01
Août
2016

Espèces mellifères – floraison d’AOUT

Ce lundi sonne le premier jour du mois d’Août.

L’été est bien là… et avec lui le soleil ! Voici donc quelques suggestions de floraisons estivales qui feront le bonheur de nos butineuses.

Bzzz !

01
Août
2016

Journée Découverte au Rucher de Triaize (85)

Dimanche 31 juillet dernier, c’était au tour de Claude POIROT et Pascale LEROY AILLERIE, vos apiculteurs vendéens, d’accueillir sur leurs  Ruchers quelques parrains venus lui rendre visite.

Les parrains et visiteurs ont pu profiter de très belles conditions météos pour se rendre aux abords des ruches et découvrir les abeilles en pleine activité.

Au programme de cette journée conviviale :
– Projection d’un diapo sur la vie des abeilles
– Visite de ruches au rucher,
– Visite de l’exploitation
– Pause gourmande

Claude et Pascale on passé un très bon moment d’échange avec les parrains. Le groupe a été partagé en deux, un groupe avec Claude, en visite de la Miellerie, un autre groupe, en tenue, avec Pascale,  pour l’ouverture d’une ruche, à la recherche de la reine, et à la découverte du pollen. Puis ce fut l’inverse…

La journée s’est clôturée par une dégustation de pain d’épices et nougat maison avec hydromel ou jus de pommes.

Comme nous aimons à le répéter, cette journée de découverte est le trait d’union qui existe entre le parrain qui soutient l’apiculteur et les abeilles qui sont soutenues par le biais du parrainage. Elle concrétise l’engagement de chacun à la cause que nous défendons chez Un toit pour les abeilles

Nous vous proposons de revivre cette journée en image avec quelques photos partagées par vos apiculteurs.

 

26
Juil
2016

Ruche paille et essaim sauvage

De nouvelles photos partagées par Denise, qui confectionne de très belles ruches en paille..

Voici donc sa dernière création : Une ruche en paille, panier en éclisse de rotin, toit en paille de blé et chapeau en terre cuite réalisée par un jeune potier…

Les abeilles sauront apprécier ce  nouvel abris coquet !

 

ruche paille

 

Elle nous partage également la photo impressionnante d’un essaim sauvage. Ces derniers ont été particulièrement nombreux cet été mais difficiles a garder en ruches surement à cause du mauvais temps.

 

essaim-sauvage2

22
Juil
2016

Visite surprise au rucher du Carladez

Cette semaine, Sylvie et Jacques, vos apiculteurs du Rucher du Carladez, ont eu le plaisir de recevoir une amie marraine de la ruche Cartalum.

Sur le chemin des vacances Yves et Sylvie, parrains d’abeilles ont fait une halte au Thor. L’occasion pour les filles de bavarder et visiter le rucher.

Ensuite explications et démonstration dans la Miellerie avec Jacques. La bonne humeur était au rendez vous..

Comme vous pouvez le constater vos apiculteurs ont commencé la récolte et l’extraction…

Bientôt à l’occasion de la journée portes ouvertes du 12 août vous pourrez déguster le miel nouveau. Jacques et Sylvie vous y attendent nombreux et ont hâte de vous partager leur univers passionnant !

N’oubliez pas de vous inscrire à la journée Porte Ouverte de Sylvie et Jacques : ici

18
Juil
2016

Journée Découverte au rucher du Pian Médoc

Dimanche 17 juillet dernier, Frédéric et Évelyne WIELEZYNSKI ont eu le plaisir d’accueillir au Rucher du Pian Médoc quelques parrains venus les rencontrer et découvrir les ruches qu’ils parrainent.

Les parrains comme les apiculteurs ont pu profiter d’une météo ensoleillée pour aller aux abords des ruches et rendre visite aux abeilles.

Au programme de cette journée conviviale :

– Accueil avec petite collation (jus de fruit et pain d’épices)
– Présentation du fonctionnement du rucher, les différentes interventions durant l’année, la miellerie, les ruches
– Ouverture d’une ruche pour présentation « de l’intérieur »
– Départ vers un autre rucher en forêt
– Petite marche apéritive pour aller au rucher
– Apéritif offert avec dégustation d’Hydromel puis pique-nique (déjeuner préparé par chaque participant) près du rucher en forêt.

Bref, un très beau moment d’échanges et de partage au milieu des ruches…

Évelyne et Frédéric ont été ravis de rencontrer leurs parrains et remercient toutes celles et ceux, venus en famille leur rendre visite. Cette journée de découverte est le trait d’union qui existe entre le parrain qui soutient l’apiculteur et les abeilles qui sont soutenues par le biais du parrainage. Elle concrétise l’engagement de chacun à la cause que nous défendons chez Un toit pour les abeilles

Nous vous proposons de revivre cette journée en image avec quelques photos partagées par nos apiculteurs bordelais.

15
Juil
2016

Illustrations abeilles

En attendant la sortie prochaine du livre Gabriel et Célestine, les abeilles sont malades, qui sera publié très bientôt et qui sensibilise les enfants au respect de la nature, l’écrivain a souhaité partager avec vous quelques illustrations engagées autour des abeilles.

13
Juil
2016

Le rendement au détriment des abeilles… Stop !

Vous avez été nombreux à vous outrager de la vidéo qui circule depuis quelques mois sur la toile et qui met en lumière, l’inhumanité notoire de « pseudos apiculteurs » avec une démarche industrielle de rendement à tout prix, au détriment de l’abeille…

Nous avons été nous mêmes choqués et alarmés par cette vidéo que nous vous partageons aujourd’hui pour que les esprits s’éveillent au drame écologique qui se trame en coulisse.

Pour voir la vidéo cliquez sur l’image ci-dessous…

Abeilles

Cette vidéo est tirée du documentaire « Des abeilles et des hommes »  lors d’une visite auprès d’un apiculteur sur les cultures d’amandiers en Californie. Si le sort de l’abeille vous intéresse nous vous invitons à visionner l’ensemble de ce documentaire passionnant.  On y voit notamment de nombreuses manières de pratiquer l’apiculture dont… celle-ci… Si l’on peut encore appeler cela de l’apiculture….

Les abeilles deviennent des productrices totalement désorientées et déréglées, qui meurent très rapidement à cause d’un rythme effréné et totalement contre nature.

Les colonies sont divisées en quatre, les reines sont sacrifiées et remplacées par des reines livrées par transporteur des quatre coins du monde. Les colonies sont fragilisées et mises à mal et leur durée de vie, très largement réduite !

Les apiculteurs sont remplacés par des assassins démunis de toute émotion. Voyez l’homme qui chantonne pendant qu’il divise des colonies sans état d’âme, avant d’expliquer que son père et son grand-père, anciens apiculteurs seraient choqués par de tels agissements…

 » Mon grand-père prendrait la fuite s’il voyait la façon dont nous traitons les abeilles  » explique l’homme sur la vidéo.

Et d’ajouter que son grand-père dirait en voyant ce tableau dramatique :

 » Mon Dieu, comment traitez-vous ses ruches ! Avez-vous perdu votre âme ? Ou sont donc l’attention et la compassion nécessaires. « 

Une véritable honte.

Nous militons quotidiennement pour que nos apiculteurs puissent continuer à exercer cet art noble qu’est le métier d’apiculteur, en total synergie et osmose avec la nature et les abeilles.

Nous restons sur des ruchers à  » taille humaine »  pour conserver ce bel état d’esprit… Pas de rendement à tout prix ! Nous partageons un peu de miel aux parrains, en remerciement de leur soutien mais en laissons bien assez aux abeilles pour qu’elles puissent avoir des réserves pour passer l’hiver. Nos apiculteurs les traitent avec dévotion et respect, conscients du rôle primordial qu’elles jouent dans la nature.

C’est aussi pour cela que nous proposons le parrainage ; Aider à financer l’activité des apiculteurs et leur permettre de vivre décemment d’un beau métier, dans le respect et l’amour de ce petit être vivant, essentiel à l’humanité qu’est l’abeille !

12
Juil
2016

Aidez-nous à essaimer !

Les beaux jours sont enfin de retour et les vacances ont débuté pour nombre de nos parrains…

Pour autant, les abeilles ont été mal menées cette année et on redoute déjà les bilans de nos apiculteurs.

Bien que l’hiver doux avait laissé présager de belles récoltes, la météo capricieuse et les pluies diluviennes de ces derniers mois ont chamboulé littéralement l’équilibre de nos colonies…

Alors pour nous pas de vacances ! le combat continue et nous avons besoin de vous. Aidez-nous en diffusant et partageant au plus grand nombre notre vidéo de présentation.

Voici le lien : vidéo un toit pour les abeilles

Nous comptons sur vous !

Mille mercis pour votre aide concrète et #vivelesabeilles

 

11
Juil
2016

Visite de la Ruche BLACKFOX

Un très bon moment passé « Les deux pieds dans la Nature » avec l’entreprise BLACKFOX, parrain d’Un toit pour les abeilles, venue voir sa ruche et rencontrer ses apiculteurs, Karine et David DEVERGNE, au Rucher du Lac de Ribou !

 

 

11
Juil
2016

Animation Leroy Merlin Mantes Buchelay

Une belle journée découverte autour du monde merveilleux et impressionnant des abeilles s’est tenue le 22 juin dernier sur le site du Leroy Merlin de Mantes Buchelay.

Un beau moment d’échanges avec Isabelle la Châtelaine, apicultrice en charge de la gestion des quatre ruches de Leroy Merlin Mantes Buchelay, avec la participation des salariés du site et de leurs familles…

L’ensemble des participants, enfants comme adultes? ont témoigné un réel intérêt, marqué de curiosité pour les abeilles.

Nous vous proposons de revivre en photos cette journée d’animation entreprise, avec au programme :

  • Découverte du rucher avec les collaborateurs et leurs familles.
  • Les premières questions : à quoi sert un enfumoir ? (couper la communication des abeilles), comment reconnait-on les mâles ? (« ils sont gros, poilus, trapus avec des yeux de mouche, ils coulent des heures heureuses de pachas oisifs, s’adonnent à de menus travaux pas fatigants,  de vrais fainéants » : éclat de rire général !)
  • Découverte de la nurserie avec des bébés filles et des bébés garçons. Visite de cadres avec du miel, du pollen etc…
  • Démonstration d’une pose de hausses sur une ruche
  • Questionnaire humoristique autour des abeilles
  • Atelier de fabrication de bougie en cire : les adultes font la file d’attente pour en avoir une, voire deux bougies, comme les enfants !
  • Mise à disposition de fascicules sur le conservatoire de l’abeille noire : peut-on vivre sans les abeilles, feuilles de dessins et abeilles à découper sur papier cartonné, badges et autocollants « j’aime l’abeille ».
  • Bande dessinée pour les enfants de ce qu’ils ont vu sur la ruche.

Un très bon moment passé avec les salariés du site et leurs familles, dans la bonne humeur mais tout en gardant à l’esprit le rôle essentiel de pollinisatrice de l’abeille et les dangers auxquels elle doit faire face.

Merci à Leroy Merlin Mantes Buchelay pour l’organisation de cet événement et un grand merci à Isabelle la Châtelaine, notre apicultrice pour sa pédagogie et sa bonne humeur légendaire !

quizz abeille suite quizz abeille

Rédaction : Isabelle La Chatelaine

04
Juil
2016

Quelques inquiétudes au Rucher

Nous vous partageons les quelques inquiétudes de Pascal, notre apiculteur de Chécy, qui reflètent malheureusement très bien la conjoncture apicole du moment :

5849873_pluie-matin « Chers parrains,

Hier (dimanche 3 juillet 2016) j’ai passé mon après-midi à faire le tour des ruches. Je suis passé de désillusion en désillusion. La situation est très difficile. Les réserves abondantes laissées aux abeilles ont été consommées en quelques jours à peine. Les colonies ont déjà consommé les ¾ des réserves et le soleil quant à lui tarde à revenir.
Ce confinement trop long les rend même agressives. Elles attendent désespérément le soleil pour sortir des ruches. Elles en ont besoin !

Souvenez-vous, je vous avais évoqué lors de précédentes nouvelles, avoir placé des hausses, il y a quelques semaines pour récolter du Colza. Et bien impossible de les récupérer car il s’en est suivi 10 jours de pluies « non-stop ». Je n’allais pas ouvrir et mettre en péril mes colonies pour récupérer des hausses de miel ! Et ma visite d’hier m’a conforté, car je me suis aperçu que les abeilles ont commencé à désoperculer les hausses pour récupérer le miel et le consommer. Elles puisent sur leurs dernières réserves en ce moment…

La météo nous annonce deux très belles journées jeudi et vendredi avec des températures avoisinant les 32°. Voilà qui devrait leur donner un peu de souffle… Mais je ne me réjouis pas trop vite, car cette même météo annonce des orages samedi et dimanche prochain.
Et dire qu’on annonçait une belle année de récolte. Les conditions climatiques ont tout remis en cause.

J’en discute beaucoup autour de moi avec des apiculteurs et pour les plus anciens, ils me racontent que ce phénomène de très mauvaise météo s’est produit la dernière fois il y a 25 ans !
Plus de 40 % des ruches ont essaimé entre fin avril et le 15 mai, bizarrement juste avant cette saison chaotique ! Elles avaient senti ou pressenti que le temps allait fortement se dégrader. Les abeilles paraissent plus fiables que les prévisions de météo France ! Nous devrions plus observer la nature.

Sans alerte ou pessimisme, la récolte 2016 devrait être très réduite.

Je vous donnerai des nouvelles très prochainement. Merci à tous pour votre soutien
Pascal »

 

01
Juil
2016

Espèces mellifères à planter en juillet

Nous débutons le mois de juillet. Voici quelques suggestions de plantations à réaliser durant ce mois et qui feront le bonheur de nos butineuses.

Alors à vos jardins ou  jardinières…

Bzzz !

 

banner-fbk-plantation-JUILLET

24
Juin
2016

Apiculture en ville fin d’un eldorado ?

En ville ou à la campagne, la présence d’abeilles favorise incontestablement la biodiversité environnante.

Néanmoins, il semble déjà que la place des abeilles dans un cadre urbain commence à montrer ses limites.

On entend souvent dire qu’en ville, ces dernières se plaisent à butiner aux balcons et dans les jardins publics alors qu’à la campagne, la monoculture contribue à leur mortalité.

On oublie cependant que les abeilles ont un besoin important de sources de nourriture (nectars, pollens) qui pour la plupart du temps, reste assez anecdotique en ville.
Avec un nombre de ruches encore marginal dans les zones urbaines, ces dernières ont encore de quoi butiner et favoriser à hauteur de leurs occupantes, la biodiversité locale.

Mais, la place des abeilles est-elle réellement en ville ?
Si on déplaçait un rucher de 200 ruches (taille minimum d’un cheptel pour un apiculteur professionnel), les comportements des abeilles et des hommes seraient différents.

Faute de nourriture suffisante par exemple, les abeilles essaimeraient (une partie de la colonie sort de la ruche et s’envole avec la vieille reine).

Essaimage sur un veloL’essaimage est par ailleurs un phénomène naturel qui se manifeste généralement entre Mai et Juin pour plusieurs raisons qui peuvent être l’âge de la reine, un confinement dû à des conditions défavorables,  une surexposition au soleil…

La gestion de l’essaimage pour l’homme est bien plus délicat dans un cadre urbain avec un environnement sollicitant et stressant pour lequel il doit savoir gérer les abeilles en « liberté » et la sécurité des habitants.

Par ailleurs, si on a identifié les facteurs d’affaiblissement des colonies d’abeilles comme le dérèglement climatique influant sur les floraisons, les pesticides, le commerce d’abeilles moins adaptées à leur environnement…il semble qu’en ville d’autres facteurs viennent s’ajouter.

Bien qu’il soit trop tôt pour connaitre les répercussions réelles, la pollution atmosphérique et lumineuse, les ondes électromagnétiques, les piscines traitées, le bruit ou encore la poussière viennent alimenter le stress des abeilles.

Mais ce qui est bien avéré comme néfaste pour les abeilles, c’est le frelon asiatique qui a envahi nos villes.
Agressif envers les hommes et véritable prédateur des abeilles, il semble que le mobilier urbain, les abribus et toutes les infrastructures qui soient potentiellement hébergeuses de nids de frelons lui soit propice.

Effectivement, en basse campagne, il est plus facile de gérer les frelons et la destruction de leurs nids alors qu’en ville, abeilles, apiculteurs et riverains sont bien plus exposés.

Les abeilles ont besoin d’un environnement serein avec une flore riche, variée et loin de tout facteurs de stress.

Chez Un toit pour les abeilles, nous installons ponctuellement et de manière raisonnée des ruches au sein d’entreprises désireuses de les accueillir lorsque le cadre végétalisé et mellifère s’y prête et après expertise de l’apiculteur.

Nous semons des fleurs pour apporter le couvert aux abeilles et choisissons de soutenir des apiculteurs qui privilégient le bien-être de leurs protégées en leur apportant une nourriture saine et variée autour des ruches tout en contribuant à la pollinisation comme maillon essentiel de la biodiversité.

Ruches chez François Gros

Abeilles en pleine nature chez François Gros, apiculteur dans le Var

21
Juin
2016

La sauvegarde des abeilles… L’Affaire de tous !

Sale temps pour les abeilles…

Elles sont malmenées chaque jour un peu plus par de nombreux facteurs que sont les pesticides, les infections parasitaires, les nouveaux prédateurs comme le frelon asiatique apparu en France en 2004.

Chaque année nous apporte son lot de nouveaux dangers pour l’abeille… Depuis quelques temps le dérèglement climatique est entré en scène. Nous sommes aujourd’hui le premier jour de l’été et le temps demeure gris, humide et même pluvieux dans certaines régions.

2016 marquera le pire printemps depuis 150 ans !

Les abeilles ne sortent plus, le cycle naturel des floraisons est totalement perturbé.  Mais où va t’on ?

En parallèle, le projet de loi visant à interdire l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes, tueurs d’abeilles n’a toujours pas été statué de manière concrète. Les hautes autorités de l’État, Sénat et Assemblée Nationale n’arrivent pas à se mettre d’accord… En attendant les pesticides n’ont jamais été autant utilisés et la mortalité des abeilles, en conséquence n’a jamais été aussi élevée.
L’année dernière, 300 000 colonies d’abeilles ont été décimées…
Cette semaine, mardi 21 et mercredi 22 juin 2016, l’Assemblée Nationale examine en nouvelle lecture le projet de loi, adopté par le Sénat, en deuxième lecture, pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Nous espérons que ces deux jours de réflexion se clôtureront par une décision collégiale et unanime d’interdire les pesticides néocicotinoïdes dans les meilleurs délais.
En attendant nous gardons espoir car de plus en plus de personnes nous soutiennent au travers des pétitions que nous relayons ou du  parrainage de ruches. Nous avons créé, et ce grâce à vous, une communauté solidaire et engagée autour de la préservation des abeilles.
Jeudi dernier une pétition de près de 700 000 signataires souhaitant l’interdiction des pesticides a été remise à Ségolène Royal pour appuyer notre action !
Remise_pétition_Royal_Néonicotinoïdes_160616-k64-U10294723260oR-860x420@lafranceagricole.fr
La sensibilisation autour de ce drame écologique n’est plus l’histoire d’une poignée de personnes mais bien celle de milliers d’individus convaincus que nous pouvons agir concrètement pour la protection des abeilles. Et c‘est aussi pour cela que nous sommes fiers de la démarche que nous menons chez Un toit pour les abeilles !
Aujourd’hui les dangers autour de l’abeille sont devenus l’affaire de Tous… Petits et grands
Nous vous partageons avec une vive émotion et une grande fierté la photo de la classe de CM2 de l’école Louis Ravet de St-Laurent-du-Var. Les élèves ont parrainé durant une année l’apiculteur François Gros au rucher du Gapeau et ont reçu le cadeau des abeilles !
Un grand Bravo à leur maîtresse Lydie qui a mis en place ce beau projet de sensibilisation autour de l’abeille, sentinelle de notre environnement. Pour que nos enfants ne reproduisent pas les mêmes erreurs…
Photo classe Louis ravet - distribution du miel
13
Juin
2016

Espèces mellifères à planter en juin

Vous avez été nombreux à nous demander quelles espèces mellifères planter pour les abeilles…
Voici quelques suggestions de plantations à réaliser en juin..
Elles feront sans nul doute le bonheur de nos petites butineuses !
banner-fbk-plantation-JUIN
 
08
Juin
2016

L’abeille en Poésie

Nous vous partageons avec une vive émotion le poème écrit par l’une de nos marraines autour de cet insecte si fragile et pourtant essentiel qu’est l’abeille…

Un bel éloge à l’abeille…

Sans titre-3

Petit insecte et pourtant…

Ce petit corps sans vie
Qu’est-il ?
Qu’est ce qu’elle est?
Une créature du ciel et de la terre,
Toute velue
Étendue là, sur le sol.
Ce petit être
Qu’as t’ il fait?
Se promenant,
Butinant de fleurs en fleurs.
Mais qu’est-il donc arrivé?
Il cherché désespérément une chaleur amie.
Dans ce nectar le plus délicieux
Il en fut empoisonné.
Asphyxié par tant d’ingratitude!
De mépris et de stupidité!
Que vient-elle nous transmettre?
Un pardon, un retour à soi.
Elle se sacrifie pour que vous ouvriez enfin les yeux.
Qu’est-elle?
Une abeille parmi tant d’autres et pourtant…
Qui êtes-vous?
Un humain parmi tant d’autres et pourtant…
Une Vie, un Corps, un Sourire
Une Beauté, une Différence, une Unicité.
Regardez!
Elle brille, éclaire
Illumine
Nos cervelles endormies.
En gisant là sur le sol
Elle nous Sauve la Vie.

De Liloudaly

03
Juin
2016

Merci à nos marraines et parrains d’abeilles

Vous avez été particulièrement nombreux à nous partager les photos de « votre récolte » !

Nous avons reçu des centaines de messages de remerciements et d’encouragements qui nous ont beaucoup émus et que nous avons partagé avec vos apiculteurs.

C’est pour nous un véritable bonheur chaque année, que de recevoir vos photos et vos messages.

Vous nous rendez fiers de ce qui nous faisons ! Vous témoignez à vos apiculteurs et vos abeilles une affection rare et précieuse, qui donne énormément d’espoir sur le fait qu’un jour, les choses évolueront positivement sur la protection des abeilles et le soutien à la filière apicole…

En attendant et comme nous ne cessons de le répéter, vous êtes toutes et tous, parrains d’abeilles, les « porte-paroles » de la cause que nous défendons…

Parlez à vos proches, vos voisins, vos amis de l’initiative d’Un toit pour les abeilles… Partagez des pots de miel ! Parlez autour de vous, sensibilisez sur l’enjeu autour de la sauvegarde des abeilles, essentielles à l’humanité.

Trop de personne ignorent encore que l’abeille est en danger… et avec elle, tout l’équilibre naturel ! Elle est un maillon essentiel de notre biodiversité.

Nous vous partageons avec beaucoup d’émotion des photos reçues de nos parrains. Peut-être reconnaîtrez vous les vôtres 🙂

Nous vous adressons également quelques témoignages !

Bravo et merci pour votre engagement solidaire, c’est grâce à vous tous, que la grand famille Un toit pour les abeilles s’agrandit chaque année, et continue son action environnementale.

#Viveslesabeilles

« Un grand merci a Wilfrid et à ses abeilles normandes. J’espère qu’elles continueront a nous donner tout leur bon miel : il est très très bon. » Dominique

 » Je suis fière de participer à cette action . Je vous souhaite une bonne continuation et surtout la réussite dans votre activité. » Yveline

« Je veux remercier François Gros pour les pots de miel (équipés d’adorables étiquettes) que j’ai reçu. Nous nous régalons !! Merci beaucoup. » Sylvie 

« Nous tenons à vous remercier pour votre colis qui nous fait vraiment plaisir. Nous faisons le maximum autour de nous pour faire connaître nos amies les abeilles. » Martine

« J’ai bien reçu les 6 pots de miel de la ruche Nole Blanche. Je souhaitais remercier Alexandre DURANTE et le féliciter pour sa production. » Philippe

« Je viens de recevoir mes pots de miel de mes petites travailleuses de Thierry Salavin un grand merci et je souhaite que votre action dure longtemps. » Nathalie

« Je viens de recevoir le miel de la ruche Izar que je parraine et tenais à vous remercier. Quel plaisir de l’avoir pour les fêtes.  » Marie-Christine

Et nous en avons reçu tant d’autres encore…  MERCI

IMG_8200

 

 

02
Juin
2016

Essaimage dans un jardin

Ce jour-là toutes les ruchettes étaient occupées par les essaims récoltés. Nous avons donc fait « grimper » les abeilles dans une poterie disponible, pour les installer ensuite…dans une autre poterie un peu plus grande. Merci au propriétaire pour leur bouteille de champagne !

Ecrit par Régis dans : récolte essaim | Tags : Commenter cet article
30
Mai
2016

Visite au Rucher de Bernard, Apiculteur en Charente

Vendredi 27 mai dernier nous avons pu profiter d’une belle journée ensoleillée (qui l’eut cru ! ) pour nous rendre, avec une vingtaine de salariés de Courvoisier, et leur famille, sur le Rucher de Vaux Rouillac.

Au menu de la journée :

Un pique nique, improvisé dans l’exploitation apicole, avec des plats et des desserts « faits maison » concoctés par chacun. Un véritable moment de dégustation, d’échange et de discussions autour des abeilles et du métier d’apiculteur.

Notre apiculteur charentais, Bernard Breuil a évoqué durant le déjeuner les difficultés rencontrées autour de son métier…

Il a rappelé le rôle essentiel joué par l’abeille et les dangers auxquels elle doit faire face.

Michel Saunier était également présent. Michel est l’agriculteur sur les terres duquel les ruches sont installées et qui fait partie du projet des fleurs pour les abeilles. 12 hectares de jachères et essentiellement du sainfoin sont à disposition des abeilles grâce au financement des parrains…

Après le déjeuner, petit tour du propriétaire avec une visite de son exploitation et de son très joli potager. Présentation également des différentes machines (extracteur, cuves etc…)

Nous nous sommes ensuite tous dirigés vers le rucher où les salariés, vêtus de vareuses de protection sont allés rencontrer leurs abeilles : Les Butineuses de Courvoisier.

Les ruches étaient particulièrement populeuses et en bonne santé. Un réel plaisir pour nous tous de voir de plus près les petites protégées de Courvoisier. Les salariés ont pu voir les Reines, mais aussi des larves d’abeilles et des ouvrières en pleine activité.

Nous vous proposons de retracer en image cette journée et remercions l’ensemble des salariés de Courvoisier, qui participent activement à la sauvegarde des abeilles en parrainant des ruches et qui ont concrétisé leur engagement en venant rencontrer leur apiculteur et leurs abeilles.

30
Mai
2016

La jeune apicultrice, les abeilles et le supermarché

Quelle drôle d’idée ont eu ses abeilles de venir s’installer en plein samedi après-midi devant l’entrée d’un supermarché ! Tout d’abord, un grand merci aux responsables de la sécurité pour avoir rapidement mis en place un périmètre de protection et fait en sorte d’orienter les personnes pour qu’il n’y ait aucune piqûre (mission accomplie).
Cette récolte a été l’occasion de travailler avec Maud, 4 ans, élue plus jeune apicultrice de France et d’inviter quelques familles, venues faire des courses, à passer la tenue d’apiculteur et vivre le moment magique de la récolte d’un essaim.
Les abeilles ont ensuite été installées dans une magnifique ruche en argile (www.ruche-terrecuite.com).

Ecrit par Régis dans : récolte essaim | Tags : Commenter cet article
27
Mai
2016

Des abeilles dans la salle de bain

Quelques photos de la récolte d’un essaim venu s’installer entre la fenêtre et le volet d’une salle de bain. Bravo à la courageuse propriétaire qui a souhaité passer la tenue d’apiculteur et participer à l’opération avec nous. Les abeilles vivront une vie paisible dans une ruche tronc installée sur le rucher de Fouras.

Ecrit par Régis dans : récolte essaim | Tags : Commenter cet article
24
Mai
2016

Loi Biodiversité : recul sur la loi contre les pesticides

Les rebondissements de ces dernières semaines autour de la loi visant à interdire les pesticides de la famille des néonicotinoïdes, a provoqué l’appel à soutien de centaines d’apiculteurs sentant leur activité en danger et souhaitant intégrer notre réseau.

Aujourd’hui plus qu’hier, la filière apicole française a besoin de soutien. De 35 000 tonnes de miel récoltés dans les années 90, nous sommes passés à 10 000 tonnes en 2014 (la pire année apicole jamais vécue en France), pour remonter légèrement en 2015 avec 17 000 tonnes.

Malgré cela, le texte de loi qui avait été voté à la mi-mars dans le cadre de la loi Biodiversité par l’Assemblée Nationale, interdisant l’utilisation des néonicotinoïdes au 1er septembre 2018 semble de nouveau compromis.

Logo-Biodiversite_poitou
Après la lettre ouverte distribuée par Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture à l’ensemble des députés, les appelant à ne pas prendre de « décision brutale » au niveau national…

Stephane-le-foll
Après de nombreuses vidéos de Syngenta diffusées sur les réseaux sociaux mettant en avant les témoignages d’agriculteurs évoquant un pseudo retour en arrière « de l’iPad vers le Minitel « …

indexVidéo à découvrir ici.

A présent, c’est au tour du Sénat de faire marche arrière en votant le retour au texte initial voté en première lecture et qui prévoit qu’un arrêté du ministre de l’Agriculture, définisse les conditions d’utilisation de ces produits. Bref plus de mention « d’interdiction » !
L’interdiction, si elle était confirmée, se verrait appliquée quant à elle non plus en 2018 mais en 2020… Encore un recul !

senat-610
Devant autant d’actions mises en place pour ne pas interdire l’utilisation de ces produits tueurs d’abeilles Un toit pour les abeilles milite chaque jour activement à éviter l’extinction pure et simple de cet insecte qu’est l’abeille, pourtant essentiel à l’humanité.

« Sans les abeilles, l’homme ne pourrait vivre que 4 ans! « 

Cette citation prêtée à Albert Einstein » et qui ne cesse d’être clamée à qui veut l’entendre, ne semble pas éveiller les consciences…
Un toit pour les abeilles à l’ambition, d’agir, à son niveau, et grâce au soutien de milliers de parrains à la sauvegarde des abeilles et au soutien à la filière apicole française en difficulté. Un apiculteur qui ne renouvelle pas ses colonies cessera son activité en quelques années à peine…

A ce jour, un toit pour les abeilles compte plus de 2030 ruches installées partout en France, chez les 50 apiculteurs qui ont intégré le réseau.
Près de 14000 particuliers et 700 entreprises sont devenus des parrains actifs et engagés qui soutiennent la démarche environnementale d’un toit pour les abeilles !

www.untoitpourlesabeilles.fr : parrainez une ruche pour sauver les abeilles !

23
Mai
2016

Des abeilles dans la cuisine

C’est dans la mignonne pointe de la fenêtre de cette cuisine que les abeilles avaient élu domicile. Mais c’était sans prendre en compte l’avis de Thierry, qui n’étant pas d’accord avec ce projet, a décidé de nous appeler pour une opération sauvetage.
Les abeilles étaient têtues et c’est après plusieurs tentatives infructueuses, que Thierry a proposé de boucher le cadre de la fenêtre avec des journaux, pour empêcher les abeilles de se regrouper et les orienter vers la ruche. Thierry, merci pour cette brillante idée !
Encore un bel essaim qui est allé rejoindre les ruches tronc de notre rucher.

Ecrit par Régis dans : récolte essaim | Tags : Commenter cet article
20
Mai
2016

Essaimage de pentecôte

C’est le soleil magnifique de ce lundi de pentecôte qui a incité les abeilles à quitter leur ruche d’origine pour fonder une nouvelle colonie. Un grand merci aux propriétaires qui nous ont contacté pour récolter ce bel essaim.

Ecrit par Régis dans : récolte essaim | Tags : Commenter cet article
17
Mai
2016

Le premier essaim de l’année

Ça y est, la saison 2016 des essaimages a débuté.
Notre première récolte d’abeilles a eu lieu le 27 avril à Fouras (Charente-Maritime).
Merci à la police municipale pour nous avoir prévenu et fait découvrir la cachette des abeilles. Ces dernières ont été interpelées et mises en ruche en comparution immédiate !

Merci aussi au propriétaire pour son accueil chaleureux et ses boissons fraîches…

Nous avons installé les abeilles dans une ruche en terre cuite réalisée par le potier Jean-François Bourlard et décorée de pâte vénitienne et lapis lazuli par le mosaïste Jérôme Clochard.

La ruche est allée rejoindre notre rucher du Bois Rond (17).

11
Mai
2016

L’Essaimage naturel

Le printemps est souvent annonciateur d’essaimage pour les abeilles…

Cette semaine sur la Région, plusieurs appels concernant des essaims venus s’installer sur des propriétés, sans qu’on ne les y ait conviés.

essaimage-fouras17

Qu’est-ce que l’essaimage ? Comment ce phénomène s’explique-t-il ? et comment l’éviter ?  En cas d’essaimage chez vous, comment réagir ?

Qu’est-ce que l’essaimage ?

Vous avez probablement déjà vu la formation d’essaims dans la nature. Des milliers d’abeilles regroupées sous forme de grappe uniforme ! Il s’agit d’un spectacle impressionnant.

Le ballet d’abeilles au-dessus de la ruche qui se prépare à quitter la colonie l’est tout autant.

ballet-d-abeilles

Elles partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre.

On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…

essaimagesThierry COLIN, apiculteur Un toit pour les abeilles nous explique les différents facteurs d’essaimage :

« Il y a plusieurs raisons qui expliquent la fièvre de l’essaimage.

La plupart du temps, ce phénomène est lié à une trop grosse population au sein de la ruche et pas assez de phéromone.

De nouvelles reines sont élevées et un conflit se créée alors, au sein de la colonie avec la « vieille reine » et la (ou les) nouvelle(s) reine(s) potentielle(s). Tout dépend du nombre de cellule royale. Si à l’issu de « l’affrontement » aucune reine ne remporte de victoire, alors l’une des reines, le plus souvent l’ancienne, quitte la ruche avec une partie des ouvrières. L’opération se répète ainsi, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que quelques centaines d’abeilles et une seule reine.

On parle d’alors d’essaimage naturel.

C’est aussi une méthode naturelle pour remplacer les vielles reines. Les abeilles décident de « changer » de reine, et en font de nouvelles qui la remplaceront. Il faut aussi savoir que même s’il existe des cellules royales, ces dernières ne sont pas certaines de voir le jour. La Reine en place pourra les tuer au travers des parois pour éviter « un coup d’état » !

Nous vous proposons cette vidéo d’une intervention de Thierry sur son rucher, venu récupérer des abeilles ayant essaimé dans la nature pour les installer dans une nouvelle ruche !

Comment présager d’un essaimage à venir ?

Il existe des signes annonciateurs d’un essaimage éventuel à venir.

Parmi ces indices :

Le ralentissement de l’activité d’une colonie forte au demeurant, ou un manque de dynamisme général.

Un groupement d’abeilles, formant une grappe immobile au niveau de la planche d’envol sera également un signe annonciateur. Les abeilles se préparent à quitter la ruche. On dit alors que la ruche « fait la barbe ».

C’est pour éviter ce genre de phénomène que l’apiculteur ajoutera des hausses. Cela permet de donner du « souffle » à la colonie qui commence à se retrouver à l’étroit.

Enfin si des cellules royales sont présentes, c’est que de nouvelles reines vont bientôt voir le jour et vouloir légitimer leur place au sein de la colonie.

Qui prévenir en cas d’essaimage chez vous ?

Un toit pour les abeilles a créé un site de collecte d’essaims : http://www.recuperation-essaim-abeilles.com/

Ce site permet la mise en relation entre des particuliers qui ont un essaim d’abeilles venu s’installer sur leur propriété et des apiculteurs de la région qui souhaitent récupérer ces essaims.

L’enjeu est double : vous permettez de sauver des abeilles parties de leur ruche et qui ont besoin d’un abri pour les protéger.

Et vous offrez à l’apiculteur proche de chez vous la possibilité d’avoir un nouvel essaim !

Nous vous proposons deux rubriques sur le site :

Pour les particuliers : Vous avez un essaim chez vous ? Trouver un apiculteur  qui vous permet de sélectionner et contacter l’apiculteur de votre secteur.

Pour les apiculteurs : Vous êtes apiculteur ? Inscrivez-vous ! Il permet aux apiculteurs qui souhaitent être alertés d’un essaimage proche de chez eux de s’inscrire pour être prévenus.

L’essaimage est donc naturel chez les abeilles, c’est une histoire de « suivi » au sein de la ruche.

Quand il n’y a pas assez de place, elles décident « naturellement » de quitter leur abri.

Le rôle de l’apiculteur est de vérifier qu’il y a toujours de la place au sein de la ruche et d’ajouter des hausses si besoin. Il vérifie également durant chaque visite qu’il n’y a pas d’élevage de reine en cours.

En cas d’élevage constaté il profitera du phénomène pour faire des « nucleïs » ce qui lui permettra d’augmenter le cheptel ou de palier à la mortalité de certaines colonies.

essaim-utpla

27
Avr
2016

Ruche Connectée… Le monde apicole à l’air du numérique

Il est de coutume de dire que chaque « Révolution » petite ou grande, apporte son lot d’évolutions positives aux hommes, mais avec elles, son lot de contraintes et de limites.

A l’air du numérique, c’est une petite révolution qui secoue depuis quelques semaines déjà le monde apicole et qui promet de révolutionner ce dernier sur bien des points !

Cette révolution porte un nom : La ruche connectée !

Nous vous proposons de découvrir Beezbee ce nouveau concept de ruche intelligente qui fait du bruit. Nous mettrons en lumière les atouts concrets qu’apporte ce nouvel outil informatique et nous ferons un parallèle avec le monde agricole qui a déjà amorcé son évolution vers le numérique. Nous évoquerons ensuite les contraintes mais aussi les limites d’un tel projet, en nous appuyant sur les arguments et avis des apiculteurs de notre réseau.

A vous ensuite de vous faire un avis…

Beezbee la ruche connectée

beezbee la ruche connectée

On sait les abeilles intelligentes, c’est maintenant la ruche qui se veut « smart » et connectée…

L’entreprise Green & Connect a déjà vendu plus d’une centaine de balances. Ces dernières installées sous les ruches permettent aux apiculteurs de les gérer à distance via une application.

Si au lancement du concept il s’agissait pour Green & Connect de mettre en place un système d’alerte permettant aux apiculteurs de se prémunir des essaimages potentiels de printemps, aujourd’hui la balance connectée permet de répertorier sur les ruches, des informations stratégiques permettant à l’apiculteur de savoir si les ruches se portent bien ou si une intervention est nécessaire.

Ce sont autant d’indicateurs concernant le poids des ruches, la température ou encore l’hygrométrie (humidité).

Les atouts concrets d’un tel outil sont nombreux et permettent notamment d’optimiser les interventions sur les ruches et d’économiser ainsi temps de trajets et gazole pour se rendre sur les ruchers (souvent situés sur des zones éloignées).

Autre atout, l’apiculteur qui saura lire les indices reçus par sms de sa balance connectée, pourra notamment estimer la période de début de miellée. Il pourra également anticiper l’ajout des hausses en cas de forte miellée etc…

Les apiculteurs qui transhument peuvent grâce à ces indicateurs transhumer au bon moment sur les zones de fortes floraisons pour obtenir un miel de cru par exemple…

Bref la balance connectée promet un gain concret de temps et de productivité sur les ruches.

Prix moyen 300€, auquel il faut ajouter l’abonnement mensuel aux réseaux de transmission longue distance (LoRa ou Sigfox).

Le monde agricole déjà en marche vers le numérique

La révolution est déjà en marche dans le monde agricole !

Les agriculteurs doivent concilier rendement, qualité et traçabilité…
Nombre d’entre eux ont déjà pris la vague internet de plein fouet et profite des leviers associés au numérique dans leur activité.

agriculture connectéeParmi ces leviers de croissance :

Le développement des circuits-courts : Aujourd’hui plus qu’hier, les habitudes des consommateurs évoluent vers de l’achat en local. On privilégie la relation directe avec l’agriculteur. « La Ruche qui dit oui » s’est développée de manière considérable ces derniers mois. Il existe aujourd’hui également des drive-fermiers etc…

Plus de 20% des ventes des agriculteurs se font en circuits cours. Aujourd’hui beaucoup de cantines scolaires par exemple souhaitent être fournies par des partenaires locaux « Du champs à l’assiette ».

Le numérique permet outre un développement en local, de mieux tracer l’alimentation dans nos assiettes. Des capteurs permettent de tracer l’origine mais aussi la composition et le bilan écologique des aliments qui nous consommons. Des applications existent déjà « Open food facts », « Notéo » entres autres…

Enfin les systèmes de financement participatifs se développent de plus en plus et permettent aux agriculteurs de développer leur activité. Ces plateformes de « cross founding » trouvent un bel écho notamment sur les réseaux sociaux. Internet là encore est un levier d’accroissement direct pour le monde agricole.

Les limites de la ruche connectée et du numérique

Faire du métier ancestral d’apiculteur un nouvel enjeu de rentabilité et d’accroissement de la production à tout prix, met en péril l’essence même du métier à savoir : L’amour et le Respect des abeilles.

Attention à ne pas se retrouver dans le schéma de ces vidéos qu’on voit tourner sur internet de ces « pseudos apiculteurs américains » qui ont oublié l’essence même de ce métier artisanal et ancestral et qui tout au long de la journée appliquent des gestes quasi industriels de divisions de colonies et récolte de miel dans l’irrespect total de l’équilibre de celles-ci…

Il ne s’agit pas d’objets ou de matériels mais bien d’être vivants fragilisés par un monde extérieur rude et que l’apiculteur, par sa relation étroite et par sa connaissance du métier protège…

abeilles-300x195

Malgré les apports concrets d’un tel système, il n’en reste pas moins que le métier d’apiculteur c’est avant tout une étroite relation entre les abeilles et l’homme…

Poussons encore plus loin l’image autour de ces « indicateurs intelligents » et imaginons un système d’alerte similaire sur les nourrissons par exemple. Un schéma monstrueux où les parents seraient alertés qu’il est l’heure de nourrir l’enfant ou encore de le changer ou de lui donner le bain…

Plus de contacts intermédiaires, plus de relations affectives « inutiles »…

Le risque finalement n’est-il pas de briser ce lien fort entre l’abeille et l’apiculteur ?

Abeille doigt_1

Outre ce point, nous n’avons pas encore de recul suffisant nous permettant de juger des risques concrets sur les colonies qu’engendre l’intégration d’un système informatique nécessitant notamment une portabilité wifi. Qu’en est-il des ondes sur la ruche ?

On sait de source sure que les ondes à fortes doses sont nocives pour les hommes…

A connecter les abeilles, l’homme ne prend-il pas le risque d’ajouter encore un facteur d’affaiblissement des colonies ?

wifiEnfin On connait l’enjeux des « BIG DATA » (croisement de données météos, agronomiques, …) couplée à des objets connectés (capteurs de surveillance des cultures et des élevages) et leurs actions directes sur les rendements agricoles notamment.

Il suffirait que ces éléments de BIG DATA passent sous les mains de grands groupes comme Monsanto pour accroître sa maîtrise sur le monde agricole ! Monsanto a déjà racheté pour des montants exorbitants plusieurs sociétés de datas climatologiques …

Pourquoi ? Accroitre encore la dépendance des agriculteurs vis-à-vis des solutions MONSANTO !

Attention qu’il n’en soit pas de même pour les abeilles et le monde apicole !

 

Finalement la ruche connectée comme les évolutions numériques dans le monde agricole peut apporter ses solutions d’aide au métier d’apiculteur. Il n’en reste pas moins, qu’encore une fois c’est l’utilisation qu’en fera l’homme qui déterminera si c’est un bien ou un mal pour les abeilles…

Source :

www.lesechos.fr/beezbee-la-ruche-connectee-1212236.php

magazine.laruchequiditoui.fr/faut-il-avoir-peur-de-lagriculture-connectee/

 

22
Avr
2016

Livraison de vos petits pots de miel …

Il y a une période que les parrains attendent avec impatience…

C’est la livraison des pots de miel, cadeaux des abeilles pour vous remercier de votre soutien. Lorsque vous parrainez vous faites un geste concret de soutien à la filière apicole, au travers de l’apiculteur que vous parrainez.

Vous faîtes également un geste concret de protection et de sauvegarde des abeilles en parrainant tout ou partie d’une ruche. Chaque année vous nous permettez de reconstituer les cheptels de nos apiculteurs (en moyenne 30% de ruches décimées chaque année en France).

Vous nous permettez également de développer de nouvelles colonies d’abeilles, essentielles à la vie !

Depuis sont lancement, Un toit pour les abeilles a pu ainsi installer 2000 ruches partout en France, sur les ruchers de nos apiculteurs ou sur les sites de nos entreprises engagées.

La Campagne de Printemps vient tout juste de démarrer et les parrains concernés par cette Campagne (parrainages entre le 15/08/15 et le 14/01/16) vont bientot recevoir leur précieux « Or jaune » !

Les livraisons ont démarré le 15 avril dernier et se poursuivront jusque fin avril, début mai, en fonction du nombre de colis à envoyer et de l’activité des apiculteurs sur les ruchers (visites de printemps…). Patience, ça arrive…

Nous apprécions beaucoup lorsque nos parrains d’abeilles partagent avec nous ces petits moments de grâce et de joie, en nous adressant des photos de leurs pots de miel. Nous avons même créé cette année un tableau avec toutes vos photos, mais aussi vos messages d’encouragement, les dessins de vos enfants ou petits enfants etc…

Nous aimons regarder ce tableau qui nous rappelle chaque jour qu’Un toit pour les abeilles, ce n’est pas seulement  un groupe de 6 personnes et 50 apiculteurs !

C’est une famille de plus de 13 000 parrains particuliers et 650 entreprises !

Alors merci et bravo pour votre action concrète, menée aux côtés d’Un toit pour les abeilles. Et surtout n’oubliez pas de partager vos photos en utilisant le hashtag #vivelesabeilles sur nos pages

Facebook untoitpourlesabeilles

Twitter @1tpla

Instagram @untoitpourlesabeilles

www.untoitpourlesabeilles.fr : Parrainez une ruche pour sauver les abeilles !

11
Avr
2016

Bilan apicole National et Régional

Vos apiculteurs Vendéens, Claude POIROT et Pascale LEROY-AILLERIE, vous ont dressé un bilan national et régional de l’activité apicole en 2015, que nous vous partageons ci-dessous :

Au niveau National …

La saison redémarre pour de nouvelles aventures en 2016 !
Après un hiver d’une douceur exceptionnelle, nous avons eu un mois de mars des plus difficiles pour les abeilles, avec des vents tournés au Nord Est, ce qui n’a pas facilité le développement des colonies.
Grâce à cette douceur, les mortalités hivernales sont de l’ordre de 5 à 10%, avec sur certains secteurs de grandes disparités. Ainsi lorsque nous aurons fait le cumul sur l’année, nous serons toujours et malheureusement dans la moyenne nationale des 30% de pertes sur les cheptels. Ce sont 300 000 colonies d’abeilles décimées partout en France et qu’il nous faudra reconstituer. Qui peut accepter de travailler dur en sachant déjà à l’avance, qu’au terme de l’année il aura perdu 30% de son cheptel… C’est décourageant pour nous. On essaie de limiter la casse tout en sachant qu’autour de nous rien est fait pour nous aider ! Pesticides, dérèglements climatiques, parasites, prédateurs etc… sont autant de facteurs qui participent à la disparition des abeilles.

capture-d-e-cran-2016-02-07-a-20.32.34Nous pouvons toutefois saluer le courage de nos députés qui ont su une nouvelle fois voter en faveur de l’interdiction des pesticides de la famille des néonicotinoïdes. On peut bien entendu regretter la date de mise en application reportée à septembre 2018, mais on se doit d’apprécier cet acte concret en faveur de la protection des abeilles… Depuis le temps qu’on l’attendait !

assemblée-vote-contre-neonicotinoidesCes produits (pesticides néonicotinoïdes), si on les compare au DDT (qui a été interdit), sont 10 000 fois plus toxiques et peuvent persister pour certains jusqu’à 30 ans dans les sols. Il n’y a vraiment plus de temps à perdre et plus tôt ces molécules disparaîtront, plus vite les abeilles pourront recommencer à « respirer un peu ».

Pour l’instant, rien a changé, et avec les premières journées de soleil, les tracteurs équipés de pulvérisateurs réapparaissent. Pas un jour sans rencontrer un à plusieurs pulvérisateurs, fongicides, insecticides, herbicides…..

faucheuseQuelle chance de survie pour nos abeilles ?… Et pour nous ? Qu’en est-il ? Les années se suivent et se ressemblent.

Déjà au printemps 2015, nous vous alertions sur notre page Facebook « Zapis contre Pestis » sur les épandages intempestifs de produis toxiques pour les abeilles, et pour nous consommateurs !

Au niveau de la Région…

C’est le début de printemps. Les abeilles ont plutôt bien passé l’hiver ; Un hiver doux et humide.

Peu de colonies sont mortes. Nous voilà rassurés ! Quand en effet nous descendions à pied, cet hiver, jusqu’au rucher de la Cabane, nous avions toujours une sourde inquiétude dans le silence du rucher, devant les boites muettes.

Que se passe t il à l’intérieur ? Une souris est-elle entrée ? a-t-elle fait son nid douillet de feuilles mortes dans le centre de deux ou trois cadres ? a-t-elle mangé tout le miel et le pollen ?

Dans le cœur de l’hiver, lorsqu’elles sont toutes agglutinées en grappe pour se tenir au chaud, les abeilles ne peuvent lutter contre cet envahisseur…
Alors, lorsque le soleil et un peu de chaleur sont enfin revenus, nous y sommes retournés… Quel véritable bonheur ce premier retour au rucher ; L’odeur de l’enfumoir, l’odeur des ruches, juste à l’ouverture. Cette odeur chaude, douce et épicée à la fois, mélange de propolis, de miel et de cire.

3-ruche-bouvreuil_39_2014-11-19_21-42-31Les abeilles ont déjà repris le chemin des fleurs, et elles reviennent bourdonnantes, du pollen plein les pattes. Déjà, à l’intérieur, de jeunes abeilles sont nées, toutes grises, ébouriffée, nous y avons même vu un ou deux jeunes mâles… Le cycle reprend !
abeille-ramenant-du-pollen1Nous remercions tous nos parrains qui nous suivent depuis des années, ainsi que les nouveaux venus. Nous avons vraiment apprécié le partage lors de nos journées Portes Ouvertes en 2015. Nous vous espérons nombreux cette année, pour des échanges très fructueux !

Claude et Pascale

01
Avr
2016

Bienvenue aux nouveaux apiculteurs Un toit pour les abeilles

Cette année (fin d’année 2015 et tout début 2016) aura été particulièrement intense pour Un toit pour les abeilles. Grâce à votre soutien, nous avons pu intégrer six nouveaux apiculteurs, passionnés et amoureux des abeilles que nous soutenons au travers du parrainage de ruches.

Parmi nos nouveaux apiculteurs, trois femmes, et trois hommes !

Une belle parité…

Justine, Aude et Isabelle mais aussi Eric, Baptiste et Benjamin ont intégré notre réseau d’apiculteurs et ont ouvert leurs ruchers aux parrainages.

Pour découvrir leur portrait n’hésitez pas à cliquer sur ce lien :

http://www.untoitpourlesabeilles.fr/decouvrez-apiculteurs.html

Pour accéder au portrait de l’apiculteur ou à la présentation du Rucher il vous suffit de cliquer sur son nom ou sa région.

La famille Un toit pour les abeilles s’agrandit donc, avec un réseau qui s’étoffe encore et qui devrait très bientôt atteindre 50 apiculteurs partout en France. C’est aussi pour nous, l’opportunité de proposer aux parrains de parrainer des ruches sur des Régions sur lesquelles jusqu’alors nous n’étions pas présent :

La Corse, La Bretagne, ou encore la Région Lyonnaise.

La prochaine étape sera d’intégrer un nouvel apiculteur, ou une nouvelle apicultrice du côté de Lille. Et nous projetons également d’intégrer un nouveau partenaire en Région Parisienne, où les ruchers des apiculteurs adhérents se remplissent particulièrement et où nous allons pouvoir accompagner un nouvel apiculteur.

Si vous êtes vous-même apiculteur en région Lilloise ou en Ile de France, ou si vous en connaissez, n’hésitez pas à nous contacter !

Nous souhaitons une nouvelle fois la bienvenue à nos six apiculteurs et leur souhaitons une longue Vie avec vous, parrains, et avec Un toit pour les abeilles !

Nouveaux apis2016

 

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | un toit pour les abeilles