12
Jan
2023

Et si nous parlions RSE des entreprises ?

D’abord c’est quoi la RSE ?

Sous le sigle RSE, on entend la Responsabilité Sociale des Entreprises, ou encore la Responsabilité Sociétale des Entreprises. La démarche RSE implique donc pour les entreprises des actions ayant un impact positif à la fois sur la société et sur l’environnement, en plus de sa responsabilité économique. L’enjeu est donc d’allier respect de la Planète et des Hommes à celui des enjeux économiques de chaque entreprise.

La Responsabilité Sociétale des Entreprises ou RSE est donc un engagement volontaire des entreprises à intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités commerciales et dans leur interaction avec leurs parties prenantes. Cela comprend la protection de l’environnement, la promotion des droits de l’homme, la lutte contre la corruption et la promotion de la diversité et de l’égalité des chances entre autres.

Les piliers fondateurs de la RSE

Ils sont au nombre de trois et tournent autour d’enjeux environnementaux, sociétaux et économiques.
Les entreprises peuvent ainsi s’engager de manière volontaire à mettre en place au sein de leur structure des pratiques durables et éthiques pour protéger l’environnement, promouvoir les droits de l’homme et soutenir des actions locales.
L’enjeu est important et concerne toutes les entreprises, notamment celles qui peuvent avoir intrinsèquement au cœur de leur activité un gros impact sur l’environnement. La RSE permet ainsi au sein des entreprises de s’interroger et d’agir à faire évoluer ses pratiques pour tendre vers une pratique bonifiante pour la nature et la société.

Quelques mots sur le cadre légal autour de la RSE

La RSE a été mise en place dans les années 1990 pour répondre aux préoccupations croissantes des consommateurs, entrepreneurs et salariés en matière de durabilité et de transparence. Cela a également été motivé par la reconnaissance que les entreprises ont un impact significatif sur la société et l’environnement.

L’article 1833 du code civil que la loi PACTE a modifié mentionne que dorénavant toutes les entreprises sans exception doivent prendre en considération « les enjeux environnementaux de son activité ». Cela concerne les sociétés civiles comme commerciales peu importe leur taille.

En France par exemple, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 impose notamment aux entreprises cotées en bourse de publier un rapport sur leur performance en matière de RSE. Toutes les entreprises, petites ou grandes sont concernées par la RSE.

Pourquoi s’engager dans la RSE ?

La première raison c’est que les entreprises comme la société civile a un rôle plus que jamais primordial à jouer dans la restauration d’un équilibre environnemental. Si la fierté de s’afficher comme acteur du développement durable est louable, l’évolution des pratiques entrepreneuriales, tenant compte d’enjeux environnementaux et sociétaux forts, nous permettrons de tendre demain vers une économie plus verte et pérenne puisqu’elles permettront d’anticiper et gérer les risques liés aux préoccupations sociales et environnementales.

La RSE des entreprises est également un levier fédérateur auprès des salariés, fournisseurs, partenaires qui permet de conforter ces derniers dans l’action menée par l’entreprise. C’est également aujourd’hui un critère d’attractivité pour les structures qui cherchent à recruter.

Enfin, pour la planète, la RSE contribue à l’échelle de l’entreprise à la préservation des ressources naturelles et à la protection de l’environnement.

Le Parrainage de ruche, une démarche RSE concrète

Le parrainage de ruches proposé par « Un Toit Pour Les Abeilles » est un exemple concret de la mise en pratique de la RSE par les entreprises. En parrainant des ruches, les entreprises prennent en compte leur impact environnemental et social en soutenant la filière apicole française et en contribuant à la préservation des abeilles, essentielles pour l’écosystème et la biodiversité.

Cette action positive permet également aux entreprises de se différencier et de montrer leur engagement en faveur de la durabilité, de la protection du vivant et du soutien à une filière apicole française en souffrance.

Le parrainage de ruche c’est ainsi à la fois le développement de nouvelles colonies d’abeilles impactées par des mortalités massives, mais aussi une action concrète autour du mieux consommer. Vous recevez des pots de miels personnalisés de vos abeilles. Vous avez ainsi la certitude d’un miel français, produit et récolté dans les règles de l’art de l’apiculture et respectueux des abeilles. Les apiculteurs Un Toit Pour Les Abeilles sont signataires d’une charte de bonnes pratiques environnementales et apicoles.

En somme, le parrainage de ruches par les entreprises est un moyen concret de mettre en pratique la RSE et de contribuer à un monde plus durable.

Quelques mots sur Un Toit Pour Les Abeilles

Un Toit Pour Les Abeilles est l’initiateur du parrainage de ruches en France. En 12 ans, nous avons fédéré un réseau d’une centaine d’apiculteurs soutenus à travers le parrainage de ruches.
Parmi nos chiffres clés : 15 000 ruches ont pu être installées partout en France sur des zones de biodiversité grâce aux soutiens de plus de 100 000 parrains particuliers et près de 4 000 entreprises.

Un Toit Pour Les Abeilles est entreprise à mission depuis 2021

Sa raison d’être :
Notre mission est d’agir chaque jour pour incarner un modèle d’initiative bonifiante pour la nature et les êtres humains.
– Pour la nature en créant des activités qui la renforcent ou la restaurent
– Pour les êtres humains en créant les conditions propices à l’épanouissement et la réalisation de chacun.e dans son métier.

Et si votre entreprise nous rejoignez dans une démarche RSE autour de la protection des abeilles ?

27
Mai
2010

Maroc – région de Zagora : ruches murales / ruches sur les toits / Dadant

Ruches murales

Les ruches murales sont quasi invisibles. Des ouvertures sont créés lors de la construction du mur. Ces ouvertures sont ensuite obstruées par une planche recouverte d’argile et de paille. Une ouverture est laissée permettant le passage des abeilles. Parfois le passage se fait de l’autre côté du mur par une pièce de terre cuite percée de plusieurs trous. La récolte, si elle peut avoir lieu, permet d’obtenir environ 6 à 8 kg de miel par an sur une ruche.

147-ruche-murale 148-ruche-murale 148-1-ruche-murale

Ruches sur les toits

Le toit de certaines maisons est habité par les abeilles. Des ruches en terre ( non cuite) sont construites. La récolte se fait en éventrant la ruche pour accéder aux rayons, puis en refermant cette dernière avec de l’argile fraiche. Sur ces toits la température est très élevée en été, mais l’abeille semble bien résister.

150-ruche-toit 151-abeille 149-ruche-toit

Tentative avec des ruches Dadant

Ibrahim a tenté d’élever quelques colonies dans des ruches Dadant, mais sans succès. Les ruches  qu’il a pu se procurer sont de mauvaise qualité et certaines cotes fondamentales comme l’écartement entre chaque cadre n’est pas constant. N’ayant pas eu de formation sur l’utilisation de ce type de ruche, cette tentative n’a rien donnée…il est donc revenu à l’apiculture traditionnelle et perpétue ainsi ce savoir faire ancestral.

152-dadant 153-dadant 154-dadant

155-dadant 156-dadant 157-dadant

Ecrit par Régis dans : Non classé | Tags : , Commenter cet article
20
Mai
2010

Apiculture dans la région de Zagora : ruches mobiles en terre cuite

Ibrahim est notamment apiculteur. Il nous fait découvrir ses ruches peuplées d’abeilles sahariennes. Cette abeille est jaune et de petite taille. Le grand savoir faire de l’apiculteur et la douceur des abeilles nous ont permis de passer une demi-journée à ouvrir les ruches sans aucune piqure (à l’inverse des abeilles noires de l’Atlas qui plus agressives ont parfois attaquées à plus de 30 mètres de la ruche). Les colonies sont assez petites. La récolte se fait en cassant quelques rayons de miel si la vitalité de la colonie le permet. En cas de récolte, une ruche donne environ 6 kg de miel par an. La récupération du miel se fait à la main en pressant les rayons. Le miel obtenu est de couleur ambré avec la consistance d’un sirop épais. Son gout particulier en fait un miel réputé.

L’étanchéité entre la ruche et son « couvercle » se fait avec de la bouse de vache qui en séchant assure l’étanchéité. Elle a aussi un rôle bénéfique sur la colonie et permet d’éviter certaines maladies.

138-ibrahim-apiculteur 139-ibrahim-apiculteur 140-ibrahim-apiculteur 141-ibrahim-apiculteur 142-ibrahim-apiculteur 143-ibrahim-apiculteur 144-ibrahim-apiculteur 145-ibrahim-apiculteur146-ibrahim-apiculteur

19
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – 18 mai – Moyen Atlas

Nous sommes aujourd’hui à Ahermoumou qui se situe dans la zone montagneuse du moyen Atlas à 2 heures de voiture de Fès.

On trouve sur ce territoire préservé de nombreuse plantes mellifères et aromatiques tels que le thym ou le romarin.

124-moyen-atlas 125-moyen-atlas 125-1-moyen-atlas

Les habitations sont réalisées avec des matériaux locaux (terre/ paille).

122-habitation-ahermoumou 123-habitation-ahermoumou 125-2-moyen-atlas

18
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – 18 mai – Réunion (création d’une coopérative de femmes)

Rencontre avec les élus locaux et les futures apicultrices à Ahermoumou (Ribat El Keir). Tous les acteurs sont ici très motivés par le projet qui représente la possibilité d’apprendre un nouveau métier  et de générer une nouvelle source de revenu. Peu de personne parlent ici le français aussi la traduction a été assurée par Hamid HOUACHE.

Cette journée a été fantastique, et nous a permis de constater que la tradition d’accueil des Marocains ainsi que la qualité (et la quantité !) de leur cuisine ne sont pas des légendes.

107-ahermoumou 108-ahermoumou

109-ahermoumou 110-ahermoumou

111-ahermoumou 111-1-ahermoumou


18
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – 18 mai.

A Rabat et Salé sur la côte Atlantique du Maroc.

Nous avons rencontré aujourd’hui M’Hamed Aboulal apiculteur au Maroc depuis 1986. Monsieur Aboulal est notamment engagé dans un programme de protection de l’abeille saharienne et a reçu cette année le prix du meilleur apiculteur marocain, remis par le Roi Mohammed VI.

106-1-abeille-saharienne

Abeille saharienne

17
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc – journée du 17 mai.

Cette première journée à Casablanca a été l’occasion de rencontrer le président du Forum Averroès et de définir les grandes lignes du projet ainsi que les bases d’une convention de partenariat. Le président Abderrahmane Mekkaoui nous a présenté les principaux acteurs du projet : Hamid HOUACHE et Fatima JAMOUR. Le soir nous sommes chaleureusement accueillis dans la famille de Monsieur ZANA, autre membre du Forum.

Durant cette semaine, nous visiterons deux sites possibles d’installation de la coopérative : l’un se situant dans les montagne du  moyen Atlas (abeilles noires), l’autre dans une oasis saharienne (abeilles sahariennes). Le séjour sera aussi l’occasion de rencontrer les apiculteurs locaux et d’échanger sur les différentes pratiques.

105-Hamid-HOUACHE 104-MR-ZANA 106 104-1-Regis-LIPPINOIS

16
Mai
2010

Un Toit Pour Les Abeilles au Maroc

Du 16 au 23 mai, « Un Toit Pour Les Abeilles » est au Maroc.

Ce déplacement s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le « Forum Euroméditerranéen Averroès pour la Paix, la Citoyenneté et le Développement ». Depuis des années, cette association marocaine ne cesse de créer et d’inventer des activités génératrices de revenus pour les populations les plus pauvres.

Il s’agit ici de rencontrer une trentaine de femmes venant de milieux défavorisés et de créer une coopérative d’apicultrices. Les futures apicultrices seront formées par nos soins. Tout le matériel d’apiculture leur sera offert et une miellerie leur appartenant sera installée sur place. D’ici peu, nous vous proposerons de parrainer ces nouvelles ruches et de soutenir ces femmes dans leur recherche d’indépendance.

programme au Maroc 102-femme-marocaine 103-montagne

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles