Comité d'Entreprise Salesforce

Les ruches en images

  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d
  • La ruche Comité d

L'apiculteur : Thierry SALAVIN

UTPLA apiculteur Thierry SALAVIN

Thierry est un apiculteur bio professionnel situé en Isère.
Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Il a découvert et démarré l'apiculture en 2010 en récupérant des essaims vagabonds.
Sans lien familial avec l'apiculture, il a acquis son expérience en se formant et en travaillant chez des apiculteurs en Australie.

Il a un cheptel actuel de plus de 200 ruches.
Thierry utilise des ruches Warré qui privilégient une apiculture douce et respectueuse des abeilles.

La majorité de ses ruchers sont situés sur les massifs alpins vierges de cultures aux alentours de Grenoble (Chartreuse, Vercors, Belledonne, Ecrins).
Thierry pratique la transhumance locale dans un petit rayon (40km) pendant la saison pour des miels de crus (châtaignier, acacia, haute montagne).

Petite pause hivernale pour les abeilles

Bonjour et bon Automne !
Et voilà la saison qui s’achève... Enfin, celle de la production, et ce déjà depuis un moment.
Toujours de la surveillance aux ruches jusqu'en novembre, période à partir de laquelle le froid s'installera durablement.
Il y a encore quelques jeunes reines pour lesquelles je dois vérifier l'état de la ponte, et quelques jeunes essaims pour lesquels je contrôle encore l’état de stock du miel.
En attendant, les abeilles s'en donnent à cœur joie sur le lierre, un très bon apport de pollen qui sera stocké l'hiver et utilisé au début du printemps pour nourrir les larves et démarrer les colonies.
Le lierre offre aussi un peu de nectar ce qui stimule la ponte des reines et fortifie la population d'hiver.
Voilà, ça c'est quand il ne pleut pas comme en ce moment, et c'est tant mieux !
D'ailleurs dimanche dernier il a fait une journée splendide pour ma porte ouverte dédiée aux parrains.
Merci à tous ceux qui ont pu venir pour votre présence, les échanges super intéressants, votre patience aussi car on était nombreux !!
Moi ça me fait du bien de vous voir, vous rencontrer… J’ai apprécié vous conter la réalité de mon quotidien. On a eu un vrai moment « carte postale » : zéro piqure avec les abeilles et l’émerveillement dans les yeux des petits zé grands, ça réchauffe le cœur.
C’était beau de voir tous ces enfants gambader et jouer librement aussi. Merci de les avoir amenés ! Si vous avez des photos et souhaitez les partager, envoyez-les à l'équipe d’Un Toit Pour Les Abeilles, ça me fera plaisir d'avoir un souvenir.
Maintenant je vais m'atteler à mettre en pot une partie de la récolte de l'année pour l'envoi cet automne des colis à mes très chers parrains.
Cette année la saison est cata côté production.
J'ai remonté le nombre de colonies à 160, ce n'était pas sans effort et présence soutenue pour les colonies qui ont passé une année moitié pluie/froid/grêle moitié canicule/sécheresse, d'un coup !
La végétation n'a pas compris, a trop souffert, les floraisons étaient inexistantes ou ultra rapides.
Il n'y a eu aucune récolte sur toutes les miellées de printemps. J'ai pu récolter seulement du Forêt et de la Lavande, en faible quantité.
Cette fournée le miel sera donc typé "Forêt", miel d'arbre d'Eté, fin de Tilleul, un peu de Châtaignier, de la Ronce et de Fleurs subalpines.
C'est une année ainsi, ça fait partie du jeu. Sans être dans le lâcher prise constant et l'anticipation en apiculture, on ne tiendrait pas une saison.
Merci en tout cas pour tous vos soutiens... Cela permet de poursuivre ma pratique d'une apiculture en marge du modèle conventionnel, dans lequel je me sens en accord et pense être plus durable et plus doux pour les abeilles.
Bon Automne à vous, récolte de champignons et châtaignes en perspective.
Amitiés,
Thierry

Voir toutes ses actualités

Le rucher de la Chartreuse

Le rucher de la Chartreuse
Les ruches sont situées dans le parc naturel régional de la Chartreuse, à 800m d'altitude qui offre une diversité de milieux naturels.

Le parc est ainsi constitué de forêts qui varient du chêne à des hêtraies-sapinières jusqu'aux épicéas à 1500 m d'altitude mais aussi d'étendue de pelouse et prairies.
Les eaux de source provenant des torrents et zones humides environnant le rucher sont d'excellente qualité.

Le miel récolté par la miellerie du Peuple Zélé est selon les floraisons de forêt à dominante de tilleul et pointe de châtaignier et de fleurs de chartreuse qui sont issues des sous-bois comme les ronces et framboisiers avec un arôme floral, frais, naturellement crémeux.

Thierry pratique un élevage et une sélection massale de ces abeilles afin de tirer le meilleur parti de chaque abeille (productivité, caractère...).
Il a ainsi commencé son cheptel avec des abeilles locales ou dites "noires" issus d'essaims cueillis dans la Vallée et qui ont permis la création d'autres colonies d'abeilles avec des croisements naturels contrôlés. Aujourd'hui il a des colonies avec un brassage d'origines qui sont adaptées localement.

L'apiculteur : Mathieu CHIROSSEL

UTPLA apiculteur Mathieu CHIROSSEL

Mathieu pratique l’apiculture en activité principale depuis 2015.
L’apiculture est une pratique familiale ancestrale qui lui tient à cœur de faire perdurer et de développer.
Au siècle dernier, dans bon nombre de fermes, les ruches en paille étaient installées pour attirer les essaims et récolter le miel en fin d’année.
Cette pratique fut transformée au milieu du siècle dernier par  l'utilisation de la ruche Dadant une vraie révolution apicole que l’un des grands oncles de Mathieu vécu.
Aujourd’hui, ses colonies évoluent toujours dans ce modèle de ruche en pratiquant l’élevage et la sélection massale.
Après une formation en cours du soir et 4 saisons chez différents apiculteurs professionnels, il s’occupe actuellement d'une cinquantaine de ruches qu’il a développé d’année en année à partir de souches issues d’une longue sélection locale.
Soucieux de l'environnement et pour ne pas altérer la récolte, il pratique les méthodes apprises au sein de structures labellisées AB.
A terme, il cherche à passer sous la labellisation Nature et progrès pour une reconnaissance de ses pratiques actuelles.
En plus d’une pratique respectant l’abeille, l’apiculteur et la récolte, un de ses objectifs est de conserver un produit vivant.
Ses miels sont issus d'une seule et même récolte, ils sont non transformés et non mélangés avant mise en pots.

La saison s'achève

Bonjour à vous, marraines et parrains du rucher du Roussillon.

L'été est terminé, à l'heure de la mise en pot les colonies ont retrouvé leurs ruchers d'hivernages, loin des grandes cultures et bien au soleil pour s'assurer un hiver confortable.
Le cheptel a fini l'année entièrement sur la lavande pour cette saison.

Les forêts de sapin du Pilât n'ayant pas chauffé assez vite pour espérer une miellée sur résineux.
La lavande pour sa part a su donner aux colonies de quoi bien se charger en miel pour l'hiver et suffisamment de récolte pour assurer de quoi vous en faire tous profiter.
Il y a eu aussi un peu de châtaignier comme espéré après ce printemps déroutant.

Vous aurez pour certains l'occasion de déguster du miel appelé miel de fleurs d’été. Il s'agit d'une récolte effectuée sur des colonies n'ayant pas été récoltées au cours de l'année. C'est donc un mélange des miellées sur le châtaignier, l’acacia, le tilleul et autres fleurs des champs en finissant par les collines du haut Diois là où la Lavande est en fleurs tardivement.
Aux prochaines nouvelles il sera le temps de voir comment se portent les colonies après les premiers froids et si leurs réserves leurs suffisent pour démarrer dans de bonnes conditions au printemps.
Bonne rentrée à tous et bonne dégustation.

Je vous partage une photo des ruchers sur la lavande du Haut Diois et sur le Châtaignier sauvage.



A très vite,
Mathieu

Voir toutes ses actualités

Le rucher du Roussillon

Le rucher du Roussillon

Son rucher est situé sur les bocages vallonnés du Roussillon, une zone peu cultivée avec principalement des prairies et des bois.

Cet environnement de collines riches en arbres mellifères lui permet de récolter du miel de printemps, de châtaignier, d'acacia parfois ou encore de tilleul.

Cette diversité permet d’offrir des couleurs, des saveurs et des textures très diversifiées.

Elle permet de proposer à chacun ou à chaque instant de dégustation, un plaisir différent. 

Dans une volonté d’une production de proximité, ses miels sont récoltés principalement dans une zone située à moins de 10 km à vol d’abeille de la miellerie.

Les ruches sont transhumées en fin de saison sur des secteurs d'altitude proche comme les monts du Pilat ou le Diois.

En plein été, le Roussillon n'offrant que très peu de ressources, cette transhumance permet de ne pas avoir à nourrir les ruches et les jeunes colonies en fin d’année.

Cela leur assure des réserves importantes et parfois une récolte de miel de lavande ou de miellat de sapin.

L'apiculteur : Alain LEVIONNOIS

UTPLA apiculteur Alain LEVIONNOIS

Alain est apiculteur dans la Brie verte depuis 25 ans et s’occupe d’environ 100 ruches.
Passionné par son métier il fait partie de l’équipe du « rucher du Luxembourg » (Société Centrale d’Apiculture) où il donne des cours d’apiculture.
Alain est engagé dans une démarche Bio.
Le miel du rucher des Cours Doux détient le label "AB". Alain est aussi engagé à nos côtés dans un projet d’économie sociale au Maroc ou il assure la formation d’une trentaine de femmes.

Une saison 2019 fragile

Chères marraines, chers parrains,

La saison apicole 2019 n’aura pas été de tout repos. J’imagine que vous avez eu ici ou là quelques échos dans les médias, ou auprès d’amis apiculteurs / agriculteurs. Le constat est national pour la filière. L’année sera catastrophique en termes de production, bien que la santé des abeilles, pour une fois, est plutôt bonne. C’est déjà une heureuse nouvelle.

Le motif principal des récoltes en berne cette année ? Les conditions météos !
La fin d'hiver printanière et le début de printemps hivernal n’ont pas arrangé les affaires de nos abeilles.
Les fleurs n'ont guère apprécié les nuits froides et les gelées nombreuses.
Il aura fallu attendre dans notre région la mi-juin pour que nos abeilles se mettent enfin au travail. Elles ont pu apprécier et butiner un fabuleux tilleul des bois !
Mais l’épisode caniculaire des dernières semaines a obligé les abeilles à délaisser les fleurs, pour aller ventiler dans la ruche, pour y réduire la température…
Du coup les fleurs se sont asséchées et lorsque les températures sont redescendues à la normal, les abeilles n’ont trouvé que des fleurs asséchées de leur nectar… Elles ont quand même récolté, il faut voir le verre à moitié plein, mais ça n’a pas été une mince affaire.

Il faut déjà penser à la saison prochaine, combattre les frelons asiatiques, surveiller les provisions et s'assurer de la qualité des reines pour espérer un bon départ au printemps prochain.
On reste donc sur le « qui-vive » !
Très bonne fin d’été.
Alain

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Cours Doux

Le rucher de Cours Doux
Le rucher de Cours Doux est situé en plein cœur de la région de la Brie Verte à Féricy (Seine-et-Marne) dans la vallée Javot en lisière de la forêt domaniale de Barbeau.
De nombreuses variétés de plantes visitées par les abeilles sont présentes sur ce territoire.

Selon l'emplacement des ruches et la floraison variante sur chaque année, Alain vous proposera deux types de miel :
Un miel d'acacia, d'aspect liquide et brillant, au parfum délicat avec des notes florales.
Un miel de forêt, liquide également plutôt sombre et de saveurs boisées à mentholées selon la teneur en tilleul et châtaignier.

L'apiculteur : Stéphane JOURDAIN

UTPLA apiculteur Stéphane JOURDAIN

Stéphane a débuté il y a 4 ans, suite à un arbre mort, un noyer creux, qui s'est écrasé, dans la cour de son atelier, et qui logeait un bel essaim que personne n'avait vu à 7 mètres du sol.
Les abeilles l'ont toujours attiré depuis enfant, et cette occasion l'a poussé à franchir le pas.

Il dispose maintenant, après 4 ans de travail, d'une vingtaine de ruchers, soit des ruchers d’élevage d'abeilles, soit des ruchers de production, ces derniers migrant en fonction des floraisons.
Il récolte 7 miels différents en fonction des saisons et des emplacements des ruches dans un rayon de 40 km autour de son atelier, exclusivement sur le vexin.

Stéphane est inscrit à titre professionnel depuis quelques mois, comme agriculteur, branche apiculture.
Il a tout appris par lui-même, en lisant beaucoup et en faisant beaucoup de bêtises; il a la chance d'apprendre vite et d'être autodidacte.

URGENT - recherche parrain pour un reportage pour Télématin

URGENT 

Bonjour, 

Nous recherchons un parrain disponible lundi 29 matin pour un reportage pour Télématin.

Si vous êtes disponible, merci de contacter Sabrina au 09 72 16 99 59.

Belle journée !

Voir toutes ses actualités

Aux ruchers du Vexin

Aux ruchers du Vexin

L'atelier de l'exploitation naissante est situé à Enfer (95420) ca ne s'invente pas; quoi de mieux pour faire du miel d'Enfer?
Printemps crémeux, tilleul crémeux, acacia, toute fleurs d'été et forêt forte tendance châtaignier... un autre miel de forêt sans châtaigner très doux et parfumé mais aussi un spécial de fleurs de falaises calcicoles riches en huiles essentielles, ramassé en septembre (coteaux de seine).

En 2016, Stéphane a 220 colonies. 80 étant une base pour l'élevage, le reste des colonies de production.
Comme tous les ans, un certain nombre sont défectueuses et nécessitent d'être remplacées.

A terme d'ici 3 ans, Stéphane désire atteindre un nombre de ruches de production de miel de 350 ruches et de 100 ruches souches de production d'essaims.
Il pense aussi faire des transformations à partir de ses miels comme du pain d'épices au feu de bois, nougats et autres bonbons, et spiritueux. Il a par ailleurs suivi des formations en pâtisserie et en confiseries, sur bases miel en 2015.

L'apiculteur : David et Karine DEVERGNE

UTPLA apiculteur David et Karine DEVERGNE

Karine et David sont deux jeunes apiculteurs passionnés, ils s' inspirent de la méthode de conduite de rucher du frère Adam.
En février 2011, ils ont créé leur entreprise apicole dont le siège est situé ur la commune de Maulévrier (49) dans le Maine et Loire, juste en face du lac de Ribou, à proximité de Cholet (zone sensible protégée du captage d'eau de la région Choletaise).
Du fait que le siège soit dans ce périmètre protégé et que ses pratiques respectent le cahier des charges de l'apiculture biologique, ils bénéficieront prochainement du label agriculture biologique.
Le rucher a pour nom les Abeillers du Lac de Ribou.
En mai 2011, ils ont vu leur cheptel augmenter de 200 essaims et sont alors devenus apiculteurs professionnels.

Saison difficile, mais on reste plein d'espoir

Bonjour à tous mes parrains,
Voici quelques nouvelles de nos petites et de la saison qui s’achève.

Après un début de saison difficile du fait de la perte de nombreux essaims, nous avons pu compter sur la solidarité de personnes bienveillantes pour nous aider à renouveler une partie de notre cheptel.
Cette année, le développement des essaims a été très difficile compte tenu des conditions météorologiques défavorables au printemps :
Le froid et la pluie n'ont pas permis la sortie des abeilles des ruches.
Grâce à un gros travail sur le rucher d’élevage des reines, sur le cheptel restant, nous avons pu bénéficier de solides souches de reines qui nous ont permis de dépasser ce problème de début de saison.
Ainsi nous avons privilégié le développement des essaims au prélèvement du miel de printemps.

A ce jour, nous avons pu récolter du miel de Forêt, ainsi que du miel de Fleurs cet été.
La récolte n'a pas été aussi belle que l'an passé, mais malgré les aléas climatiques et les pertes en abeilles, elle reste satisfaisante au regard des résultats de la saison apicole sur le plan national.
On ne s’en sort pas si mal finalement…

On reste donc plein d’espoir pour la prochaine saison, car oui, nous sommes déjà dans les préparatifs pour démarrer, très vite, une nouvelle saison, qui nous l’espérons sera bien meilleure !
Karine et David

Voir toutes ses actualités

Le rucher de Ribou

Le rucher de Ribou
Le rucher principal s'étend sur près de 4 hectares à coté du lac de Ribou, la flore locale y est riche et variée (bocages de haies champêtres et prairies pour la plupart en agriculture biologique).

On peut y récolter un miel toutes fleurs de prairie, du miel d'acacia, de tilleul, de châtaignier, de ronce.

Ils vont également développer la vente de propolis ainsi que la fabrication de pains d'épices maison.

Les abeilles à parrainer dont de race Buckfast et d'une lignée certifiée que seul Dominique Froux, apiculteur professionnel ayant collaboré avec un grand maître de l’apiculture (le frère Adam à l’abbaye de Buckfast en Angleterre) et qui a développé cette abeille d’élevage douce et productive, peut prétendre en France. 

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?


La marche pour le climat et Greta Thunberg
Beaucoup de pays se sont mobilisés pour le climat vendredi 20 septembre dernier.
L’Allemagne, La France (150 000 manifestants), Bali, New York mais encore l’Australie où plus de 300 000 manifestants, certains venus des Iles du Pacifique, se sont rassemblés pour alerter contre le réchauffement climatique.
En parallèle, Greta Thunberg, « visage phare » de la lutte pour le climat a déc...




Imprimer la page

Retour