL EN RESTE EN FRANCE 10 % A PEINE. 
Vous pouvez découvrir le projet ici.

Un toit pour les abeilles compte à présent trois ruchers de repeuplement en Abeille Noire.
Déjà quelques 20 ruches sont ouvertes au parrainage, sur ces ruchers de protection de notre abeille endémique.
Vous pouvez les soutenir, vous aussi et devenir acteur de ce beau projet environnemental !

D’autres initiatives sont au cœur des valeurs et engagements d’Un toit pour les abeilles… Vous pouvez les découvrir ici.
Car qu’on se le dise :

« Qu’on les aime ou qu’on les déteste, les humains ne peuvent survivre sans les insectes. »

Dave Goulson, Chercheur à l’Université de Sussex

28
Sep
2018

Les portes ouvertes 2018 s’achèvent…

Cette année, vous avez été quelques milliers à vous rendre sur les portes ouvertes de nos apiculteurs, partout en France !
Alain L., Thierry S., Manuel V., Céline M.J., Grégoire H., Bruno H., Aude G., Patrick F., Jacques et Sylvie H., Claude P., Pascale L.A., Yves et Chantal R., Sébastien G., Isabelle L.C., Frédéric et Évelyne W., Thierry C., Stéphane J., Patrice A., Mathieu C., Philippe C., Alban G., Sarah et Lucas H., Benjamin B. et Justine H. vous ont ouvert les portes de leur univers apicole d’avril à octobre…
L’occasion pour l’ensemble des parrains et du grand public de partager le quotidien de « ces gardiens des abeilles ». De s’immerger dans le monde passionnant des abeilles !

Les journées de visites se sont enchainées tout au long du printemps et de l’été… C’est Fabien P. qui clôturera ces journées « immersion en rucher » le 13 octobre prochain, sur ses ruchers du Grand Champ et des Moutons, en Bretagne. Les inscriptions sont encore possible :
https://www.untoitpourlesabeilles.fr/portes-ouvertes/117-moment-avec-les-abeilles.html

Nous souhaitions ainsi remercier l’ensemble des parrains et personnes venus nous rendre visite sur les ruchers… Merci à toutes et tous, d’avoir répondu présents aux invitations de vos apiculteurs.
C’est avec joie, que nous organiserons de nouvelles portes ouvertes dès le printemps 2019 ! Nous vous espérons très nombreux, comme cet année 🙂
En attendant, je vous laisse revivre en images les dernières portes ouvertes chez Alain et Manuel.

Le Rucher des Cours Doux, chez Alain L. (Seine et Marne)

« Les grosses averses et les rafales de vent n’ont pas empêché les plus téméraires de nos parrains de venir jusqu’à Féricy ! Nous étions une bonne vingtaine tout au long de cette sympathique journée de rencontre.
La matinée a commencé par un café histoire de se réchauffer puis j’ai partagé avec mes parrains ma passion, de la ruche, des abeilles, des produits de la ruche.
J’ai évoqué les raisons de 
l’effondrement des colonies et l’importance de vos soutiens au travers les parrainages que vous avez fait chez un Toit pour les Abeilles.
Après un pique nique partagé à l’abri des flots, chacun a pu visiter la miellerie et assister à l’extraction du miel de sarrasin.
Puis toujours sous la pluie, notre petit groupe est parti au rucher où  les parrains présents ont pu voir leur ruche et prendre quelques photos.
La journée c’est terminée par une dégustation des différents miels : acacia, foret, tilleul et sarrazin. Les parrains ont montré un grand intérêt  à la découverte de l’apiculture et du monde des abeilles et sont repartis contents de cette journée. Marie Noëlle et moi ont particulièrement apprécier ce contact humain, qui rend encore plus beau cette belle aventure commune. « Alain

Le Rucher de Pierrefitte, chez Manuel V. (Corrèze)

Encore MERCI à tous !

 

14
Août
2018

Immersion au Rucher du Carladez (Taussac – 12)

Le 12 août dernier, c’est Sylvie et Jacques, nos chaleureux apiculteurs du Rucher du Carladez, à Taussac qui ont ouvert les portes de leur rucher aux parrains, venus nombreux les visiter.
Comme à l’accoutumé l’accueil a été chaleureux et amical. Jacques et Sylvie apprécient particulièrement cette journée, durant laquelle ils rencontrent leurs parrains et d’autres amoureux des abeilles…
Ce sont d’ailleurs souvent les mêmes qui reviennent d’année en année, rendre une petite visite à Jacques et Sylvie  😉

Un vrai moment de partage, d’échange et de convivialité, tout en simplicité, comme on les aime chez Un toit pour les abeilles…

Au programme de la journée :
l’ouverture de ruches, l’extraction de miel et la découverte d’un monde passionnant, celui des abeilles !
S’en est suivi un apéritif gourmand avec les produits du Carladez : dégustation de miel et de pains d’épices.
Enfin, les parrains et leurs apiculteurs ont eu le plaisir de partager tous ensemble un pique-nique autour du rucher…
Bref une visite du rucher comme on les aime !

Un grand merci à Christine, l’une de nos marraines qui nous a transmis de très belles photos, nous permettant de revivre en images cette journée magique !

Encore merci à toutes celles et ceux venus rencontrer ou revoir Jacques et Sylvie et leurs abeilles !

13
Août
2018

Retour en images sur la visite du Rucher de Mathieu, en Isère

Le soleil était de la partie !

Mathieu, l’apiculteur du Rucher du Roussillon, vous raconte avec beaucoup de plaisir sa première expérience de portes ouvertes aux parrains…

« Nous étions une quinzaine de personnes.
Dans un premier temps j’ai présenté mon activité apicole, les méthodes que j’utilise, et mon matériel. Les parrains m’ont posé des tas de questions très pertinentes. L’échange était particulièrement agréable. Ça fait plaisir de constater combien les parrains ont à cœur de comprendre notre métier de tous les jours…

Ensuite par groupe de 7 / 8  personnes on a ouvert des ruches pour découvrir l’intérieur de la colonie, voir un peu son organisation et son fonctionnement.

Les parrains se sont montrés super intéressés 😉 Puis nous avons clôturé la matinée sur une dégustation des différents miels produits depuis la création de l’exploitation. Bref un beau moment de partage qui s’est clôturé par un peu de gourmandise… » Mathieu

 

19
Juin
2018

Portes ouvertes au Rucher du Vexin

Les journées « Immersions avec les abeilles » organisées par Un toit pour les abeilles, se poursuivent. Stéphane, notre apiculteur du Vexin en Ile de France vous reçoit chez lui, tous les samedi et dimanche du mois de juin, ainsi que le premier week end de juillet, pour vous partager sa passion des abeilles.
Stéphane, c’est notamment l’apiculteur qui a témoigné dernièrement dans Mr Mondialisation pour évoquer les difficultés grandissantes de la filière.

Cette année, malgré tous ses efforts, il aura perdu près de 80% de ses colonies. Sur 450 ruches, il ne lui en reste plus qu’une centaine à peine !
Souvenez-vous il vous avez partagé quelques mots  :

« Chers parrains […]
j’ai la plume lourde et le cœur encore plus. Vous avez tous entendu parler de l’apiculteur finistérien qui a découvert un cimetière de ruches. Et bien me voilà à vivre la même triste situation.
Pourtant j’avais laissé des ruches en pleine vie pour démarrer l’hivernage. La saison me semblait prometteuse. Les ruches étaient populeuses et les réserves pleines.
Et puis voilà, les premières visites de printemps ont sonné comme le rappel […]
C’est ainsi que sur près de 450 ruches en hivernage, il ne m’en reste plus que 150. Ce n’est pas 30% de pertes (moyenne nationale) que je déplore, mais bien 70% de mes ruches qui sont parties en flambeau.
J’ai longtemps hésité à vous écrire car je me suis beaucoup questionné sur moi, ma façon d’aborder les ruches. Avais-je bien fait ?
Le doute s’est installé, puis j’ai compris, aux vues de toutes ces ruches laissées vides de leurs abeilles et pourtant encore pleine de miel… J’ai compris que des épandages printaniers avaient eu raison de nos abeilles. »…

Vous pourrez lire, son témoignage dans l’article paru dans Mr Mondialisation en cliquant sur l’image ou sur le lien ci-dessous :
https://mrmondialisation.org/80-de-ruches-mortes-un-apiculteur-francais-temoigne/

Mais Stéphane, comme le réseau d’apiculteurs Un toit pour les abeilles, restent positifs. Car nous savons que vous êtes des milliers derrières nous, à nous porter et à nous encourager !
Ça fait du bien 😉

On vous partage donc, avec grand plaisir, quelques photos des journées portes ouvertes de Stéphane !
Visite du Rucher et Atelier Nougat au miel ! Un vrai moment de plaisir et de gourmandise, à partager sans modération…

Et n’oubliez pas ! il en reste encore quelques unes… Rendez-vous sur notre site pour vous inscrire : https://www.untoitpourlesabeilles.fr/portes-ouvertes

BZzz !

17
Mai
2018

Les journées portes ouvertes continuent…

Mercredi 16 mai dernier, C’est Benjamin, notre apiculteur Corse, qui a ouvert les portes de son rucher de Furiani.
Un grand merci aux parrains venus lui rendre visite. La météo était un peu mitigée mais il n’y a pas eu de pluie. Ouf ! Benjamin et les participants à la porte ouverte ont ainsi pu se rendre aux ruches, pour voir les abeilles…

Nous attendions une dizaine de personnes lors de cette visite, mais finalement il y a eu quelques désistements de dernière minute. C’est donc une visite privatisée à 4 qui s’est improvisée. Les participants ont passé un bon moment avec Benjamin et ont pu découvrir sa passion pour l’apiculture…

Munis de tenues de protection, ils ont pu approcher et surtout ouvrir les ruches. Ça a été l’occasion pour les parrains d’approcher les abeilles et de découvrir ce monde fascinant ou l’organisation est clef dans la vie de la colonie.

Voici quelques photos de cette journée que nous vous partageons avec plaisir 😉

03
Mai
2018

Les ruches ovoïdes

En 2015, le conservatoire de l’abeille voyait le jour.
Il est née grâce aux consommateurs Folies Royales, notre marque de cosmétiques Bio et engagée pour la préservation de l’abeille.

Jean-François Bourlard* a réalisé 5 ruches en terre cuite. L’une d’elles fut d’ailleurs ornée de mosaïque pour un projet Artpiculture grâce aux talents de Jérôme Clochard** !

Ensuite, nous avons fait appel cette fois à Patricia Maillard*** de l’atelier de poterie « Planters contact provence » qui nous a réalisé cette superbe ruche ovoïde.

Qu’est ce qu’une ruche ovoïde ?

Le modèle tire profit de la forme de la grappe d’une colonie d’abeilles.
Cette forme de ruche est particulièrement bien adaptée à la forme de l’essaim dans son habitat.
L’air y circule plus librement avec une déperdition moindre de chaleur sur les parois arrondies mais également grâce à des ouvertures colmatées par les abeilles à leur guise en fonction des besoins.
De plus, la terre cuite poreuse permet les échanges gazeux entre intérieur et extérieur, et ses qualités d’isolation, d’inertie thermique et de régulateur hygrothermique en font le matériel idéal.
Pour la récolte de miel, une hausse  est ajoutée entre le corps et le chapeau, ce qui augmente le volume de la ruche et permet d’extraire le précieux nectar.
L’exploitation de cette ruche est très judicieuse : le miel contenu dans le chapeau est celui que la colonie consommera l’hiver.
La récolte se fait à l’automne, la hausse entre ce chapeau et le corps de ruche est à ce moment là retirée et le miel récolté.

Un peu d’histoire…

En 1915, un apiculteur italien du nom de Rosato présente plusieurs inventions de ruches dont certaines de forme ovoïde.
En 1999, Todor Todorov, inventeur reprend le concept en le simplifiant et dépose un brevet sur le design novateur de cette ruche.
Déjà en 1856 J. Greslot, éminent apiculteur vantait les qualités d´une ruche « ronde » à dessus bombé expliquant que « l´humidité intérieure » de condensation « ne retombait pas en pluie sur les rayons ni sur les abeilles qui les occupent ».
Effectivement, la ruche ovoïde permet le maintien de la température et une régulation thermique puisque, toujours selon J.Greslot, « la forme convexe concentre la chaleur si nécessaire au couvain » J.Greslot expliquait il y a un siècle déjà qu´on tente inutilement d´employer des plafonds plats.
Si le plafond en forme de dôme n´a pas été adopté c´est parce qu´il offre « des difficultés de construction, mais pas à cause de son défaut de mérite. »
Car ajoute-t-il « au point de vue de la santé des abeilles parmi les formes connues c´est la ruche à dessus rond qui doit être préférée ».
Outre les avantages incontestables pour les abeilles cités ci-dessus, ces ruches ont une réelle fonction pour la biodiversité.

Les ruches ovoïdes porteuses de biodiversité.

Les abeilles ont une forte capacité d’adaptation inscrite dans leur patrimoine génétique si on leur en donne les moyens. 
La forme de cette ruche se rapprochant le plus d’un habitat « naturel » et la limitation des interventions humaines qui fragilisent les abeilles tendent à favoriser un renouvellement lent et progressif de leur ADN influencé par des signaux environnementaux et intrinsèques.
L’adaptabilité de l’abeille dans la résistance aux maladies et aux changements climatiques pourraient s’avérer vitale pour sa protection.
Ainsi on privilégiera pour ces ruches, des abeilles sauvages (abeilles noires avec un ecotype propre à chaque région).
Installées à hauteur de 20 à 30 % d’un cheptel conduit de manière « classique », ces ruches permettent alors un brassage génétique entre abeilles mellifères d’élevage et abeilles mellifères sauvages et l’introduction de gènes naturels de résistance dans le cheptel d’élevage.
Afin de donner des conditions optimales au bon épanouissement des abeilles, on laissera une distance de plus de 30m entre les ruches, ceci empêchant le « drift » (erreur d’orientation des abeilles entre les ruches)  et permettant de limiter  la transmission des infestations de parasites  des virus et des bactéries d´une ruche à l’autre.
Enfin, idéalement, il est toujours nécessaire pour le bon épanouissement des abeilles, qu’un point d’eau se trouve proche du lieu d’installation mais aussi que le nombre de ruches sur un site tienne compte de l’apport en nourriture suffisante aux alentours et de manière constante.

 

 Sources : Jean-François Bourlard*, Artisan potier-sculpteur Jérôme Clochard**, Absolut Mosaïque Patricia Maillard*** de l’atelier de poterie Planters contact provence Article inspiré du contenu du site www.ruche-terrecuite.com Photos avec abeilles de Renaud de Kerchove (Le journal de la ruche, Parc de Beervelde, Belgique) Facebook Renaud de Kerchove

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Tags : Commenter cet article
19
Avr
2018

Quelques gestes pour aider les abeilles

Semer ou planter des espèces mellifères

Il existe une multitude de plantes ou arbres mellifères, c’est-à-dire qui apportent aux abeilles du nectar leur permettant de le transformer en miel, mais aussi du pollen.
Permettre aux abeilles d’avoir plusieurs essences à butiner, c’est leur assurer une nourriture diversifiée et continue, notamment en période disette (entre deux grandes cultures).
Si nous mangions tout le temps la même chose, nos défenses immunitaires en seraient affaiblies. C’est la même chose pour les abeilles !

La monoculture et l’artificialisation des territoires ont contribué à leur déclin.
Leur apporter cette nourriture, c’est donner une chance supplémentaire de survie aux abeilles et vous faire plaisir avec un jardin ou un balcon coloré et généralement odorifère par cette même occasion.

D’autant que les abeilles, si on ne les embête pas, n’ont aucune vocation à piquer puisque, comme vous le savez, elles en perdraient la vie.

Alors faites-vous plaisir semez et plantez !

Voici un lien où vous retrouverez la plupart des espèces mellifères les plus répandues en France triées par catégories (bulbes, arbustes, vivaces…), qui présentent un intérêt pour les butineurs.
Plantes attractives abeilles


Installer un abri pour les pollinisateurs

Il existe près de 1000 espèces d’abeilles sauvages en France (abeilles maçonnes, cotonnières, tapissières…).
Les abeilles solitaires font partie de l’ordre des hyménoptères comme les fourmis, les abeilles domestiques et les bourdons.
Ce ne sont pas des abeilles à miel.
70 % sont solitaires. D’ailleurs, il n’y a pas de reine.
Chez les bourdons, on peut compter également une trentaine d’espèces.

L’abeille sauvage, plus petite que l’abeille domestique, pollinise les fleurs que cette dernière ne peut visiter.
On constate une diminution massive des pollinisateurs car ils souffrent, tout comme les abeilles domestiques, de l’utilisation des pesticides et herbicides, de l’introduction d’espèces parasites pathogènes ou invasives comme le frelon asiatique, ou encore de la disparition de leur habitat.

Les abeilles solitaires sont souvent craintes à tort car elles ne piquent quasiment pas (n’ont pas de miel à défendre) et seule la moitié de ces espèces sont pourvues d’un dard.

La pollinisation entomophile (par les insectes) auxquelles elles contribuent avec les papillons, les mouches, est essentielle.
On a d’ailleurs constaté le déclin des plantes associées du fait de la baisse de leur population.

Pour revenir à leur habitat, elles se logent souvent dans des anfractuosités comme les fissures de murs, dans le bois, dans la terre…
Lorsque certaines abeilles se logent dans les trous d’aération de fenêtre, c’est souvent que ces dernières n’ont pas d’abris nécessaires dans la nature.

Pour leur offrir un logis, vous pouvez soit acheter des abris déjà montés, la plupart du temps réalisés à l’aide de tige de bambous ou tubes en carton.
Vous pouvez aussi choisir un hôtel à insectes (abeilles, bourdons, coccinelles, papillons, perce oreilles…) y cohabiteront aisément.
Privilégiez des abris en bois non traités, non peints.

Enfin, on trouve sur internet nombreux tutoriels vous permettant de les réaliser.
L’important étant de le mettre à disposition assez tôt dans la saison, les abeilles solitaires cherchant à nidifier dès Mars.


Créer un abreuvoir à abeilles

Les abeilles durant la saison ont un besoin en eau conséquent.
Gouttelette par gouttelette, elles ramènent l’eau à la ruche.
L’eau permet par ventilation, la thermorégulation de la ruche pour maintenir une température à 35 °C.
Enfin, elle est ajoutée au miel ou à la gelée royale pour nourrir les larves d’abeilles à naître.

Les abeilles préfèrent des eaux stagnantes pour y trouver des substances végétales et des sels minéraux.
Ainsi vous n’aurez pas besoin de changer l’eau trop régulièrement !
D’ailleurs vous pouvez ajouter un peu de sel dans votre abreuvoir (2 g/litre).

Certaines abeilles sont chargées uniquement d’aller chercher de l’eau.
Ce rôle est d’ailleurs le premier rôle d’une butineuse, on les appelle les « porteuses d’eau ».
Ensuite, une fois expérimentées, elles se verront confier la mission de ramener le nectar, puis le pollen.

On estime en moyenne que les butineuses font un apport de 10 litres d’eau par an.
Elles indiquent à leurs congénères les points d’eau en effectuant une danse qui donne le cap et la distance à parcourir.

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour réaliser un abreuvoir, l’important étant que les abeilles puissent se poser sans se noyer : billes de verre ou d’argile, cailloux dans une assiette ou un saladier pour un volume d’eau plus important, des flotteurs comme des bouchons de liège.

Rien de bien compliqué, tout à chacun peut aisément mettre en place un petit abreuvoir 🙂


Jardiner de manière naturelle

Utilisés en masse dans les jardins et surtout dans les champs, les pesticides viennent polluer l’environnement.
On les retrouve dans l’eau, dans l’air, dans les sols.
Outre les insectes, ce sont aussi les oiseaux et les mammifères qui sont touchés.

Chez l’humain, les fœtus et nourrissons via le placenta, les bébés via l’allaitement, les enfants en bas âge par contact au sol ou les travailleurs agricoles sont les plus exposés. Le premier geste à avoir est effectivement de bannir tout pesticides et herbicides.
Plusieurs alternatives existent pour lutter contre les herbes « indésirables » : Le désherbage à la main, l’eau bouillante, le paillage qui permettra aussi de limiter l’apport en eau…

Jardiner vert regroupe un ensemble de domaines tellement vaste qu’on ne citera que quelques pistes.

  • Fertiliser son sol : Faire par exemple son compost. Souvent les communes donnent ou permettent d’acquérir à prix réduit un composteur.
  • Utiliser des produits naturels ou faire ses traitements « maisons » : Savon noir pour la cochenille, Purin d’ortie en répulsif (pucerons) ou engrais…
  • Récupérer l’eau de pluie.
  • Sélectionner des plantes adaptées au climat, à l’ensoleillement et la nature du sol et mettre en place des haies, véritables refuges pour les animaux et barrières contre les ravageurs.
  • Au potager, effectuer une rotation des cultures.
  • Conserver un bout de terrain en jachères, laisser pousser l’herbe, éviter les tontes régulières.

De plus en plus de jardiniers se tournent vers la permaculture qui utilise des principes d’écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité.
La permaculture se pratique sur des buttes de terre.
On ne doit jamais retourner le sol et le couvrir en permanence.
Si on voit une herbe indésirable, on la retire, mais elle est compostée sur place.

A chacun sa technique pour jardiner vert, du moment qu’on y prend beaucoup de plaisir !

 

…Un dernier geste


On conclura enfin sur un dernier geste… La transmission.
Celui d’expliquer l’importance des abeilles aux enfants est affaire de générations.
L’apprentissage peut se faire de manière ludique : Abreuvoir, abris à abeilles sont autant d’ateliers manuels que vous pourrez réaliser en famille !

 

 

 

Sources :

Calendrier des plantes et fleurs mellifères https://www.valhor.fr
Paragraphe jardiner de manière naturelle, extraits tirés de http://www.jardineraunaturel.org

Ecrit par Un toit pour les abeilles dans : Autres initiatives | Commenter cet article
16
Oct
2017

A l’instar du Colibri, vous aussi faites votre part

Grâce à vous et à vos contributions généreuses, nous allons pouvoir « donner des ailes » à Folies Royales et créer de nouveaux soins solidaires et éthiques, alliant bienfaits de la nature et sauvegarde de notre biodiversité. Deux engagements essentiels qui VOUS sont et NOUS sont précieux.

Derrière la marque Folies Royales, il y a bien entendu le parrainage d’abeilles avec Un toit pour les abeilles, mais il y a aussi quatre engagements forts en faveur des abeilles et de notre environnement…

Engagement N°1 : Les ruches de biodiversité
Nous créons des ruches qui ne sont pas destinées à la production de miel et qui se rapprochent le plus possible des conditions de vie de l’abeille « sauvage ».

Engagement N°2 : Des Fleurs pour les abeilles
Là encore, nous recréons des territoires de biodiversité sur des parcelles autrefois gérées de manière conventionnelle.
On y sème des fleurs présentant un intérêt pour les abeilles et autres butineurs.

Engagement N°3 : Les journées abeilles
Ces journées d’immersion avec les abeilles sont le trait d’union entre le client Folies Royales, consommateur engagé, et nos actions menées sur le terrain.

Engagement N°4 : Les Cueilleurs d’abeilles
Durant les mois de mai et juin, certaines colonies d’abeilles essaiment. La reine part avec une partie de la colonie.
Nous avons créé un réseau de plus de 500 apiculteurs volontaires pour venir récupérer ces abeilles et les sauver.

Aujourd’hui et grâce à votre aide, ce sont 3 nouveaux soins solidaires qui vont venir étoffer notre gamme éthique Folies Royales

  • Peau de Folie : Soin exfoliant corps aux pépins de raisin Bio.
  • Éclat de Reine : Masque éclat visage à l’eau florale de Mauve Bio.
  • et Satin Royal : Masque purifiant visage à l’eau florale de Camomille Bio.

 Un rêve qui devient réalité ! Un grand merci d’avoir rendu tout ceci possible.

Aujourd’hui nous devons atteindre un nouveau palier pour pouvoir lancer deux nouveaux produits…
  • Tout Doux : Huile Post-épilation corps et visage à l’extrait de Lilas blanc Bio.
  • Peau de Velours : Huile modelage pour le visage à l’huile d’Argan Bio

Et nous avons besoin de vous pour cela.
Aidez-nous à atteindre ce nouveau palier… Contribuez à notre cagnotte et recevez des contreparties « bien-être » pour prendre soin de vous en prenant soin de la Nature !

Ou tout simplement, partagez autour de vous et diffusez largement notre appel à soutien car vous êtes les meilleurs ambassadeurs de la cause que nous défendons.

A l’instar du Colibri vous aussi faites « votre part »…

Pour participer à notre cagnotte bluebees, cliquez ici :

https://bluebees.fr/fr/project/349-folies-royales

Merci à tous !

31
Mar
2017

Fleurs à Miel… Offrez le gîte et le couvert aux abeilles

A vous qui nous suivez activement sur les réseaux sociaux ou encore sur notre blog, et qui êtes sans nul doute de véritables « Ambassadeurs » de la cause environnementale que nous défendons, nous vous partageons le projet engagé de Maison Demay pour offrir un toit et des fleurs au abeilles…
Cliquez sur l’image animée ci-dessous pour découvrir le projet…


N’hésitez pas à participer à ce magnifique élan solidaire, et à en parler autour de vous pour « offrir le gîte et le couvert aux abeilles »

Voici un projet simple et efficace, une seule action en trois points :

1. Commandez des sachets de FLEURS À MIEL, des graines qui donnent naissance à de ravissantes plantes qui produisent le nectar dont les abeilles se nourrissent.
2. Contribuez à la protection des abeilles en soutenant l’action d’Un toit pour les abeilles.
3. Favorisez la production indépendante de semences bio et participez à une création d’entreprise.

Le sachet de FLEURS À MIEL contient un mélange de 15 graines de fleurs mellifères : phacélie, sarrasin, moutarde, tournesol, cameline, serradelle, radis oléifère, trèfle d’Alexandrie, trèfle incarnat, carvi, aneth, fenouil, mauve des bois, souci officinal, coriandre. De bien jolies plantes colorées et odorantes qui sécrètent du nectar ou du miellat, substances à partir desquelles l’abeille se régale et fait son miel.
Le mélange mellifère biologique est adapté à tous les types de sols, même aux sols pauvres et acides.
Période de semis: de mi-mai à fin juin. Croissance au soleil très rapide, bonne résistance à la sécheresse et aux maladies, apport régulier en eau. Périodicité annuelle. Densité 2 g /m² soit environ 5 m² de culture pour un sachet de 10 grammes.
Important : le ratio de graines dans le mélange est inégal, lors de la mise en sachet il se peut que certaines espèces soient absentes.

Dans votre jardin, sur votre terrasse, votre balcon, à vos fenêtres ou bien sur votre toit, vous aurez le plaisir de contempler des fleurs à miel colorées, de voir les abeilles butiner allègrement et de les entendre vous remercier par un « BZzz » mélodieux .


Pour en savoir plus, ou participer à ce mouvement solidaire pour les abeilles rendez vous sur :

https://fr.ulule.com/fleurs-a-miel/


Un très beau projet porteur de sens dont nous sommes fiers !
MERCI et BZzz !

 

 

20
Mar
2017

C’est aussi ça le parrainage de ruches !

Au-delà du soutien même que vous apportez aux apiculteurs du réseau Un toit pour les abeilles, par le biais du parrainage de ruches, vous permettez la multiplication d’actions concrètes pour la sauvegarde des abeilles.
Le parrainage permet, outre le financement partiel de l’outil de travail de l’apiculteur et l’achat du miel, de donner ponctuellement des « coups de pouces » aux apiculteurs du réseau ! Et ils sont nombreux…Amoureux et passionnés par leur métier et les abeilles…

Alain, Sarah, Wilfrid, Jérôme, Céline, Yvon, Christian, Grégoire, Manuel, Baptiste, Renald, Frédéric, Evelyne, David, Karine, Claude, Sébastien, Philippe, Isabelle, Patrice, Thierry et pleins d’autres encore…

Cette année encore nous avons pu, grâce à vous, intensifier nos aides aux apiculteurs pour les soutenir dans le développement de leur activité.
C’est ainsi, que vous avez notamment permis à Eric, votre apiculteur du Rucher de Saint Just, au nord de l’Oise, d’acquérir un lève ruches…

« Je vous remercie beaucoup, ainsi qu’Un toit pour les abeilles pour cette aide financière qui me permettra d’acquérir le lève ruche. Cet outil m’aidera énormément pour l’entretien et les différentes interventions sur les ruches sans perturber les abeilles. Je vous renouvelle mes remerciements. Eric ».

Nous avons en outre communiqué sur le projet de développement du rucher de Wilfrid, votre apiculteur du Marais Vernier en Normandie. Et là aussi, beaucoup de parrains ont participé spontanément à la cagnotte mise en place, pour rendre possible ce beau projet ! Wilfrid, a en effet décidé de passer professionnel avec 200 ruches. Cette cagnotte lui permettra notamment de lancer les investissements liés au développement de son rucher avec les achats :

  • d’un extracteur 39 cadres pour remplacer son petit extracteur,
  • d’un désoperculateur qui soulagera grandement son travail. Cela lui évitera de passer des journées entières dans la miellerie à désoperculer les cadres au couteau
  • d’une pompe à miel avec son bac de pompage qui lui permettra de diriger le miel vers les tonnelets ou les fûts
  • d’une doseuse à miel pour remplacer le remplissage manuel des pots

Bref, un véritable « bon en avant » rendu possible grâce à vous et Un toit pour les abeilles !

Enfin, et plus triste, vos parrainages nous permettent de soutenir les réinvestissements nécessaires sur certains ruchers après des « coups durs » souvent liés à la Nature !
Cette année nous avons pu aider, entre autres, Stéphane, votre apiculteur du Rucher du Vexin, très durement touché par les tempêtes de tout début d’année 2017.

Pascale, votre apicultrice vendéenne a également vu 24 de ses ruches totalement décimées suite à l’attaque d’un animal.

Pour quelques autres, c’est la mauvaise météo qui aura été à l’origine de fortes mortalités (supérieures à la moyenne nationale de 30%) et que nous avons aidé pour relancer l’activité au sein de leur cheptel.

Sarah, votre apicultrice vosgienne, Philippe au rucher d’Entraigues (proche d’Avignon), Jérôme et Céline au Rucher du Golfe de Royans dans le Parc Naturel Régional du Vercors. Mais aussi Pascal votre apiculteur de Checy dans le Loiret, ou encore Chantal et Yves au rucher de Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire et Frédéric et Evelyne au Rucher du Médoc…

Sans vous, tout ceci nous serait impossible. Vous nous permettez concrètement d’agir pour la sauvegarde des abeilles et de soutenir activement la filière apicole au sein de notre réseau.
Et toujours aussi important pour nous, tous vos messages d’espoir et de réconfort que vous nous adressez ainsi qu’à vos apiculteurs tout au long de l’année…

Vous donnez du souffle à l’action environnementale menée par un toit pour les abeilles et plus que jamais, nous vous en remercions.

Nous vous remettons quelques liens d’actions concrètes mises en place « pour sauver les abeilles »… Et merci encore pour tout !

Folies Royales : Une Gamme de Cosmétiques Bio et Engagée
Le rucher de Fouras (apiculture d’autrefois)
Récolte d’essaims « sauvages »
Des Fleurs Dans la Vallée
Accueil sur les ruchers

et pleins d’autres actions encore à découvrir ici

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles